• SOCIAL

    Communiqué de presse - 16 volontaires engagés contre la fracture numérique

    Diffusé le 14/02/2018

    Philippe Métézeau, Vice-président du Conseil départemental délégué aux Actions sociales et à la Santé, et Armand Payet, Conseiller départemental en charge de l’Égalité des chances et des actions éducatives et citoyennes, ont lancé le projet de lutte contre la fracture numérique Val d’Oise « Les Connectés », en partenariat avec Unis-cité.

    Ce projet, mené conjointement par le Département du Val d’Oise et Unis-cité, a pour vocation de lutter contre la fracture numérique par la mise en place d’actions en faveur des publics rencontrant des difficultés sociales. Lors de cette cérémonie, les élus du Département présents ont remis les tenues officielles aux couleurs du Val d’Oise aux volontaires en service civique.

    Le défaut d’accès à l’outil numérique et surtout le manque de maîtrise de ses usages constitue un frein qui met à distance les publics les plus fragiles dans l’accès à leurs droits, créant ainsi une situation d’isolement. La France s’est engagée en 2014 dans un processus de transformation numérique visant à simplifier et accélérer les démarches des usagers.

    Ce programme inédit impulsé par le Département visera à accompagner les publics les plus fragilisés dans l’accès aux droits à travers les démarches en ligne à réaliser auprès des différentes administrations. Durant 6 mois, 16 volontaires seront mobilisés, répartis sur les 8 Territoires d’interventions sociaux et médico-sociaux (Herblay, Eaubonne, Montmorency, Beaumont-sur-Oise, Sarcelles, Garges-Lès-Gonesse, Villiers-le-Bel et Gonesse). « L’insertion grâce au numérique a vocation à recréer du lien social entre nos volontaires et les plus fragiles, souvent entre les générations. En créant du lien social nous donnons du sens et un avenir » a rappelé Philippe Metezeau, Vice-président du Conseil départemental du Val d’Oise, délégué aux Actions sociales et à la Santé durant la cérémonie de lancement du projet.

    Le Département du Val d’Oise réaffirme, à travers le lancement de ce programme, sa politique de solidarité envers les plus faibles et son soutien dans la mise en œuvre du développement du service civique. Le Conseil départemental du Val d’Oise soutient Unis-Cité à hauteur de 66 500 € pour la bonne mise en œuvre et réussite des missions en service civique.

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Communiqué de presse - Séance de la Commission permanente du lundi 5 février 2018

    Diffusé le 05/02/2018

    À Cergy, le 5 février 2018 - Séance de la Commission permanente du lundi 5 février.

    Les élus du Département du Val d'Oise se sont réunis en commission permanente le lundi 5 février 2018 et ont délibéré sur 23 rapports à l'ordre du jour.

    Les élus ont voté notamment :

    - Dans le cadre de la programmation 2018 – 2020, le contrat rural élaboré pour la commune du Bellay-en-Vexin pour un montant de 34 317 €. Le projet de contrat rural de la commune du Bellay-en-Vexin a pour but de garder un lieu de rencontre et de partage ludique et pédagogique suite à la fermeture de l’école de la commune.

    - L’attribution totale de 21 600 € à 2 associations sportives et au Comité départemental de natation du Val d’Oise dans le cadre du soutien départemental à l’organisation de manifestations sportives.

    - Le soutien total de 10 000 € pour 20 clubs dans le cadre de la labellisation des clubs sportifs formateurs.

    - L’attribution totale de 99 581 € de subvention d’investissement à Beaumont-sur-Oise, Chars, La Frette-sur-Seine, Jouy-le-Moutier, Taverny et Santeuil au titre du guide des aides aux communes.

    Le chiffre du jour :

    305 626 €, la subvention d’investissement pour la Communauté d’Agglomération Plaine Vallée pour l’installation d’un système de vidéo-protection avec 123 caméras et un centre de supervision intercommunal fonctionnant 24h /24.

    Communiqué de presse complet en pj.

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Communiqué de presse - "Journée sans département" - 7 février 2018

    Diffusé le 02/02/2018

    “Journée sans département” mercredi 7 février

    A l’heure où une réforme territoriale menace les actions concrètes qu’ils assurent, les départements d’Ile-de-France alertent la population et les acteurs locaux sur les conséquences néfastes qu’engendreraient la suppression de services départementaux et l’affaiblissement des communes.

    Face au caractère exceptionnel des menaces, en l’absence de dialogue avec le Gouvernement, une journée sans département se déroulera le mercredi 7 février. Une journée symbolique pour vous servir encore et toujours.

    Fermer un jour pour ne pas fermer toujours !

    L’enjeu de cette journée : sensibiliser et informer le plus grand nombre sur l’utilité des missions de proximité et les partenariats conduits par les départements.

    Les départements adressent ainsi un message d’alerte à la population, volontairement éloignée par le Gouvernement de ce débat crucial pour l’avenir des services publics et de l’économie francilienne.

