Communiqués et dossiers de presse

  • SPORT

    Lancement de la Fondation du Sport en Val d'Oise

    Diffusé le 26/03/2019

    Aujourd’hui, Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, Marie-Evelyne Christin, Vice-présidente du Conseil départemental déléguée au Sport, à la Jeunesse et aux Associations, Dominique Petit, Présidente du Comité Départemental Olympique et Sportif, et Edwige Avice, Présidente de la Fondation du Sport Français, ont lancé la Fondation du Sport en Val d’Oise, devant les acteurs économiques du département, au salon Effervescence à l’Aren’Ice à Cergy. A cette occasion, l’entreprise 4IU à Cergy a apporté un premier don de 2000 euros.

    Première Fondation départementale dédiée au sport, la Fondation du Sport en Val d’Oise a l’ambition de rassembler les acteurs économiques du territoire pour porter ensemble des projets sportifs sur le Val d’Oise à travers du mécénat sportif. Le Département compte aujourd’hui 250 000 licenciés, 250 000 sportifs amateurs et 1 200 associations sportives.

    « Le Département, depuis de nombreuses années, mène une politique volontariste pour faciliter l’accès au sport à tous les valdoisiens. La Fondation du Sport en Val d’Oise est une première au niveau départemental et nous pouvons être fiers de la dynamique enclenchée pour le sport pour tous. C’est ensemble que nous arriverons à aller plus loin, et cette Fondation, en est l’exemple même » souligne Marie-Evelyne Christin, Vice-présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, déléguée au Sport, à la Jeunesse et aux Association.

    A l’initiative du Département, la Fondation du Sport en Val d’Oise souhaite ainsi promouvoir le sport comme vecteur de lien social, à travers des appels à projets et des actions innovantes. Il s’agit de développer et faciliter l’insertion sociale et professionnelle dans/par le sport, la prévention de la santé par le sport ou encore la promotion du sport par des personnes en situation de handicap. La Fondation entend promouvoir le sport pour tous et à tous les niveaux de pratique, notamment dans la perspective des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024.

    La Fondation du Sport en Val d’Oise est présidée par Dominique Petit, et sera abritée par la Fondation du Sport français.

    « Cette belle initiative, nous la devons au Conseil départemental du Val d’Oise qui, depuis de nombreuses années, mène une politique volontariste pour faciliter l’accès au sport à tous les valdoisiens. J’espère vivement que les acteurs économiques du département vont nous rejoindre pour nous permettre de promouvoir le sport comme vecteur de lien social, et ce, dans la perspectives des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024, et de l’obtention du label « Terre de Jeux » », souligne Dominique Petit, Présidente de la Fondation du Sport en Val d’Oise.

    Premier mécène du monde économique valdoisien : L’entreprise 4iU, spécialisée dans l’aménagement d’espaces professionnels située à Cergy, représentée par son cofondateur Eric Huet, a apporté son soutien financier à la Fondation du Sport en Val d’Oise par la remise d’un chèque d’une somme de 2 000 euros.

  • SOCIAL

    Journée des droits des femmes en Val d'Oise

    Diffusé le 08/03/2019

    Le Département engagé pour l’égalité Femmes-Hommes

    Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, Michèle Berthy, Vice-Présidente du Conseil départemental déléguée à l’Enfance, à la Famille et à l’Egalité Femmes-Hommes, et Virginie Tinland, Vice-présidente du Conseil départemental déléguée à l’Education et l’Enseignement supérieur, ont rencontré une douzaine de collégiennes des Hautiers, situé à Marines, et ont rendu visite à l’association « Du côté des femmes », à Sarcelles.

    « Parmi les orientations choisies par le Conseil départemental, la lutte contre les violences faites aux femmes constitue une priorité. Nous apportons un soutien financier aux associations accompagnant les victimes, et agissons également auprès de notre jeunesse, dans les collèges, afin de favoriser la libre orientation professionnelle et la déconstruction des stéréotypes. » souligne Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise.

    Les actions éducatives du Département

    Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise et Virginie Tinland, Vice-présidente du Conseil départemental déléguée à l’Education et l’Enseignement supérieur, ont reçu les collégiennes des Hautiers. Ces « femmes de demain » ont ainsi échangé sur les différentes actions éducatives mises en place par le Département, auxquelles elles ont participé dans leur établissement.

    Dans le cadre du Programme départemental d’actions éducatives, le collège, à Marines, a mis en œuvre trois dispositifs d’égalité Femmes-Hommes, à l’initiative du Département du Val d’Oise. Le dispositif « Sciences et Industrie au féminin », favorise la rencontre entre des collégiennes et des ingénieurs afin de valoriser ces métiers auprès d’un public féminin, l’atelier « Savoir dire Non », permet aux jeunes filles victimes d’harcèlement scolaire, d’apprendre à affirmer leurs choix. Enfin, le dispositif « Prévention et Citoyenneté » soutient le bien-être des élèves et le personnel de l’établissement, ainsi que la prévention du décrochage scolaire.

