Un temps de mammouth

Publié le 03/02/2020
La nouvelle exposition du musée Archéa, à Louvres, est consacrée aux temps du mammouth. Elle a été inaugurée le 31 janvier ; Anthony Arciero y représentait le Département.

Dans ces temps-là, il y a 21 000 ans, les températures étaient bien plus froides qu’aujourd’hui et les glaciers s’avançaient jusqu’au sud de l’Angleterre. La baisse consécutive du niveau de la mer était si importante qu’on pouvait traverser la Manche à pied sec. Les mammouths sont particulièrement bien adaptés à cet environnement. En revanche quand la glaciation recule, la steppe cède la place à la forêt. Les prairies d’herbes rases où broutait le mammouth deviennent des marécages qui ne sont plus adaptés à ses déplacements et son régime. En quelques milliers d’années, le mammouth disparaît complétement. « Il existe toujours un débat quant au rôle joué par l’homme dans la disparition de certains des grands animaux de cette période, qui fait écho aux urgences climatiques actuelles. Il est cependant évident que le réchauffement climatique est la cause essentielle de la disparition du mammouth comme de beaucoup d’espèces qui l’accompagnaient. » Cette exposition est une adaptation de l’exposition originale créée par le Muséum national d’Histoire naturelle en 2004 « Au temps des mammouths ». Réactualisée dans la version présentée à ARCHÉA, elle L'intervention d'Anthony ArcieroVoir l'image en grand CDVO / Laurent But L'intervention d'Anthony Arcierointègre les découvertes archéologiques récentes du Val-d’Oise et de l’Île-de-France. Elle s’accompagne de nombreuses animations pour les enfants : jusqu’à 3 ans Mes premiers pas de mammouth : et pour les plus grands, un petit théâtre d’ombre et « Dessine-moi Félix le mammouth » pour peindre et graver avec des pigments naturels. Des spécialistes français du mammouth assurent des conférences-visites-apéros : le 28 février : « Des mammouths et des Hommes au dernier âge de glace en Europe centrale et Orientale », et le 20 mars : « Le mammouth sous les feux de la rampe génétique ». « Alors, bien-sûr, Archéa fait figure d’établissement culturel incontournable pour l’est du Val d’Oise, s’est réjoui Anthony Arciero. Il est plus qu’un musée, il est un véritable projet de territoire que le Départemental est fier d’accompagner, comme il le fait justement avec cette exposition que nous inaugurons aujourd’hui, une exposition qui évoque l’environnement et la disparition d’une espèce. Soit des sujets qui font largement écho au débat public. »

 

En image

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire
msgDefautDepot

Votre commentaire ne doit pas excéder 500 caractères sinon il sera tronqué.
Nombre de caractères utilisés / 500

Captcha anti-spam
(Regénérer)