    Depuis quelques jours, une information spécifique est délivrée à la population. Le jour J, des initiatives diverses seront menées dans les 7 départements. Des fermetures de services départementaux sont par exemple prévues dans les Yvelines, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne sauf cas d’urgence et exceptions. Des fermetures partielles sont également actées dans le Val d’Oise et les Hauts-de-Seine où un service minimum sera assuré. Ces actions exceptionnelles sont justifiées face à un projet de réforme territoriale dangereux, élaboré sans étude d’impacts et dont l’inefficacité est dénoncée de toutes parts.

    Sont notamment prévus le 7 février :

    - Des rassemblements ouverts à la population à Créteil, devant la Préfecture du Val-de-Marne, à partir de 11h00 ainsi qu’à Bobigny, devant la Préfecture de Seine-Saint-Denis, à partir de 10h00 ;

    - Des rassemblements d’élus et d’agents départementaux devant l’Hôtel du Département des Hauts-de-Seine à Nanterre à 10h00, devant la Préfecture des Yvelines à Versailles à 12h00, à l’Hôtel du Département de Seine-et-Marne à Melun à 11h30, à l’Hôtel du Département du Val d’Oise à 11h00 à Cergy ; à 11 h 00 à Evry à l’Assemblée départementale de l’Essonne où, de plus, en fin de journée, se réunira en séance plénière le Conseil économique, social et environnemental de l’Essonne à 18 h 30 pour traiter de la place du département dans la métropole francilienne.

    - Un large relais sur les réseaux sociaux #DépartementUTILE #Jaimemondépartement

  • CULTURE

    Communiqué de presse - Paris Images Digital Summit 2018 - La Présidente du Département du Val d'Oise a remis le prix du meilleur superviseur VFX - Publicité

    Diffusé le 25/01/2018

    A l'occasion de la cérémonie des prix des Génie Awards du Paris Images Digital Summit, Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise, a remis le Génie Award du « meilleur superviseur VFX – Publicité » à Stéphane Allender (Superviseur VFX) , Christophe Huchet ‘Producteur VFX) et Xavier Questel (Producteur VFX) pour Mikros Images, pour la publicité « Lacoste Timeless » réalisée par Seb Edwards, au théâtre du Casino Barrière d’Enghien-les-Bains.

    Depuis 2015, la Commission du Film d’Ile-de-France et le Centre des arts d’Enghien-les-Bains, avec le soutien du Département du Val d'Oise, produisent le Paris Images Digital Summit (PIDS), véritable rendez-vous des professionnels, nationaux et internationaux, de l’industrie des effets visuels et de la création numérique.

    Le Département du Val d’Oise est fier d’être partenaire de ce grand rendez-vous dédié aux effets visuels et à ses créations numériques qui contribuent à apporter de la magie au cinéma. « Le cinéma est une industrie, il conjugue à la fois l’économie, la culture et l’innovation (…). Cette exception culturelle française, grâce à vous, n’est autre que l’excellence française. Elle se nourrit de tous les talents, et surtout de tous ces jeunes talents, venus d’ailleurs et du Val d’Oise » a souligné Marie-Christine Cavecchi.

    Le Conseil Départemental accompagne toute la filière du septième art avec une politique incitative pour l’accueil de tournages de films sur son territoire et une aide financière apportée chaque année à une dizaine de festivals. Le Département, également engagé pour l’éducation des plus jeunes « mène de nombreuses actions auprès des publics scolaires. Le dispositif Collèges au cinéma accueille notamment plus de 9 000 élèves » précise la Présidente du Département du Val d’Oise.

    Conscient que le cinéma est une industrie qui conjugue économie et culture, le Conseil départemental parrainera, à partir d'aujourd'hui, et durant toute la période de la manifestation, la Job Affair, un lieu de rencontre installé à la salle des fêtes d’Enghien-les-Bains qui proposera aux grandes entreprises spécialisées de rencontrer plusieurs centaines d’étudiants avec deux cent offres d’emplois à la clé.

    Le Département du Val d’Oise, terre de cinéma, compte un peu plus de 1 300 films en partie tournés sur son territoire depuis les années cinquante et deux millions de spectateurs qui se rendent chaque année dans les 25 cinémas du Département et le Paris Images Digital Summit « événement précieux et prestigieux est là pour nous rendre bien réel le monde des réalités virtuelles » affirme Marie-Christine Cavecchi.

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Communiqué de presse - Grand Paris Express - La Présidente du Département du Val d'Oise inquiète du devenir de la ligne 17 participera à la réunion de concertation vendredi prochain à la Préfecture de la Région

    Diffusé le 24/01/2018

    Le Premier Ministre a annoncé hier, lors de sa visite sur le site de Champigny, l’ouverture d’une consultation autour du projet de métro du Grand Paris Express afin « d’ajuster le calendrier à la réalité technique et budgétaire du projet ». Les élus du Département du Val d'Oise mobilisés depuis des mois pour la sauvegarde du tracé sont satisfaits que le Premier ministre reconnaisse le caractère indispensable du projet mais sont très inquiets sur le calendrier et le financement de la ligne 17 dont une gare est prévue sur le territoire du Val d'Oise (la seule du Grand Paris Express). C’est une nouvelle fois la crédibilité de la parole de l’État qui est remise en question et nos territoires qui pourraient être lésés. Une première réunion de concertation présidée par Edouard Philippe se tiendra ce vendredi.

