Communiqués et dossiers de presse

  • SOCIAL

    Aides aux investissements des communes - Le Département lutte contre la désertification médicale

    Diffusé le 16/10/2020

    Les élus du Département réunis ce vendredi 16 Octobre par visio-conférence, en Assemblée départementale autour de Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise, ont décidé d’apporter un soutien financier aux communes du Val d’Oise pour lutter contre la désertification médicale, dans le cadre du dispositif départemental d’aide à l’investissement des communes.

    « Le Département est le partenaire privilégié des communes et prend toute la mesure des enjeux locaux sur la lutte contre la désertification médicale. Il souhaite soutenir la création de maisons médicales, maisons de santé, de centres ou de dispositifs de téléconsultations par les collectivités. Le Département pourra aujourd’hui apporter une aide d’investissement pour la construction, l’acquisition ou l’extension d’un local dans le cadre de la lutte contre la désertification médicale. Nous pourrons aussi soutenir l’acquisition de solution de gestion de la relation usagers pour les communes de moins de 5000 habitants afin d’améliorer les services de proximité dans nos territoires ruraux » souligne Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise.

    Dans le cadre de sa lutte contre la désertification médicale, le Département pourra participer au financement des projets de construction de maisons de santé pluri-professionnelles jusqu’à 1 million d’euros. Les projets de rénovation, de restructuration et d’équipement de centres de santé seront également soutenus. Des dispositifs de téléconsultation seront également éligibles au financement du Département, dans le cadre de ses aides aux communes.

    Solution de Gestion de la Relation usagers

    Le Département va aider les communes de moins de 5 000 habitants à acquérir une solution de Gestion de la Relation Usager (GRU) qui offrirait une nouvelle offre de service (télémédecine par exemple) en ligne, simple d’utilisation et à un coût maitrisé. Cette solution permettra d’améliorer la qualité de services aux usagers de ces villes et villages. Le Département pourra apporter un soutien jusqu’à 80% du prix de cette solution.

    Au total, depuis 2012, le Département du Val d’Oise a accordé 1467 aides aux communes pour près de 132 millions d’euros d’investissement.

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Covid-19 – Fonds d'aide exceptionnelle aux agriculteurs

    Diffusé le 16/10/2020

    Les élus du Département réunis ce vendredi 16 octobre par visio-conférence, en Assemblée départementale autour de Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise, ont voté la création d’un fonds d’aide exceptionnelle aux agriculteurs en difficulté à hauteur de 95 000 euros. Les élus ont également décidé l’attribution de plus de 100 000 euros à six organismes agricoles et quatre exploitations arboricoles valdoisiennes.

    « Les centres équestres et les agriculteurs spécialisés (maraichers, horticulteurs, pépiniéristes…) ont été fortement pénalisés pendant le confinement de la crise Covid-19. Le Département est à leurs côtés pour affronter cette crise économique et sociale, comme il l’est auprès des acteurs culturels, du tourisme et des entreprises. Ces acteurs du monde agricole font partie de l’identité de notre territoire et agissent pour le bien et le bon local pour les Valdoisiens. 95 000 euros seront abondés par le Département dans ce fonds d’aide exceptionnelle pour quinze structures identifiées par le Chambre d’agriculture d’Ile-de-France » souligne Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise.

    Ce fonds de 95 000 euros est ouvert aux agriculteurs spécialisés et les centres équestres du département identifiés par la Chambre d’agriculture de la région. Une commission des aides agricoles constituée d’élus et de partenaires examinera chaque dossier individuellement et s’assurera que tous les autres dispositifs d’urgence existants ont été mobilisés pour cet acteur en difficulté.

    Communiqué de presse complet en pj

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Future Gare de Saint-Denis-Pleyel - Lancement des études préliminaires pour un nouvel arrêt de la ligne H

    Diffusé le 16/10/2020

    Le Département du Val d’Oise participera au financement des études préliminaires pour l’arrêt de la ligne H dans le futur Hub de Saint-Denis Pleyel. Il s’agit d’une première étape concrète dans la réalisation de ce projet d’interconnexion avec ce Hub qui recevra les lignes (14, 16, 15 et 17) du Grand Paris Express.

    « Je me réjouis que ce projet d’arrêt de la ligne H dans la future gare de Saint-Denis Pleyel avance concrètement. Les élus du Val d’Oise sont engagés depuis 2012 pour que ce projet devienne réalité et améliore durablement la vie quotidienne des Valdoisiens de l’est du département et leur offre des opportunités d’emplois. La dynamique de développement des territoires du nord de Paris est un enjeu important pour notre département. Cet arrêt de la ligne H, fréquentée quotidiennement par près de 230 000 usagers, pourrait permettre une interconnexion avec les lignes 14 et 16 et les lignes 16 et 17 en 2030 du Grand Paris Express. Le Département participera au financement des études préliminaires, comme l’Etat, la Région Ile-de-France et la Société du Grand Paris. Les études préliminaires devraient durer une année avant d’engager une période de concertation et d’études projets » souligne Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise.

    Menée par le Département, et avec le soutien de la Région Île-de-France, une démarche élargie avec l’ensemble des partenaires a permis de repositionner le projet dans un contexte global mettant en valeur les atouts et apports de la ligne H pour l’ensemble des acteurs. Le préfet de la région a conclu fin 2019, à la nécessité de réévaluer l’opportunité de cet arrêt en poursuivant les études. L’accès direct au pôle d’emplois Landy-Pleyel offrirait de nombreuses opportunités pour les habitants du nord et de l’est du département ; mais au-delà pour l’ensemble des franciliens. Cette connexion permettrait également un accès direct à l’aéroport de Paris Charles de Gaulle, alors que les Valdoisiens doivent aujourd’hui repasser par Paris pour y accéder. Les entreprises susceptibles de s’installer sur le Hub Saint-Denis Pleyel bénéficieront de liens directs avec l’ensemble de la région.

    En septembre dernier, le préfet de la région Ile-de-France a réuni toutes les parties prenantes de ce projet pour finaliser le plan de financement des études préliminaires à hauteur de 616 000 euros menées par la SNCF. Le Département, la Région Ile-de-France, l’Etat et la Société du Grand Paris sont financeurs.

