L'avenue du Parisis - Sarcelles-Groslay

Un diagnostic archéologique a été réalisé en novembre 2019 par le Service départemental d’archéologie du Val-d’Oise (SDAVO) sur les communes de Sarcelles et de Groslay. Il correspond à l’aménagement préalable par le Conseil départemental du Val-d’Oise du réseau routier « l’Avenue du Parisis ».

L'autel de culte afrocaribéenVoir l'image en grand SDAVO L'autel de culte afrocaribéen

L’emprise  du  diagnostic,  placée  à  proximité  du  Petit-Rosne  et  de  plusieurs  occurrences  datées  de  l’époque moderne permettait d’envisager la présence de probables vestiges de cette période. En  outre,  l’existence  à  700  m  au  nord  d’une  vaste  occupation  laténienne  et  antique  (Saint-Brice-sous-Forêt « La Chapelle Saint-Nicolas ») et de quelques indices protohistoriques découverts à environ 300 au nord et au sud-est pouvaient également présager la découverte de tels vestiges sur ce secteur.

Seules  trois  structures  attribuées  à  l’époque  moderne  sur  la  base  de  rares  tessons  de  céramiques  et  de  l’approche archéogéographique ont été identifiées. Il s’agit d’un probable fossé parcellaire, et de deux fosses  (plantation ?).  L’essentiel  des  parcelles  a  permis  de  mettre  en  évidence  de  nombreuses  fosses  contemporaines  détritiques  en  lien  avec  l’occupation  de  jardins  ouvriers  animés  par  la  communauté antillaise de Sarcelles.

Le diagnostic a, par ailleurs, permis de mettre en évidence un petit autel de culte afrocaribéen  destiné  à  la  guérison un Christ en croix était encordé autour d’un tronc d’arbre peint, auquel étaient cloués des tissus rouges. Des bobines de fils, des euros, de la vaisselle en noix de coco et en porcelaine ainsi que des ossements animaux étaient déposés à proximité. Il  témoigne de l’attachement  à  maintenir  des  pratiques  cultuelles  caribéennes au sein du grand ensemble urbain de Sarcelles.

Ressources associées