A la mémoire des victimes

Le 18/07/2017
Evènements

Monique Merizio a déposé la gerbe du Département lors de la cérémonie du 16 juillet.

La journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l'État français et d'hommage aux "Justes" de France a été instituée par le décret du 3 février 1993, complété par la loi du 10 juillet 2000 qui le modifie en intégrant l’hommage aux "Justes" de France. Ce jour permet à la nation de témoigner sa reconnaissance à tous ceux « qui ont recueilli, protégé ou défendu, au péril de leur propre vie et sans aucune contrepartie, une ou plusieurs personnes menacées de génocide ». La commémoration est fixée le 16 juillet, date anniversaire de la rafle du Vélodrome d'Hiver, si ce jour est un dimanche ou sinon le dimanche suivant.

Les 16 et 17 juillet 1942, près de 13 000 personnes furent arrêtées dans Paris et sa banlieue dont plus de 8 000 furent regroupées au Vélodrome d'Hiver (le Vél' d'Hiv) avant d'être déportées. Cette rafle n'était pas la première, mais en raison de son ampleur et de la participation de l'État français, elle est la plus importante. Sur quelque 300 000 juifs vivant en France, 75 000 sont déportés durant la Seconde Guerre mondiale. Les déportations ne cessent de croître tout au long des derniers mois de l'Occupation. Les derniers déportés partent du camp de Drancy le 17 août 1944.