    Ce projet d’arrêt de la ligne H dans le Hub Saint-Denis Pleyel représente un investissement estimé à 250 millions d’euros. Les études préliminaires seront menées d’ici fin 2021. L’objectif est de débuter les travaux en 2026 pour une livraison en 2030.

  • SOCIAL

    Covid-19 - Renforcement du Plan Départemental d'Insertion

    Diffusé le 06/10/2020

    Pour affronter les conséquences sociales de la crise Covid-19, les élus du Département ont décidé de renforcer le programme départemental d’insertion et de retour à l’emploi de 1,4 million d’euros, soit une augmentation de 15%, portant le budget consacré à l’insertion des bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA) à près de 9 millions d’euros. Des recrutements de travailleurs sociaux et de contrôleurs sont également engagés.

    « Le nombre de bénéficiaires du RSA en Val d’Oise a augmenté de 5,9% sur la période de mars à juillet 2020. Les principaux indicateurs du Val d’Oise sur le front de l’emploi et du chômage sont en dégradation. Le Département anticipe et engage 1,4 million d’euros pour renforcer son offre de services dans son programme d’insertion et de retour à l’emploi. En parallèle, nous allons recruter 10 travailleurs sociaux et des contrôleurs. Le Département travaille activement pour aider et accompagner au plus vite les personnes impactées par les conséquences économiques et sociales de la crise et éviter leur installation durable dans ce dispositif » a souligné Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise.

    Communiqué de presse complet en pj

  • SPORT

    PARIS 2024 - Le CDFAS devient un "Centre de préparation aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024"

    Diffusé le 06/10/2020

    Le CDFAS, équipement d’excellence sportive du Département, vient d’être labellisé « Centre de préparation aux Jeux Olympiques et Paralympiques » par le Comité d’organisation Paris 2024. Cette nouvelle labellisation, après « Terre de Jeux 2024 » pour le Val d’Oise, permettra au CDFAS d’avoir de nouvelles opportunités d’accueillir des délégations étrangères dans la perspective des Jeux Olympiques et Paralympiques à l’été 2024. Le Département félicite également les 18 communes et communautés d’agglomération du Val d’Oise qui ont reçu cette labellisation pour figurer parmi les Centres de préparations aux JO de Paris 2024.

    « Bonne nouvelle pour le CDFAS et le Val d’Oise ! Notre Centre valdoisien de hautes performances sportives met tous les moyens pour jouer un rôle majeur dans la perspective des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. Après l’annonce en début d’année de l’accueil de la Team USA au CDFAS, cette reconnaissance aujourd’hui par Paris 2024 lui donne une nouvelle visibilité auprès des délégations étrangères pour les accueillir dans ses 7 hectares dédiés à l’excellence sportive et adaptés à 23 disciplines olympiques et paralympiques » souligne Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise.

    Communiqué de presse complet en pj

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Commission Permanente du 5 Octobre 2020 du Conseil Départemental du Val d'Oise

    Diffusé le 05/10/2020

    Les élus du Conseil départemental du Val d’Oise se sont réunis en commission permanente ce lundi 5 Octobre et ont délibéré sur 19 rapports à l’ordre du jour.

    Les élus ont voté notamment :

    - 365 939 € consacrés aux aides départementales à 21 communes dans le secteur de l’éducation.

    - 51 500 € à la Banque Alimentaire de Paris et d’Ile-de-France et aux épiceries sociales du département.

    - 10 100 € à la commune de Sagy afin de revitaliser le commerce de proximité.

     

    Le chiffre du jour :

    1 080 000 €, le montant de l’aide départementale à la commune de Cormeilles-en-Parisis pour la construction d’un nouveau complexe sportif à proximité du collège Louise Weiss.

     

    Communiqué de presse complet en pj

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Les Départements franciliens réaffirment leur solidarité face à la crise

    Diffusé le 21/09/2020

    Le Conseil d’Administration du Fonds de Solidarité Interdépartemental et d’Investissement (FS2i) s’est réuni vendredi 18 septembre au Musée d’Art Contemporain du Val-de-Marne (MAC VAL) à Vitry-sur-Seine.

    Ce troisième conseil d’administration de l’année 2020 a permis aux 7 Départements franciliens et à leurs présidents de réaffirmer leur solidarité et toute la pertinence du FS2i, alors que la région Île-de-France a été particulièrement impactée par la crise du COVID-19.

    Face à la crise sanitaire et sociale qui persistera en 2021, le FS2i doit agir comme un élément de relance au service des territoires et de leurs habitants, que ce soit en termes d’emploi ou d’amélioration du cadre de vie. Particulièrement engagés et innovants durant cette crise, au service notamment des personnes les plus fragiles, les Départements d’Île-de-France réaffirment ainsi leur rôle de moteur de la reprise via l'investissement local.

    Depuis 2019, 300 millions d’euros au service de 109 projets.

    Transports, écologie, économie sociale et solidaire ou encore éducation, en 2020 le FS2i investit à nouveau 150 millions d’euros au service de 109 projets ancrés dans le quotidien des Franciliens. Répartis selon les besoins des différents départements, ces financements agissent pour réduire les inégalités entre territoires, inégalités encore renforcées ces derniers mois.

    Communiqué de presse complet et liste des projets en pj

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Nos territoires ont besoin de la Ligne 17 du Grand Paris Express

    Diffusé le 21/09/2020

    A l’occasion du démarrage du premier tunnelier de la ligne 17, nous, élus d’Île-de-France, souhaitons rappeler notre soutien au projet de la ligne 17 du Grand Paris Express, ainsi que l’urgence de sa réalisation.

    Cette nouvelle ligne de métro est indispensable pour répondre aux besoins de désenclavement et de développement économique de nos territoires, à leurs projets d’aménagement et aux besoins d’accès à l’emploi et aux services de leurs habitants.

    La ligne 17 traversera 13 communes des départements de la Seine-Saint-Denis, du Val d’Oise et de la Seine-et-Marne, avec un potentiel de voyageurs estimé entre 130 000 et 160 000 par jour. Elle desservira d’importants pôles économiques dans chacun de nos territoires et permettra de relier les trois aéroports franciliens.

