• Site du CEEVO
  • Valdoise Tourisme
  • Site de la MDPH
  • Site du SDIS
  • Val d'Oise Technopole
  • Val d'Oise Habitat
  • Site du SEMAVO
  • Site d'Ecran Vo
  • Site du CDFAS
  • Site du CODERPA
  • Site des archives départementales
  • site du musée Archéologique
  • Site du musée de l'outil
  • Site de la Maison du Docteur Gachet
  • Site de l'abbaye de Maubuisson
  • Site du Château d'Auvers-sur-Oise
  • Site du Château de la Roche-Guyon
  • Site Valdoise MyBalade
  • Ile de Loisirs de cergy-Pontoise
  • RDV.valdoise.fr
  • REVODOC
  • Actions Educatives
  • Site ANPER
  • Site senior du Val d'Oise
  • Subenligne, la demande de subvention en ligne
  • site du CAUE
  • Site du CODES 95
  • Debitex Telecom
  • Maximilien

Archéologie & histoire de Sannois

Sannois plan d'intendanceVoir l'image en grand Plan d'intendance 1785, ADVO 25Fi108Sur le flanc nord des buttes de Cormeilles, où tournaient jadis des moulins, l'habitat se groupait autour de l'église, le long du vieux chemin joignant Ermont à Argenteuil, et le long de la route royale (départementale RD14) reliant Paris à Pontoise. Cerisaies et vignes couvraient la moitié du terroir, le gypse était exploité sur les hauteurs, les argilières au bas du coteau. Le château du XVIIIe siècle s'élevait à l'est de l'église et son parc s'étendait jusqu'à l'étang de la glacière.

Découvertes archéologiques

Au lieudit Le Puits-Gohier, à l'emplacement de l'échangeur de l'autoroute A15, des fouilles ouvertes dans les anciennes carrières Poliet-et-Chausson entre 1950 et 1958 ont attiré plusieurs préhistoriens renommés, parmi lesquels l'abbé Henri Breuil (1877-1961) ou François Bordes (1919-1981). Des objets en silex et en grès (outils, éclats, nucléus, bifaces, etc.) du Paléolithique moyen y ont été recueillis. Du mobilier néolithique a été signalé au lieudit Le Pré-Brochet.

Avant le Moyen Âge, l'histoire de Sannois (Cennoy, Centinodium, XIIe siècle; Centum Nuces, XIIIe siècle) reste incertaine : des vestiges gallo-romains auraient été observés rue Damiette et, en 1914, le creusement d'une tranchée militaire « aux environs de Sannois » a livré une sépulture dont la datation serait antique ou mérovingienne.

La paroisse

La paroisse a pu être créée au haut Moyen Âge si l'on en croit la dédicace de l'église aux apôtres Pierre et Paul. Le plus ancien vestige connu, un chapiteau historié les représentant, date du XIe siècle. Sur la rive nord de l'ancien Grand chemin de Paris à Pontoise, au-delà du chemin d'Ermont (aujourd'hui rue du Lieutenant-Keiser), s'élevait la léproserie Saint-Ladre. Attestée en 1291, elle accueillait les paroissiens malades ainsi que ceux d'Andilly.

Les habitants vénéraient saint Blaise, invoqué contre les maux de gorge. Le culte de saint Flaive, honoré à Ermont et Franconville, était encore vivace quand le reclus Séraphin de la Noue s'installa en 1617 près de la fontaine Saint-Flaive. Il fut tenu de faire un conduit « hors de son clos pour l'usage du commun et d'ouvrir sa chapelle pour les processions d'Ermont ». Quand Jean François de Gondi (1584-1654), premier archevêque de Paris, essaya de mieux contrôler les ermites de son diocèse vers 1644, il fit une exception pour ceux du Mont-Valérien dont la règle insistait sur le travail manuel, signe de pénitence, de pauvreté et remède à l'oisiveté et à la mendicité. Séraphin les rejoignit à ce moment-là, et sa cellule disparut assez vite. En 1720, elle était remplacée par une « maison bourgeoise avec une basse-cour ». Les sites de la fontaine, de la maison et du château du Mail, sont aujourd'hui propriété des Orphelins apprentis d'Auteuil.

Le château du Mail

L'origine du château du May ou du Mail qui se dressait sur la butte de Sannois a été longtemps débattue. L'abbé Lebeuf le faisait remonter à l'époque mérovingienne. Plus près de nous, André Vaquier pensait qu'il aurait été construit vers 880 pour défendre l'abbaye de Saint-Denis contre les incursions des Vikings, mais ses fouilles de 1966 n'en n'ont pas apporté la preuve : les vestiges - des murets d'une quarantaine de centimètres de large liés au plâtre - ne dataient pas du Moyen Âge.

