Cette page : Aggrandir le texteRéduire le texteInverser le contrasteRétablir les styles par défaut Partager RSS Imprimer la page

Elu de référence

Philippe Sueur

Illustration de conditions de circulation : verglas

Illustration de conditions de circulation : neige

Niveau de service sur les départementales

Rappel au code de la route

Il est rappelé que les véhicules de déneigement (saleuses, niveleuses, et fourgons ... ) équipés de gyrophare bleu en action deviennent prioritaires au vu du code de la route : Chapitre 1er - Art. R311-1 - Section n° 2, Art. R432-4

Conseils utiles à tous les usagers de la route

Pour votre sécurité et pour l'intérêt de tous, il est recommandé de garder une vigilance constante à proximité de ces engins et de faciliter leur intervention.

téléchargez la plaquette

Recevez les alertes par mail

Consultez les alertes sur facebook

Le service hivernal du Conseil général

Voter Donner la note 1 Donner la note 2 Donner la note 3 Donner la note 4 Donner la note 5

Le service hivernal du département est engagé pour maintenir la viabilité et assurer un maximum de sécurité sur le réseau routier départemental. Cette situation exceptionnelle nous invite également à répondre aux interrogations des usagers de la route.

Alertes météo

alertes sur face alertes par mail

La réponse à vos questions

Découvrez les réponses aux questions les plus posées en cliquant sur leur intitulé :

De la même façon, vous pouvez refermer la zone de réponse en cliquant sur le texte de la question.


Recherchez une question/réponse

  • A quelle date le service hivernal a-t-il été activé ?

    Le service hivernal 2012/ 2013 a débuté le 15 novembre 2013 à 18 heures. Il s’achèvera le 14 mars 2014 à 8 heures. En cas de conditions exceptionnelles d'intempéries, des actions ponctuelles de salage seront déclenchées en dehors de ces dates.

  • Comment gère-t-on une route déjà gelée ?

    Lors de la formation de givre ou de verglas (fréquemment au lever du jour) ou en cas de brouillard ou présence d’eau sur la chaussée avec refroidissement très net de la température, l’intervention curative devient nécessaire. Dans ce cas, le dosage recommandé est augmenté suivant l’importance de la couche de verglas formé. Il faut se rappeler que deux traitements à 15 g/m² sont préférables à un traitement de 30 g/m² sur verglas épais. En effet, l’eau de fusion qui apparaît au bout d’une vingtaine de minutes neutralise la solution saline en moins d’une heure si la couche formée est très épaisse. Le traitement curatif s’effectue en pleine largeur de chaussée.
  • Comment s'organise la surveillance du territoire ?

    La surveillance du réseau routier s’appuie fondamentalement sur les prévisions fournies par METEO FRANCE d’une part et sur les patrouilles effectuées sur les routes d’autre part. Cette surveillance a pour objectif de décider le déclenchement des actions de salage curatives et ou pré-curatives.
  • Comment s'organise le service hivernal du Conseil général ?

    Le service hivernal s'organise en 11 équipes sur 11 circuits. En pré-curatifs, les circuits sont d'une durée de 2h à 5h.
  • En quoi le salage des routes consiste-t-il ?

    Dans le domaine routier, le salage est l’action de répandre un fondant routier, du sel en l’occurrence, sur la chaussée afin de faire fondre la pellicule de glace ou de neige compactée. Le sel peut être épandu : - avant la formation de la pellicule de glace pour empêcher la formation de celle-ci, on parle alors de traitement préventif, - après l’apparition de la glace ou de la neige durcie, on parle alors de traitement curatif. Le sel est répandu avec une épandeuse, plus communément appelée saleuse.
  • Est- ce que l'on gère tous les types de neige de la même façon ?

    Il existe trois types de neige : - la neige froide (impossible d’en faire une boule). Elle ne colle pas à la chaussée. Elle s’envole sous les roues des véhicules. Il est en principe inutile de la saler, - la neige humide (on peut en faire une boule). Le salage est utile, - la neige mouillée (on peut en faire une boule qui devient dure). Elle est évacuée sans traitement par le simple effet mécanique du trafic et il n’est pas nécessaire en principe de la traiter par des fondants.
  • Pourquoi ne pratique-t-on pas un salage préventif la veille d'une alerte grand froid et chute de neige ?

    L’objectif du traitement préventif est la recherche à la fois de la plus grande sécurité et de la plus grande efficacité. Pour ce faire, le salage préventif ne doit pas se pratiquer trop longtemps avant le risque d’apparition du verglas, d’où la nécessité de surveiller l’évolution des conditions météorologiques. Dans tous les cas, il convient de : - ne saler qu’après la pointe du soir (obtention d’un dosage homogène et sel restant suffisamment longtemps sur la chaussée pour former une solution saline), - limiter autant que possible le dosage à 10 g/m² pour le sel solide, - traiter une largeur de voie diminuée d’un mètre par côté de chaussée. Le traitement préventif ne dispense pas de la surveillance du réseau. En effet le sel est un matériau hygroscopique, c’est-à-dire qui a la capacité d’absorber l’eau sous forme de vapeur présente dans l’air qui passe ainsi à l’état liquide en se déposant à la surface de la chaussée. La teneur en sel de la solution saline présente sur la chaussée a donc tendance à baisser d’autant plus vite que l’air est plus humide. Elle peut ainsi devenir insuffisante pour empêcher la formation de glace sur la chaussée.
  • Quel est le budget du service hivernal ?

    1,6 million d'euros réparti entre investissement et fonctionnement pour la mission hivernale.
  • Quel type de matériel est-il utilisé par le service hivernal du Conseil général ?

    Nous mettons à disposition : 17 camions avec saleuses et lames de déneigement, 7 engins pour le chargement du sel, 6 400 tonnes de sel environ pour l’hiver 2010-2011, 2 000 tonnes pour l'hiver dernier 30 jours d’intervention pour l’hiver 2011-2012 4 circuits de salage sur lignes régulières de bus assurant le transport scolaire confiés aux opérateurs économiques. Convention de déneigement sur le réseau de niveau 3 avec les agriculteurs pour la saison 2012-2013
  • Quels sont les engagements environnementaux du Conseil général en la matière ?

    Fidèle à nos engagements, nous continuerons en 2013 à saler moins, pour saler mieux. un dosage adapté de 10g/m2 en traitement pré-curatif suffit pour lutter efficacement contre les phénomènes hivernaux.Trop de sel sur la route n’augmente pas l’efficacité contre le verglas mais devient néfaste pour l’environnement. La protection de notre environnement nécessite une prise de conscience collective. Notre mission est donc de protéger notre patrimoine d'espaces naturels, tout en garantissant la sécurité des usagers de la route. Nous nous engageons donc à réduire l'impact écologique sur l'environnement, à changer et améliorer nos pratiques de travail.

RECOURS AUX AGRICULTEURS

Depuis juin 2012, le Conseil général du val d'Oise a signé une convention en partenariat avec 8 Agriculteurs via la Chambre d'Agriculture d'Ile-de-France (CAIF)

Les agriculteurs apportent un renfort ponctuel sur les axes secondaires du département comme ce fut le cas pour la période du 11 au 13 mars 2013

Accueil - Plan du site - Mentions légales - Crédits