Communiqués et dossiers de presse

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Décès de Patrick Devedjian - Réaction de Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise

    Diffusé le 29/03/2020

    « C’est avec une très grande tristesse que j'apprends la disparition de mon collègue et ami Patrick Devedjian. Un homme d’exception, un grand serviteur de la France, de son département des Hauts-de-Seine et de sa ville d'Antony. Un homme éclairé avec qui le travail était un plaisir. J'adresse toutes mes pensées à son épouse, ses enfants, à ses amis et à ses équipes. Je suis endeuillée. Amitiés à toutes et tous, prenez soin de vous. »

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Covid19 - Point de situation au Conseil départemental le 25 mars 2020

    Diffusé le 25/03/2020

    Après la mise en place de son dispositif de crise depuis un mois, le Conseil départemental du Val d’Oise et ses agents continuent d’être mobilisés pour répondre au mieux à la crise et prendre les décisions nécessaires pour le bon fonctionnement de la continuité du service public sur le territoire. Le télétravail a été privilégié pour tous les agents du Département dont les missions le permettent.

    "
    A l’heure où la France se prépare à prolonger le confinement de la population, le Conseil départemental du Val d’Oise reste mobilisé pour maintenir ses services publics de premières nécessités pour les Valdoisiens les plus fragiles. Je reste en lien quotidien avec les services de la Préfecture et de l’Agence régionale de santé avec lesquels une collaboration très efficace est établie. Je remercie les agents et les professionnels de santé du Conseil départemental qui font un travail remarquable dans des conditions sanitaires strictes pour accueillir et accompagner les Valdoisiens. Je salue aussi l’action des pompiers du Val d’Oise qui se mobilisent pleinement pour soulager leurs collègues du SAMU dans cette lutte contre le covid19. J’ai une profonde admiration pour tout le personnel soignant et les renforts venus en nombre, sur le front nuit et jour, pour sauver des vies et combattre ce virus. Aux Valdoisiens, une seule vraie consigne : pour sauver des vies, restez chez vous! » souligneMarie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise.

    ■ Continuité pédagogique dans les collèges sur moncollege.valdoise.fr
    Depuis le 12 mars, le Département du Val d’Oise et la direction départementale des services de l’Education nationale, assurent la continuité pédagogique en offrant aux collégiens, aux enseignants et aux familles des outils numériques gratuits (Encyclopédie Universalis et la ressource audiovisuelle Educ-Arte, la solution Wooclap) et facilement accessibles sur le portail moncollege.valdoise.fr. Près de 170 000 connexions sont dénombrées par jour avec un record ce mardi 24 mars à 11h de 15 000 visites simultanées. Les équipes du Département travaillent quotidiennement pour améliorer les services du portail qui peut accueillir aujourd’hui 25 000 visites en simultané.

    A noter : Le Département va procéder cette semaine au prêt de plus de 200 tablettes aux familles de collégiens ne disposant pas d’outils informatiques à domicile. Ces tablettes seront livrées dans une vingtaine de collèges REP/REP+ du territoire. Le Principal du collège contactera les familles identifiées pour qu’elles puissent récupérer leur tablette.

    ■ Services sociaux, Centres de dépistages et de soins et PMI
    Pour maintenir le service public aux Valdoisiens les plus fragiles, aux familles et leurs enfants en bas âges, les professionnels de santé de 15 antennes PMI, 3 centres de dépistages et de soins, et 5 services départementaux médico-sociaux sont disponibles par téléphone ou sur place dans des conditions d’accueil strictes (prise de rendez-vous obligatoire). La liste est disponible sur valdoise.fr/coronavirus.

    L’accueil téléphonique est notamment assuré dans les services médico-sociaux pour évaluer les situations d'urgence alimentaire, la mise à l'abri des personnes vulnérables et l'écoute-orientation des femmes victimes de violence.

    La Présidente du Département avait sensibilisé la semaine dernière le Premier ministre sur le travail des professionnels de la Protection de l’enfance du Val d’Oise ne bénéficiant toujours pas de dérogations pour la garde de leurs enfants, afin de faciliter l’exercice de leur métier pendant cette crise. Le Gouvernement a donné une suite favorable le week-end dernier ; depuis mardi cette dérogation s’applique aux enfants (crèche, école, collège) de ces professionnels.

    ■ Maison départementale des personnes handicapées (MDPH)
    Le site à Cergy est fermé mais la MDPH reste joignable au 01 34 25 16 59 et par email à maisonduhandicap@valdoise.fr pour répondre aux Valdoisiens. Le dépôt des dossiers est toujours ouvert en ligne sur services-en-ligne.valdoise.fr.

    ■ EHPAD et résidences autonomie
    Les EHPAD et résidences autonomie appliquent des règles strictes pour protéger efficacement les personnes âgées fragiles dont ces établissements ont la charge. Le Conseil départemental met en place cette semaine la plateforme sécurisée de la communauté Ammy.fr. Il s’agit d’un réseau social sécurisé de dialogue et de partage entre les familles et les personnes âgées en résidence autonomie ou EHPAD sur le territoire. Des visioconférences, des partages de textes, photos et vidéo seront possibles avec un animateur dans chaque établissement.

    ■ Soutien aux entreprises prestataires du Conseil départemental
    Depuis le début du confinement instauré par les autorités en période de crise sanitaire, le Conseil départemental a pris trois mesures pour aider ses entreprises prestataires :

    -sauf exceptions, toutes les dates limites de remise d’offres de l’ensemble des consultations actuellement ouvertes sur la plateforme des marchés publics du Conseil départemental sont reportées de 3 semaines et jusqu’à 2 mois pour certains marchés (direction des routes).

    -aucune pénalité ne sera appliquée aux entreprises rencontrant des difficultés dans l’exécution des marchés du fait de cette crise

    -sur demande de l’entreprise, un accord exceptionnel peut être accordé pour modifier les rythmes de paiement du Conseil départemental à ses entreprises prestataires en difficulté

    ■ Routes départementales et Transports des personnes handicapées
    Plus de trente agents de la Direction des routes du Conseil départemental sont mobilisés dans le cadre du plan de continuité d’activité. Pendant cette crise sanitaire, ils poursuivent les missions de surveillance sur le réseau des routes départementales (1100 km) et d’entretien d’urgence. Ils effectuent également une veille sur les chantiers de voirie arrêtés du fait du confinement.

