Jeanne Tresvaux du Fraval

Le 30/06/2022
Culture/Loisirs

En résidence d'avril à juin 2022

Diplômée de l’École des Arts Décoratifs de Paris en 2020, Jeanne Tresvaux du Fraval a également étudié à la Rietveld Academie d’Amsterdam et aux beaux-arts de Paris-Cergy. Plasticienne et designer, elle mélange divers médiums : le dessin, le textile, la céramique...
Ainsi, sont soulignés au travers des objets du quotidien plusieurs sujets de réflexion comme l’environnement, le stockage, la consommation, le confort...

"Durant ma résidence à l’Abbaye de Maubuisson, j’ai réalisé une recherche sur les objets monastiques liés au sommeil, à l'hygiène et à l'alimentation. Je me suis intéressée à la notion d’autonomie de ces modes de vie et à la place de la nature dans le quotidien.
Afin de créer un environnement reposant, autant d’un point de vue physique que mental, j’ai imaginé différentes installations, comme une déambulation somnambule où le temps ne serait plus défini par l’extérieur, mais par soi-même. Je souhaitais redonner de la place au silence et à la réflexion.
J’ai réalisé des formes dans lesquelles on oublie presque la société en quête de rapidité et de rentabilité temporelle et interroger les liens vitaux du repos face à notre nécessité de confort.
Cette installation invite à une déambulation somnambule. L’ambiance reposante offre une nouvelle temporalité à la fois physique et mentale. Ici, le temps n’est plus défini par l’extérieur, mais par soi-même…
Les accumulations d’objets, de matières et de formes donnent naissance à un jeu de construction permanent. La forme est définie par la fonction afin d’aller à l’essentiel. Ainsi, les objets, suspendus à hauteur d’œil, sont à “disposition”.
Je travaille toujours des systèmes modulaires, les éléments s’empilent, se suspendent, se déplient. Toutes mes pièces sont munies d’un système d’accroche, comme un œillet, une anse, une corde... de sorte à être archivés dans l’espace. Je tente de produire des objets qui interrogent la matière, ses transformations et ses usages afin de redéfinir la relation des formes avec leur environnement.
Les différentes déclinaisons des formes, d’accumulations et de fonctions permettent de jouer avec l’espace et les activités. Ainsi, mes installations sont en perpétuel mouvement.
Les matériaux utilisés sont naturels comme la cire d’abeille, le chanvre, le feutre, la terre. Ils parlent aux sens. Ces matériaux possèdent des odeurs, des sonorités, des textures et racontent des histoires.
Durant ma résidence, je me suis également intéressée au pavage dans les abbayes.
Avec Jérôme Pierre, artiste et chercheur, nous avons développé un pavage. A partir de ses recherches sur le puzzle, nous avons imaginé un sol en tomettes. Les 13 pièces différentes forment un hexagone. Ce casse-tête a une infinité de possibilités différentes. Ce pavage est lui aussi un dessin perpétuel à repenser, compléter et assembler." Jeanne Tresvaux du Fraval

Éléments associés