Agir pour l’égalité femmes-hommes

Publié le 24/12/2019
Les élus ont adopté à la séance de l'assemblée du 20 décembre la stratégie départementale d'égalité femmes-hommes pour la période 2020-2023, en consacrant un volet particulier à la prévention et la lutte contre les violences faites aux femmes.

Les caractéristiques socio-économiques du Val d’Oise le placent en second département francilien le plus précaire après la Seine-Saint-Denis. Près du tiers des bénéficiaires du RSA sont des femmes isolées avec enfant. Le Département a, par exemple, un taux de mortalité périnatale parmi les plus élevés de France.

Le plan 2020-2023 se décline selon 5 grandes orientations : agir pour l’éducation à l’égalité filles-garçons ; lutter contre les violences faites aux femmes ; améliorer l’insertion sociale et professionnelle des femmes ; s’engager pour l'égalité et la mixité professionnelles au sein du Département.

Il est ainsi prévu de développer les modes de garde d’enfants pour les publics en insertion et accompagner à la parentalité ; de renforcer l’accès aux droits et aux soins des femmes en insertion et en situation de précarité.

Les collégiens et les jeunes en insertion bénéficieront d’actions en faveur de la mixité professionnelle travaillant sur la représentation des métiers, notamment les métiers scientifiques et techniques, du secteur social et médico-social, du numérique et de la sécurité.

 

La lutte contre les violences faites aux femmes

Le Val d’Oise est un territoire particulièrement concerné par les faits de fotoliaviolences faites aux femmes et de violences conjugales ; plus de 2000 interventions de la police et 1 000 de la gendarmerie de janvier à juillet 2019, avec une moyenne de 5 affaires judiciaires par jour.

Des orientations spécifiques pour la prévention et la lutte contre les violences faites aux femmes ont été l’objet d’un rapport particulier lors de la séance de l’assemblée départementale du 20 décembre.

Il est proposé en premier lieu d’améliorer le repérage, l’accueil, l’écoute et l’accompagnement des femmes victimes de violences notamment par le soutien aux dispositifs et structures agissant en faveur de l’accès au droit et de l’aide aux victimes.

L’accès au logement pour les femmes victimes de violences apparaît comme l’un des principaux freins de la prise en charge des victimes. Aussi, il est proposé d’agir sur les parcours résidentiels des femmes victimes de violences. #égalité

Plusieurs actions sont proposées pour améliorer la protection et la prise en charge des enfants co-victimes de violences conjugales en cohérence avec les compétences du Département et en matière de protection de l’enfance.

Le programme d’actions éducatives dans les collèges sera renforcé quand elles visent à prévenir les violences et à éduquer à la vie affective et sexuelle. Au sein même de la collectivité départementale des actions de prévention des violences sexistes et sexuelles seront menées.

Un vote, une explication :

 

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire
msgDefautDepot

Votre commentaire ne doit pas excéder 500 caractères sinon il sera tronqué.
Nombre de caractères utilisés / 500

Captcha anti-spam
(Regénérer)