Ils font les Jeux : Brigitte Deydier, relayeuse de la Flamme Olympique

Solidarité

Ces Valdoisiens qui font les Jeux 2/5.
Vice-championne olympique de judo, Brigitte Deydier aura le privilège de porter la Flamme le 19 juillet.

Brigitte Deydier qui a débuté le judo à Montauban à 14 ans sous la houlette de Jean-Claude Cabanne, vit à Ermont depuis plus de 20 ans, et sera relayeuse de la Flamme olympique en Val d'Oise, le 19 juillet dans sa ville. « J'ai eu la chance d'assister à plusieurs olympiades. Ce sont des fêtes magnifiques et je regrette que celle de Paris ne soulève pas plus d'enthousiasme ! Nous allons profiter de moments de fortes émotions, de liesse collective !»

Médaille d'argent aux JO de Séoul 1988, elle a consacré sa vie au sport. Directrice technique de sa fédération (la FFJDA), puis Directrice de l'organisation en France de la Ryder Cup de golf, avant de rejoindre le Ministère de la Jeunesse et des Sports, elle a livré de nombreux combats pour faire évoluer le milieu du sport. À commencer par son ouverture aux femmes. « En 2003, Jean-François Lamour et Nicole Ameline m'ont confié un rapport sur les femmes et le sport, qui a débouché sur une loi de féminisation du sport. Mais il a fallu attendre 10 ans de plus pour que la parité soit imposée dans les instances dirigeantes des fédérations ! ».

Conseillère performance auprès de l'Agence Nationale du Sport pour préparer les JO de Paris 2024 « afin d'analyser les besoins des athlètes et d'accompagner au mieux les fédérations et les futurs médaillés », elle mène aujourd'hui une mission pour améliorer le statut social des sportifs de haut niveau.

Depuis peu, la triple championne du monde, diplômée de Sup de Co Toulouse, qui a également travaillé dans de grands groupes privés, est à la retraite. Mais elle n'a renoncé à aucun de ses engagements. « Je suis investie en faveur de l'inclusion et de l'éducation par le sport au sein de l'Association nationale de la performance sociale du sport et membre du comité de déontologie du CNOSF qui travaille à promouvoir une éthique du sport dans de nombreux domaines. Je m'intéresse beaucoup aux questions de sport santé et à l'accompagnement des jeunes sportifs. Dans le Val d'Oise, je suis membre de la commission d'attribution des aides aux sportifs de haut niveau. En France, l'accueil des Jeux Olympiques et paralympiques a fait avancer la cause du Sport et des Sportifs de Haut Niveau mais il reste de gros progrès à faire, notamment sur la prise en compte de leurs compétences de leurs talents et de la considération de leur engagement ».

Photos : ©CDVO/Neway Partners