La métropole à la bonne échelle

Publié le 12/01/2018
Les 7 présidents des Départements de l’Ile-de-France ont tenu une conférence de presse à l’ADF (Assemblée des Départements de France) le 11 janvier pour dénoncer les projets d’une métropole excluant beaucoup de Franciliens et pour affirmer au contraire leur choix d’une métropole ambitieuse, solidaire et démocratique, à l’échelle de la région entière.

Alors que le Brexit et les Jeux Olympiques de 2024 donnent de nouvelles opportunités de développement à la région Ile-de-France, il serait déraisonnable, sinon insensé, d’y pratiquer un redécoupage complexe et hasardeux. Cela provoquerait un déséquilibre interne entre les territoires, dégraderait les capacités de fonctionnement du service public, briserait les solidarités locales. « Les élus que nous sommes, précise Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Val d’Oise, n’ont même pas été conviés ou informés. Nous nous mobilisons à partir de projets qui ont fuités - volontairement ? – dans la presse. ».

« Ce qui m’inquiète, déclare Gérard Larcher, le Président du Sénat, présent à la conférence de presse, c’est la recentralisation que de tels projets entraînent. »

Les présidents franciliens prônent au contraire un Grand Paris élargi aux contours de l’Ile-de-France, le seul périmètre cohérent au regard de la démographie, des mobilités et de l’économie de la région. Dominique Bussereau, le Président de l’ADF qui soutient cette ambition comme de nombreux élus, observe que l’Ile-de-France prise dans sa globalité « a l’avantage d’avoir une capitale identifiée mondialement, des Départements puissants autour d’elle, et puis de l’espace, il y a beaucoup d’espace dans le Val d’Oise et la Seine et Marne. Si nous voulons une métropole à l’échelle du monde et du XXIe siècle, c’est naturellement l’Ile-de-France ! »

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire
msgDefautDepot

Votre commentaire ne doit pas excéder 500 caractères sinon il sera tronqué.
Nombre de caractères utilisés / 500

Captcha anti-spam
(Regénérer)