    L’agence PAM 95 à St Brice sous Forêt est fermée mais reste joignable au 01 77 02 20 20. Le transport des personnes handicapées est maintenu dans les conditions strictes instaurées par le gouvernement avec une attestation de déplacement dérogatoire.

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Les 7 Départements d’Île-de-France et la Ville de Paris dénoncent les mensonges et refusent le racket organisé par l’Etat !

    Diffusé le 27/11/2019

    Jeudi 14 novembre, le Gouvernement a déposé et fait adopter dans la précipitation un amendement dans le cadre du Projet de Loi de Finances 2020. Cet amendement vise à ponctionner une partie des ressources des Départements franciliens (les Droits de Mutation à Titre Onéreux) pour un montant de 75 M€ dès 2020, pour soi-disant « financer la Société du Grand Paris ».

    Cet acte de racket organisé par le Gouvernement s’appuie sur un triple mensonge

    Pour convaincre les parlementaires, le Gouvernement a menti. Il a menti car ce prélèvement a été décidé unilatéralement sans aucune concertation des Départements concernés contrairement aux propos du Ministre devant les députés. Il a menti en tentant d'opposer l'Ile-de-France et la province, en affirmant que les DMTO avaient augmenté d’un milliard d’euros en 2018 en Ile-de-France, alors que la hausse est en réalité de 75 millions d’euros et qu'elle a déjà été entièrement retournée aux Départements de province dans le cadre de la solidarité. Il a menti car cela ne servira pas à financer prioritairement la Société du Grand Paris mais la part Etat du Contrat de plan Etat-Région prorogé jusqu'en 2022.

    Les Départements et la Ville de Paris constatent l’incapacité de l’Etat à honorer ses engagements

    Cette ponction surprise révèle l’incapacité de l’Etat à tenir ses engagements sur les projets de transports du quotidien (modernisation des RER, prolongement de lignes de métro, tramways, etc.) pourtant indispensables pour les habitants, pour l’environnement et pour le développement économique de l’Île-de-France à l’approche des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024.

    Les Départements franciliens et la Ville de Paris ne peuvent plus compenser un énième désengagement de l’État de ses prérogatives, alors que les transports en commun constituent une priorité majeure pour les habitants. Pour rappel, les transports ne relèvent plus de la compétence des départements depuis 2015 et des recettes ont été retirées aux Départements pour financer cette compétence (transfert de la dynamique de la Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises à la Région).

    Avec le soutien de l’Assemblée des Départements de France, les Départements franciliens et la Ville de Paris demandent l’abandon express de cette mesure

    En l’absence de ce dernier, ils ont d’ores et déjà décidé de ne plus siéger au Conseil de surveillance de la Société du Grand Paris.

    communiqué complet en pj

  • ENVIRONNEMENT - DEVELOPPEMENT DURABLE

    Plantation du premier arbre de la foret de Pierrelaye-Bessancourt

    Diffusé le 25/11/2019

    Michel Cadot, préfet de la région d’Île-de-France, préfet de Paris, président du conseil d’administration de l’agence de l’eau Seine Normandie, Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France, Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise, Anne Hidalgo, Maire de Paris, Bernard Tailly, Président du Syndicat mixte de la Plaine de Pierrelaye-Bessancourt, et Belaïde Bedreddine, Président du Syndicat interdépartemental pour l’Assainissement de l’Agglomération parisienne, ont planté ce jour un érable, premier arbre de la forêt de la plaine de Pierrelaye-Bessancourt, à Méry-sur-Oise. 1 million d’arbres seront plantés ces dix prochaines années.

    Depuis 2014, le Syndicat mixte d’aménagement de la Plaine de Pierrelaye-Bessancourt (SMAPP) porte l’ambitieux projet de créer en Île-de-France une nouvelle forêt de 1 350 hectares sur les 7 communes de Bessancourt, Frépillon, Herblay-sur-Seine, Méry-sur-Oise, Pierrelaye, Saint-Ouen-l’Aumône et Taverny, à 25 kilomètres de l’agglomération parisienne. 600 hectares de forêt seront nouvellement créés et 400 hectares réhabilités.

    Avec l’aide de l’État, qui a labellisé ce projet ‘Grand Paris’ dès 2012, et après plusieurs années d’études pré-opérationnelles, les premières plantations sont aujourd’hui réalisées sous la maitrise d’œuvre de l’Office national des forêts. Près de 20 hectares seront boisés d’ici fin du premier trimestre 2020. La Déclaration d’Utilité Publique du projet est attendue début 2020 pour effectuer les prochaines acquisitions (plus de 4000 parcelles).

    Répondant aux exigences du site, anticipant les variations climatiques, offrant des habitats naturels diversifiés, cet aménagement forestier emblématique viendra contribuer au développement de la biodiversité, à la lutte contre la pollution atmosphérique et contre le réchauffement climatique. Au cœur de l’urbanisation, un nouveau poumon vert sera ouvert aux habitants du Val d’Oise et contribuera au développement du patrimoine naturel de l’Île-de-France.

    Le boisement de la Plaine s’étalera sur une dizaine d’années et la forêt sera mature dans 30 à 50 ans, après la plantation des jeunes plants. Durant la phase chantier puis durant le temps de pousse, des animations et visites seront organisées afin de faire vivre ce territoire en pleine transformation. La France n’a pas connu un projet de création de forêt d’une telle ampleur depuis quatre siècles.

    84,5 millions d’euros seront investis pour la création de la forêt de la plaine de Pierrelaye-Bessancourt, dans le département du Val d’Oise.