    Pour rappel, chaque année, le Département du Val d’Oise propose un millier d’actions éducatives aux 110 collèges valdoisiens dans les domaines de la culture, la prévention du décrochage scolaire, l’environnement et le développement durable, et le climat scolaire. En 2019, 1 million d’euros sont investis par le Département.

    « Le Département a fait le choix d’amplifier ses actions en faveur des collégiens et notamment des collégiennes, cela relève de notre responsabilité de lutter contre les idées reçues, de promouvoir la libre orientation des jeunes en fonction de leurs aspirations professionnelles, et de favoriser l’égalité Femmes-Hommes »souligne Virginie Tinland, Vice-présidente du Conseil départemental déléguée à l’Education et l’Enseignement supérieur

    Communiqué de presse complet en pj.

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Commission Permanente du 4 mars 2019

    Diffusé le 04/03/2019

    Cergy, le 4 mars 2019

    Les élus du Département du Val d'Oise se sont réunis en commission permanente le lundi 4 mars 2019 et ont délibéré sur 20 rapports à l'ordre du jour.

    Les élus ont voté notamment :

    - 123 967 € de subventions pour les communes de Presles, du Thillay et de Butry-sur-Oise pour des travaux de voiries dans le cadre du dispositif d’Aides aux Routes Communales et Communautaires (ARCC) – Voirie

    - 11 100 € pour l’organisation de manifestations sportives au sein du territoire du Val d’Oise : Tennis Club de Gonesse pour l’organisation des « 10ème internationaux féminins de Gonesse » qui se dérouleront du 11 au 17 mars 2019, au Club des Sports de Glace de Cergy pour l’organisation des « Championnats de France n°1 » de patinage artistique, les 16 et 17 mars 2019, à l’Aren’Ice de Cergy, à l’association sportive Osny Bicross club pour l’organisation du « Challenge France BMX région Nord-Est France » qui se déroulera les 6 et 7 avril 2019, à Osny, au Comité départemental de boxe anglaise du Val d’Oise pour l’organisation de la « Coupe du Val d’Oise amateurs », les 23 mars 2019, au complexe sportif Alain Mimoun, à Deuil-la-Barre, au Comité départemental de Gymnastique pour l’organisation de la « demi-finale de Championnat de France de gymnastique rythmique » des catégories fédérales Ensembles, les 11 et 12 mai 2019, au CDFAS, à Eaubonne.

    Le chiffre du jour :

    777 207 €, montant total attribué dans le domaine culturel à la communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise, aux communes du Belloy-en-France, de Boissy l’Aillerie, de Cormeilles-en-Parisis, de Frouville et de Vigny au titre des dispositifs « équipements culturels » et « patrimoine historique communal inscrit ou classé ».

  • SPORT

    Fondation du Sport en Val d'Oise

    Diffusé le 22/02/2019

    Création de la première fondation du sport au niveau départemental

    Les élus du Conseil départemental, réunis en Assemblée départementale autour de Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, ont voté la création de la Fondation du Sport en Val d’Oise. Les élus du Conseil départemental ont approuvé la mise en place d’une subvention annuelle de 7 500 €.

    Le Département du Val d’Oise mène une politique volontariste depuis plus de 20 ans en faveur du sport pour tous. Le sport au sein du département du Val d’Oise représente 1 200 associations (dont une quarantaine dites de haut niveau) au bénéfice de 260 000 licenciés (dont presque 40 000 enfants licenciés sportifs en primaire et au collège).

    Sur l’initiative du Conseil départemental, cette fondation est un moyen d’associer de manière partenariale le tissu économique du Val d’Oise à une démarche gagnante pour tous. Pour la première fois, un département crée une fondation consacrée intégralement au sport. Elle sera présidée par la Présidente du Comité Départemental Olympique et Sportif (CDOS), Dominique Petit.

    Elle sera placée sous l’égide de la Fondation du Sport Français, en tant que structure de collecte des fonds auprès des entreprises valdoisienne. La Fondation permettra de réaliser des missions d’intérêt général. Sa mission principale sera de promouvoir le sport comme vecteur de lien social, à travers des appels à projets et des actions innovantes et reproductibles visant à soutenir, développer et faciliter l’insertion sociale et professionnelle dans et par le sport, la prévention de la santé par le sport ou encore la promotion du sport pour les personnes atteintes de handicap. La Fondation, arbitrée par la Fondation du Sport Français, entend promouvoir le sport pour tous et à tous les niveaux de pratiques, sans distinction de sexe.

    L’objectif final est de créer et de développer les conditions d’implications des entreprises dans le domaine du mécénat français. Le rôle, les missions et les actions menées par la Fondation devront être complémentaires des dispositifs de soutien au développement du sport valdoisien votés par le Département et ne pourrons, en aucun cas, concurrencer son action en faveur de la pratique sportive par tous et pour tous sur le territoire.

    « Le Département, depuis de nombreuses années, mène une politique volontariste pour faciliter l’accès au sport à tous les valdoisiens. La Fondation du Sport en Val d’Oise, avec la participation des acteurs économiques départementaux, permettra de renforcer notre action. Le sport est une vecteur essentiel de lien social et c’est ensemble que nous arriverons à aller plus loin !» explique Marie-Evelyne Christin, Vice-présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, déléguée au Sport, à la Jeunesse et aux Associations.