    Le gouvernement s’était engagé, devant les collectivités territoriales en 2010, puis de nouveau en 2013, à la livraison du Grand Paris Express pour 2024. Or, aujourd'hui, le respect du calendrier semble réellement compromis. Les élus du Val d’Oise craignent que cette consultation, demandée à maintes reprises depuis des mois, notamment en interpellant le Gouvernement par les manifestations du 9 et 25 octobre dernier devant Matignon, ne soit qu’un écran de fumée pour annoncer le retard d’un projet indispensable et d’ores et déjà financé par les contribuables de nos territoires.

    La ligne 17 Nord du Grand Paris Express doit permettre de relier le Mesnil-Amelot, l’aéroport Roissy Charles de Gaulle à Saint Denis Pleyel en desservant le Bourget et le Triangle de Gonesse. En ne respectant pas la parole donnée, de nombreux risques pèseront directement sur nos territoires et notamment sur celui du Val d’Oise tant pour les dessertes des sites pour les Jeux Olympiques 2024 que pour de grands projets attractifs tels qu’Europacity. Les valdoisiens en seront surtout les premières victimes.

    « La réalisation de la ligne 17 constitue notamment une condition nécessaire à la réalisation d'EUROPACITY et du quartier d'affaires mais aussi à la crédibilité de la parole de l'État sur ce territoire. Si les engagements pris par notre pays ne pouvaient être tenus vis-à-vis d'un investisseur français tel que le Groupe Auchan, un coup majeur serait porté à la crédibilité de la France, en tant que terre d'investissement, et ce alors que vous promouvez activement, Monsieur le Président de la République, à l'international, une nouvelle politique d'attractivité de notre pays » précisait Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département, dans un courrier adressé récemment à Emmanuel Macron.

    Les élus du Département du Val d’Oise feront entendre leurs craintes au Premier Ministre ce vendredi lors d’une concertation à laquelle participera Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Val d’Oise. Il est temps que le Gouvernement tienne ses engagements, pour le développement et l’attractivité de nos territoires, et pour le bien vivre des habitants.

    L’ensemble des élus du Grand Roissy et du Val d’Oise mobilisés

    Pour rappel, dans le prolongement de la délibération départementale du 27 mai 2016, les élus du Conseil départemental ont voté à l’unanimité le 29 septembre dernier une motion pour redemander la réalisation de la ligne 17 jusqu’au Mesnil-Amelot et sa mise en service au plus tard à la mi 2024 comme promis par l’Etat. Les élus du Département ont également demandé à l’Etat de confirmer le financement et le calendrier de ce chantier. Les 9 et 25 octobre dernier, une centaine d’élus du territoire a manifesté devant Matignon pour interpeller le Gouvernement. Dernièrement, Arnaud Bazin, Sénateur du Val d’Oise et conseiller départemental, a fait voter un amendement au Sénat supprimant le prêt de 1.7 milliards d'euros accordé par l'Etat au projet CDG Express, pour rappeler que le Gouvernement envisage de ne pas réaliser la ligne 17 du métro automatique au prétexte que cette ligne amènerait un endettement excessif de la France.

    Depuis octobre, une pétition portée par les élus du Grand Roissy et du Val d’Oise est ouverte sur change.org ; elle recueille aujourd’hui près de 4200 signataires. Dans un courrier en date du 11 décembre dernier, Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Départemental du Val d’Oise, a interpellé le Président de la République pour lui rappeler les engagements de l’Etat dans la réalisation de la Ligne 17 du Grand Paris Express et les conséquences néfastes pour le développement du territoire dans l’hypothèse de sa remise en cause.

  • EDUCATION

    Communiqué de presse - Lancement des travaux de l'extension du groupe scolaire jean moulin à Herblay

    Diffusé le 24/01/2018

    Virginie Tinland, Vice-Présidente du Conseil départemental déléguée à l’Éducation et à l’Enseignement Supérieur, a participé à la plantation du premier arbre de l’extension du groupe scolaire Jean Moulin à Herblay, en présence de Philippe Rouleau, Maire d'Herblay et Vice-président du Conseil départemental, à l'occasion du lancement des travaux. Le Conseil départemental finance cette extension à hauteur de 167 080 € dans le cadre du guide départemental des aides aux communes.

    Les travaux d’extension permettront cinq classes supplémentaires avec la construction d’un bâtiment de 600m2 comprenant un office de restauration, un réfectoire pour les classes de maternelles et un réfectoire pour les classes élémentaires (coût estimatif à hauteur de 1,2 M€). La construction de ce bâtiment permettra de libérer des locaux afin de créer 3 salles de classes et un dortoir ; d’aménager 2 classes et une salle polyvalente (coût estimatif à hauteur de 326 000 € HT).

    « Cette opération démontre l’attractivité de la ville d’Herblay (…) et nous inaugurerons prochainement des locaux confortables et innovants, pleinement intégrés à une formation pédagogique de qualité » a souligné Virginie Tinland.

