COVID19 - Plan de relance du Département

Alors que l’épidémie de la Covid19 place le pays dans une situation de crise sanitaire, économique et social, le Département du Val d’Oise est pleinement mobilisé. Des mesures exceptionnelles sont mises en place pour soutenir tous les valdoisiens qui en ont besoin, qu’ils soient travailleurs, étudiants, agriculteurs...

 

  • Fonds Résilience : fruit d’un partenariat entre le Département et la Région Ile-de-France et coordonné par des associations d’insertion professionnelle (Initiactive95 et ADIE), le Fonds Résilience est un financement sous forme d’avance à taux zéro, remboursable sur plusieurs années avec un différé de remboursement. Accessible aux entreprises et associations ayant une activité économique, cette aide peut s’élever jusqu’à 100 000 € selon la configuration de la structure. Le Département contribue à hauteur de 2,7 millions d’euros. Aujourd'hui 650 entreprises du département ont pu bénéficier d'une aide depuis 2020. Cela représente un montant d'aides accordées de 12 millions d'euros. Elles ont permis de sauvegarder 1750 emplois. 
  • Fonds d’aide exceptionnelle aux agriculteurs et centres équestres : alloué par le Département, cette aide financière est composée de deux volets. D’une part, un soutien à hauteur de 95 000 euros dédié aux agriculteurs spécialisés et aux centres équestres du Val d’Oise.
  • D’autre part, plus de 100 000 euros sont également attribués à six organismes agricoles et quatre exploitations arboricoles du Val d’Oise.
  • Soutien aux exploitants de salles de cinéma : Le 25 septembre, les élus du Département avaient décidé d’apporter un soutien total de 31 000 euros à 5 exploitants de salles de cinéma (Utopia à Saint-Ouen-l’Aumône, le Conti à l’Isle-Adam, le cinéma de Domont, le cinéma de Taverny et les salles Henri Langlois de Franconville), dans le cadre d’un fonds départemental d’aide aux organismes associés et associatifs mis en place pour soutenir les acteurs de la culture à affronter la crise économique de la Covid19. Le 27 novembre, en Assemblée départementale, les élus ont alloué  une aide exceptionnelle supplémentaire de 15 000 euros à 15 exploitants de salles de cinéma, partenaires du Conseil départemental dans le dispositif « Collège au cinéma », pour faire face aux difficultés économiques malgré l’annulation de ce dispositif pendant le confinement.
  • Renforcement du Programme Départemental d’Insertion par une contribution supplémentaire à hauteur de 1,4 million d’euros. Au total le budget alloué par le Département à l’insertion des bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA) se chiffre à près de 9 millions d’euros.
  • Elargissement recrutement de travailleurs sociaux et agents contrôleurs : pour faire face à l’augmentation d’allocataires du RSA, le Département met en place une double stratégie de réponse. 10 travailleurs sociaux polyvalents destinés aux dix territoires d’intervention sociale et médico-sociale du département seront recrutés. Le contrôle des conditions d’ouverture et de maintien des droits au RSA va être renforcé. Cela permettra un meilleur contrôle des dépenses de l’argent public et d’application juste du droit. 3 agents contrôleurs (dont deux apprentis) vont donc venir élargir l’équipe actuellement chargée de ce contrôle.
  • Renforcement du Fonds de Solidarité Interdépartemental et d’Investissement (FS2i) : déjà capital hors période de crise, les départements d’Ile-de-France ont réaffirmé la pertinence du FS2i. Transports, écologie, économie sociale et solidaire ou encore éducation, en 2020, 150 millions d’euros sont mis au service de 109 projets ancrés dans le quotidien des Franciliens. La répartition entre les départements selon leurs besoins de financements a pour objectif de réduire les inégalités entre territoires, d’autant plus renforcées ces derniers mois.
  • Fonds de soutien aux organismes associés et aux acteurs associatifs valdoisiens. Le Département soutient les grands sites culturels et sportifs du territoire en leur apportant une aide à hauteur de 1 175 400 €. Cette subvention a pour but de pallier les conséquences de la crise sanitaire et permettre la relance du territoire. Elle comprend le maintien des subventions aux grandes associations valdoisiennes mais aussi aux subventions exceptionnelles accordées à d’autres associations aux vues du contexte actuel.
  • Augmentation de la capacité de production de la cuisine centrale pour fournir des repas tous les jours aux associations caritatives : 

