Europacity, projet capital

Publié le 26/05/2016
Arnaud Bazin, président du Conseil départemental, est intervenu lors de la Réunion publique d’ouverture du débat public sur le projet Europacity, le 17 mars à Gonesse. Il a axé son intervention sur trois éléments qui éclairent les conditions d’installation d’Europacity et qui expliquent le soutien des élus locaux à ce projet.

L’urbanisation du Triangle de Gonesse

« Les émeutes de novembre 2007 à Villiers-le-Bel, qui ont marqué la mémoire de tous, ont amené à introduire dans le projet de territoire de Val de France Gonesse un nouveau pôle de développement. Ce consensus s’est concrétisé par la signature le 27 février 2014 d’un contrat de développement territorial qui rassemble les communes de Gonesse, Bonneuil-en-France, Garges-lès-Gonesse, Arnouville, Villiers-le-Bel et Sarcelles.

La desserte par la ligne 17 du Grand Paris Express et sa gare vont permettre le développement socio-économique de ce territoire, ce qui constitue un grand espoir pour les communes de Sarcelles, Villiers-le-Bel et Garges-lès-Gonesse et pour leurs populations, qui font partie des plus défavorisées de la Région Ile de France. Toutes les collectivités locales concernées ont œuvré en commun avec les services de l’État pour préparer l’accès des populations riveraines aux futurs emplois, en particulier en termes de formation, et de transports.

Le conseil départemental y prend toute sa part avec la création du Campus des métiers et en étant maître d’ouvrage des systèmes de transport Est-Ouest que constitueront l’avenue du Parisis, mais aussi la ligne 20, le bus à haut niveau de service. BIG

La question de l’emploi

La phase de construction d’EuropaCity (4 ans) génèrera 18 900 emplois dont 12 600 emplois directs et 6 300 emplois induits. 17 555 emplois non délocalisables seront créés en phase d’exploitation.

75% des emplois seront accessibles avec un niveau inférieur ou égal au baccalauréat et 25% d’emplois supérieurs au bac.

Les emplois créés concerneront 80 métiers répartis principalement dans les métiers du tourisme et du commerce Le Groupe Auchan et les acteurs du territoire veulent que les emplois créés soient majoritairement destinés aux habitants du territoire au sens large. L’employabilité des habitants constitue donc la principale condition de réussite du développement économique et social du territoire.

C’est un espoir pour les populations des communes riveraines de participer à une nouvelle dynamique économique, de bénéficier de formations, de créations d’emplois et de nouveaux transports en commun.

Voir l'image en grand

La vocation d’un corridor aéroportuaire

Le corridor aéroportuaire est l’espace qui unit l’aéroport et la métropole. Les corridors aéroportuaires deviennent de nouveaux supports de développement économique.

Lorsqu’on observe les corridors aéroportuaires des 20 premiers aéroports mondiaux, on s’aperçoit que Paris CDG fait figure d’exception. Seuls 5 ne sont pas intégralement urbanisés à l’heure actuelle. Il s’agit de Paris, de Hong Kong, de Francfort, de Denver et de Kuala Lumpur. Pour Hong Kong, Francfort et Denver cela s’explique par la présence de barrières naturelles entre la ville et l’aéroport qui empêchent toute urbanisation. Pour Kuala Lumpur, c’est la distance très élevée entre la ville (50 km) et son aéroport.

Je sais bien, a conclu Arnaud Bazin, qu’en France on ne peut rien faire comme le reste du monde, mais quand même. Ne tournons pas le dos à une opportunité fantastique. Une opportunité qui n’a pas d’autre alternative d’implantation sur le territoire national. »

Le débat public est organisé jusqu’au 15 juin 2016.

Retrouvez ci-dessous les Contributions n°1, n°2, n°3, n°4, n°5, n°6 et n°7 du département au débat public.

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire
msgDefautDepot

Votre commentaire ne doit pas excéder 500 caractères sinon il sera tronqué.
Nombre de caractères utilisés / 500

Captcha anti-spam
(Regénérer)