  • EDUCATION

    Le Département lance l'opération de restructuration du collège Pierre de Ronsard à Montmorency

    Diffusé le 22/02/2019

    Les élus du Conseil départemental, réunis en Assemblée départementale autour de Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, ont lancé l’opération de restructuration du collège Pierre de Ronsard, à Montmorency. Le Département engage 8,4 millions d’euros dans ces travaux.

    Construit en 1976 pour une capacité de 900 élèves, le collège actuel ne dispose pas de salle de permanence, propose des salles de classes trop petites et une absence de liaison entre deux bâtiments du premier étage. Il revient également nécessaire de prévoir des mises en accessibilité et une rénovation des locaux. Le Conseil départemental du Val d’Oise, en accord avec la communauté éducative, a relevé la nécessité d’adapter les espaces aux pratiques pédagogiques évolutives dans un environnement de travail favorable.

    Ce collège est situé sur les hauteurs de la commune de Montmorency, 4 chemin du Mont Griffard, sur une superficie de 20 000 m2. L’effectif du collège est de 537 élèves pour un effectif théorique de 650 élèves. Ce collège héberge également une SEGPA composé de deux champs professionnels : « Habitat » et « Vente Distribution Magasinage ».

    L’opération de travaux engagée prévoit :

    - La restructuration et l’adaptation des locaux d’enseignement selon le programme technique des collèges pour un effectif de 650 élèves ;

    - Le réaménagement des locaux pédagogiques de la vie scolaire et de l’administration ;

    - La mise en place de classes provisoires dans des bâtiments modulaires ;

    - La mise en accessibilité du collège, notamment avec la création d’un ascenseur ;

    - La mise en conformité des installations techniques du collège et la création du câblage pédagogique ;

    - Le ravalement des façades de l’externat ;

    - L’extension du préau, la création d’un abri vélos et la réfection de la cour de récréation.

    « Le Département est engagé pour la réussite de tous les collégiens. Ce projet ambitieux, travaillé en collaboration avec les équipes éducatives, permet de proposer aux élèves, aux professeurs et aux parents d’élèves, un collège adapté à leurs besoins et répondant aux attentes d’aujourd’hui. Le Conseil départemental investi 8,4 millions d’euros TTC dans ce projet. » a souligné Virginie Tinland, Vice-présidente du Conseil départemental du Val d’Oise déléguée à l’Education et à l’Enseignement Supérieur.

    Le démarrage des travaux est prévu fin 2020 avec un objectif de livraison au 2nd semestre 2022.

  • ECONOMIE - ATTRACTIVITE

    Inauguration du Hub Nikola Tesla

    Diffusé le 20/02/2019

    Une plate-forme, d’insertion, de formation et de démonstration dédiée aux métiers et usages de la ville intelligente

    Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France, Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise et Pierre-Edouard Eon, Conseiller départemental délégué au Numérique et Président de Val d’Oise Numérique, ont inauguré le Hub Numérique Nikola Tesla, à Ecouen.

    Initié par le Département, pour accompagner le développement de la fibre optique sur le territoire du Val d’Oise, le Hub Numérique Nikola Tesla a été développé sous maitrise d'ouvrage du Syndicat Val d'Oise Numérique. Il permet la formation aux métiers de la ville intelligente, de faire face aux défis liés au développement des usages numériques et de leur appropriation par le plus grand nombre. Il répond parfaitement aux enjeux en matière de développement économique, d’emplois, d'insertion et de formation.

    Formation, insertion et innovation

    Cette plate-forme a vocation à accueillir en résidence des organismes de formation, des structures d'insertion et des entreprises innovantes. Ils sont hébergés dans des locaux rénovés, et mis à disposition par le Département du Val d’Oise.

    L'originalité du Hub Numérique Nikola TESLA d'Ecouen tient à sa triple ambition : la formation, l’insertion et l'innovation, correspondant aux compétences départementales et régionales dans les domaines d'expertise du Syndicat mixte Val d'Oise Numérique.

    À ce jour, c’est un équipement unique en France, il a pour objectif de proposer aux entreprises du territoire une offre de formation complète répondant aux besoins dans le domaine des métiers de la fibre optique et de la ville connectée mais aussi de de développer une offre ambitieuse d’accès à la formation et à l’emploi pour les publics cibles des politiques départementales et des missions locales.

    Sa localisation dans l'Est du Val d'Oise, au cœur de bassins d'emplois, à forte densité de population, particulièrement touchés par le chômage des jeunes et le décrochage scolaire. Il souhaite qu'un maximum de valdoisiens puisse bénéficier des dispositifs régionaux de formation et des initiatives nationales dans des secteurs porteurs et en tension.

