• Site du CEEVO
  • Valdoise Tourisme
  • Site de la MDPH
  • Site du SDIS
  • Val d'Oise Technopole
  • Val d'Oise Habitat
  • Site du SEMAVO
  • Site d'Ecran Vo
  • Site du CDFAS
  • Site du CODERPA
  • Site des archives départementales
  • site du musée Archéologique
  • Site du musée de l'outil
  • Site de la Maison du Docteur Gachet
  • Site de l'abbaye de Maubuisson
  • Site du Château d'Auvers-sur-Oise
  • Site du Château de la Roche-Guyon
  • Site Valdoise MyBalade
  • Ile de Loisirs de cergy-Pontoise
  • RDV.valdoise.fr
  • REVODOC
  • Actions Educatives
  • Site ANPER
  • Site senior du Val d'Oise
  • Subenligne, la demande de subvention en ligne
  • site du CAUE
  • Site du CODES 95
  • Debitex Telecom
  • Maximilien
/
Actualité

Les Valdoisiens publient

Publié le 08/08/2016
Les deux sœurs sont le nouveau roman de Jean-Louis Desforges, l’autre nom de plume de Jean-Louis Serrano.

Ce dernier peut changer de signature, il ne quitte pas l’univers sensible dans lequel il fait évoluer souvent ses personnes, confrontés à des drames collectifs ou individuels face auxquels ils sont à la fois désemparés et combattifs. D’où le recours fréquent aux temps de guerre qui exacerbent ces tensions et agissent comme révélateur. Ainsi ses premiers romans, Les Chiens des collines et Le Monde m’était promis, ou plus récemment Rivière amère avaient-ils déjà ce décor.

L’héroïne des Deux sœurs (l’autre sœur est celle qui raconte l’histoire) s’y débat : « J’éprouve assez de mal à trouver qui je suis : Autrichienne, Française, catholique ou juive, bonne ou mauvaise. Trop de difficultés à choisir entre le passé et l’avenir, pour avoir à trier les morts des vivants. Comprenez-vous cela ? » Elle s’appelle Lisette, comme Française, adoptée au début de la Seconde Guerre mondiale par une famille paysanne de la Drôme, ouverte aux plus belles valeurs de fraternité. Mais elle s’appelait auparavant Liesa, fille d’intellectuels autrichiens morts dans les camps. Juive, elle a été baptisée pour devenir catholique. Ces déchirements entre identités diverses dureront au-delà de la guerre et la pousseront, devenue jeune femme, à partir dans l’Etat d’Israël en train de se constituer. Mais entre son rêve, ses idéaux et la société là-bas, elle doit déchanter.

C’est le talent de Jean-Louis Serrano Desforges que d’écrire à la première personne en donnant au lecteur le sentiment qu’il doit y avoir de l’autobiographie là-dessous tant les descriptions et les états d’âme sonnent juste. Jean-Louis Serrano Desforges est un romancier de l’émotion, c'est-à-dire de la condition humaine. Aussi il atteint à l’universel et son récit a bien des échos contemporains : « Il n’est rien de plus difficile à combattre qu’un rêve. Ils ne pourront pas lui résister. Leur illusion les conduira à la fin. Ils se jetteront sur un récif, ils s’empaleront sur l’étrave d’un navire ennemi, ils se feront exploser par désespoir. » Parle-il ici des années 40 ?

Jean-Louis Desforges, Les deux sœurs, éditions De Borée, 256 pages.

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire
Les réactions sur le site étant modérées, votre message ne sera pas immédiatement publié : il est d'abord relu par nos équipes qui se réservent un droit de publication.

Votre commentaire ne doit pas excéder 500 caractères sinon il sera tronqué.
Nombre de caractères utilisés / 500

Captcha anti-spam
(Regénérer)

Restez connectés

Conseil départemental

2 avenue du parc
CS 20201 CERGY
95032 CERGY PONTOISE CEDEX

Venir nous voir


Accueil public : du lundi au vendredi, de 8h15 à 18h00
Téléphone : 01 34 25 30 30

Inscrivez-vous à notre newsletter

Restez connectés et suivez toute notre actualité et nos derniers événements grâce à notre newsletter mensuelle !

Les dernières infos sur @valdoise