    Elle constituera également une excellente incitation aux mobilités durables en se positionnant comme une alternative au véhicule individuel dans des territoires où ce dernier reste trop souvent le mode de déplacement privilégié (190 000 véhicules dont 63 000 camions circulent quotidiennement sur l’A1). C’est un enjeu environnemental et de santé publique essentiel pour nos territoires et leurs habitants.

    Alors que la crise sanitaire actuelle rend les inégalités territoriales d'autant plus visibles en Île-de-France, cette ligne de métro désaturera le RER B, améliorera la desserte de nos villes, permettra à nos concitoyens d’accéder plus facilement aux emplois et équipements franciliens, grâce notamment aux interconnexions avec le réseau des lignes existantes. Pour toutes ces raisons, nous soutenons avec conviction ce projet de transport et demandons à ce qu'il soit réalisé dans le calendrier prévu.

    Communiqué de presse complet en pj

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Commission Permanente du 14 Septembre 2020 du Département du Val d'Oise

    Diffusé le 14/09/2020

    Les élus du Conseil départemental du Val d’Oise se sont réunis en commission permanente ce lundi 14 Septembre 2020 et ont délibéré sur 53 rapports à l’ordre du jour.

    Les élus ont voté notamment :

    - 812 500 € consacrés au projet de requalification du pôle d’échanges multimodal de Cergy Préfecture (RER A). Au total, le Département a investi 1 305 000 € dans ce projet structurant,

    - 66 500 € à l’association Unis-Cité pour la mise en œuvre du service civique dans le Val d’Oise,

    - 33 000 € en faveur de la musique pour soutenir l’implantation de deux résidences musicales dans le Val d’Oise, et l’enregistrement d’un 1er EP ou la réalisation d’un clip de quatre groupes de musiques locaux,

    - 8 000 € à l’association «Elles Bougent» dans le cadre de la politique départementale d’égalité femme-homme.

    Le chiffre du jour :

    2 131 564 €, montant total des aides départementales à 36 communes dans les secteurs du sport, de la jeunesse, de la prévention, de la sécurité, de la voirie, de l’eau, de l’assainissement, de l’environnement, de la culture et des mobilités douces.

     

    Communiqué de presse complet en pj

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Covid19 - Déconfinement du Val d'Oise - Réaction de Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d'Oise

    Diffusé le 28/05/2020

    « Pour mon département naturellement vert, ce soir, je suis verte de colère!

    Pourquoi encore stigmatiser gratuitement le Val d’Oise et l’isoler de l’Ile-de-France et même de toute la France? Les indicateurs ne sont pas fiables car ils sont très volatiles dans une région où nous sommes tous mobiles d’un département à l’autre.

    Les tests ont été réalisés seulement depuis la semaine dernière sur une partie de notre département. Je demande instamment au Gouvernement d’amplifier les campagnes de tests dans les plus brefs délais sur l’ensemble du territoire pour avoir une juste mesure de la réalité en Val d’Oise.

    Les Valdoisiens ont respecté les gestes barrières, le confinement et la première étape du déconfinement comme tous les Français. Ils ont fait preuve d’un élan de solidarité exemplaire dont je suis fière.

    Il est tout à fait scandaleux et incompréhensible de nous pointer ainsi du doigt. Cela fragilise une fois de plus notre image et les acteurs touristiques du Val d’Oise qui sont prêts à accueillir de nombreux touristes cet été. Je pense aussi au monde économique qui va souffrir de cette mise à l’index.

     

    Bien entendu, je suis satisfaite de la réouverture des 111 collèges dès le 2 juin. Le Val d’Oise est l’un des départements les plus jeunes de France ; c’était essentiel à mes yeux que les collégiens reprennent le chemin de l’école avant cet été.

     

    Nos parcs et nos jardins, nos musées et nos châteaux ouvriront à nouveau leurs portes à partir de la semaine prochaine et j’en suis ravie. Ainsi, l’Abbaye de Royaumont et le Château de la Roche-Guyon auront le bonheur d’accueillir en premier les visiteurs, dès ce week-end.

    J’aime mon Val d’Oise et je serai toujours son premier défenseur. »

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Covid19 - Point de situation au Conseil départemental le 11 avril 2020

    Diffusé le 11/04/2020

    Après la mise en place de son dispositif de crise le 25 février, le Conseil départemental du Val d’Oise et ses agents continuent d’être mobilisés pour répondre au mieux à la crise et prendre les décisions nécessaires pour le bon fonctionnement de la continuité du service public sur le territoire. Le Département travaille au quotidien avec les services de la Préfecture et de l’Agence régionale de santé. Aujourd’hui, 916 agents du Conseil départemental télé travaillent et 328 sont sur ses sites.

    ■ Commandes de masques de protection

    Le Département a réceptionné le 6 avril une commande de 51 200 masques. 100 000 masques avaient déjà été reçus la semaine dernière de la Région Ile-de-France. La distribution a été réalisée par les équipes du Département, en priorité, dans les services et foyers pour personnes en situation de handicap, les EHPAD, résidences autonomie, services d’aide à domicile, l’aide sociale à l’enfance, les pompiers, les collèges qui accueillent les enfants du personnel soignant, les médecins de ville, les centres de consultation covid-19, les associations contre les violences faites aux femmes et les agents du Département mobilisés sur ses sites.

    ■ Mise àdisposition du CDFAS pour le personnel soignant

    Par solidarité avec l’ensemble du personnel soignant mobilisé en première ligne à l’Hôpital Simone Veil, l’Hôpital d’Argenteuil et à la clinique Claude Bernard à Ermont pour soigner les malades du covid19, Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département, a décidé de mettre à leur disposition les équipements d’hébergement et de restauration du CDFAS pendant toute la période de confinement. Les soignants qui habitent loin ou qui ne veulent pas revenir dans leur famille par crainte de contamination peuvent être accueillis jour et nuit sur leur temps de repos dans cet équipement phare du Val d’Oise. Le Département du Val d’Oise prend à sa charge les coûts d’hébergement, de restauration et le gardiennage.

