• Site du CEEVO
  • Valdoise Tourisme
  • Site de la MDPH
  • Site du SDIS
  • Val d'Oise Technopole
  • Val d'Oise Habitat
  • Site du SEMAVO
  • Site d'Ecran Vo
  • Site du CDFAS
  • Site du CODERPA
  • Site des archives départementales
  • site du musée Archéologique
  • Site du musée de l'outil
  • Site de la Maison du Docteur Gachet
  • Site de l'abbaye de Maubuisson
  • Site du Château d'Auvers-sur-Oise
  • Site du Château de la Roche-Guyon
  • Site Valdoise MyBalade
  • Ile de Loisirs de cergy-Pontoise
  • RDV.valdoise.fr
  • REVODOC
  • Actions Educatives
  • Site ANPER
  • Site senior du Val d'Oise
  • Subenligne, la demande de subvention en ligne
  • site du CAUE
  • Site du CODES 95
  • Debitex Telecom
  • Maximilien

Archéologie & histoire de Soisy-sous-Montmorency

Voir l'image en grand Plan d'intendance 1779, ADVO 25Fi112Situé sur le versant méridional des Buttes de Montmorency, Soisy bénéficie d'une très bonne exposition. Les sources, abondantes sur le coteau, alimentaient les prairies traversées par le ruisseau du Pont-Bénard, jusqu'aux Marais baignés par les rus de l'Étang de Montlignon et de la Fontaine d'Ermont, qui se jetaient dans le lac d'Enghien. En 1779, le vignoble couvrait 12 % de son territoire. L'habitat se répartissait en deux noyaux distants de 400 mètres, l'un autour de l'église et du fief Jean-de-Soisy sur la route de Paris à Auvers, l'autre, plus important, entre le carrefour de la Pierre et le parc du grand château. L'urbanisation a, depuis, détruit les grands parcs des maisons de plaisance.

La chaussée Jules-César

La route romaine qui joignait Paris à Rouen traversait l'extrême sud du territoire de Soisy : après Ermont, son tracé empruntait le sentier des Callais à Eaubonne, coupait les marais de Soisy, puis réapparaissait à Enghien sous le nom de chemin du Digne-Chien avant de rejoindre la route de Paris à Auvers, à l'endroit où celle-ci fait un coude.

Seigneuries et paroisse

Comme dans presque toute la vallée, les Montmorency et l'abbaye de Saint-Denis se partageaient la seigneurie, dont l'histoire n'est pas écrite.

En 1110, Bouchard III de Montmorency donnait à l'abbaye Saint-Florent de Saumur le four banal de Soisy (Soisiaco). L'abbaye de Saint-Denis y possédait aussi des terres et le lieudit La Fosse-aux-Moines rappelle peut-être un ancien vivier à poissons.

En 1269, Thibaut de Montmorency léguait par testament 60 sols à la fabrique paroissiale de l'église dédiée à saint Germain (496-576), 20e évêque de Paris. De l'édifice reconstruit en 1536, il reste le clocher (on ne connaît pas la provenance des douze stalles Renaissance aux miséricordes sculptées, classées au titre des monuments historiques). Depuis, l'édifice a été agrandi à deux reprises, en 1857 et 1968.

Les châteaux

Le plus ancien des fiefs, dit Jean-de-Soisy, était au sud de la route de Paris à Auvers (route D928). Au milieu du XIXe siècle, il supportait un château habité par Mathieu Dollfus, administrateur de la compagnie des chemins de fer de l'Est, et sa femme Laure Davillier. Leur fille Madeleine (1855-1926) épousa en 1874 le baron et banquier Jean Frédéric André Poupart de Neuflize (1850-1928), nommé régent de la Banque de France en 1902. Leur château fut démoli en 1925 et la propriété morcelée.

Face au précédent, le château du Val-Ombreux a disparu en 1983, sauf son orangerie devenue salle municipale d'expositions et de conférences.

Le champ de courses d'Enghien s'étend à l'emplacement de l'ancien Bois-Jacquesqui relevait du fief Jean-de-Soisy. Il doit son nom à la commune voisine qui, à l'époque de sa création en 1879, était beaucoup plus célèbre que le petit village de Soisy.

Le plus grand domaine de Soisy s'étendait en 1779 au nord du territoire, entre larue et le boulevard d'Andilly, les rues du Docteur-Schweitzer, de Montmorency, du Puits-Grenet, des Fosseaux et l'allée des Azalées. L'allée du Parc reprend l'allée centrale qui desservait les vastes jardins ornés de pièces d'eau. Une grande avenue plantée de quatre rangs d'arbres donnait accès à la cour d'honneur du château. Ce dernier, qui se dressait à l'emplacement du stade, succédait au Clos Maître-Simon, manoir construit au XVIe siècle. Le parc René-Bailly (rue du Puits-Grenet) est un vestige de cette propriété lotie en 1861.

Un autre château plus modeste s'élevait à l'angle des rues de Montmorency et de la Fosse-aux-Moines.

L'exploitation du gypse

Les plâtrières en activité au XVIe siècle étaient situées à flanc de coteau, à l'est de la commune, aux lieudits Le Châtaignier-Brûlé, Les Hauts-Alloyaux, Le Grand-Chat, Le Petit-Chat et Le Trou-du-Loup. Après avoir exploité la carrière située entreLes Hauts et Les Bas-Alloyaux, les établissements Vieujot (rue Saint-Paul)transforment maintenant en plâtre le gypse venu d'ailleurs.

En savoir plus

Soisy : promenades dans le passé, par Jacques Hennequin, Saint-Ouen-l'Aumône, Éditions du Valhermeil, 1994. 91 pages illustrées.

La châtellenie de Montmorency des origines à 1328, aspects féodaux, sociaux et économiques, par Brigitte Bedos, Pontoise, Société historique et archéologique de Pontoise et du Vexin, 1980, 405 pages.

Briqueteries et tuileries disparues du Val-d'Oise, par Daniel Baduel, Saint-Martin-du-Tertre, Syndicat d'initiative, 2002, p. 251, 270.

L'or blanc : du gypse au plâtre, par Marie-Madeleine Canet et Isabelle Lhomel, Cergy-Pontoise, Conseil général du Val d'Oise, atelier de restitution du patrimoine ethnologique,16 pages illustrées.

Les arbres remarquables du Val d'Oise, par Benoît Cerf, Annick Couffy, Michel Jourdheuil et Valérie Schlumberger, Paris, Dakota Éditions, 2005, p. 163.

Carte archéologique de la Gaule : le Val-d‘Oise, 95, ouvrage collectif dirigé par Monique Wabont, Franck Abert et Didier Vermeersch, Paris, Maison des sciences de l'homme, 2006.

Histoire de la ville et du diocèse de Paris, par l'abbé Jean Lebeuf, Paris, Prault Père, 1755.

Le patrimoine des communes du Val d'Oise, ouvrage collectif, Flohic Éditions, 1999. (collection Le Patrimoine des communes de France).

Restez connectés

Conseil départemental

2 avenue du parc
CS 20201 CERGY
95032 CERGY PONTOISE CEDEX

Venir nous voir


Accueil public : du lundi au vendredi, de 8h15 à 18h00
Téléphone : 01 34 25 30 30

Inscrivez-vous à notre newsletter

Restez connectés et suivez toute notre actualité et nos derniers événements grâce à notre newsletter mensuelle !

Les dernières infos sur @valdoise