Labo des possibles #3 : impacts de l'automatisation en bibliothèque

Après la grainothèque et l'hybridation des services, le Labo des possibles s'est intéressé en 2019 à la mise en place de la RFID et de l'automatisation du prêt de documents en bibliothèque : quels impacts pour le public et les agents ? Comment s'appuyer sur cet outil pour améliorer le service et la relation aux usagers ?
Retour sur une formation très productive !

Après la bibliothèque de Maurecourt et celle de Saint-Brice-sous-Forêt en 2018, le Labo des possibles a posé ses post-it, son paperboard et ses feutres à la médiathèque intercommunale Saint-Exupéry de Franconville.
Pendant 3 jours, les jeudi 14, vendredi 15 novembre et mercredi 4 décembre 2019, 7 stagiaires ont réfléchi, conçu et expérimenté différents projets autour de l'automatisation en bibliothèque.

La médiathèque de Franconville, membre du réseau des médiathèques de Val Parisis, a récemment été rénovée et équipée en RFID. Durant l’été 2019, le réseau Val Parisis a complété le déploiement d'un système d’automatisation des prêts-retours sur la quasi-totalité de ses sites. Le Labo des possibles était donc un excellent moyen de faire un point sur l'utilisation des automates de prêt dans la structure, et de réfléchir aux implications de cet outil sur l'autonomie de l'usager, la vision du bibliothécaire ou son identification par le public dans l'espace bibliothèque.

Le groupe, bien qu'assez réduit, fut très engagé et productif - tous les stagiaires travaillant dans des bibliothèques qui viennent de s'équiper en RFID ou vont le faire dans un avenir proche.

Sous la houlette de deux formatrices complémentaires (une designer et une sociologue) - Chloé Rotrou et Camille Lafay de l'Agence Indivisible -, les deux premiers jours furent tout d'abord l'occasion de travailler sur l'imaginaire de l'automatisation, pour se décentrer et identifier les grands fantasmes et utopies en passant par la fiction. Puis de se recentrer ensuite sur le sujet principal en le problématisant, et en resituant cette problématique dans le cadre de la médiathèque de Franconville. Pour cela, visite des lieux et questions auprès des usagers et des agents pour recueillir des retours d'expériences.
Est venue ensuite la phase créative permettant de faire émerger des idées et de formuler un projet idéal, puis le prototypage et la réflexion sur l'évaluation à venir.

Après un travail intense de réflexion et de conceptualisation, trois projets ont émergé : un "tuto-photo" humoristique pour aider les usagers à l'utilisation des automates, des marque-pages renvoyant vers des vidéos présentant le travail des bibliothécaires qui ne sont plus derrière leur banque de prêt, et des badges de "super bibliothécaire" pour identifier les agents en service public.

Le troisième jour - un mercredi - fut quant à lui dédié à l'enquête auprès des usagers et des collègues, afin de tester les prototypes directement sur site et en recueillir les retours : analyser les usages et réactions observés, enrichir la réflexion pour amender (ou remettre en question) les dispositifs, et prendre en compte des améliorations pour les faire évoluer.

L'équipe de Franconville a pu bénéficier de l'intelligence collective et a maintenant la possibilité d'approfondir et mettre en place un ou plusieurs projets conçus lors de ce stage, et chaque stagiaire repart avec une nouvelle façon de faire émerger des idées, des outils pour animer des réunions ou enquêter auprès du public. Mission accomplie !

Retour sur les éditions précédentes du Labo :

Si vous aussi vous souhaitez utiliser la force créative de collègues bibliothécaires autour d’un projet participatif, n’hésitez pas à le signaler à votre référent de territoire : une session aura lieu en septembre et novembre 2020 !

 

Le Labo des possibles en images

Les formatrices Chloé Rotrou (en bas au centre) et Camille Lafay (à droite) à l'écoute des stagiairesVoir l'image en grand Les formatrices Chloé Rotrou (en bas au centre) et Camille Lafay (à droite) à l'écoute des stagiaires

Premier gros brainstorming sur les automates de prêt...Voir l'image en grand Premier gros brainstorming sur les automates de prêt...

... sous forme de friseVoir l'image en grand ... sous forme de frise

De nombreuses idées émergentVoir l'image en grand De nombreuses idées émergent

On utilise des outils d'animation de réunionVoir l'image en grand On utilise des outils d'animation de réunion

On sélectionne des problématiquesVoir l'image en grand On sélectionne des problématiques

Les stagiaires se mettent en scène pour le "tuto-photo"...Voir l'image en grand Les stagiaires se mettent en scène pour le "tuto-photo"...

... avec beaucoup d'humour...Voir l'image en grand ... avec beaucoup d'humour...

... et d'auto-dérisionVoir l'image en grand ... et d'auto-dérision

Le troisième jour, on "brise la glace" avec un jeuVoir l'image en grand Le troisième jour, on "brise la glace" avec un jeu

On fait le point sur les prototypesVoir l'image en grand On fait le point sur les prototypes

On réalise les questionnaires pour l'enquêteVoir l'image en grand On réalise les questionnaires pour l'enquête

On passe à l'enquête...Voir l'image en grand On passe à l'enquête...

... auprès du public...Voir l'image en grand ... auprès du public...

... comme auprès des collèguesVoir l'image en grand ... comme auprès des collègues