    Depuis l’été 2018, le Hub Numérique Nikola Tesla est construit sur la logique d’une Smart City. C’est un lieu de formation, d’insertion et de démonstration s'appuyant sur la richesse de ses plateaux techniques de formation, de ses bancs d'essai et de tests de solutions numériques innovantes sur les thématiques du bâtiment intelligent et de la ville connectée (vidéo protection, objets connectés, fibre optique, gestion de l'énergie, codage et programmation, bâtiment intelligent et domotique, cyber sécurité…).

    Communiqué de presse complet en pj.

  • SPORT

    Meeting Féminin du Val d'Oise - Les résultats de la soirée

    Diffusé le 12/02/2019

    La 8ème édition du Meeting féminin d’athlétisme international, organisée par le Département du Val d’Oise, a offert ce mardi 12 février de belles émotions aux spectateurs présents au Centre département de formation et d’animations sportives (CDFAS) à Eaubonne.

    Evénement référence du circuit Elite indoor, installé dans le calendrier de l’athlétisme international, le rendez-vous a réunit les meilleures performeuses mondiales à l’occasion d’une soirée riche en performances.

    Epreuves du meeting 2019 : 60m - 60m haies - 400m - 800m - 3000m - Hauteur - Longueur - Perche

    LES RESULTATS 2019

    60M

    1. Remona BURCHELL Jamaïque 7’’29

    2. Kate HALL Etats-Unis 7’’30

    3.Krysts TSYMANOUSKAYA Bielorussie 7’’33

    60M HAIES

    1. Elvira HERMAN Bielorussie 8’’03

    2. Hanna PLOTITSYNA Ukraine 8’’04

    3. Andrea IVANCEVIC Croatie 8’’06

    400M

    1. Tetyana MELNICK Ukraine 52’’87

    2. Justyna SWIETY-ERSETIC Pologne 52’’94

    3. Anna YAROSCHCHUK-RYZHYKOV Ukraine 53’’14

    800M

    1. Liga VELVERE Lettonie 2’01’’10

    2. Cynthia ANAIS France 2’01’’75

    3. Diribe WELTEJI Ethiopie 2’03’’18

    3000M

    1. Rababe ARAFI Maroc 8’54’’92

    2. Tigist KETEMA Ethiopie 8’56’’63

    3. Ophélie CLAUDE-BOXBERGER France 8’59’’57

    HAUTEUR

    1. Yuliya LEVCHENKO Ukraine 2m00

    2. Iryna GERASHCHENKO Ukraine 1m96

    3. Kateryna TABASHNYK Ukraine 1m90

    LONGUEUR

    1. Maryn BEKH-ROMANCHUK Ukraine 6m60

    2. Na MIRONCHYK-IVANOV Biélorussie 6m44

    3. Kate HALL Etats-Unis 6m43

    PERCHE

    1. Katie NAGEOTTE Etats-Unis 4m82

    2. Morgann LELEU-ROMERO Etats-Unis 4m59

    3. Ninon GUILLON-ROMARIN France 4m50

    _____________________________

    REACTION :

    Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise :

    « Cette nouvelle édition du Meeting a été riche en performances, les athlètes étaient une nouvelle fois au rendez-vous au CDFAS dans le Val d’Oise. Nous sommes fiers d’être à l’initiative de ce si beau meeting qui chaque année réunis les meilleures athlètes mondiales. Le Val d’Oise est une terre de sport au féminin. À la veille des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, le Val d’Oise démontre une nouvelle fois, par l’organisation de cette manifestation d’envergure, sa capacité à mobiliser et à faire valoir les qualités de ses équipements, les talents qu’elle abrite et tout le potentiel de son territoire. »

    _____________________________

    PHOTOGRAPHIES LIBRES DE DROIT

    Des photos libres de droit sont accessibles en cliquant sur le lien suivant :

    https://we.tl/t-K4SVbUXFdR

    Ces photos sont à légender : @Nicolas Mennetrey

    _____________________________

    LE MEETING FEMININ DU VAL D’OISE EN QUELQUES CHIFFRES

    5ème meeting français

    8 années d’existence

    8 épreuves distinctes

    90 participantes

    100% féminin

    1200 spectateurs

    700 000 euros investis par le Département pour la nouvelle piste d’athlétisme

    INFORMATIONS : www.CDFAS.com

    Dossier de presse en pièce-jointe.

  • SOCIAL

    Le Département du Val d’Oise va lancer une plateforme de crowfunding avec des projets culture et handicap

    Diffusé le 07/02/2019

    Mercredi 6 février à l’Hôtel du Département, Emilie Ivandekics, Vice-présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, déléguée au Handicap, Présidente de la MDPH, et Gérard Lambert-Motte, Conseiller départemental du Val d’Oise, délégué à la Culture, au Tourisme et au Patrimoine, ont tenu la soirée de présentation des Cultivateurs du Val d’Oise. Il s’agit de groupes porteurs de projets proposés au financement participatif à partir du 22 février sur la plateforme KissKissBankBank.

    Depuis 2014, le Département du Val d’Oise est engagé en faveur de l’accès à la culture pour tous, et notamment envers les personnes en situation de handicap. Les premières actions impulsées dans le cadre du volet culturel du schéma départemental des personnes handicapées 2018-2022.