    Dossier de presse complet en pj

  • EDUCATION

    Le 111ème collège du département inauguré à Cormeilles-en-Parisis

    Diffusé le 22/11/2019

    Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, VirginieTinland, Vice-présidente du Conseil départemental déléguée à l’Education et à l’Enseignement supérieur, et Yannick Boëdec, Conseiller départemental et Maire de Cormeilles-en-Parisis, ont inauguré le collège Louise Weiss à Cormeilles-en-Parisis. Il s’agit du 111ème collège du département.

    Implanté sur la ZAC des Bois Rochefort, au cœur d’un terrain de 12 000 m2 (mis à disposition par la mairie), le 111e collège du Val d’Oise répond à l’augmentation constante du nombre d’élèves. Le 2 septembre dernier, ce nouveau collège a accueilli près de 300 élèves. A terme, il accueillera jusqu’à 700 collégiens.

    «29% de la population du Val d’Oise sont âgés de moins de 20 ans. Notre département est l’un des plus jeunes de France et j’en suis fière. Le Conseil départemental participe à cette vitalité et à l’attractivité de son territoire en s’engageant pour des collèges confortables, adaptés, innovants et respectueux de l’environnement. Plus de 100 millions d’euros seront investis dans les collèges du département pour les nouvelles constructions et restructurations d’ici 2022 » souligne Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise.

    Soucieux d’offrir aux jeunes Valdoisiens de bonnes conditions d’apprentissage, le Département du Val d’Oise a investi près de 14 millions d’euros pour la construction de ce nouvel établissement, qui comprend des locaux d’enseignement, un service de demi-pension avec une cuisine de production, un plateau d’éducation physique et sportive, une cour de récréation et quatre logements de fonction.

    Sa construction s’inscrit dans la démarche de développement durable du Conseil départemental. Différents dispositifs ont été mis en place : panneaux solaires pour l’eau chaude des sanitaires, récupération de l’eau de pluie pour les sanitaires des élèves, rétention partielle de l’eau de pluie pour les terrasses végétalisées et un jardin pédagogique.

    Suite à la proposition de la Ville de Cormeilles-en-Parisis et un vote des collégiens et du personnel éducatif de cet établissement, la Présidente du Conseil départemental a confirmé le nom « Louise Weiss » pour ce collège. Ancienne députée européenne lors de la 1ère législature, Louise Weiss (1893-1983) a mené un long combat pour l’Europe, les droits des femmes et la paix. Attachée au département du Val d’Oise, il s’agit de la nièce de Louis Gonse, maire de Cormeilles-en-Parisis (1900-1919) et historien de l’art.

    « Le collège Louise Weiss répond aux besoins des familles de la ville et s’adapte à son évolution. Il permettra d’accueillir notamment les enfants des quartiers des Bois-Rochefort et des futurs quais de Seine. L’ouverture d’un collège pour un maire est toujours une fierté et je remercie le Département. La prochaine étape est le futur lycée qui ouvrira aussi ses portes , grâce à la Région Ile-de-France » ajoute Yannick Boëdec, Conseiller départemental et Maire de Cormeilles-en-Parisis.

    communiqué et discours en pj

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Grand Paris- les 7 Départements franciliens et la Ville de Paris dénoncent les mensonges et refusent le racket de l’Etat

    Diffusé le 16/11/2019

    Les 7 Départements d’Île-de-France et la Ville de Paris dénoncent les mensonges et refusent le racket organisé par l’Etat et annoncent qu’ils ne siègeront plus au conseil de surveillance de la SGP jusqu’à nouvel ordre !

    Hier, le Gouvernement a déposé un amendement de dernière minute dans le cadre du PLF 2020, adopté dans la précipitation par 37 voix contre 22. Il vise à ponctionner une partie des DMTO des Départements franciliens pour un montant de 75M€, pour « financer la Société du Grand Paris ».

    Cet acte de racket organisé par l’Etat s’appuie sur un triple mensonge

    Pour convaincre les parlementaires, le gouvernement a menti. Il a menti car ce prélèvement a été décidé unilatéralement sans aucune concertation des Départements concernés contrairement aux propos du Ministre devant les députés. Il a menti, pour tenter d'opposer artificiellement l'Ile-de-France et la province, en affirmant que les DMTO avaient augmenté d’un milliard d’euros en 2018, alors que la hausse est de 75 millions d’euros et qu'elle a déjà été entièrement retournée aux départements de province dans le cadre de la solidarité. Il a menti car cela ne servira pas à financer la SGP mais la part Etat du Contrat de plan Etat-Région prorogé jusqu'en 2022 !

    Outre la méthode indigne et insupportable, qui s'apparente à du vol, cette ponction interroge sur la capacité de l’Etat à tenir ses engagements sur les projets de transports pourtant indispensables pour l’ensemble des Franciliennes et Franciliens.

    Une triple peine pour les Départements qui n’ont pas la compétence des transports !

    Il faut rappeler que le CPER est un contrat entre l’État et la Région, pour lequel les Départements n'ont pas leur mot à dire et pour lequel ils participent pourtant déjà au financement via le bloc local. Par ailleurs, les Départements ont été ponctionnés de la dynamique de la CVAE en 2015 au bénéfice de la Région dont c’est la compétence pour contribuer davantage au financement des transports.

  • EDUCATION

    Invit presse- Inauguration du collège Louise Weiss à Cormeilles-en-Parisis - 22 novembre 17h30

    Diffusé le 15/11/2019

    Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, Virginie Tinland, Vice-présidente du Conseil départemental déléguée à l’Education et à l’Enseignement supérieur, et Yannick Boedec, Conseiller départemental et Maire de Cormeilles-en-Parisis, vous convient à l’inauguration du 111ème collège du département à Cormeilles-en-Parisis.

    Le 2 septembre dernier, le nouveau collège de Cormeilles-en-Parisis a ouvert ses portes à près de 300 collégiens.

    Implanté sur la ZAC des Bois Rochefort, au cœur d’un terrain de 12 000 m2, le 111e collège du Val d’Oise répond à l’augmentation constante du nombre d’élèves à Cormeilles-en-Parisis et ses communes voisines.