    Education : le Département pour la réussite de tous les collégiens

    Soucieux de la réussite scolaire de tous les collégiens, le Département du Val d'Oise a un budget de plus de 15 millions d'euros pour les travaux de maintenance, d'accessibilité et de sécurité de tous les collèges du territoire en 2018. La première priorité départementale est de fournir aux 57 000 collégiens du Val d’ Oise une éducation dans les meilleures conditions d'enseignement en corrélation avec l’évolution des usages (mise à disposition de tablettes numériques, de tableaux numériques interactifs, le déploiement de la fibre ou encore les actions éducatives innovantes).

    Le Département est engagé au quotidien dans ses missions de proximité auprès des communes et des habitants. « A l'heure où le rôle et la place des Départements sont décriés, nos actions concrètes et notre présence soutenue prouvent que le Département du Val d'Oise porte et soutient des projets à la fois ambitieux pour l'attractivité du territoire et des projets de proximité essentiels pour le développement de la vie locale » a tenu à préciser la Vice-présidente à l’Education et à l’Enseignement Supérieur.

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Cérémonie des voeux aux forces vives - Discours de Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Val d'Oise

    Diffusé le 18/01/2018

    Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d'Oise, a présenté ses vœux aux forces vives au Dôme de l'Essec, à Cergy, ce jeudi 18 janvier 2018 en présence de l'ensemble des Conseillers départementaux du Val d'Oise.

    Retrouvez le discours prononcé par la Présidente du Val d'Oise en pj.

  • SOCIAL

    Communiqué de presse - 24 volontaires engagés contre l'isolement des personnes âgées

    Diffusé le 16/01/2018

    Philippe Métézeau, Vice-président délégué aux Actions sociales et à la Santé, Laetitia Boisseau, Conseillère départementale en charge des séniors et Armand Payet, Conseiller départemental en charge de l’Égalité des chances et des actions éducatives et citoyennes ont lancé le projet intergénérationnel Val d’Oise, en partenariat avec Unis-cité.

    Ce projet, mené conjointement par le Val d’Oise et Unis-cité, a pour vocation la mise en place d’actions contre l’isolement des personnes âgées. Il mobilise 24 volontaires en service civique au sein de 5 villes signataires de la charte du « Bien vieillir en Val d’Oise », Méry-sur-Oise, Taverny, Goussainville, Deuil-la-Barre et Pontoise. Lors de cette cérémonie, les élus du Conseil départemental présents ont remis leurs tenues officielles aux couleurs du Val d’Oise aux volontaires en service civique.

    Le projet intergénérationnel Val d’Oise est né de la dynamique Monalisa (Mobilisation Nationale de Lutte contre l’Isolement des Personnes Agées) en partenariat avec Unis-Cité et le Conseil départemental du Val d’Oise. Ce programme propose des activités en direction des personnes âgées telles que des ateliers floraux, du portage de livres à domicile, des visites de convivialité, des ateliers numériques grâce au soutien de volontaires dynamiques et dévoués.

    Le projet Intergénérationnel Val d’Oise est financé grâce à la Conférence des financeurs, nouvelle gouvernance issue de la loi ASV, présidée par le Conseil départemental du Val d’Oise. La Conférence des financeurs prend en charge, dans le cadre de ses missions, les actions de prévention de la perte d’autonomie des personnes âgées de plus de 60 ans. Le projet est financé à hauteur de 80 290 € par la Conférence des financeurs auxquels s’ajoutent 5 000 € de subvention par Monalisa pour un budget total de 274 000 €.

    Le Département du Val d’Oise réaffirme, à travers le lancement de ce programme, son soutien dans la mise en œuvre du développement du service civique en Val d’Oise et dans l’amélioration du cadre de vie de ses séniors.

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Communiqué de presse - Séance de la Commission permanente du lundi 8 janvier 2018

    Diffusé le 09/01/2018

    À Cergy, le 8 janvier 2018 - Séance de la Commission permanente du lundi 8 janvier

    Les élus du Département du Val d'Oise se sont réunis en commission permanente le lundi 8 janvier 2018 et ont délibéré sur 20 rapport à l'ordre du jour.

    Les élus ont voté notamment :

    - Dans le cadre du programme 2018, l’attribution d’une subvention de 10 280 € à la commune de Méry-sur-Oise pour la réfection et le réaménagement des écoles élémentaire « Jean Jaurès » et du « Centre ».

    - Dans le cadre du programme 2018, l’attribution de subventions pour des travaux de restructuration et de construction les écoles d’Ermont et de Villeron, réparties comme suit : 126 478 € pour la commune d’Ermont et 337 236 € pour la commune de Villeron.

    - Le financement du contrat d’aménagement régional entre le Département du Val d’Oise et la commune d’Andilly pour un montant maximum de 412 200 €.

    - L’attribution de subventions pour 5 festivals pour un montant total de 34 820 € au titre de l’année 2018 (voir page 3).

    Le chiffre du jour :

    311 152,23 €, les subventions d’investissement totales accordées au Syndicat Intercommunal pour la Collecte et le Traitement des Eaux Usées des Bassins de la Thève et de l’Ysieux et au Syndicat Intercommunal d’Assainissement Autonome. Leurs missions sont la protection de la ressource de l’eau et les actions qui contribuent à l’atteinte du « bon état » des masses d’eau au sens de la directive cadre européenne de l’eau.

    Communiqué de presse complet en pj.