    A travers l’opération les Cultivateurs du Val d’Oise, le Conseil départemental souhaite permettre aux porteurs de projets « culture et handicap » de partager leurs projets avec des entreprises, fondations, réseaux d’entreprises, avec lesquels des partenariats pourront se nouer ou se renforcer.

    Le Département du Val d’Oise accompagne les acteurs culturels et médico-sociaux en développant une plateforme de financement participatif en partenariat avec KissKissBankBank, un des leaders du crowfunding en France.

    Porteurs de projets :

    - Le projet « Musique à la Ferme ! » porté par le Forum de Vauréal

    - Le projet « Des instruments Baschet, j’en rêve ! » porté par Conservatoire de musique de Persan

    - Le projet « Vaï Vaë, Le Défilé » porté par la Compagnie DK-BEL

    - Le projet « Musique et handicap : pour des conservatoires ouverts à tous ! » porté par l’association MESH

    - Le projet « Bas les masques » porté par l’Hôpital René Dubos de Pontoise

    - Le projet « Un petit pas pour l’homme… » porté par le Centre de vie PasseRaile

    - Le projet « Asseoir les pratique » porté par le Théâtre du Cristal

    - Le projet « Musical Mandingue » porté par L’Ecole de musique « Ensemble Harmonia »

    - Le projet « Adaptation de spectacles en Langue des Signes Française » porté par le Festival Théâtral du Val d’Oise

    - Le projet « Le voyage extraordinaire » porté par l’Association 1, 2,3 Tremplin

    Retrouvez les fiches projets en pièce-jointe.

    Ce 6 février, les lauréats ont partagé leur projets auprès d’entreprises, de fondations, de réseaux d’entreprises, pour objectif de nouer des partenariats.

    Du 22 février au 31 mars 2019, la campagne de collecte sera lancée sur le site www.valdoise.fr/lescultivateurs, hébergé par KissKissBankBank. A l’issue de cette collecte se déroulera une soirée de clôture de l’opération.

    A travers cet événement unique, le Conseil départemental réaffirme son engagement auprès des acteurs économiques, culturels et sociaux du territoire. Il permet la mise en réseau des acteurs du territoire et l’accompagnement des porteurs de projets à la diversification de leurs ressources.

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Les départements refusent un Grand Paris Express au rabais !

    Diffusé le 07/02/2019

    Alors que dans les discours la Société du Grand Paris ne cesse de réaffirmer le besoin de concertation avec les collectivités, nous découvrons que la Société du Grand Paris a transmis au Premier Ministre un plan "d'optimisations" le 21 décembre 2018, sans avoir consulté les membres du Conseil de surveillance, ni les élus concernés.

    C'est d'autant plus malvenu que le contenu de ce plan pose de très gros problèmes.

    Il propose par exemple de relancer des enquêtes publiques sur des aspects fondamentaux des lignes 15 Est et 18 qui ne manqueront pas d'induire des retards très importants. La remise en cause de l'interopérabilité entre les lignes 15 Sud et 15 Est aurait un impact très lourd sur la qualité de l'exploitation de toute la ligne 15. Le Conseil d'administration d'IDFM s'est d’ailleurs prononcé à l'unanimité contre cette remise en cause ce que la Société du Grand Paris semble ignorer.

    Par ailleurs, il est proposé la suppression de tunneliers sur les lignes 15 Est, 17 et 18 avec un impact évident sur les calendriers. Des informations très inquiétantes sont également mentionnées sur la ligne 15 Ouest, avec de potentielles relances d’enquêtes publiques.

    Lignes 15 Est, 15 Ouest, 17, 18 : toutes les lignes dont les chantiers ne sont pas encore engagés mais sont, de fait, menacées. Nous sommes inquiets des délais qui ne cessent de s’allonger et des coûts que l’on n’arrive pas à maîtriser, faute d’ingénierie suffisante au sein de la Société du Grand Paris.

    Plusieurs des pistes d'optimisation proposées par la Société du Grand Paris, sans concertation avec les collectivités, sont totalement inacceptables.

    Nous demandons à être reçus en urgence par le Premier Ministre. Nous n'accepterons pas un Grand Paris Express au rabais !

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Commission Permanente du 4 février 2019

    Diffusé le 04/02/2019

    A Cergy - Séance de la Commission Permanente du 4 février 2019

    Les élus du Département du Val d'Oise se sont réunis en commission permanente le lundi 4 février 2019 et ont délibéré sur 23 rapports à l'ordre du jour.

    Les élus ont voté notamment :

    - 449 989 € aux communes de Cergy, à la Communauté de communes de Carnelle et celle de Jouy-le-Moutier dans le secteur de la prévention sécurité pour l’achat et l’installation de caméras de surveillance et le remplacement d’un véhicule de police municipale.

    - 16 200 € alloués au Comité de Football du Val d’Oise pour l’organisation, l’encadrement, les déplacements, les récompenses et la participation à la Val d’Oise Cup Féminine, dans le cadre de la Coupe du Monde Féminine de Football, qui se déroule du 7 juin au 7 juillet 2019.

    - 111 000 € à la commune de Nesles-la-Vallée pour la construction d’une maison médicale.