    Depuis le 6 novembre, le Département a fait appel à la capacité de production de la cuisine centrale de ses collèges pour produire 300 repas en moyenne par jour et participer ainsi à l’aide alimentaire en fournissant quatre associations du territoire : le Maillon à Cergy, l’Appui, l’Association pour le logement des jeunes en Val d’Oise (Aljevo) et Esperer95. Le 30 novembre, le Département augmente encore sa capacité de production à hauteur de 500 repas par jour pour fournir des foyers de jeunes travailleurs sur le territoire et venir en aide aux étudiants et jeunes valdoisiens particulièrement dans le besoin. Avec le soutien de l’Aljevo, le Département distribue des repas aux jeunes dans des foyers à Pontoise, Taverny et Beaumont-sur-Oise. Le Département travaille également avec des associations à Gonesse et Garges-lès-Gonesse pour faciliter cette distribution. La cuisine centrale reste mobilisée jusqu'en juillet et poursuit son aide alimentaire en fournissant plus de 1300 repas par semaine. Au total, plus de 18 000 repas ont déjà été distribués par le Département. 80 colis (fruit, légumes, pates, conserves, produits d'hygiène...) sont également livrés toutes les semaines aux étudiants dans les foyers à Cergy et Argenteuil par les "Resto du coeur" grâce à une aide exceptionnelle du Département.  

  • Plan de relance de tourisme : menée par le Département durant la période de crise sanitaire. Le but est de promouvoir les richesses du territoire valdoisien à découvrir ou redécouvrir sous un angle innovant. Onze sites du territoire se sont partagé une enveloppe de 192 680 euros afin de visiter le Val d’Oise autrement (balades en réalité audio-augmentée, parcours olfactifs, accompagnant virtuel interactif lors des visites…). Une campagne d’affichage à Paris a également été menée tout l’été pour attirer les Parisiens en Val d’Oise.
  • Plan en faveur des jeunes. Le Département investit 1,4 million d'euros
    • Augmentation des places d’ateliers chantiers d’insertion pour les jeunes peu ou pas qualifiés. Les bénéficiaires de ce dispositif seront appelés à orienter leur formation dans des filières sociales ou tournées vers la transition écologique.
    • Doublement du budget du Fonds d’Aide aux Jeunes (FAJ). Une partie de cette enveloppe est remise entre les mains des missions locales, qui agissent au plus près de la population. Cela permettra de répondre efficacement aux situations urgentes (santé, hébergement, alimentation).
    • Bourse de 400 euros pour les étudiants boursiers de CY Université. Pour éviter le décrochage scolaire des étudiants rencontrant déjà des difficultés, le Département finance 200 bourses à hauteur de 400 euros pour des étudiants boursiers. Elles sont dédiées à l’achat de matériel informatique ou à l’alimentation des étudiants durant la crise.
    • La Bourse à Impact Social et Environnemental (BISE) : pour encourager les jeunes valdoisiens à se lancer dans l’entrepreneuriat. A la fin de l’année 2020, 10 projets entrepreneuriaux proposés par des jeunes jusqu’à l’âge de 30 ans et ayant une portée sociale et/ou environnementale ont été sélectionnés. Avec le soutien de l’association Initiactive95, ces bourses ont pour vocation d’accompagner la phase de lancement des projets. Retrouvez les lauréats ici
    • Accompagnement des jeunes diplômés vers l’emploi. Dès janvier 2021, un ensemble d’actions soutenues par le Département sera mis en œuvre afin de permettre un accompagnement optimal des jeunes diplômés (de bac +2 à bac +5) vers l’emploi. Seront mêlés accompagnement individuel, collectif et phases d’immersion dans le monde du travail.
    • Doublement du nombre d’apprentis : le Département soutien l’apprentissage. Afin de pallier le recul des structures privées à engager des apprentis, le Département va doubler son nombre d’apprentis. 100 nouveaux apprentis par an seront formés, dès la première année de mise en place du dispositif. Le secteur social sera privilégié, encore une fois, dans les filières d’apprentissage des jeunes.
  • Prêt de tablettes et déploiement des classes virtuelles dans les collèges : 
    •  Le Département est au côté des collégiens et des enseignants en déployant des classes virtuelles sur son portail numérique et en prêtant des tablettes numériques. Pour maintenir la continuité pédagogique, le portail numérique moncollege.valdoise.fr a été doté l’année dernière d’un nouvel outil de ‘classe virtuelle’ ; il peut accueillir aujourd’hui 6000 élèves et 200 classes virtuelles en simultanée. 
    •  Ce portail numérique des collégiens a été récemment renforcé pour pourvoir accueillir 37 500 connexions simultanément (en mars 2020, le portail était limité à 15 000 connexions simultanées).  Début avril, au moment de la mise en place par le gouvernement de l’école à la maison, le portail numérique des collégiens a accueilli plus de 220 000 visites par jour (+30% par rapport à mars 2020) ; elles représentent plus de 3 millions de pages vues par jour.
    • Le Département a anticipé la fermeture des collèges et a déployé 1800 tablettes numériques dans les collèges fin mars 2021. Elles sont prioritairement destinées aux familles modestes qui n’ont pas de matériel informatique à domicile. D’ici la fin de l’année scolaire, ce sont plus de 3900 tablettes (248 classes mobiles) disponibles dans les 111 collèges. Le Département travaille actuellement a amplifié la dotation des collèges pour atteindre 7520 tablettes dans les collèges à la rentrée scolaire. Cela représente un investissement total du Département de 3,8 millions d’euros.