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Invitation presse - Nos départements, utiles et indispensables ! - Jeudi 11 janvier 2018 à l'Assemblée des Départements

    Diffusé le 08/01/2018

    Nos départements, utiles et indispensables !

    Pour contribuer au débat sur la réforme de la Métropole du Grand Paris, le Président de l’Assemblée des Départements de France, Dominique Bussereau, les Présidents des Départements de l’Essonne, des Hauts de Seine, de la Seine-et-Marne, de Seine-Saint-Denis, du Val-de-Marne, du Val d’Oise et des Yvelines, souhaitent rappeler avec le soutien de Gérard Larcher, Président du Sénat et Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France, le rôle essentiel des départements et la place déterminante qui doit être la leur au sein d’une métropole ambitieuse, harmonieuse et proche des citoyens.

    À une métropole étriquée excluant près de la moitié des Franciliens, les Départements opposent l’ambition de réduire les inégalités du territoire et de rivaliser face aux métropoles mondiales et en premier lieu face à Londres.

    Attachés à répondre au quotidien, dans la proximité avec le bloc communal aux défis de la cohésion sociale et territoriale et à la qualité de vie et d’avenir de leurs concitoyens, les départements franciliens, dans la diversité de leurs sensibilités, partagent la même appréciation de leur utilité.

    En s’appuyant sur l’exemple suivant la Métropole du Grand Lyon et le témoignage de Christophe Guilloteau, Président du Département du Rhône, amputé de sa zone urbaine dense, les Départements souhaitent dénoncer une certaine conception métropolitaine inadaptée aux attentes des citoyens et source de rupture sociale, territoriale, fiscale et économique.

    Ce bilan inquiétant conduit les Départements d’Ile-de-France à présenter leurs positions et leurs propositions lors d’une conférence de presse le jeudi 11 janvier 2018 à 11h à l'Assemblée des Départements (Paris 6ème).

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Grand Paris : un scénario inacceptable et méprisant pour les citoyens

    Diffusé le 28/12/2017

    Les présidents des Départements franciliens rejettent le scénario privilégié par le préfet de Région, Michel Cadot.

    La presse s’est récemment fait l’écho au seuil de la trêve des fêtes de fin d’année, des projets extravagants du préfet de l’Ile-de-France sur le Grand Paris. Le scénario que privilégie Michel Cadot prévoit notamment la suppression des trois départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne) et le maintien de la Métropole du Grand Paris dans ses limites actuelles. Le préfet va même jusqu’à supprimer les quatre départements de la grande couronne (Yvelines, Seine-et-Marne, Val-d’Oise, Essonne), remplacés par des districts, établissement public des années 1960 ! Ce nouveau projet ressemble furieusement au premier projet de Monsieur Cadot et déjà recalé par le président de la République. Il consacre les lois NOTRe et MAPTAM qui sont en fait les projets boiteux du ministère de l’Intérieur, bâtis sur les obsessions centralisatrices de la préfecture de police et qui conduisent à une métropole des riches générant une grave fracture sociale.

    Le communiqué de presse

  • INFRASTRUCTURE

    Mobilisation pour la ligne 17 - Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département, interpelle Emmanuel Macron

    Diffusé le 13/12/2017

    Dans un courrier en date du 11 décembre, Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise, a interpellé Emmanuel Macron pour lui rappeler les engagements de l’Etat dans la réalisation de la Ligne 17 du Grand Paris Express et les conséquences néfastes pour le développement du territoire dans l’hypothèse de sa remise en cause.

    « La réalisation de la ligne 17 constitue notamment une condition nécessaire à la réalisation d'EUROPACITY et du quartier d'affaires mais aussi à la crédibilité de la parole de l'État sur ce territoire. Si les engagements pris par notre pays ne pouvaient être tenus vis-à-vis d'un investisseur français tel que le Groupe Auchan, un coup majeur serait porté à la crédibilité de la France, en tant que terre d'investissement, et ce alors que vous promouvez activement, Monsieur le Président de la République, à l'international, une nouvelle politique d'attractivité de notre pays » a précisé Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département.

    La réalisation de la ligne 17 du Grand Paris Express dans le calendrier prévu est également une nécessité pour l’accueil des Jeux Olympiques à Paris en 2024.

    « Enfin, la réalisation de la ligne 17 entre Le Bourget et l'aéroport Roissy Charles de Gaulle constitue un engagement de la France pour les Jeux Olympiques 2024. La desserte des sites olympiques de Saint-Denis et du Bourget depuis l'aéroport et les chambres d'hôtels de la plateforme mérite que le calendrier de réalisation de la ligne 17 soit strictement respecté » a ajouté Marie-Christine Cavecchi.

    L’ensemble des élus du Grand Roissy et du Val d’Oise mobilisés

    Pour rappel, les élus du Conseil départemental ont voté à l’unanimité le 29 septembre dernier une motion pour redemander la réalisation de la ligne 17 jusqu’au Mesnil-Amelot et sa mise en service de la section Saint-Denis Pleyel – Roissy Charles de Gaulle à la mi 2024 comme promis par l’Etat. Les élus du Département ont également demandé à l’Etat de confirmer le financement et le calendrier de ce chantier. Les 9 et 25 octobre dernier, une centaine d’élus du territoire a manifesté devant Matignon pour interpeller le Gouvernement. Dernièrement, Arnaud Bazin, Sénateur du Val d’Oise et conseiller départemental, a fait voter un amendement au Sénat supprimant le prêt de 1.7 milliards d'euros accordé par l'Etat au projet CDG Express, pour rappeler que le Gouvernement envisage de ne pas réaliser la ligne 17 du métro automatique au prétexte que cette ligne amènerait un endettement excessif de la France.

