Le Département veut encourager la mobilité électrique

Déplacements/Transports

Pour accompagner l’essor des véhicules électriques, le Département investit 1.3 millions d'euros en faveur du Syndicat d’Energie du Val d’Oise (SDEVO) en charge du déploiement de 160 nouvelles bornes.

Le développement de la mobilité électrique dans le Val d'Oise passe par l'augmentation du nombre de points de recharge, insuffisant aujourd'hui, sur l'ensemble du territoire. L'objectif est de créer 160 nouvelles bornes, réparties dans 95 communes, entre 2023 et 2026.

Dans le détail, 150 bornes seront à charge rapide, soit 2X22 kWh de courant alternatif, et une dizaine de bornes à charge très rapide, soit 50kWh. Elles seront accessibles 7j/7 et 24h/24. Concernant leur répartition, les bornes seront installées en priorité dans les communes ayant de nombreux logements faiblement équipés en places de parking privatives. Les bornes à recharge très rapide seront positionnées le long des axes routiers majeurs (A15, RN184 notamment). Les lieux touristiques gérés par le Département
tels que le château d'Auvers-sur-Oise, l'abbaye de Royaumont ou encore les départs de randonnées pédestres ou à vélo (Chérence, Vétheuil...) seront également équipés.

Le Département a voté une enveloppe de 1,3 million d’euros dans le cadre du Fonds Val d’Oise territoires d’aide aux communes, en faveur du Syndicat d’Energie du Val d’Oise (SDEVO) qui sera chargé du déploiement du nouveau dispositif départemental. Le syndicat assurera également la maintenance de l’ensemble du dispositif qui sera payant.

Ce projet s'inscrit également dans le cadre de la fin des moteurs thermiques dans les voitures neuves à l'horizon 2035 votée par l'Europe et à l'objectif de limitation des émissions carbone du Plan climat européen.

« L'objectif du SDEVO, avec le soutien du Département, est de déployer 160 bornes dans 95 communes d’ici 2026. Nous le tiendrons. Un schéma départemental a été établi et nous suivons ses préconisations. Les premières bornes devraient être implantées d’ici la fin de l’année à Garges-lès-Gonesse, Saint-Ouen-l’Aumône ou encore Théméricourt. Les grands axes routiers (N184, A15) disposeront de bornes dites rapides tout comme les lieux touristiques majeurs : château d’Auvers-sur-Oise, abbaye de Royaumont pour ne citer qu’eux», résume Philippe Rouleau, Vice-président du Département délégué aux Transports et aux Mobilités douces.

Cet article est extrait du magazine Val d'Oise hiver 2023

 

Dans la même catégorie

Baptême du 1er tunnelier de la ligne 17

Déplacements/Transports

Le Vexin à vélo

Déplacements/Transports

Actualités de la même catégorie