CDG Express : avis défavorable

Publié le 03/12/2018
Lors de la séance du 30 novembre, les élus ont eu à se prononcer sur le projet du Charles-De-Gaulle (CDG) Express. Ils ont émis un avis défavorable.

Le projet CDG Express est une liaison ferrée directe entre la gare de l’Est et l’aéroport Paris-Charles-de-Gaulle (Paris-CDG) à mettre en service pour 2024. L'enquête publique actuelle porte sur l’autorisation environnementale unique.
En juillet 2016, les élus valdoisiens avaient émis un avis favorable avec réserves sur le projet mais ses caractéristiques ont malheureusement évolué au détriment des territoires et des habitants du Val d'Oise.
Le CDG Express était initialement un projet privé; ni l'Etat ni les collectivités ne participaient pas à son financement. Or l'Etat a accordé un prêt de 1,7 milliard d’euros sans que les conditions de remboursement du prêt ne soient connues. Entre 2024 et 2030, l’Etat assumera en outre une part substantielle du risque lié à la fréquentation. A 24 euros le billet simple, ce ne sera évidemment le moyen de transport du quotidien pour les salariés de la plateforme aéroportuaire.
Alors qu’il facilite la réalisation du CDG Express, il retarde le projet voisin de la ligne 17 pour des raisons financières. Le CDG Express et la ligne 17 devaient être concomitants. La ligne 17 est reportée à 2027 jusqu'au Triangle de Gonesse et 2030 jusqu'à Roissy CDG, soit 6 ans de retard.
Les opérateurs SNCF et RATP n'ont pas confirmé que les Valdoisiens ne subiraient pas de perturbations sur les RER B, E, les lignes K (Paris Nord / Crépy-en-Valois) et H (Paris Nord / Persan-Beaumont ou Luzarches ou Pontoise).
Le réseau nord de Paris porte de nombreux projets. Le Département demande à intégrer le comité de coordination des travaux pour faire valoir les attentes du Val d'Oise qui reste le grand oublié des aménagements : 1 seule gare sur les 68 du Grand Paris. La ligne H doit bénéficier d’un arrêt à la future gare de Saint-Denis Pleyel. C’est nécessaire et prioritaire.
Enfin, la demande d’autorisation environnementale unique ne comprend pas un plan de gestion concret et opérationnel des déblais qui s'ajoutent à ceux des projets du Grand Paris et des sites olympiques.
Pour tous ces motifs, les élus ont émis à l’unanimité un avis défavorable au dossier de demande d'autorisation environnementale du CDG Express.

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire
Les réactions sur le site étant modérées, votre message ne sera pas immédiatement publié : il est d'abord relu par nos équipes qui se réservent un droit de publication.

Votre commentaire ne doit pas excéder 500 caractères sinon il sera tronqué.
Nombre de caractères utilisés / 500

Captcha anti-spam
(Regénérer)