    - 100 000 € alloués au total à vingt clubs labellisés « formateurs » pour la saison 2018/2019, soit 5 000 € chacun.

    Le chiffre du jour :

    1 724 437 €, montant total attribué dans le domaine scolaire pour la construction, extension, reconstruction, rénovation et restructuration de groupes scolaires ou écoles communales des villes de Franconville, Gonesse, Domont, Goussainville, Soisy-sous-Montmorency et de Saint-Gratien.

    Communiqué de presse complet en pj.

  • CULTURE

    L'abbaye de Maubuisson de demain

    Diffusé le 01/02/2019

    L’abbaye de Maubuisson, propriété du Conseil départemental, produit de grandes expositions monographiques, reflétant la diversité de la création contemporaine. Le Conseil départemental souhaite écrire une nouvelle histoire, par la rencontre entre le monde de la culture et de l’entreprenariat. Depuis l’automne 2018, de grands travaux ont commencé à l’abbaye de Maubuisson, en partenariat avec la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise (CACP) et les différents partenaires académiques et universitaires du territoire (l’Ecole nationale supérieure d’arts de Cergy, ESSEC, Université de Cergy-Pontoise, Institut de la Création-Paris-Seine…).

    Le site de Maubuisson se modernise pour devenir un lieu d’accueil pour des artistes confirmés, émergents et des jeunes entreprises innovantes. L’abbaye sera au croisement entre la production artistique et l’entrepreneuriat culturel. Le site concentre de nouveaux enjeux artistiques, culturels, historiques, environnementaux ainsi qu’une dimension économique avec l’élargissement des activités artistiques, culturelles et entrepreneuriales. L’abbaye se transforme également en incubateur pour des start-up innovantes spécialisées en art, culture et patrimoine. Elle souhaite incarner un lieu de partage, de culture et de convivialité.

    Communiqué de presse complet en PJ.

  • EDUCATION

    Lancement du yaourt Quart de Lait dans les collèges valdoisiens

    Diffusé le 28/01/2019

    Le Département du Val d’Oise, acteur de l’éducation des collégiens jusqu’au goût

    Virginie Tinland, Vice-présidente du Conseil départemental déléguée à l’Education et à l’Enseignement supérieur, et Alexandre Pueyo, Conseiller départemental en charge du Développement durable, ont déjeuné au collège La Bruyère d’Osny, pour le lancement du yaourt Quart de Lait dans les cantines des collèges du Val d’Oise, en présence d’Isabelle Lefrançois, principale du collège et des élèves.

    Depuis 2011, le Conseil départemental a mis en place une politique pour améliorer la qualité des assiettes de ses collégiens et les initier aux produits issus du terroir. Par ce lancement, il réaffirme sa politique d’éducation au goût et son soutien aux producteurs locaux.

    Le yaourt Quart de Lait est produit dans une laiterie d’Argenteuil. Il est 100% local, 100% bio. Aujourd’hui, ce yaourt est proposé dans 35 collèges, d’ici la fin de l’année, les 110 collèges proposeront ce yaourt. Le Conseil départemental, en partenariat avec la laiterie Quart de Lait, s’est engagé à distribuer 50 000 yaourts pour cette année scolaire.

    La valorisation des produits du terroir est une notion indispensable pour les élus du Conseil départemental du Val d’Oise, afin de proposer des produits sains, locaux et bio et de valoriser ses producteurs.

    « Parce-que bien manger au collège est favorable au bien-être et à la réussite scolaire des collégiens, le Conseil départemental propose dans ses 110 collèges des repas équilibrés et au juste prix. Le Département s’engage également à parfaire l’éducation alimentaire des collégiens et à promouvoir la consommation des produits bio. Aujourd’hui, avec ce nouveau dessert, nous jouons la carte du « manger bio et consommer local ». C’est bon pour le département et bon pour les collégiens ! »

    Virginie Tinland, Vice-présidente déléguée à l’Education et à l’Enseignement Supérieur

  • EDUCATION

    7e Edition du Prix de l'Egalité des Chances

    Diffusé le 25/01/2019

    Armand Payet, Conseiller départemental en charge de l’Egalité des Chances et des Actions Educatives et Citoyennes, a lancé la 7ème édition du Prix de l’égalité des chances. Un dispositif, qui valorise de brillants élèves, engagés au sein de leur établissement scolaire, leur quartier, leur commune ou leur Département. Jusqu’au 3 avril 2019, les jeunes du département peuvent candidater sur le site www.valdoise.fr pour bénéficier de cette aide.

    Le Conseil départemental souhaite réaffirmer à travers une politique départementale d’égalité des chances son soutien par l’accompagnement des jeunes diplômés dans l’expression de leur réussite.

    Au total, l’Assemblée départementale a décidé d’attribuer 35 000 € à ces jeunes pour la poursuite de leurs études et les aider à réaliser leur projet. Une dotation financière allant de 3 000 à 8 000 euros contribuera à les soutenir pour une inscription dans un internat, une grande école ou un stage à l’étranger.

