Un contrat d’intérêt national pour Argenteuil

Le 29/11/2016
Cadre de vie

Le président Arnaud Bazin a signé le CIN (contrat d’intérêt national) d’Argenteuil le 24 novembre.
Dans le cadre du Grand Paris, les CIN ont vocation à réunir des acteurs majeurs autour de projets complexes pour faciliter leur réalisation. Dans le Val d’Oise deux secteurs ont été retenus, Argenteuil, objet de la signature du 24 novembre, et les Franges de la forêt de la plaine de Pierrelaye., en projet. A Argenteuil, il concerne plus précisément les sites des Portes Saint-Germain / Berges de Seine, le Croissant ferré, le secteur des deux gares.

Le CIN doit être l’outil du renouvellement urbain, du développement économique et de l’amélioration de l’offre de mobilité. Le Département est particulièrement concerné par ce dernier domaine, avec le projet de transport en commun en site propre (TCSP) Argenteuil – Bezons. Des études (d’un montant de 3,6 millions d’euros) sont en cours. Le projet prévoit deux liaisons bus performantes entre le pont de Bezons et Sartrouville - Cormeilles, d’une part, avec la Gare d'Argenteuil de l’autre.

Lors de la délibération du 14 octobre dernier relative au CIN d’Argenteuil, les élus départementaux ont demandé que le TCSP soit intégré à une réflexion globale sur les mobilités à l’échelle du territoire et regretté le dérapage financier de la Tangentielle Nord (Tram express ligne 11) annoncé par la SNCF et les retards conséquents pris sur le tronçon Epinay / Sartrouville qui pénalisent les habitants d’Argenteuil.

De la même manière, le Département regrette que le CIN d’Argenteuil ne comporte aucun engagement de l’Etat.