    ■ Continuité pédagogique dans les collèges sur moncollege.valdoise.fr

    Depuis le 12 mars, le Département du Val d’Oise et la Direction départementale des services de l’Education nationale, assurent la continuité pédagogique en offrant aux collégiens, aux enseignants et aux familles des outils numériques gratuits (Encyclopédie Universalis et la ressource audiovisuelle Educ-Arte, la solution Wooclap) et facilement accessibles sur le portail moncollege.valdoise.fr. Du 16 mars au 5 avril, le Département comptait 2,7 millions de connexions et 37 millions de pages vues sur le portail des collèges. Les équipes du Département travaillent quotidiennement pour améliorer les services du portail qui peut accueillir aujourd’hui 30 000 visites en simultané.

    A noter : Le Département a procédé au prêt de plus de 500 tablettes aux familles de collégiens ne disposant pas d’outils informatiques à domicile. Ces tablettes ont été livrées, en trois vagues, dans 32 collèges REP, REP+ et SEGPA du territoire. Les principaux de collège ont contacté les familles identifiées pour qu’elles puissent récupérer leur tablette avec, dans certains cas, le soutien des médiateurs de la prévention spécialisée.

    ■ Services sociaux, Centres de dépistages et de soins et PMI

    Pour maintenir le service public aux Valdoisiens les plus fragiles, aux familles et leurs enfants en bas âges, les travailleurs sociaux de 15 antennes PMI, 3 centres de dépistages et de soins, et 5 services sociaux départementaux sont disponibles par téléphone ou sur place dans des conditions d’accueil strictes (prise de rendez-vous obligatoire). La liste est disponible sur valdoise.fr/coronavirus.

    L’accueil téléphonique est assuré dans les services sociaux pour traiter les situations d’urgences sociales (urgence alimentaire, première nécessité, mise à l’abri, écoute et orientation des femmes victimes de violence) et maintenir les droits sociaux.

    A noter : Le Département du Val d’Oise a mis à la disposition de ses travailleurs sociaux dans les 5 services sociaux départementaux un millier de couches et 300 kg de lait en poudre maternel pour les familles en grandes difficultés avec enfants en bas âge.

    ■ Violences intra familiale

    La période de crise que connait la France et le confinement à domicile peuvent générer un terreau propice aux violences intrafamiliales. Une campagne de communication de sensibilisation réalisée en collaboration avec la préfecture du Val d’Oise (affiche en PJ) a été lancée sur le territoire. Elle rappelle les différents numéros d’écoute, d’information et d’urgence pour les situations d’enfants en danger et de femmes victimes de violence.

    ■ Plateforme téléphonique de soutien à la parentalité

    Depuis le 7 avril, le Département a mis en place une plateforme d’écoute et de soutien joignable au 01 34 33 58 40 pour les parents et les enfants qui rencontrent des difficultés (tension familiale, maintien de la scolarité à domicile, respect du confinement) pendant le confinement. Des psychologues et des travailleurs sociaux sont à l’écoute du lundi au vendredi de 9h-12h et 13h30-16h30. Une campagne de communication grand public est également lancée sur ce sujet sur le territoire (Affiche en PJ).

    ■ Maison départementale des personnes handicapées (MDPH)

    Le site à Cergy est fermé mais la MDPH reste joignable au 01 34 25 16 59 et par email à maisonduhandicap@valdoise.fr pour répondre aux Valdoisiens. Le dépôt des dossiers est toujours ouvert en ligne sur services-en-ligne.valdoise.fr.

    ■ EHPAD et résidences autonomie

    Les EHPAD et résidences autonomie appliquent des règles strictes pour protéger efficacement les personnes âgées fragiles dont ces établissements ont la charge. Le Conseil départemental met en place la plateforme sécurisée de la communauté Ammy.fr. Il s’agit d’un réseau social sécurisé de dialogue et de partage entre les familles et les personnes âgées en résidence autonomie ou en EHPAD sur le territoire. Des visioconférences, des partages de textes, photos et vidéos seront possibles avec un animateur dans chaque établissement.

    A noter : Grâce à la mobilisation des makers bénévoles du territoire, le Département a pu récupérer plus de 500 visières de protection fabriquées avec une imprimante 3D et avec le soutien de la Ville de Taverny. Elles s’ajoutent également aux 250 visières apportées par l’Union des Maires du Val d’Oise. Le Département a distribué l’ensemble de ces visières de protection dans les EHPAD du Val d’Oise.

    ■ Soutien aux entreprises prestataires du Conseil départemental

    Depuis le début du confinement instauré par les autorités en période de crise sanitaire, le Conseil départemental a pris trois mesures pour aider ses entreprises prestataires :

    -sauf exceptions, toutes les dates limites de remise d’offres de l’ensemble des consultations actuellement ouvertes sur la plateforme des marchés publics du Conseil départemental sont reportées de 3 semaines et jusqu’à 2 mois pour certains marchés (direction des routes).

    -aucune pénalité ne sera appliquée aux entreprises rencontrant des difficultés dans l’exécution des marchés du fait de cette crise

    -sur demande de l’entreprise, un accord exceptionnel peut être accordé pour modifier les rythmes de paiement du Conseil départemental à ses entreprises prestataires en difficulté

    A noter : Le CEEVO est mobilisé pour accompagner les entreprises du Val d'Oise qui rencontrent des difficultés, pour les informer, et pour assurer le lien avec la Région, les services de l'État et les organisations économiques. Les équipes du CEEVO garde un contact régulier avec les dirigeants d'entreprises pour prendre de leurs nouvelles et pour les accompagner en fonction de leurs besoins. Le CEEVO est joignable au 01 34 25 32 42.

    ■ Routes départementales et Transports des personnes handicapées

    Plus de trente agents de la Direction des routes du Conseil départemental sont mobilisés dans le cadre du plan de continuité d’activité. Pendant cette crise sanitaire, ils poursuivent les missions de surveillance sur le réseau des routes départementales (1100 km) et d’entretien d’urgence. Ils effectuent également une veille sur les chantiers de voirie arrêtés du fait du confinement.

    L’agence PAM 95 à St Brice sous Forêt est fermée mais reste joignable au 01 77 02 20 20. Le transport des personnes handicapées est maintenu dans les conditions strictes instaurées par le gouvernement avec une attestation de déplacement dérogatoire.

