La rentrée des 61500 collégiens

Publié le 04/09/2018
Les élues du Département, Marie-Christine Cavecchi, présidente, et Virginie Tinland, Vice-Présidente déléguée à l’Education, ont fait la rentrée avec les collégiens.

CDVO/J-Y Lacôte

Accompagnées d’autres élus, Philippe Métézeau, Gérard Seimbille et Sophie Borgeon, elles sont d’abord allées au collège des Hautiers à Marines, qui fête ses 50 ans comme le Département. Ce collège accueille les élèves d’une vingtaine de communes des environs.
Les équipes enseignantes de Marines, sous la conduite de Joëlle Nicolas, la principale, sont particulièrement utilisatrices des actions éducatives proposées par le Département. Ainsi les élèves ont pu participer l’année dernière à des ateliers Théâtre / Bande dessinée / Vitrail et un projet chorégraphique. Un coaching personnalisé a été organisé pour des élèves décrocheurs. En lien avec le monde de l’entreprise, des élèves sont allés au speed-meeting du collège de L’Isle-Adam et une telle opération sera organisée cette année dans le collège même. Voir l'image en grand CDVO/J-Y Lacôte
Il s’agit là de quelques exemples parmi les 1000 actions éducatives réalisées dans les collèges valdoisiens par le Département qui y investit 1 million d’euros par an.
Le collège des Hautiers va également bénéficier d’un financement au titre des appels à projets innovants. Rénové, un ancien atelier de la SEGPA va se transformer en salle multifonctions pour la culture et l’innovation pédagogique.
Ce dispositif monte en puissance cette année. A Argenteuil, Franconville, Saint-Brice-sous-Forêt, Montmagny, des collèges vont s’équiper de webradio et webTV. A L’Isle-Adam et Taverny, des espaces de travail collaboratifs se créent. D’autres collèges vont travailler sur le climat scolaire ; à partir d’une formule testée avec succès à Goussainville l’année dernière : l’arbre de confiance. « L’innovation pédagogique peut prendre de multiples formes, rappelle Virginie Tinland. Elle peut passer par le matériel, par les espaces, par les activités. Sa raison d’être, son but, c’est la réussite scolaire des collégiens. Le Département s’attache à favoriser ces projets éducatifs, de leur conception à leur réalisation, avec l’Education nationale. »
Le déploiement de la fibre optique dans 100 % des collèges d’ici la fin de l’année facilite les expérimentations pédagogiques utilisant les nouvelles technologies.

CDVO/J-Y Lacôte
Les élues ont ensuite rejoint Cormeilles-en-Parisis, où les attendaient Yannick Boëdec, en qualité de maire, et leurs collègues Jeanne Docteur et Laetitia Boisseau, pour la pose de la première pierre du troisième collège de la ville. Cette opération représente un investissement de 13,5 millions d’euros pour le Département. Il accueillera ses élèves dès la rentrée 2019.
Le collège est construit sur un terrain mis à disposition par la ville, dans un quartier en pleine extension, avec 3 000 nouveaux logements. Le cas de Cormeilles-en-Parisis illustre les besoins nouveaux du Val d’Oise face à l’évolution démographique.
Le collège de Cormeilles sera le 111e, mais les élus ont déjà voté la réalisation du suivant. Le 112e sera construit au Plessis-Bouchard.

Voir l'image en grand CDVO/J-Y Lacôte
D’autres chantiers permettent aux anciens collèges de s’adapter. A Pierrelaye, le collège a vu sa capacité d’accueil portée à 450 élèves à la suite des travaux réalisés durant l’été. A Eaubonne, le Département a investi 15 millions d’euros dans la restructuration / reconstruction du collège Jules Ferry. A Gonesse, la construction d’un restaurant scolaire de 400 places est programmée dans le collège Philippe Auguste. A Mériel, le collège Cécile Sorel va bénéficier d’une extension de 150 places.
« Le budget que nous consacrons à l’Education est de 75,9 millions d’euros cette année, soit 13 % d’augmentation, précise Marie-Christine Cavecchi. Car chaque étape nous incite à aller plus loin au bénéfice des jeunes valdoisiens. Par exemple, maintenant que la fibre optique est déployée, nous réalisons un réseau fermé entre les établissements qui va démultiplier les échanges. Avec l’idée de propager les bonnes pratiques. De la même manière, nous plantons plusieurs « arbres de confiance » dans des collèges, un dispositif original pour développer chez les collégiens la confiance en soi et envers l’institution. Le Val d’Oise est une terre d’innovations, jusque dans les collèges. »

En image

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire
msgDefautDepot

Votre commentaire ne doit pas excéder 500 caractères sinon il sera tronqué.
Nombre de caractères utilisés / 500

Captcha anti-spam
(Regénérer)