La forteresse fut ruinée au début du XIIe siècle lors d'une expédition armée conduite pour régler un conflit entre l'abbaye de Saint-Denis et Bouchard IV de Montmorency. Elle dut être en tout ou partie relevée car en 1359, le régent Charles de France, futur Charles V (1338-1380), ordonna la destruction du « chastel du Mail » pour éviter qu'il ne soit investi par les Anglais. En 1472, l'ordre des Hospitaliers loua à Jean Haze, maréchal à Montmorency, une place vide autrefois occupée par des « maisons, granges, étables et autres édifices jadis appelés la grange auxerroise [au sorrois en 1284] et que on dit depuis le château du Mail ». La tour d'un moulin à vent y subsistait en partie.

La seigneurie du XVIe au XVIIIe siècle

La seigneurie du village était partagée entre le prieuré d'Argenteuil, lui-même rattaché à l'abbaye de Saint-Denis, la famille des Montmorency et les Hospitaliers, sans compter divers petits fiefs dont il est difficile de retracer l'histoire.

Entre 1575 et 1582, Regnault Penelle († 1618), maître couvreur et bourgeois de Paris, reconstitua les deux fiefs de Hugot et du Grand-Hôtel. Henri III (1551-1589) l'autorisa à faire creuser des fossés autour du château et ajouter un pont-levis. L'aveu passé en 1618 précise que l'église, le cimetière et le presbytère dépendaient du fief du Grand-Hôtel. D'après un acte de 1693, on y pénétrait au sud par deux portes ; l'une était cantonnée de tourelles dont une servait de prison. Un pigeonnier s'élevait dans la cour ; au fond, le pont-levis donnait accès au château composé d'un corps de logis flanqué de deux pavillons. La justice, moyenne et basse, était rendue dans l'auditoire bâti sur une place plantée d'ormes. Cet hôtel seigneurial était situé à l'ouest de l'église, entre les rues du 8-mai-1945, Félix-et-Roger-Pozzi, Hippolyte-Jamot et Carnot.

Une soixantaine d'années plus tard, Nicolas Anne Delisle, avocat au Parlement, habitait un château édifié de neuf à l'est de la rue du Puits-Mi-Ville, dans un domaine délimité par la rue Georges-Clémenceau, les boulevards Charles-de-Gaulle et Maurice-Berteaux, la rue de Stalingrad, l'impasse du Jardin-Renard et la rue du Docteur-Émile-Roux. L'impasse et le chemin de la Mare rappellent le petit étang qui servait à alimenter la glacière. Comme beaucoup de domaines à cette époque, le parc s'agrémentait d'un plan d'eau, de rochers, de cascade, d'un pavillon chinois, etc.

Les moulins à vent

Au XVIIIe siècle, trois moulins à vent étaient bâtis sur le Mont Trouillet, qui offrait « une des plus belles vues qui soient aux environs de Paris » (abbé Lebeuf). César François Cassini III de Thury (1714-1784), qui résidait à Franconville, en prit un pour point de repère pour établir sa carte par triangles. Le moulin à pivot, construit en 1759, est inscrit à l'inventaire des monuments historiques.

En savoir plus

Un village nommé Sannois, ouvrage collectif, Saint-Ouen-l'Aumône, Éditions du Valhermeil, 1992, 181 pages illustrées.

Sannois sous la Révolution, par Jacques Delaplace, Saint-Ouen-l'Aumône, Éditions du Valhermeil, 1989, 77 pages illustrées.

Sur les chemins de la préhistoire : l'abbé Breuil, du Périgord à l'Afrique du Sud, sous la direction de Noël Coye, Paris, Somogy Éditions d'art, 2006, 223 pages illustrées.

La châtellenie de Montmorency des origines à 1328, aspects féodaux, sociaux et économiques, par Brigitte Bedos, Pontoise, Société historique et archéologique de Pontoise et du Vexin, 1980, 405 pages.

Carte archéologique de la Gaule : le Val-d‘Oise, 95, ouvrage collectif dirigé par Monique Wabont, Franck Abert et Didier Vermeersch, Paris, Maison des sciences de l'homme, 2006.

Histoire de la ville et du diocèse de Paris, par l'abbé Jean Lebeuf, Paris, Prault Père, 1755.

Le patrimoine des communes du Val d'Oise, ouvrage collectif, Flohic Éditions, 1999. (collection Le Patrimoine des communes de France).

Restez connectés

Conseil départemental

2 avenue du parc
CS 20201 CERGY
95032 CERGY PONTOISE CEDEX

Venir nous voir


Accueil public : du lundi au vendredi, de 8h15 à 18h00
Téléphone : 01 34 25 30 30

Inscrivez-vous à notre newsletter

Restez connectés et suivez toute notre actualité et nos derniers événements grâce à notre newsletter mensuelle !

Les dernières infos sur @valdoise