Présidence de la SGP: "le gouvernement décide seul contre tous"

Publié le 03/11/2020
Réaction des sept Départements d'Ile-de-France suite à l'élection du nouveau président de la Société du Grand Paris.

Chantier du siècle, le Grand Paris a connu bien des difficultés ces dernières années compte tenu des remises en cause par le gouvernement, sur le calendrier de réalisation comme sur la gouvernance.

A l’occasion de l’élection du nouveau président du Conseil de surveillance de la SGP (Société du Grand Paris) cet automne, le gouvernement semblait disposé à ce que, pour la première fois, un président de Département soit élu à sa tête.

Représentant 7 des 9 collectivités au sein de la SGP, les Départements sont en effet légitimes à assumer cette fonction.Ils sont indispensables à la réussite de cette entreprise en aidant à surmonter les nombreuses difficultés inhérentes à ce chantier, pour porter une véritable ambition d’aménagement autour des gares et enfin pour conduire un dialogue avec chacune des parties prenantes, collectivités comme étatiques. En un mot ils permettent le portage politique qui a fait jusqu’à présent défaut.

La grande majorité des Départements s’était rassemblée autour de la candidature de François Durovray, président du Département de l’Essonne,trèsbon connaisseur des questions de mobilités.

Mais, au dernier moment, le gouvernement a une nouvelle fois, considéré que ce dossier était sa seule affaire et a imposé un candidat qu’il avait lui-même choisi et dont l’élection était assurée, puisque ses représentants sont majoritaires dans cette instance.

Dès lors, nous constatons de nouveau à regret que le gouvernement méprise les territoires et se moque du travail avec les élus alors même qu’il n’a jamais été aussi nécessaire. Nous en avons donc tiré les conséquences en nous retirant de cette séance du conseil de surveillance et donc du vote.

Le gouvernement assumera désormais seul ses choix et fait la preuve, une fois encore, que la gouvernance de la SGP, tant qu'elle ne sera pas rééquilibrée, se fait sans les élus.

Le 3 novembre 2020. Signataires :

Pierre Bédier, Président du Département des Yvelines,

Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise,

François Durovray, Président du Département de l’Essonne,

Christian Favier, Président du Département du Val de Marne,

Patrick Septiers, Président du Département de Seine-et-Marne,

Georges Siffredi, Président du Département des Hauts-de-Seine,

Stéphane Troussel, Président du Département de la Seine-Saint-Denis,

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire
msgDefautDepot

Votre commentaire ne doit pas excéder 500 caractères sinon il sera tronqué.
Nombre de caractères utilisés / 500

Captcha anti-spam
(Regénérer)