Archéologie & histoire de Vémars

Voir l'image en grand Vestiges du bâtiment sur poteaux de bois

Rouge-Fosse

En 2006, un premier diagnostic conduit Porte de Vémars, sur la future zone d’aménagement concerté, a permis de repérer un bâtiment occupé entre les Ier et Ve siècles de notre ère. En 2009, une seconde intervention du service départemental d’archéologie a confirmé l’occupation antique du secteur.

Un bâtiment sur poteaux de bois des IIe et IIIe siècles après J.-C. s’élevait à une trentaine de mètres d’un petit enclos carré (400 mètres carrés environ) délimité par des fossés. Les tessons de céramique rqui ont été ecueillis appartiennent à une vaisselle culinaire simple, portant de nombreuses traces d’utilisation.

À l’époque moderne, le sous-sol a été exploité en marnières. Les paysans en extrayaient la marne calcaire pour amender leurs champs afin de les alléger, de les enrichir en ions calcium et d’en neutraliser l’acidité.

Le rapport d'étude peut être consulté au centre de documentation du service départemental d'archéologie.

En savoir plus

Carte archéologique de la Gaule : le Val-d‘Oise, 95, ouvrage collectif dirigé par Monique Wabont, Franck Abert et Didier Vermeersch, Paris, Maison des sciences de l'homme, 2006.

Histoire de la ville et du diocèse de Paris, par l'abbé Jean Lebeuf, Paris, Prault Père, 1755.

Le patrimoine des communes du Val d'Oise, ouvrage collectif, Flohic Éditions, 1999. (collection Le Patrimoine des communes de France).