    ■ Culture, loisirs et sport à la maison

    Les sites culturels du Département (Château d’Auvers, Abbaye de Maubuisson, Maison du docteur Gachet, Musée archéologique, Musée de l’outil et Archives départementales) proposent différentes animations pour les Valdoisiens sur leurs pages Facebook pendant la période de confinement.

    Depuis une semaine, les chefs de restauration scolaire des collèges proposent sur le compte Instagram du Département des recettes à faire chez soi (cookies, salade italienne, paleron de bœuf, flammekueche…).

    Enfin, le Département mobilise ses athlètes valdoisiens pour proposer sur ses réseaux sociaux des cours de sport à la maison. Gwendoline Philippe, triple championne du monde de karaté et grand espoir valdoisien pour les JO, a déjà diffusé un cours de sport en direct aux Valdoisiens le 8 avril (à revoir sur YouTube).

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Covid19 - Solution d’hébergement et de restauration au CDFAS pour le personnel soignant

    Diffusé le 03/04/2020

    Le Département du Val d’Oise met à la disposition du personnel soignant de l’Hôpital Simone Veil du groupement hospitalier Eaubonne-Montmorency et de la clinique Claude Bernard à Ermont, 59 chambres et un service de restauration (matin et soir) au CDFAS à Eaubonne.

    « Par solidarité avec l’ensemble du personnel soignant mobilisé en première ligne à l’Hôpital Simone Veil et à la clinique Claude Bernard pour soigner les malades du covid19, j’ai décidé de mettre à leur disposition les équipements d’hébergement et de restauration du CDFAS pendant toute la période de confinement. Les soignants qui habitent loin ou qui ne veulent pas revenir dans leur famille par crainte de contamination pourront être accueillis jour et nuit sur leur temps de repos dans cet équipement phare du Val d’Oise. Le Département du Val d’Oise prendra à sa charge les coûts d’hébergement, de restauration et le gardiennage » annonceMarie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise.

    Le personnel soignant pourra être accueilli 24h/24 après réservation. Pour la sécurité sanitaire de tous, toutes les chambres sont individuelles (initialement pour 2 à 3 personnes). Des distances de sécurité sont mises en place entre chacun dans la salle de restauration et des plateaux repas seront mis à leur disposition selon l’heure de leur arrivée. Le Département a livré hier des masques chirurgicaux aux équipes du CDFAS qui seront en contact avec le personnel soignant. Chaque chambre sera soigneusement nettoyée (draps, mobilier, poignet de portes…) tous les jours.

    A partir de ce soir, le Département du Val d’Oise met à la disposition du personnel soignant de l’Hôpital Simone Veil du groupement hospitalier Eaubonne-Montmorency et de la clinique Claude Bernard à Ermont, 59 chambres et un service de restauration (matin et soir) au CDFAS à Eaubonne.

    « Par solidarité avec l’ensemble du personnel soignant mobilisé en première ligne à l’Hôpital Simone Veil et à la clinique Claude Bernard pour soigner les malades du covid19, j’ai décidé de mettre à leur disposition les équipements d’hébergement et de restauration du CDFAS pendant toute la période de confinement. Les soignants qui habitent loin ou qui ne veulent pas revenir dans leur famille par crainte de contamination pourront être accueillis jour et nuit sur leur temps de repos dans cet équipement phare du Val d’Oise. Le Département du Val d’Oise prendra à sa charge les coûts d’hébergement, de restauration et le gardiennage » annonceMarie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise.

    Le personnel soignant pourra être accueilli 24h/24 après réservation. Pour la sécurité sanitaire de tous, toutes les chambres sont individuelles (initialement pour 2 à 3 personnes). Des distances de sécurité sont mises en place entre chacun dans la salle de restauration et des plateaux repas seront mis à leur disposition selon l’heure de leur arrivée. Le Département a livré hier des masques chirurgicaux aux équipes du CDFAS qui seront en contact avec le personnel soignant. Chaque chambre sera soigneusement nettoyée (draps, mobilier, poignet de portes…) tous les jours.

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Décès de Patrick Devedjian - Réaction de Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise

    Diffusé le 29/03/2020

    « C’est avec une très grande tristesse que j'apprends la disparition de mon collègue et ami Patrick Devedjian. Un homme d’exception, un grand serviteur de la France, de son département des Hauts-de-Seine et de sa ville d'Antony. Un homme éclairé avec qui le travail était un plaisir. J'adresse toutes mes pensées à son épouse, ses enfants, à ses amis et à ses équipes. Je suis endeuillée. Amitiés à toutes et tous, prenez soin de vous. »

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Covid19 - Point de situation au Conseil départemental le 25 mars 2020

    Diffusé le 25/03/2020

    Après la mise en place de son dispositif de crise depuis un mois, le Conseil départemental du Val d’Oise et ses agents continuent d’être mobilisés pour répondre au mieux à la crise et prendre les décisions nécessaires pour le bon fonctionnement de la continuité du service public sur le territoire. Le télétravail a été privilégié pour tous les agents du Département dont les missions le permettent.

    "
    A l’heure où la France se prépare à prolonger le confinement de la population, le Conseil départemental du Val d’Oise reste mobilisé pour maintenir ses services publics de premières nécessités pour les Valdoisiens les plus fragiles. Je reste en lien quotidien avec les services de la Préfecture et de l’Agence régionale de santé avec lesquels une collaboration très efficace est établie. Je remercie les agents et les professionnels de santé du Conseil départemental qui font un travail remarquable dans des conditions sanitaires strictes pour accueillir et accompagner les Valdoisiens. Je salue aussi l’action des pompiers du Val d’Oise qui se mobilisent pleinement pour soulager leurs collègues du SAMU dans cette lutte contre le covid19. J’ai une profonde admiration pour tout le personnel soignant et les renforts venus en nombre, sur le front nuit et jour, pour sauver des vies et combattre ce virus. Aux Valdoisiens, une seule vraie consigne : pour sauver des vies, restez chez vous! » souligneMarie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise.