    Soucieux d’offrir aux jeunes valdoisiens de bonnes conditions d’apprentissage, le Département du Val d’Oise a investi près de 13 millions d’euros pour la construction de ce nouvel établissement, qui comprend des locaux d’enseignement, un service de demi-pension avec une cuisine de production, un plateau d’éducation physique et sportive, une cour de récréation et quatre logements de fonction.

    Rendez-vous vendredi 22 novembre à 17h30 au collège Louise Weiss

    Avenue Georges Daressy – Cormeilles-en-Parisis

    Merci de bien vouloir confirmer votre présence auprès de guillaume.tessier@valdoise.fr

  • ENVIRONNEMENT - DEVELOPPEMENT DURABLE

    Invit presse- Plantation du premier arbre de la forêt de Pierrelaye-Bessancourt - 25 novembre 14h30

    Diffusé le 15/11/2019

    Bernard Tailly, Président du Syndicat mixte de la Plaine de Pierrelaye-Bessancourt, vous convie à la plantation du premier arbre de la forêt de la plaine de Pierrelaye-Bessancourt, en présence de Michel Cadot, Préfet de la région Ile-de-France, préfet de Paris, Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France, Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise, Anne Hidalgo, Maire de Paris, et Belaide Bedreddine, Président du Syndicat interdépartemental de l’Assainissement de l’agglomération Parisienne.

    Depuis 2014, le Syndicat mixte d’aménagement de la Plaine de Pierrelaye-Bessancourt (SMAPP) porte l’ambitieux projet de créer en Île-de-France une nouvelle forêt de 1 350 Ha sur les 7 communes de Bessancourt, Frépillon, Herblay-sur-Seine, Méry-sur-Oise, Pierrelaye, Saint-Ouen-l’Aumône et Taverny.

    Avec l’aide de l’État, qui a labellisé ce projet Grand Paris dès 2012, et après plusieurs années d’études pré-opérationnelles, le projet franchit une nouvelle étape : la plantation de la première parcelle forestière.

    Répondant aux exigences du site, anticipant les variations climatiques, offrant des habitats naturels diversifiés, cet aménagement forestier emblématique viendra contribuer au développement de la biodiversité, à la lutte contre la pollution atmosphérique et contre le réchauffement climatique. Au cœur de l’urbanisation, un nouveau poumon vert sera ouvert aux habitants du Val d’Oise et contribuera à la grande ceinture verte de l’Île-de-France. Plusieurs étapes seront encore nécessaires pour la pleine réalisation du projet qui s’échelonnera sur plusieurs années.

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Le blocage du FS2I par l’administration d’Etat cache-t-il un chantage du gouvernement ?

    Diffusé le 13/11/2019

    En 2019, les 7 Départements d’Ile-de-France ont décidé de la création d’un outil puissant et inédit de développement et de solidarité : le Fonds d’Investissement Interdépartemental d’Ile-de- France, ou FS2I.

    Ce fonds doté par les Département de 150 millions d’euros chaque année à partir de 2019 poursuit un double objectif : soutenir des projets utiles aux habitants (collèges en REP, PMI, transports, hébergements de personnes porteuses de handicap, etc…), et assurer par ses interventions une réallocation des ressources au titre de la solidarité territoriale. Il répond ainsi à l’impératif d’un développement durable et équilibré de l’Ile-de-France. A titre d’exemple, le FS2I représente pour la seule Seine-Saint-Denis en 2019, une recette de plus de 40 millions d’euros, particulièrement indispensable dans ce département qualifié récemment de « hors norme » par le Premier Ministre lui-même.

     

    A l’été, alors que toutes les délibérations précédemment prises par les assemblées départementales avaient été validées par le contrôle de légalité sans remarques particulières, et alors que les Départements s’apprêtaient à verser effectivement les fonds nécessaires au fonctionnement du FS2I, une obscure instruction comptable venue de Bercy a enjoint les payeurs départementaux à refuser les mandatements émis par les Départements.

     

    Nous avons d’abord pensé à une méprise et à une décision technocratique prise dans un bureau de Bercy, n’imaginant qu’une telle volonté de nuire à un outil efficace et utile puisse émaner du gouvernement. Nous avons donc immédiatement alerté par courrier les ministres Mme Gourault et M. Darmanin (cf. courrier joint).

     

    Plusieurs mois après, nous sommes toujours dans l’attente d’une réponse malgré de nombreuses relances et aujourd’hui il est urgent que le gouvernement prenne enfin une décision claire qui permette au FS2I de fonctionner. On ne peut pas « en même temps » exhorter les collectivités à travailler ensemble et les bloquer quand elles le font…

     

    S’il n’est pas pressé de régler la question pourtant simple du FS2I, le gouvernement a en revanche décidé de nous convoquer, à la dernière minute et en urgence, pour une réunion dont l’intitulé « société du Grand Paris » est aussi vague que le but semble être précis : nous annoncer, à peine quelques heures avant son dépôt, un amendement gouvernemental au projet de loi de finances afin de prélever des recettes aux Départements au profit de la société du Grand Paris. Cette manière de procéder est insupportable tant sur le fond que sur la forme.

     

    La concomitance de ces deux attitudes interroge : doit-on comprendre que les règles comptables sont désormais indexées sur l’acceptation par les Départements d’une énième ponction de leurs ressources pour boucler les fins de mois de l’Etat ? Faut-il voir désormais dans le blocage du FS2I un chantage inacceptable ?

     

    Nous avons refusé de répondre à la convocation du gouvernement tant qu’une décision positive sur le FS2I ne sera pas prise et notifiée.

  • ECONOMIE - ATTRACTIVITE

    Europacity - Réaction de Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise

    Diffusé le 07/11/2019

    « Le Président de la République vient de renoncer à trois milliards d’investissement à l’est de notre département et la création d’une dizaine de milliers d’emplois. L’Etat ne tient pas parole. Alors que l’aménagement du Triangle de Gonesse avait été impulsé suite aux graves émeutes de Villiers-le-Bel, c’est l’Etat lui-même qui avait demandé à Alliages & Territoires, société porteuse du projet Europacity d’être partie prenante à ce projet de développement. Quel cynisme !

