Publié le 15/03/2017
La campagne de dépistage du cancer des intestins a marqué un grand progrès en 2016, faisons encore mieux en 2017.

La mise en place d’un nouveau test immunologique plus simple à réaliser et plus performant a favorisé les bons résultats. « Ce nouveau test est mieux accepté par la population, précise le docteur Tu Le Trung, coordonnateur du programme à PSVO (Prévention Santé Val d'Oise), la structure du dépistage organisé des cancers. Près de 50 000 Valdoisiens, hommes et femmes, ont pratiqué le test en 2016 faisant augmenter significativement le taux de participation de la population qui passe de 26% en 2014 à 37% en 2016 dans notre département, soit + 11%. Néanmoins la dynamique doit se poursuivre pour progresser encore et atteindre le taux de 45% qui est le niveau recommandé. » Voir l'image en grand

Il est utile de se soumettre au dépistage de 50 ans jusqu'à 74 ans, et sans attendre la survenue de symptômes. Le dépistage permet de détecter les polypes (tumeurs bénignes de l’intestin), pour les empêcher de se transformer en cancer ; et de détecter les cancers à un stade beaucoup plus précoce et par conséquent plus faciles à guérir. Dans 9 cas sur 10, il peut être guéri s’il est dépisté tôt. Le test cherche un signe précoce : un saignement microscopique et donc encore invisible dans les matières fécales.

Parlez-en à votre médecin traitant si vous êtes dans la tranche d’âge !

Plus d’infos : psvo95.fr.

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire
msgDefautDepot

Votre commentaire ne doit pas excéder 500 caractères sinon il sera tronqué.
Nombre de caractères utilisés / 500

Captcha anti-spam
(Regénérer)