    Depuis octobre, une pétition portée par les élus du Grand Roissy et du Val d’Oise est ouverte sur change.org ; elle recueille aujourd’hui près de 4000 signataires.

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise, intègre le Bureau de l'ADF

    Diffusé le 30/10/2017

    Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise nouvellement élue le 20 octobre dernier, intègre le Bureau de l'ADF, instance restreinte de pilotage de l’Assemblée des Départements de France présidée par Dominique Bussereau.

    « Je veux saluer l'élection de Mme Marie-Christine Cavecchi à la Présidence du Département du Val-d'Oise en succession à M. Arnaud BAZIN. Madame Cavecchi s'est toujours beaucoup investie à l'ADF sur l'ensemble des sujets touchant au déploiement ainsi qu'aux usages du numérique. Souhaitant nous appuyer son expérience et son expertise, nous lui avons proposé de rejoindre le Bureau de l'ADF et nous nous réjouissons qu'elle ait bien voulu accepter de venir le renforcer » a tenu à souligner Dominique Bussereau, Président de l’Assemblée des Départements de France.

    « Je me réjouis de rejoindre le Bureau de l’Assemblée des Départements de France. Je porterai la voix de notre Département du Val d’Oise sur la scène nationale et je relaierai nos nombreuses attentes spécifiques à notre territoire souvent comparé à une "petite France" : à la fois urbanisé -à l'Est-, et rural -à l'ouest dans le Vexin français. Mes premières priorités, partagées par nombre de mes collègues en France, seront les sujets sur la fiscalité et la solidarité » a précisé Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise.

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Désignation des vice-présidences et des délégations des conseillers(ères) départementaux(les)

    Diffusé le 25/10/2017

    A l’occasion de la séance publique de l’Assemblée départementale, Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise, a annoncé les nouvelles vice-présidences et les nouvelles délégations des conseiller(e)s départementaux(les) à l’Hôtel du Département à Cergy.


    Liste complète des vice-président(e)s et des délégations des conseillers(ères) départementaux(les) en pj.

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Marie-Christine Cavecchi élue Présidente du Département du Val d'Oise

    Diffusé le 20/10/2017

    Aujourd’hui, les élus du Département du Val d’Oise ont élu à la majorité Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise. Elle succède à Arnaud Bazin, nouveau sénateur depuis le 24 septembre dernier. Il s’agit de la première femme présidente d’un département dans l’histoire de l’Ile-de-France.

    Issue du monde associatif, Marie-Christine Cavecchi était depuis 2011 Vice-présidente du Conseil départemental du Val d’Oise déléguée à l’Education et à l’Enseignement supérieur. Engagée dans la commune de Franconville depuis 27 ans, elle est par ailleurs première adjointe au Maire de Franconville en charge de l’éducation depuis 2011.

    « Je pense que je suis une femme de compromis, mais je ne serai jamais une femme de compromission. Et je ne ferai pas de compromission avec la promesse que je vous ai faite de travailler dur, à vos côtés, pour défendre notre institution et les Valdoisiens. comment je vois l’action qui sera la mienne : un travail en équipe pour la réalisation de nos ambitions communes, au service de la vie quotidienne des Valdoisiens » a souligné Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise.

  • EDUCATION

    Lancement du MOOC "Innovation publique et pensée design" du Département en partenariat avec l'ESSEC

    Diffusé le 12/06/2017

    À Cergy, le 12 juin 2017 L’ESSEC Business School et le Conseil départemental du Val d’Oise lancent un nouveau MOOC (Massive Open Online Course – formation en ligne ouverte à tous) sur l’innovation publique et la pensée design visant à apporter des solutions aux multiples enjeux auxquels sont confrontés aujourd’hui les collectivités territoriales et les services de l’Etat. Actuellement ouvert à l’inscription, le MOOC est disponible sur la plateforme en ligne Coursera et débutera le 19 juin.

    Les collectivités territoriales et les services de l’Etat sont confrontés actuellement à de multiples enjeux : crise des finances publiques, augmentation des dépenses sociales, défiance croissante des administrés, concurrence des solutions proposées par des communautés numériques très agiles. Le MOOC Innovation publique et pensée design de l’ESSEC Business School, en partenariat avec le Conseil départemental du Val d’Oise, propose des solutions – à travers de nombreux exemples, pour faire mieux avec moins.

    Qu’est-ce que la pensée design ? C’est une approche de la conception des produits et des services centrée sur l’utilisateur. Valable pour tout processus d’innovation, elle est utilisée dans les services publics depuis quelques années sous le nom de « design de service » dans les pays anglo-saxons et d’Europe du Nord.

