Grand Paris : un scénario inacceptable

Publié le 26/12/2017
Les 7 présidents des Départements franciliens rejettent les projets extravagants du préfet de l’Ile-de-France sur le Grand Paris

Le scénario que privilégie le préfet de Région, Michel Cadot, prévoit notamment la suppression des trois départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne) et le maintien de la Métropole du Grand Paris dans ses limites actuelles. Le préfet va même jusqu’à supprimer les quatre départements de la grande couronne (Yvelines, Seine-et-Marne, Val-d’Oise, Essonne), remplacés par des districts, établissement public des années 1960 !

Les présidents des 7 Départements concernés affirment solennellement qu’ils rejettent ce scénario ubuesque. La haute administration, coupée du peuple et incapable de réformer un Etat surendetté, doit cesser de jouer au « Rubik’s cube » avec les collectivités locales, au détriment de leurs habitants. Au lieu d’occuper son temps à redécouper les territoires comme pour mieux les affaiblir au mépris de leur histoire et surtout de leur avenir, le préfet d’Ile-de-France ferait mieux d’accéder à la demande des entreprises qui veulent s’y développer : cela fait trois mois, par exemple, que Total attend l’agrément de la préfecture nécessaire au déploiement de son activité…

Construire le Grand Paris sur le périmètre restreint de l’actuelle métropole, c’est exclure les habitants de deuxième couronne, les reléguer au rang de citoyens de seconde zone alors même qu’ils contribuent par leurs impôts au financement du Grand Paris. Cette réforme aggraverait les fractures territoriales et sociales, déjà très pénalisantes pour l’attractivité du Grand Paris, et accentuerait le sentiment de délaissement des zones moins denses, avec des conséquences sur l’emploi et le vote extrémiste.

Fonder le Grand Paris sur la disparition des Départements de la petite couronne serait une absurdité qui dégraderait le service aux habitants. En quoi le remplacement de 3 départements par 11 intercommunalités simplifirait-il l’organisation ? Ce serait au contraire plus coûteux et moins solidaire.

A l’opposé de la Métropole actuelle, les présidents des 7 Départements d’Ile-de-France, soutenus par de nombreux maires, veulent promouvoir une grande métropole, ambitieuse, solidaire et démocratique : une métropole englobant toute l’Île-de-France, bâtie avec les départements et le bloc communal.

Ce projet peut faire l’objet d’une mise en œuvre rapide et d’un large consensus. A l’heure où le Brexit et les Jeux Olympiques de 2024 offrent au Grand Paris une occasion unique de développement, il serait irresponsable de s’engager dans un nouveau « meccano institutionnel » dont le résultat – écrit d’avance – sera de désorganiser des services qui fonctionnent et de diminuer, pour plusieurs années, l’investissement public.

Téléchargez le communique de presse complet

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire
msgDefautDepot

Votre commentaire ne doit pas excéder 500 caractères sinon il sera tronqué.
Nombre de caractères utilisés / 500

Captcha anti-spam
(Regénérer)