    Aujourd’hui, j’ai perdu confiance en l’Etat. D’ailleurs, suite à ses dernières annonces en faveur de la Seine-Saint-Denis, je pense que mon collègue Président du Département à tout intérêt à se méfier de ces promesses…

    Après Notre-Dame-des-Landes, c’est encore un recul majeur dans les projets de développement économique pour un pays qui en a bien besoin. Cette décision de l’Etat méprise les populations locales et est totalement irresponsable. Où est passée l’égalité des territoires si souvent prônée par le Président de la République ? Les espoirs de milliers d’habitants et d’acteurs territoriaux de l’Est du Val d’Oise sont anéantis par ce couperet brutal et injuste. Pourtant, notre territoire qui cumule tant de difficultés sociales et économiques mais aussi de magnifiques potentiels, mérite que l’on croie en lui.

    Peut-on réellement se fier aux annonces de l’Etat sur la poursuite de l’aménagement de la ZAC du Triangle de Gonesse ? Si c’est le cas, j’attends de toute urgence une réponse à ces trois questions : avec qui, quand, et pour quoi faire ? Aujourd’hui, je suis inquiète du bon développement de la ZAC et de la connexion du Val d’Oise à la ligne 17 du Grand Paris Express (seule gare dans le département sur les 68 au total en Ile-de-France).

    Le Val d’Oise, l’un des Départements les plus jeunes de France, un territoire d’avenir aux portes de Paris, est de nouveau maltraité et relégué. Malgré les coups bas de l’Etat, je reste déterminée pour apporter toute mon énergie aux côtés des habitants, élus, associations et investisseurs afin de construire le Val d’Oise de demain. »

  • SPORT

    Jeux Olympiques et Paralympiques 2024

    Diffusé le 11/09/2019

    Signature d'une convention pour promouvoir les valeurs de l'olympisme dans nos 111 collèges

    Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, Hervé Cosnard, Directeur des Services Départementaux de l’Education Nationale du Val d’Oise et Dominique Petit, Présidente du Comité Départemental Olympique et Sportif du Val d’Oise, ont signé la convention de partenariat pour promouvoir les valeurs de l’olympisme au collège, à l’Hôtel du Département.

    Dans la perspective de l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques en 2024, le Conseil départemental du Val d’Oise, la Direction des services départementaux de l’Education Nationale du Val d’Oise et le Comité Départemental Olympique et Sportif du Val d’Oise partagent la même ambition pour l’ensemble des collégiens du département : celle de transmettre, de partager et de faire vivre les dimensions sportives et culturelles de l’Olympisme.

    Pour mobiliser et fédérer tous les jeunes collégiens valdoisiens, le Département a travaillé à l’élaboration d’actions éducatives en direction des collégiens des 111 collèges du Département.Cette année, le Conseil départemental lance l’appel à projets « Les valeurs de l’Olympisme » pour encourager et développer l’accès à la pratique sportive et sensibiliser aux valeurs de l’Olympisme tous les collégiens. Les équipes éducatives devront proposer des projets sur une ou plusieurs thématiques telles que : Sport et Citoyenneté, Sport et Culture, Handisport et sport adapté, Sport et santé.

    Le dispositif « Classes Olympiques Sciences et Sport » est également expérimenté sur cette année scolaire auprès des collèges valdoisiens. Ce dispositif mettra en commun les cours de sport dispensés au collège avec les cours de mathématiques et de physiques.

    Le Conseil départemental met également en place, à partir de cette année, au sein des classes à horaires aménagés musique et danse, le dispositif « Défi classe Musique et Danse ». L’objectif de cette action est de créer un hymne olympique en partenariat avec une artiste en résidence. Cet hymne sera joué et chanté lors de tous les événements sportifs du Département.

    « La dimension éducative d’une candidature aux Jeux Olympiques et Paralympiques est essentielle et doit laisser un héritage durable à nos jeunes. La convention que nous avons signée est axée sur la jeunesse et plus spécifiquement sur nos collégiens. Elle veut faire d’eux, non pas des spectateurs mais des acteurs des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. De cette manière, le Val d’Oise se donne un peu plus les moyens d’être une Terre d’avenir, une Terre de Jeux 2024, une terre où chacun est impliqué dans un projet commun » précise Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise.

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Le magazine du Val d'Oise se réinvente

    Diffusé le 04/09/2019

    Le Département du Val d’Oise lance officiellement la nouvelle formule de son magazine institutionnel. Magazine de tous les Valdoisiens et du territoire, celui-ci parait tous les deux mois.

    Tiré à 521 000 exemplaires, le magazine est distribué gratuitement dans toutes les boîtes à lettres et expédié aux principaux acteurs du territoire dont les élus et les entreprises. Il est aussi téléchargeable sur le site du Conseil départemental et disponible en version braille et audio.

    Parmi les nouveautés de cette formule

    - La rubrique « L’humeur des réseaux sociaux » : dans cette rubrique, les lecteurs pourront retrouver les réactions les plus marquantes des deux derniers mois, les publications qui les ont fait réagir, qui posent des questions ou encore les émerveillent.

    - La rubrique « Un week-end en Val d’Oise » : cette rubrique propose aux lecteurs du magazine, un programme d’un week-end complet en Val d’Oise pour découvrir le territoire et les événements qui s’y déroulent.

    - La rubrique « Près de chez vous » : dans cette rubrique, les Valdoisiens pourront prendre connaissance des travaux réalisés ou en cours sur les routes départementales, pour améliorer leur quotidien. Ils y découvriront également des informations transports (bus, aires de covoiturage …)

    Dans ce magazine, les Valdoisiens sont invités à découvrir l’actualité du Département notamment à travers un dossier spécial sur la rentrée des collégiens et un débat sur le thème des transports entre Philippe Rouleau, Vice-présidente du Conseil départemental délégué aux Transports et Laurent Probst, Directeur général d’Île-de-France Mobilités. Le zapping revient sur les moments forts des deux derniers mois et l’agenda culturel met le Festival du Cirque à l’honneur.