    ■ Continuité pédagogique dans les collèges sur moncollege.valdoise.fr
    Depuis le 12 mars, le Département du Val d’Oise et la direction départementale des services de l’Education nationale, assurent la continuité pédagogique en offrant aux collégiens, aux enseignants et aux familles des outils numériques gratuits (Encyclopédie Universalis et la ressource audiovisuelle Educ-Arte, la solution Wooclap) et facilement accessibles sur le portail moncollege.valdoise.fr. Près de 170 000 connexions sont dénombrées par jour avec un record ce mardi 24 mars à 11h de 15 000 visites simultanées. Les équipes du Département travaillent quotidiennement pour améliorer les services du portail qui peut accueillir aujourd’hui 25 000 visites en simultané.

    A noter : Le Département va procéder cette semaine au prêt de plus de 200 tablettes aux familles de collégiens ne disposant pas d’outils informatiques à domicile. Ces tablettes seront livrées dans une vingtaine de collèges REP/REP+ du territoire. Le Principal du collège contactera les familles identifiées pour qu’elles puissent récupérer leur tablette.

    ■ Services sociaux, Centres de dépistages et de soins et PMI
    Pour maintenir le service public aux Valdoisiens les plus fragiles, aux familles et leurs enfants en bas âges, les professionnels de santé de 15 antennes PMI, 3 centres de dépistages et de soins, et 5 services départementaux médico-sociaux sont disponibles par téléphone ou sur place dans des conditions d’accueil strictes (prise de rendez-vous obligatoire). La liste est disponible sur valdoise.fr/coronavirus.

    L’accueil téléphonique est notamment assuré dans les services médico-sociaux pour évaluer les situations d'urgence alimentaire, la mise à l'abri des personnes vulnérables et l'écoute-orientation des femmes victimes de violence.

    La Présidente du Département avait sensibilisé la semaine dernière le Premier ministre sur le travail des professionnels de la Protection de l’enfance du Val d’Oise ne bénéficiant toujours pas de dérogations pour la garde de leurs enfants, afin de faciliter l’exercice de leur métier pendant cette crise. Le Gouvernement a donné une suite favorable le week-end dernier ; depuis mardi cette dérogation s’applique aux enfants (crèche, école, collège) de ces professionnels.

    ■ Maison départementale des personnes handicapées (MDPH)
    Le site à Cergy est fermé mais la MDPH reste joignable au 01 34 25 16 59 et par email à maisonduhandicap@valdoise.fr pour répondre aux Valdoisiens. Le dépôt des dossiers est toujours ouvert en ligne sur services-en-ligne.valdoise.fr.

    ■ EHPAD et résidences autonomie
    Les EHPAD et résidences autonomie appliquent des règles strictes pour protéger efficacement les personnes âgées fragiles dont ces établissements ont la charge. Le Conseil départemental met en place cette semaine la plateforme sécurisée de la communauté Ammy.fr. Il s’agit d’un réseau social sécurisé de dialogue et de partage entre les familles et les personnes âgées en résidence autonomie ou EHPAD sur le territoire. Des visioconférences, des partages de textes, photos et vidéo seront possibles avec un animateur dans chaque établissement.

    ■ Soutien aux entreprises prestataires du Conseil départemental
    Depuis le début du confinement instauré par les autorités en période de crise sanitaire, le Conseil départemental a pris trois mesures pour aider ses entreprises prestataires :

    -sauf exceptions, toutes les dates limites de remise d’offres de l’ensemble des consultations actuellement ouvertes sur la plateforme des marchés publics du Conseil départemental sont reportées de 3 semaines et jusqu’à 2 mois pour certains marchés (direction des routes).

    -aucune pénalité ne sera appliquée aux entreprises rencontrant des difficultés dans l’exécution des marchés du fait de cette crise

    -sur demande de l’entreprise, un accord exceptionnel peut être accordé pour modifier les rythmes de paiement du Conseil départemental à ses entreprises prestataires en difficulté

    ■ Routes départementales et Transports des personnes handicapées
    Plus de trente agents de la Direction des routes du Conseil départemental sont mobilisés dans le cadre du plan de continuité d’activité. Pendant cette crise sanitaire, ils poursuivent les missions de surveillance sur le réseau des routes départementales (1100 km) et d’entretien d’urgence. Ils effectuent également une veille sur les chantiers de voirie arrêtés du fait du confinement.

    L’agence PAM 95 à St Brice sous Forêt est fermée mais reste joignable au 01 77 02 20 20. Le transport des personnes handicapées est maintenu dans les conditions strictes instaurées par le gouvernement avec une attestation de déplacement dérogatoire.

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Les 7 Départements d’Île-de-France et la Ville de Paris dénoncent les mensonges et refusent le racket organisé par l’Etat !

    Diffusé le 27/11/2019

    Jeudi 14 novembre, le Gouvernement a déposé et fait adopter dans la précipitation un amendement dans le cadre du Projet de Loi de Finances 2020. Cet amendement vise à ponctionner une partie des ressources des Départements franciliens (les Droits de Mutation à Titre Onéreux) pour un montant de 75 M€ dès 2020, pour soi-disant « financer la Société du Grand Paris ».

    Cet acte de racket organisé par le Gouvernement s’appuie sur un triple mensonge

    Pour convaincre les parlementaires, le Gouvernement a menti. Il a menti car ce prélèvement a été décidé unilatéralement sans aucune concertation des Départements concernés contrairement aux propos du Ministre devant les députés. Il a menti en tentant d'opposer l'Ile-de-France et la province, en affirmant que les DMTO avaient augmenté d’un milliard d’euros en 2018 en Ile-de-France, alors que la hausse est en réalité de 75 millions d’euros et qu'elle a déjà été entièrement retournée aux Départements de province dans le cadre de la solidarité. Il a menti car cela ne servira pas à financer prioritairement la Société du Grand Paris mais la part Etat du Contrat de plan Etat-Région prorogé jusqu'en 2022.

    Les Départements et la Ville de Paris constatent l’incapacité de l’Etat à honorer ses engagements

    Cette ponction surprise révèle l’incapacité de l’Etat à tenir ses engagements sur les projets de transports du quotidien (modernisation des RER, prolongement de lignes de métro, tramways, etc.) pourtant indispensables pour les habitants, pour l’environnement et pour le développement économique de l’Île-de-France à l’approche des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024.

