• Site du CEEVO
  • Valdoise Tourisme
  • Site de la MDPH
  • Site du SDIS
  • Val d'Oise Technopole
  • Val d'Oise Habitat
  • Site du SEMAVO
  • Site d'Ecran Vo
  • Site du CDFAS
  • Site du CODERPA
  • Site des archives départementales
  • site du musée Archéologique
  • Site du musée de l'outil
  • Site de la Maison du Docteur Gachet
  • Site de l'abbaye de Maubuisson
  • Site du Château d'Auvers-sur-Oise
  • Site du Château de la Roche-Guyon
  • Site Valdoise MyBalade
  • Ile de Loisirs de cergy-Pontoise
  • RDV.valdoise.fr
  • REVODOC
  • Actions Educatives
  • Site ANPER
  • Site senior du Val d'Oise
  • Subenligne, la demande de subvention en ligne
  • site du CAUE
  • Site du CODES 95
  • Debitex Telecom
  • Maximilien

Archéologie & histoire de Saint-Brice-sous-Forêt

Saint-Brice plan égliseVoir l'image en grand Les deux croix marquent l'emplacement de l'ancien cimetière, ADVO, 51 Fi 148-64.Place de l'église

En 2009, l'Institut national de recherches archéologiques préventives est intervenu avant la construction d'un marché couvert au sud-est de l'église qui, selon des observations anciennes, aurait été fondée sur une nécropole du haut Moyen Âge.

Le diagnostic archéologique n'a porté que sur 28 mètres carrés. Les tombes reconnues près du mur de clôture méridional sont toutes postérieures au XIIIe siècle. Après le transfert du cimetière en 1826 à son emplacement actuel, le terrain a été occupé par le parc Saint-Joseph.

Saint-Brice plan terrierVoir l'image en grand Terrier de la seigneurie de Saint-Brice, XVIIIe siècle, conservé en mairie, ADVO, 51 Fi 148-64Chapelle Saint-Nicolas

Le nom du lieudit rappelle la maladrerie attestée au XIIIe siècle et démolie 400 ans plus tard. En 2003-2004, les huit hectares d’une future zone d’aménagement concertée ont fait l’objet d'opérations menées par l'Institut national de recherches archéologiques préventives, avec le service départemental d’archéologie du Val-d’Oise, l’Écomusée de La Courneuve et la Maison de l’archéologie et de l’ethnologie de Nanterre. Ces travaux ont donné lieu à un volumineux rapport remis en 2009.

Aucun vestige de la maladrerie n’a été découvert mais, à 300 mètres à l’est de l’ancienne voie romaine qui reliait Paris (Lutèce) à Beauvais (Caesaromagus) et correspond à l'actuelle route départementale 301, deux exploitations agricoles, l'une gauloise, l'autre gallo-romaine, ont été en partie reconnues.

Quatre silos à grains ont été datées de La Tène ancienne (IVe-IIIe siècles avant notre ère). D’un diamètre variant au fond de 2 à 2,80 mètres, pour des volumes estimés entre 2 et 3 mètres cube. L'étude des pollens a permis d'établir qu'ils avaient contenu, outre des herbacées sauvages, des céréales cultivées : orge vêtue (Hordeum vulgare), froment (Triticum aestivum l.s.), amidonnier (Triticum dicoccum) et millet commun (Panicum miliaceum). Le corps d’un enfant avait été déposé contre la paroi de l’un d’entre eux, en position fœtale, face contre terre.

Au Ier siècle après J.-C., une forge a fonctionné dans un enclos quadrangulaire fossoyé, dont un des côtés a été suivi sur plus de 40 mètres. L'aqueduc qui prenait sa source vers le nord-ouest n’a pu être étudié mais certains des puits et ou des regards ont été observés sur son tracé.

Vers 100 après J.-C., un nouveau réseau de fossés dessina un second enclos (40 x 30 mètres) où la répartition des concentrations en phosphore / phosphates a permis de délimiter trois zones. L’habitat (celliers, empierrements, rebuts de vaisselle) se concentrait au nord / nord-est. Le secteur opposé était voué à l’élevage (étable, fosse à fumier, parc à bétail) et le centre la production de fourrage.

Au IIe siècle, trois hommes et une femme ont été ensevelis simultanément dans l’angle est de cet enclos dont les fossés ont été comblés au IVe ou au Ve siècle.

Le rapport est consultable au centre de documentation du service départemental d’archéologie du Val-d’Oise.

En savoir plus

Carte archéologique de la Gaule : le Val-d‘Oise, 95, ouvrage collectif dirigé par Monique Wabont, Franck Abert et Didier Vermeersch, Paris, Maison des sciences de l'homme, 2006.

Histoire de la ville et du diocèse de Paris, par l'abbé Jean Lebeuf, Paris, Prault Père, 1755.

Le patrimoine des communes du Val d'Oise, ouvrage collectif, Flohic Éditions, 1999. (collection Le Patrimoine des communes de France).

Restez connectés

Conseil départemental

2 avenue du parc
CS 20201 CERGY
95032 CERGY PONTOISE CEDEX

Venir nous voir


Accueil public : du lundi au vendredi, de 8h15 à 18h00
Téléphone : 01 34 25 30 30

Inscrivez-vous à notre newsletter

Restez connectés et suivez toute notre actualité et nos derniers événements grâce à notre newsletter mensuelle !

Les dernières infos sur @valdoise