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Le Département du Val d'Oise choisit "FACIL'iti', la solution d'accessibilité numérique gratuite pour les usagers

    Diffusé le 02/09/2019

    Le Conseil départemental du Val d’Oise a installé « FACIL’iti’, la solution d’accessibilité numérique, pour tous les usagers valdoisiens sur son site officiel www.valdoise.fr et sur le site de la Maison Départementale des Personnes Handicapées www.mdph.valdoise.fr. En choisissant cet outil innovant, la collectivité souhaite faciliter l’accès à ses informations en ligne pour tous les publics, et particulièrement pour les personnes en situation de handicap.

    FACIL’iti adapte l’écran d’affichage des sites internet plus accessibles avec de nombreuses fonctionnalités personnalisables pour les personnes porteuses d’un handicap visuel, moteur ou cognitif. Cet outil est privilégié, par exemples, pour la cataracte, presbystie, daltonisme, DMLA, parkinson, dyslexie. 20% de la population mondiale est atteinte des pathologies que la solution Facil’iti couvre.

    « L’installation de FACIL’iti sur les sites internet du Conseil départemental accompagne notre ambition de modernisation de nos services et de nos usages. Cette solution garantit à tous les usagers un accès adapté à leur pathologie ou handicap pour lire les informations du Département sur ses supports numériques. 2 millions de personnes en France sont concernées par les troubles de la vision. Le Conseil départemental est, depuis des années, le partenaire privilégié des personnes en situation de handicap et auprès des personnes âgées. Il met en œuvre une politique volontariste pour faciliter leurs démarches et les accompagner dans leur quotidien. »

    Marie-Christine Cavecchi

    Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise

    A propos de FACIL’iti

    FACIL’iti s’est développé autour de l’idée de proposer un ensemble de paramétrage adaptant l’affichage d’un site internet, en fonction des besoins moteurs, visuels et cognitifs, dans une volonté de rendre l’accès au web égal à tous. Ainsi, chaque internaute rencontrant des difficultés sur internet, peut bénéficier d’une meilleure accessibilité aux sites en activant, selon les besoins, un ou plusieurs paramétrages. De nombreux secteurs utilisent cette solution :sites de e-commerce (Kiabi, Clarins, Mr Bricolage …), de services (Banque Populaire, EDF, MAIF …), de médias en ligne (LCI, MY TF1) ou institutionnels (Mairie de Toulouse, City of New York …). FACIL’iti a remporté le Challenge « Start-me up » lors de la 3ème édition des « Enjeux e-commerce », le 26 juin dernier.

  • EDUCATION

    Rentrée scolaire des collégiens en Val d'Oise

    Diffusé le 02/09/2019

    63 000 collégiens font leur rentrée

     

    A l’occasion de la rentrée des collégiens, Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise et Virginie Tinland, Vice-présidente du Conseil départemental du Val d’Oise déléguée à l’Education et à l’Enseignement supérieur, se sont rendues au collège Pierre et Marie Curie à L’Isle-Adam et au collège du Parc, à Saint-Ouen l’Aumône.

    Un département engagé pour la jeunesse et l’éducation

    La Présidente du Conseil départemental, entourée d’élus du Conseil départemental, a visité le collège Pierre et Marie Curie, à L’Isle-Adam. Il fête ses cinquante ans cette année. Ils ont assisté à la cérémonie d’anniversaire du collège avec la projection d’un film réalisé pour l’occasion et une animation musicale réalisée par les collégiens.

    Ce collège s’inscrit dans de nombreux dispositifs départementaux relatifs à l’accès à l’art et à la culture. C’est le premier collège du Département à avoir mis en place le dispositif « Silence, on lit ! » durant l’année scolaire 2017-2018.

    La visite du collège Pierre et Marie Curie a permis aux élèves et au corps enseignant de présenter les différents appels à projets soutenus par le Département et notamment son engagement dans le développement durable avec la mise en place, au sein de l’établissement, d’une bergerie pour les espaces verts et d’un potager.

    Les travaux effectués par le Département et ceux à venir ont été présentés lors de la visite. En 2019, le Conseil départemental a engagé 134 000 € de travaux pour la réfection de la toiture de la demi-pension ainsi que pour des travaux de modernisation et de mise en conformité.

    Les élus du Département ont également assisté à la présentation des actions éducatives mises en place par le collège notamment « Sciences et industrie au féminin », en partenariat avec l’association « Elles Bougent » et les ateliers archéologiques mis en place en partenariat avec le Service départemental d’archéologie du Val d’Oise. La visite s’est conclue par un déjeuner au restaurant scolaire de l’établissement.

    La communauté éducative du collège, les agents du Département, les collégiens et les parents d’élèves ont pu échanger avec les élus du Département sur les travaux, les actions éducatives et les projets des établissements, lors de ces deux visites.

    Un nouveau collège à Cormeilles-en-Parisis a ouvert ses portes

    Le Département du Val d’Oise, parmi les plus jeunes de France, s’adapte continuellement à l’évolution démographique de son territoire et aux besoins des familles valdoisiennes. Cette année, 63 000 collégiens ont fait leur rentrée, ce sont 1 543 élèves de plus que l’année passée.

    Le 111ème collège du département à Cormeilles-en-Parisis a ouvert ses portes aujourd’hui. Il a une capacité de 700 élèves et s’inscrit naturellement dans une démarche de développement durable. Il intègre un service de demi-pension avec une cuisine de production pour la réalisation sur place des repas, un plateau d’éducation physique et sportive, une cour de récréation et quatre logements de fonction. 13,5 millions d’euros ont été investis par le Département (voir page 7).

    « Plus de 63 000 collégiens ont rejoint leur établissement pour une nouvelle année scolaire aujourd’hui. Le Département du Val d’Oise les accompagne avec détermination sur le chemin de la réussite » a précisé Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise.

     

    Retrouvez le dossier de presse en pj.