    Les Départements franciliens et la Ville de Paris ne peuvent plus compenser un énième désengagement de l’État de ses prérogatives, alors que les transports en commun constituent une priorité majeure pour les habitants. Pour rappel, les transports ne relèvent plus de la compétence des départements depuis 2015 et des recettes ont été retirées aux Départements pour financer cette compétence (transfert de la dynamique de la Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises à la Région).

    Avec le soutien de l’Assemblée des Départements de France, les Départements franciliens et la Ville de Paris demandent l’abandon express de cette mesure

    En l’absence de ce dernier, ils ont d’ores et déjà décidé de ne plus siéger au Conseil de surveillance de la Société du Grand Paris.

    communiqué complet en pj

  • ENVIRONNEMENT - DEVELOPPEMENT DURABLE

    Plantation du premier arbre de la foret de Pierrelaye-Bessancourt

    Diffusé le 25/11/2019

    Michel Cadot, préfet de la région d’Île-de-France, préfet de Paris, président du conseil d’administration de l’agence de l’eau Seine Normandie, Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France, Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise, Anne Hidalgo, Maire de Paris, Bernard Tailly, Président du Syndicat mixte de la Plaine de Pierrelaye-Bessancourt, et Belaïde Bedreddine, Président du Syndicat interdépartemental pour l’Assainissement de l’Agglomération parisienne, ont planté ce jour un érable, premier arbre de la forêt de la plaine de Pierrelaye-Bessancourt, à Méry-sur-Oise. 1 million d’arbres seront plantés ces dix prochaines années.

    Depuis 2014, le Syndicat mixte d’aménagement de la Plaine de Pierrelaye-Bessancourt (SMAPP) porte l’ambitieux projet de créer en Île-de-France une nouvelle forêt de 1 350 hectares sur les 7 communes de Bessancourt, Frépillon, Herblay-sur-Seine, Méry-sur-Oise, Pierrelaye, Saint-Ouen-l’Aumône et Taverny, à 25 kilomètres de l’agglomération parisienne. 600 hectares de forêt seront nouvellement créés et 400 hectares réhabilités.

    Avec l’aide de l’État, qui a labellisé ce projet ‘Grand Paris’ dès 2012, et après plusieurs années d’études pré-opérationnelles, les premières plantations sont aujourd’hui réalisées sous la maitrise d’œuvre de l’Office national des forêts. Près de 20 hectares seront boisés d’ici fin du premier trimestre 2020. La Déclaration d’Utilité Publique du projet est attendue début 2020 pour effectuer les prochaines acquisitions (plus de 4000 parcelles).

    Répondant aux exigences du site, anticipant les variations climatiques, offrant des habitats naturels diversifiés, cet aménagement forestier emblématique viendra contribuer au développement de la biodiversité, à la lutte contre la pollution atmosphérique et contre le réchauffement climatique. Au cœur de l’urbanisation, un nouveau poumon vert sera ouvert aux habitants du Val d’Oise et contribuera au développement du patrimoine naturel de l’Île-de-France.

    Le boisement de la Plaine s’étalera sur une dizaine d’années et la forêt sera mature dans 30 à 50 ans, après la plantation des jeunes plants. Durant la phase chantier puis durant le temps de pousse, des animations et visites seront organisées afin de faire vivre ce territoire en pleine transformation. La France n’a pas connu un projet de création de forêt d’une telle ampleur depuis quatre siècles.

    84,5 millions d’euros seront investis pour la création de la forêt de la plaine de Pierrelaye-Bessancourt, dans le département du Val d’Oise.

    Dossier de presse complet en pj

  • EDUCATION

    Le 111ème collège du département inauguré à Cormeilles-en-Parisis

    Diffusé le 22/11/2019

    Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, VirginieTinland, Vice-présidente du Conseil départemental déléguée à l’Education et à l’Enseignement supérieur, et Yannick Boëdec, Conseiller départemental et Maire de Cormeilles-en-Parisis, ont inauguré le collège Louise Weiss à Cormeilles-en-Parisis. Il s’agit du 111ème collège du département.

    Implanté sur la ZAC des Bois Rochefort, au cœur d’un terrain de 12 000 m2 (mis à disposition par la mairie), le 111e collège du Val d’Oise répond à l’augmentation constante du nombre d’élèves. Le 2 septembre dernier, ce nouveau collège a accueilli près de 300 élèves. A terme, il accueillera jusqu’à 700 collégiens.

    «29% de la population du Val d’Oise sont âgés de moins de 20 ans. Notre département est l’un des plus jeunes de France et j’en suis fière. Le Conseil départemental participe à cette vitalité et à l’attractivité de son territoire en s’engageant pour des collèges confortables, adaptés, innovants et respectueux de l’environnement. Plus de 100 millions d’euros seront investis dans les collèges du département pour les nouvelles constructions et restructurations d’ici 2022 » souligne Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise.

    Soucieux d’offrir aux jeunes Valdoisiens de bonnes conditions d’apprentissage, le Département du Val d’Oise a investi près de 14 millions d’euros pour la construction de ce nouvel établissement, qui comprend des locaux d’enseignement, un service de demi-pension avec une cuisine de production, un plateau d’éducation physique et sportive, une cour de récréation et quatre logements de fonction.

    Sa construction s’inscrit dans la démarche de développement durable du Conseil départemental. Différents dispositifs ont été mis en place : panneaux solaires pour l’eau chaude des sanitaires, récupération de l’eau de pluie pour les sanitaires des élèves, rétention partielle de l’eau de pluie pour les terrasses végétalisées et un jardin pédagogique.

    Suite à la proposition de la Ville de Cormeilles-en-Parisis et un vote des collégiens et du personnel éducatif de cet établissement, la Présidente du Conseil départemental a confirmé le nom « Louise Weiss » pour ce collège. Ancienne députée européenne lors de la 1ère législature, Louise Weiss (1893-1983) a mené un long combat pour l’Europe, les droits des femmes et la paix. Attachée au département du Val d’Oise, il s’agit de la nièce de Louis Gonse, maire de Cormeilles-en-Parisis (1900-1919) et historien de l’art.