    « Avec ce MOOC, le Conseil départemental souhaite participer à la diffusion d’une nouvelle culture de l’action publique. Nous avons l’ardente nécessité d’améliorer la qualité du service que nous rendons à nos concitoyens. Nous devons aussi renouveler la manière de concevoir l’action publique avec les usagers, rendre nos politiques plus efficaces face à leurs attentes, et plus performantes dans le contexte budgétaire que nous connaissons. Ce MOOC donnera les clés pour vous lancer vous aussi dans l’aventure de la pensée design au service de l’innovation » souligne Arnaud Bazin, Président du Conseil départemental du Val d’Oise.

    « Les participants à ce nouveau MOOC pourront ainsi bénéficier de l’expérience de nombreux acteurs publics de terrain qui mettent en œuvre cette approche de l’innovation par le design, et de l’expertise de spécialistes du sujet. » explique Thierry Sibieude, professeur à l’ESSEC Business School, titulaire de la Chaire Entrepreneuriat Social.

    Destiné à tous ceux qui travaillent dans le secteur public ou en lien avec lui, ce MOOC vise à leur offrir les compétences nécessaires pour coordonner un projet d’innovation publique s’appuyant sur une approche « design de service », quels que soient le domaine et le contexte dans lesquels ils travaillent.

    Communiqué de presse complet en pj.

  • SPORT

    10e édition d'Handidécouverte - Vivre ensemble égaux et différents

    Diffusé le 08/05/2017

    Du 10 au 13 mai 2017, le Conseil départemental du Val d’Oise et Enedis, en partenariat avec les comités départementaux de sport adapté et handisport du Val d’Oise et le comité départemental olympique et sportif du Val d’Oise, présentent la 10e édition d’« Handidécouverte », l’événement sportif du Val d’Oise pour favoriser l’insertion des personnes en situation de handicap, au Centre départemental de Formation et d’Animation sportives du Val d’Oise (CDFAS) à Eaubonne. A cette occasion, et pour la toute première fois, Handidécouverte est ouvert au grand public le samedi 13 mai 2017 de 10h à 19h.

    Manifestation sportive d’ampleur sur le département du Val d’Oise, cet événement convivial a pour objectif d’associer le public valide et le public en situation de handicap autour d’une vingtaine d’activités physiques et sportives, individuelles ou collectives, comme l’athlétisme, le basketball, le karaté, le tennis…

    Près de 300 collégiens, 300 élèves du primaire et 200 personnes en situation de Handicap issus d’établissements spécialisés du Val d’Oise sont attendus.

    Pour célébrer cette 10ème édition, Handidécouverte accueille les athlètes, Guylaine Marchand et Thomas Bouvais et pour la toute première fois l’événement sera ouvert au grand public la journée du samedi 13 mai (voir programme en pj).

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Fitch confirme la note AA- du Département et rehausse sa perspective de "négative" et "stable"

    Diffusé le 31/03/2017

    Fitch Ratings confirme les notes de références à long terme « AA-» et à court terme « F1+ » du Département du Val d’Oise. La perspective est révisée de « négative » à « stable ». Fitch Ratings met en évidence les performances budgétaires solides et en hausse du Val d’Oise grâce à sa bonne gouvernance, son plan d’économies, sa fiscalité et son économie locale robuste.

    Les analystes ont notamment mis en avant :

    - une gouvernance et une gestion financière forte de l’actuel exécutif

    - une amélioration sensible de la performance budgétaire à partir de 2016, caractérisée par : un taux d’épargne de gestion du Val d’Oise sensiblement amélioré en 2016 estimé à 13,6% et qui devrait demeurer à un niveau satisfaisant, proche de 11% à moyen terme

    - une capacité de désendettement nettement améliorée et qui devrait durablement rester inférieure à 10 ans

    - une capacité d'autofinancement qui devrait permettre au département de porter son programme d'investissement à un niveau proche de 120 M€ en 2017 (contre 112 M€ en 2016)

    - un tissu académique de qualité et une économie soutenue par une industrie solide et un important tissu de PME

    « Malgré les baisses des dotations de l’Etat et l’explosion des dépenses sociales ces dernières années, le Département du Val d’Oise est salué pour sa gestion rigoureuse des dépenses de fonctionnement tout en maintenant sa politique d’investissement. Je ne peux que me féliciter de cette nouvelle évaluation et des perspectives revues à la hausse de l’agence de notation Fitch Ratings. Le Conseil départemental poursuivra ses efforts de bonne gestion dans l’intérêt de tous les valdoisiens. Améliorer le cadre de vie des valdoisiens, renforcer nos politiques en direction des plus faibles, construire le Val d’Oise de demain, tel est le sens de notre engagement pour l’intérêt général. »

    Arnaud Bazin, Président du Conseil départemental du Val d’Oise

  • INFRASTRUCTURE

    Refonte de l'offre du RER A et L3 : le Département obtient des engagements concrets du STIF mais reste mobilisé

    Diffusé le 24/02/2017

    A l’occasion de l’Assemblée départementale du Val d’Oise présidée par Arnaud Bazin, Président du Conseil départemental, les élus du Département ont émis un avis favorable accompagné de réserves au projet de refonte de l’offre du RER A et de la Ligne L3 (Saint-Lazare – Cergy) engagé par le STIF et les opérateurs (SNCF et RATP). Des engagements supplémentaires ont été acté suites à la mobilisation du Conseil départemental.