  • ECONOMIE - ATTRACTIVITE

    13 élèves de la première promotion "Installateur Réseaux Télécoms" du Hub Nikola Tesla mis à l'honneur

    Diffusé le 05/07/2019

    Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, et Pierre Édouard Eon, Conseiller départemental délégué au Numérique et Président du Syndicat Mixte Val d’Oise Numérique, ont mis à l’honneur les 13 élèves de la première promotion du Hub Numérique Nikola Tesla.

    Initié par le Département pour accompagner le développement de la fibre optique sur le territoire du Val d’Oise, le Hub Numérique Nikola Tesla a été développé sous maitrise d’ouvrage du Syndicat Mixte Val d’Oise Numérique sur le site de l'ancienne SEGPA du collège Jean Bullant, à Ecouen. La priorité du Hub Nikola Tesla est de proposer des formations directement liées aux métiers du déploiement des réseaux très haut débit et du développement de la "smart city". Le Hub Numérique Nikola Tesla dispose notamment de trois plateaux techniques et d’une salle informatique dédiés aux formations de la fibre optique.

    17 élèves dont 7 femmes, bénéficiaires du RSA ou de la Garantie jeunes (jeunes entre 16 et 25 ans en situation de grande précarité), ont participé à la première formation qualifiante « niveau V d’installateur Réseaux Câblés et Communicants » de novembre 2018 à mai 2019. Cette formation, assurée par le GRETA, et financée par la Région Île-de-France, a permis aux élèves de participer à une formation en alternance au sein d’entreprises reconnues telles que SPIE, SCOPELEC, EUROCOM2000, ICART, CIRCET ou encore ORANGE.

    La force du Hub Tesla tient à son ouverture sans discrimination dans une logique de tiers-lieu. Il a vocation à accueillir en résidence tout organisme de formation ou d'insertion souhaitant utiliser ses équipements pour agir auprès des publics éloignés de l'emploi ou des jeunes décrocheurs dans le cadre de l'apprentissage ou de la formation continue.

    Il s'agit de s'appuyer sur les dispositifs de la formation professionnelle et de l'insertion avec les entreprises partenaires ou des prescripteurs tels que la Région Ile de France ou le Département du Val d'Oise afin de contribuer à la structuration sur les territoires de proximité d'une offre diversifiée de formation dans les secteurs porteurs et en tension de la filière numérique.

    Depuis l'ouverture du Hub Nikola Tesla en novembre 2018, Val d'Oise Numérique a ainsi noué plusieurs partenariats avec des organismes de formation ou d'insertion (UCP, CFA Ducretet, GRETA, École Simplon, Ecole de la 2ème Chance, Fondation d'Auteuil, …), des prescripteurs de politiques publiques (Région Île-de-France, Département du Val d’Oise, Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi de la Communauté d’Agglomération Roissy-Pays-de-France, Missions Locales,…) et de nombreuses entreprises.

    Cette mise en synergie d'acteurs très divers au sein du Hub Tesla a permis de former et/ou de remobiliser plus d'une centaine de personnes autour des métiers et usages du numérique (technicien de la Maison Connecté, installateur Réseaux Câblés et Communicants, chargé d'Études Réseaux Télécoms, installeur Réseaux Télécoms). Des parcours de découvertes des métiers du numérique avec les Apprentis d’Auteuil et l'Ecole de la Deuxième Chance du Val d'Oise ont également été mis en place pour une centaine de jeunes depuis l'ouverture du Hub Tesla.

     

    « Le Département du Val d’Oise a investi 2 millions d’euros dans le Hub Nikola Tesla. Ce projet est un symbole d’attractivité pour notre territoire et de compétitivité pour nos entreprises. Depuis de nombreuses années, le Conseil départemental est engagé pour l’accès à la formation et à l’emploi, et cette première promotion du Hub Nikola Tesla en est un exemple concret. »

    Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise

    « Le Hub Nikola Tesla est un projet technologiquement ambitieux et innovant pour notre territoire. Depuis son ouverture, plus d’une centaine de jeunes ont été formés autour des métiers et usagers du numérique. Nous sommes fiers de cette première promotion. »

    Pierre-Edouard Eon, Conseiller départemental délégué au Numérique, Président du Syndicat Mixte Val d’Oise Numérique

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Communiqué de Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d'Oise

    Diffusé le 05/07/2019

    « J’ai appris avec une vive émotion le décès, la nuit dernière, de Roland Guichard, Maire de Parmain depuis 1995, Président de la Communauté de communes de la Vallée de l’Oise et des Trois forêts depuis 2014, et Conseiller général du Val d’Oise de 2002 à 2015.

    Roland Guichard était un homme engagé pour son territoire et pour les Valdoisiens, avec qui les échanges étaient perpétuellement constructifs. Une grande voix de notre territoire s’est éteinte.

    J’adresse mes sincères condoléances à sa famille et à ses proches. »

     

    Marie-Christine Cavecchi

    Présidente du Conseil départemental du Val d'Oise

  • SPORT

    Soutien au sport de haut niveau

    Diffusé le 05/07/2019

    1,2 million d'euros pour les clubs de haut niveau

     

    Les élus du Conseil départemental, réunis en Assemblée départementale autour de Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, ont accordé 1,2 million d’euros de soutien en faveur de 13 clubs « Elite » et de 15 clubs « Haut niveau ». Ils représentent 22 disciplines dont 14 disciplines représentées aux Jeux Olympiques. Cette année, 3 nouveaux clubs entrent dans le dispositif.

    « Le Département du Val d’Oise offre une multiplicité de pratiques sportives et nos clubs sportifs sont reconnus au niveau international. Les dispositifs mis en place par le Département en faveur de la pratique sportive et de la compétition démontrent la vitalité de notre territoire. Notre ambition est de faire du Val d’Oise, une Terre de Jeux en France. A l’aune des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024, nous ne pouvons qu’espérer que le succès sera au rendez-vous pour nos athlètes » précise Marie-Evelyne Christin, Vice-présidente du Conseil départemental du Val d’Oise déléguée au Sport, à la Jeunesse et aux Associations.