    « Le collège Louise Weiss répond aux besoins des familles de la ville et s’adapte à son évolution. Il permettra d’accueillir notamment les enfants des quartiers des Bois-Rochefort et des futurs quais de Seine. L’ouverture d’un collège pour un maire est toujours une fierté et je remercie le Département. La prochaine étape est le futur lycée qui ouvrira aussi ses portes , grâce à la Région Ile-de-France » ajoute Yannick Boëdec, Conseiller départemental et Maire de Cormeilles-en-Parisis.

    communiqué et discours en pj

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Grand Paris- les 7 Départements franciliens et la Ville de Paris dénoncent les mensonges et refusent le racket de l’Etat

    Diffusé le 16/11/2019

    Les 7 Départements d’Île-de-France et la Ville de Paris dénoncent les mensonges et refusent le racket organisé par l’Etat et annoncent qu’ils ne siègeront plus au conseil de surveillance de la SGP jusqu’à nouvel ordre !

    Hier, le Gouvernement a déposé un amendement de dernière minute dans le cadre du PLF 2020, adopté dans la précipitation par 37 voix contre 22. Il vise à ponctionner une partie des DMTO des Départements franciliens pour un montant de 75M€, pour « financer la Société du Grand Paris ».

    Cet acte de racket organisé par l’Etat s’appuie sur un triple mensonge

    Pour convaincre les parlementaires, le gouvernement a menti. Il a menti car ce prélèvement a été décidé unilatéralement sans aucune concertation des Départements concernés contrairement aux propos du Ministre devant les députés. Il a menti, pour tenter d'opposer artificiellement l'Ile-de-France et la province, en affirmant que les DMTO avaient augmenté d’un milliard d’euros en 2018, alors que la hausse est de 75 millions d’euros et qu'elle a déjà été entièrement retournée aux départements de province dans le cadre de la solidarité. Il a menti car cela ne servira pas à financer la SGP mais la part Etat du Contrat de plan Etat-Région prorogé jusqu'en 2022 !

    Outre la méthode indigne et insupportable, qui s'apparente à du vol, cette ponction interroge sur la capacité de l’Etat à tenir ses engagements sur les projets de transports pourtant indispensables pour l’ensemble des Franciliennes et Franciliens.

    Une triple peine pour les Départements qui n’ont pas la compétence des transports !

    Il faut rappeler que le CPER est un contrat entre l’État et la Région, pour lequel les Départements n'ont pas leur mot à dire et pour lequel ils participent pourtant déjà au financement via le bloc local. Par ailleurs, les Départements ont été ponctionnés de la dynamique de la CVAE en 2015 au bénéfice de la Région dont c’est la compétence pour contribuer davantage au financement des transports.

  • EDUCATION

    Invit presse- Inauguration du collège Louise Weiss à Cormeilles-en-Parisis - 22 novembre 17h30

    Diffusé le 15/11/2019

    Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, Virginie Tinland, Vice-présidente du Conseil départemental déléguée à l’Education et à l’Enseignement supérieur, et Yannick Boedec, Conseiller départemental et Maire de Cormeilles-en-Parisis, vous convient à l’inauguration du 111ème collège du département à Cormeilles-en-Parisis.

    Le 2 septembre dernier, le nouveau collège de Cormeilles-en-Parisis a ouvert ses portes à près de 300 collégiens.

    Implanté sur la ZAC des Bois Rochefort, au cœur d’un terrain de 12 000 m2, le 111e collège du Val d’Oise répond à l’augmentation constante du nombre d’élèves à Cormeilles-en-Parisis et ses communes voisines.

    Soucieux d’offrir aux jeunes valdoisiens de bonnes conditions d’apprentissage, le Département du Val d’Oise a investi près de 13 millions d’euros pour la construction de ce nouvel établissement, qui comprend des locaux d’enseignement, un service de demi-pension avec une cuisine de production, un plateau d’éducation physique et sportive, une cour de récréation et quatre logements de fonction.

    Rendez-vous vendredi 22 novembre à 17h30 au collège Louise Weiss

    Avenue Georges Daressy – Cormeilles-en-Parisis

    Merci de bien vouloir confirmer votre présence auprès de guillaume.tessier@valdoise.fr

  • ENVIRONNEMENT - DEVELOPPEMENT DURABLE

    Invit presse- Plantation du premier arbre de la forêt de Pierrelaye-Bessancourt - 25 novembre 14h30

    Diffusé le 15/11/2019

    Bernard Tailly, Président du Syndicat mixte de la Plaine de Pierrelaye-Bessancourt, vous convie à la plantation du premier arbre de la forêt de la plaine de Pierrelaye-Bessancourt, en présence de Michel Cadot, Préfet de la région Ile-de-France, préfet de Paris, Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France, Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise, Anne Hidalgo, Maire de Paris, et Belaide Bedreddine, Président du Syndicat interdépartemental de l’Assainissement de l’agglomération Parisienne.

    Depuis 2014, le Syndicat mixte d’aménagement de la Plaine de Pierrelaye-Bessancourt (SMAPP) porte l’ambitieux projet de créer en Île-de-France une nouvelle forêt de 1 350 Ha sur les 7 communes de Bessancourt, Frépillon, Herblay-sur-Seine, Méry-sur-Oise, Pierrelaye, Saint-Ouen-l’Aumône et Taverny.

    Avec l’aide de l’État, qui a labellisé ce projet Grand Paris dès 2012, et après plusieurs années d’études pré-opérationnelles, le projet franchit une nouvelle étape : la plantation de la première parcelle forestière.

    Répondant aux exigences du site, anticipant les variations climatiques, offrant des habitats naturels diversifiés, cet aménagement forestier emblématique viendra contribuer au développement de la biodiversité, à la lutte contre la pollution atmosphérique et contre le réchauffement climatique. Au cœur de l’urbanisation, un nouveau poumon vert sera ouvert aux habitants du Val d’Oise et contribuera à la grande ceinture verte de l’Île-de-France. Plusieurs étapes seront encore nécessaires pour la pleine réalisation du projet qui s’échelonnera sur plusieurs années.

1[2][3][4][5][6][Dernière]