    Les critères retenus pour être éligible sont : d’être résident valdoisien, d’être âgé de 18 à 25 ans et de justifier d’un quotient familial annuel inférieur à 15 000 euros. Les services du Département organisent une présélection des candidats, suivie d’une audition devant un comité pluridisciplinaire.

    Depuis sa création en 2013, le Département a alloué la somme totale de 254 680 euros à une trentaine de jeunes valdoisiens pour leur mérite et leur persévérance. Les années précédentes, les candidats retenus avaient comme points communs un parcours scolaire remarquable, un engagement citoyen fort, la nécessité de financer eux-mêmes leurs études par des emplois étudiants et l’existence aujourd’hui de freins susceptibles de compromettre leur réussite.

  • SOCIAL

    Dispositif Entrée dans la Vie Active (EVA) : Le Département accompagne ses jeunes dans leur avenir depuis 7 ans

    Diffusé le 18/01/2019

    A l’occasion d’une cérémonie de remise de diplômes EVA, 20 jeunes ont été retenus, dont 13 pour le passage du permis B, 5 sur le volet formation et 2 pour l’achat d’un véhicule d’occasion pour exercer le métier d’assistant d’éducation et de coach sportif.

    Depuis 2011, le dispositif EVA a permis d’aider 3 495 jeunes valdoisiens de moins de 26 ans. Ce dispositif vise à favoriser l’accès à l’emploi en apportant aux jeunes une aide financière (pouvant aller jusqu’à 1 500 €) dans le cadre de la réalisation de leur projet professionnel, via notamment le financement d’une formation, du permis de conduire ou encore d’une aide à la création d’activité ou au logement.

    En 2018, l’Assemblée départementale a adopté, à la majorité, des nouvelles modalités d’attribution de l’aide EVA, qui s’étend au volet « logement », versée en deux fois pour participer au dépôt de garantie, à un déménagement, aux frais de loyer et aux frais annexes clairement identifiables.

    Au terme de ces 7 ans, 60% des jeunes ont obtenu leur permis B en moins d’un an, 50 % des jeunes ont trouvé un emploi dans les 6 mois après l’obtention de l’aide en lien avec la formation financée. En 2018, 323 jeunes ont bénéficié d’une aide pour leur projet.

    « Le Département du Val d’Oise accompagne les jeunes dans leur projet d’avenir et d’insertion dans la vie active. Grâce au dispositif EVA, il réaffirme son soutien d’acteur de proximité auprès de ses habitants. »

    Armand Payet, Conseiller départemental en charge de l’Égalité des Chances et des Actions Éducatives et Citoyennes

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Transports : Paris ne peut pas faire cavalier seul !

    Diffusé le 10/01/2019

    Les Présidents des Départements de grande couronne (Essonne, Yvelines, Seine-et-Marne, et Val d’Oise) expriment leur stupeur après la parution d’un entretien d’Anne Hidalgo consacré aux transports, dans le journal Libération.

    La Maire de Paris paraît ignorer le fonctionnement de la mobilité régionale. Sur le fondement d’un rapport établi sans concertation par ses conseillers, elle réclame le transfert à la Métropole du Grand Paris (MGP) de compétences aujourd’hui assumées par Ile-de-France Mobilités en lien avec les Départements. Il suffit pourtant d’observer un plan de transport pour s’apercevoir que les lignes de RER, de Transilien et de bus vont bien au-delà du périmètre restreint de la MGP. Comment réfléchir intelligemment à l’organisation des transports franciliens si l’on exclut la Grande Couronne du périmètre de cette réflexion ? Cela n’a guère de sens.

    Ses propositions sur la tarification ne sont pas plus fondées. Elles risquent surtout d’accentuer la « gentrification » de la capitale, au détriment des ménages les plus modestes. Alors que les familles des classes moyennes fuient Paris, devenue trop chère, pour s’installer en grande couronne, il aurait été plus pertinent de proposer une aide aux habitants des départements concernés, qui souffrent de temps de transport à rallonge et de conditions de déplacements catastrophiques. La Maire de Paris n’a manifestement pas pris la mesure du problème.

    Si elles étaient mises en œuvres, les mesures qu’elle préconise accentueraient les fractures sociales et territoriales que les Départements s’emploient à réduire, en travaillant activement avec Ile-de-France Mobilités. Est-ce ce que l’on veut, à l’heure où tant de Français se disent relégués aux marges de la cité ?

    Nous tenons donc à l’affirmer clairement : c’est dans le cadre régional qu’il faut réfléchir à l’organisation des transports franciliens au lieu de céder à la logique du « chacun pour soi » qui semble guider la politique parisienne.

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Commission Permanente du 7 janvier 2019

    Diffusé le 07/01/2019

    A Cergy - Séance de la Commission Permanente du 7 janvier 2019

    Les élus du Département du Val d’Oise se sont réunis en commission permanente le lundi 7 janvier 2019 et ont délibéré sur 24 rapports à l’ordre du jour.

    Les élus ont voté notamment :

    - 60 600 € pour des manifestations sportives dont 55 000 € pour la 9ème édition du Meeting féminin du Val d’Oise qui se déroulera le 12 février au CDFAS à Eaubonne.