    Communiqué de presse complet en pj

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Commission Permanente du 1er juillet 2019

    Diffusé le 01/07/2019

    Les élus du Conseil départemental du Val d'Oise se sont réunis en commission permanente le lundi 1er juillet 2019 et ont délibéré sur 40 rapport à l'ordre du jour.

    Les élus ont voté notamment :

    - 44 170 € à la commune de Margency pour la construction d’un équipement communal de sports et de loisirs.

    - 50 900 € à 15 compagnies artistiques dans le cadre de l’aide à la création et de l’aide à l’action culturelle, pour la mise en place, dans les domaines de la danse, du théâtre, de l’art de la parole et du cirque.

    - 197 600 € à 134 projets dans le cadre de l’appel à projets « Lecture publique ». A travers cet appel à projets, le Conseil départemental permet aux collectivités de mener à bien leur politique en matière de lecture publique.

    - 442 800 € au total dans le cadre des aides départementales aux communes dans le secteur culturel pour la commune de Champagne-sur-Oise, de Livilliers, de Louvres, de Presles, d’Arnouville, d’Herblay-sur-Seine et de Groslay.

    - 242 705 € alloués au total pour la mise en place de la politique de prévention spécialisée. La prévention spécialisée s’adresse aux jeunes valdoisiens âgées de 11 à 25 ans, en grande difficulté d’insertion et en risque de marginalisation. Les éducateurs mettent en œuvre des accompagnements individuels en direction d’environ 5 000 jeunes par an.

    - 104 750 € alloués au total à 3 associations de jeunesse et d’éducation populaire d’envergure départementale pour la mise en place de projets s’inscrivant dans le cadre de la citoyenneté, du vivre ensemble, des valeurs de la République, de la lutte contre les discriminations et du nouvel axe thématique sur l’éducation aux médias et à l’information.

    Le chiffre du jour :

    1 097 373,50 €, le montant total attribué dans le cadre des aides départementales aux communes de Margency, Domont, Osny, Champagne-sur-Oise, Livilliers, Louvres, Presles, Arnouville, Herblay-sur-Seine, Groslay, Vauréal, Cormeilles-en-Vexin, Asnières-sur-Oise, aux Centres Communaux d’Action Sociale de Presles et de Persan, à la Communauté de communes Sausseron Impressionnistes, à la Communauté de communes de la Vallée de l’Oise et des Trois Forêts, et au Syndicat Intercommunal d’Exploitation des Champs Captants d’Asnières-sur-Oise.

    Communiqué de presse complet en pj.

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Communiqué de Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d'Oise

    Diffusé le 27/06/2019

    « Je regrette et condamne l'orientation prise par certains membres et élus de notre famille politique, y compris notre président de fédération LR du Val d'Oise Sébastien Meurant, qui vise à se rapprocher de l'extrême droite.

    De telles initiatives ne nous aident pas à construire une alternative crédible pour l'avenir de la France, l'impératif qui doit continuer à nous guider collectivement.

    J'appelle tous nos militants et nos sympathisants à avoir confiance en la force de nos valeurs et à se rassembler derrière elles. »

    Marie-Christine Cavecchi

    Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    FitchRatings améliore la perspective du Département du Val d'Oise qui passe de stable à positive

    Diffusé le 24/06/2019

    Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, se félicite de cette annonce de l’agence FitchRatings. Les notes AA- à long terme et F1+ à court terme sont également confirmées.

    L’agence Fitch a salué la nette amélioration des ratios du Département, la progression de l'investissement, la poursuite du désendettement, tout en gardant une maitrise des dépenses de fonctionnement.

    Depuis 2011, le Conseil départemental a mené un plan d’économie ambitieux pour maintenir le niveau d’investissements du Département et réduire la dette de la collectivité de façon raisonnée. La dette est passée de plus d’un milliard d’euros en 2011 à 929 millions fin 2018. Le Conseil département entend poursuivre ses efforts ; la dette devrait passer sous la barre des 900 millions d’euros à la fin de l’année 2019 (niveau non atteint depuis près d'une décennie).

    « La gestion budgétaire du Département est une nouvelle fois reconnue par l’agence de notation FitchRatings. Cela prouve l’efficacité de la trajectoire que nous nous sommes fixée depuis 2011. Maitrise de nos dépenses, diminution de la dette, augmentation de nos investissements pour l’avenir des Valdoisiens, dans les collèges, sur les routes, pour notre patrimoine, pour l’enseignement supérieur, le haut débit, telles sont nos actions au quotidien au service de nos habitants » souligne Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise

    L’agence Fitch souligne la volonté du département de respecter le taux directeur de 1,2% fixé par la Loi de programmation des finances publiques 2018-2022. Pour rappel, les élus du Conseil départemental ont refusé de contractualiser avec l’Etat dans le cadre de la loi, mais tiennent aujourd’hui ses objectifs par responsabilité et autonomie. Les dépenses réelles de fonctionnement inscrites au Compte Administratif 2018 en témoignent : en neutralisant les retraitements autorisés par la loi, elles s’élèvent à 936,1 millions d’euros, soit une augmentation de 0,05% par rapport à 2017.

    Cette année, le budget d’investissement du Département du Val d’Oise s’élève à 257,3 millions d’euros, soit une hausse de 7,2% par rapport à 2018 (chiffre de BP à BP). Des grands projets d’envergure verront le jour ces prochaines années : le déploiement du Très Haut Débit par la fibre dans les zones rurales et périurbaines fin 2019 et l’ouverture de la Turbine en octobre 2019, les premiers arbres de la Forêt de Pierrelaye-Bessancourt à l’automne 2019, le début des travaux de l’Avenue du Parisis Est et de réaménagement de la patte d’Oie d’Herblay, et les ouvertures de 4 collèges à Cormeilles-en-Parisis (septembre 2019) du Plessis-Bouchard (2021), Cergy et Argenteuil (2022). A ce jour, les élus du Département ont décidé d’investir plus de 100 millions d’euros dans la rénovation et la construction de collèges d’ici 2022.

[1]2[3][4][5][6][7][Dernière]