    Le STIF et les opérateurs (SNCF et RATP) ont mené une concertation avec les collectivités en 2016. Un premier projet rendu au Département du Val d’Oise le 16 décembre dernier a été jugé en l’état défavorable. Les élus du Département ont alors engagé des négociations dans l’intérêt des usagers avec le soutien des élus d’Achères et de Conflans.

    Le STIF revoit son offre RER A et L3 suite aux désaccords importants des élus du Département du Val d’Oise

    Aujourd’hui, suite aux désaccords des élus du Département du Val d’Oise face à ce projet, le STIF et les opérateurs (SNCF et RATP) ont revu leur projet à deux reprises les 10 et 23 février dernier (voir les principaux engagements dans le communiqué à télécharger ci-dessous.)

    Les opérateurs et le STIF s’engagent pour la première fois sur une amélioration chiffrée : « en l’absence d’incident, les opérateurs s’engagent à ce qu’aucun train ne soit supprimé ou en retard et les suppressions de trains en cas d’incidents mineurs divisées par 3. De plus à la fin d’un incident majeur, le retour à la normale sera 2 fois plus rapide. »

    Le Département reste toujours mobilisé sur deux principes majeurs : le rééquilibrage du nombre de RER A sur la branche de Cergy par rapport à la branche de Poissy (alors que le trafic usagers sur la branche Cergy du RER A est cinq fois supérieur à la branche de Poissy) et sur la suppression de l’interconnexion SNCF/RATP à Nanterre Préfecture.

    « Aujourd’hui les Valdoisiens ont besoin de sérieuses améliorations de leurs conditions de transport ; de la propreté des rames à la régularité des horaires. Nous avons relayé leurs attentes auprès du STIF. Les échanges, âpres, ont duré plusieurs mois mais notre détermination a payé et nous avons finalement été entendus. Tout n’est pas acquis et nous restons mobilisés sur les objectifs majeurs du rééquilibrage et de la suppression de l’interconnexion à Nanterre Préfecture. Les lignes du RER A et de la L3 sont des infrastructures essentielles pour le cadre de vie et la mobilité des valdoisiens, mais également pour le développement économique et la croissance de notre territoire » souligne Arnaud Bazin, Président du Conseil départemental du Val d’Oise.

  • ECONOMIE - ATTRACTIVITE

    Présentation du Réseau d’Initiative Publique VORTEX, nouvelle délégation de service public (DSP) du FttH dans le Val d’Oise

    Diffusé le 17/02/2017

    LA FIBRE PARTOUT ET POUR TOUS EN 2020 Présentation du Réseau d’Initiative Publique VORTEX, nouvelle délégation de service public (DSP) du FttH dans le Val d’Oise

    Arnaud Bazin, Président du Conseil départemental du Val d’Oise, et Pierre-Edouard Eon, Conseiller départemental délégué au Numérique et Président du syndicat mixte ouvert Val d’Oise Numérique, ont présenté le nouveau Réseau d'Initiative Publique Val d’Oise Réseaux Télécoms Express (VORTEX) pour le déploiement de la fibre jusqu'à l'habitant (FttH) sur 116 communes valdoisiennes, en présence d’Olivier Huart, Président Directeur Général de TDF, et Benoit Mérel, Directeur général délégué de la société TDF attributaire de la nouvelle délégation de service public (DSP).

    Le Très Haut Débit constitue un enjeu majeur pour l’attractivité et la croissance du Val d’Oise, porte d’entrée de la Région Ile-de-France avec l’aéroport de Roissy-CdG, et pour la réduction de la fracture numérique, tant sur les infrastructures que sur les usages et l’accès aux contenus. Il s’agit également d’un enjeu pour la compétitivité économique des entreprises et la création l’emploi sur le territoire.

    La société TDF est le délégataire retenu par Val d'Oise Numérique pour la DSP relative à la conception, l’établissement, l’exploitation, la commercialisation et le financement d’un Réseau de Fibre Optique à usage grand public (FttH) et professionnel (FttE/ FttO) qui permettra d'assurer avant la fin 2019 la desserte Très Haut Débit des 84 000 foyers et entreprises des 116 communes valdoisiennes concernées par cette initiative publique. Près de 100 millions d’euros seront investis dans le déploiement de la fibre optique dans ces 116 communes. Ces nouveaux investissements privés et publics s’inscrivent dans le cadre de l’objectif départemental d'assurer la desserte très haut débit par la fibre optique de 100% du territoire d’ici 2020.

    Depuis 2013, le Conseil départemental met en œuvre le Schéma Directeur d'Aménagement Numérique pour le Val d'Oise (SDAN VO) adopté en juin 2012 contribuant à l'attractivité du Val d'Oise et à l'amélioration de la vie quotidienne des Valdoisiens. Il impulse sa stratégie numérique sur les territoires avec l'objectif d'assurer la desserte très haut débit par la fibre optique jusqu'à l'habitant (FttH) pour tous les Valdoisiens d'ici fin 2020 et par la complémentarité des initiatives publiques et privées.

[1][2]3[4][5][6][7][8][Dernière]