    - 300 000 € à la commune de Puiseux-en-France pour la construction d’une salle de spectacles et la mise aux normes d’accessibilités des salles associatives et culturelles du complexe André Malraux.

    - 17 000 € alloués à 29 collèges dans le cadre de l’appel à projet en Développement durable.

    Le chiffre du jour :

    25 000 €, montant total attribué aux « Restaurants du Cœur du Val d’Oise » pour l’exercice 2018.

    Communiqué de presse complet en pj.

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Nous ne voulons pas supprimer les Départements

    Diffusé le 04/12/2018

    « Nous ne voulons pas supprimer les Départements »


    Avec ces quelques mots, la Ministre chargée de la cohésion des territoires, Jacqueline GOURAULT, a confirmé l’abandon du projet de suppression des Départements franciliens.

    A l’occasion d’une réunion autour des Ministres BORNE et GOURAULT, en présence du Préfet de Région, les représentants des 7 Départements franciliens et de la Ville de Paris ont pris connaissance de cette information capitale après plus d’une année d’incertitudes quant au devenir des services publics départementaux.
    Cet abandon résulte – nous en sommes convaincus - de la mobilisation des habitants, des Maires, des agents départementaux et des élus des 7 Départements franciliens.

    Ce dossier clos, les Départements franciliens poursuivent leur travail concret en faveur d’une plus grande solidarité territoriale. Dès le 1er janvier 2019, l’établissement public interdépartemental, gestionnaire d’un fonds de solidarité et d’investissement interdépartemental de 150 millions d’euros, sera en place. Il s’agit d’une mesure concrète face aux inégalités dans notre région, une réponse 100% départementale, sans injonction de l’Etat, ni usine à gaz.

    Les Départements franciliens : bouc émissaires ?
    Toutefois, nous restons inquiets quant aux ressources des collectivités et singulièrement celles des Départements. Les contraintes budgétaires imposées aux Départements atteignent un niveau record : il ne faudrait pas que le poids de ces contraintes vienne compromettre – sous une autre apparence - l’avenir des Départements. Ces contraintes inédites constituent désormais la menace la plus forte contre les politiques publiques originales que nous défendons.

    Vendredi dernier, au cours de cette réunion présidée par le Préfet CADOT, le Gouvernement a tenté de prélever à nouveau les ressources départementales… pour financer le projet d’intérêt national, porté par un établissement public d’Etat : le Grand Paris Express !
    Unanimement, les 8 Départements franciliens ont rejeté cette proposition. Animée par une volonté de dialogue et d’apaisement, la ministre Jacqueline GOURAULT a été attentive aux demandes des collectivités. En réponse, les collectivités formuleront prochainement des propositions concrètes qui épargneront les ménages.

  • INFRASTRUCTURE

    Le Val d'Oise champion européen du déploiement du Très haut Débit par la fibre

    Diffusé le 30/11/2018

    La Commission européenne a remis le Trophée du meilleur projet de déploiement du très haut débit au Val d’Oise lors de la cérémonie des “European Broadband Awards 2018“, catégorie “Ouverture et compétitivité“.

    C’est la première fois qu’un projet français se voit récompensé par la Commission européenne dans ce concours annuel.

    Communiqué en pièce jointe.

  • INFRASTRUCTURE

    Ouverture de la 3e voie sur le Viaduc de l'A15, début décembre 2018

    Diffusé le 22/11/2018

    « Je me réjouis de l’annonce par l’Etat de l’ouverture de la 3ème voie sur le viaduc de l’autoroute A15 début décembre 2018. Le calendrier des travaux annoncé en septembre dernier est tenu à ce jour. Cette 3ème voie participera – je l’espère - au début d’une amélioration des conditions de circulation sur le viaduc aujourd’hui très fortement perturbée. Je reste mobilisée avec l’ensemble du Comité et suis de très près l’avancée des travaux jusqu’à l’ouverture totale des voies sur le viaduc prévue mi-mars 2019 » a réagit Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise et du Comité de défense des usagers de l’A15 pour la réouverture du viaduc.

    Communiqué de presse pièce jointe.

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Création d'un fonds de solidarité interdepartemental

    Diffusé le 02/10/2018

    Les Départements franciliens s’associent librement pour rééquilibrer les richesses et lutter contre les inégalités en Île-de-France.

    Les Départements de votre région bâtissent depuis des décennies le Grand Paris de la proximité et des services publics. Aujourd’hui, ils souhaitent franchir une nouvelle étape dans la construction d’une région capitale équilibrée et attractive par des actions concrètes, utiles et bénéfiques pour les habitants.

    Comment ? En renforçant la péréquation interdépartementale de façon efficace et innovante, par la création d’un fonds d’investissement interdépartemental. Parallèlement, les sept Départements proposent de financer le doublement des moyens financiers du Fonds de Solidarité pour les Départements de la Région Île-de-France (FSDRIF).

    Dossier de presse en pièce jointe.

[1][2]3[4][5][6][7][8][Dernière]