• Site du CEEVO
  • Valdoise Tourisme
  • Site de la MDPH
  • Site du SDIS
  • Val d'Oise Technopole
  • Val d'Oise Habitat
  • Site du SEMAVO
  • Site d'Ecran Vo
  • Site du CDFAS
  • Site du CODERPA
  • Site des archives départementales
  • site du musée Archéologique
  • Site du musée de l'outil
  • Site de la Maison du Docteur Gachet
  • Site de l'abbaye de Maubuisson
  • Site du Château d'Auvers-sur-Oise
  • Site du Château de la Roche-Guyon
  • Site Valdoise MyBalade
  • Ile de Loisirs de cergy-Pontoise
  • RDV.valdoise.fr
  • REVODOC
  • Actions Educatives
  • Site ANPER
  • Site senior du Val d'Oise
  • Subenligne, la demande de subvention en ligne
  • site du CAUE
  • Site du CODES 95
  • Debitex Telecom
  • Maximilien

Archéologie & histoire de Roissy-en-France

Roissy La BesnardVoir l'image en grand Crâne de cheval et ossements animauxA La Besnard

Le service départemental d'archéologie a diagnostiqué le terrain retenu pour la construction d'une gendarmerie à la sortie du village, au lieudit La Besnard.

D'anciens chemins et trois petits ensembles ont été mis en évidence. Le premier, daté des IXe et Xe siècles, comprenait un fossé bordier et quelques fosses dont l'une contenait un intéressant dépôt d'os animaux. Tout près du village, les archéologues ont repéré une concentration de rejets céramiques riche en tessons de faïence des XVIIIe et XIXe siècles. Le dernier ensemble, situé dans le même secteur, se résumait à quelques structures impossibles à dater. Le faible nombre de ces vestiges et leur mauvais état de conservation ne justifient pas une fouille approfondie.

"Le Moulin à Vent"

L’Institut national de recherches archéologiques préventives a réalisé une fouille inhabituelle sur le site d'un moulin à vent, les archéologues s'étant rarement penchés sur l'étude de ces bâtiments et de leur environnement.

L'équipe a dégagé les fondations du moulin, de la maison du meunier et de ses annexes. En 2009, l'analyse conjointe des rejets trouvés dans les dépotoirs domestiques (faune, céramique, pain) et celle des archives a permis d'aborder le niveau de vie des occupants successifs de ce moulin banal : l'exploitant versait une redevance reconnaissant le "monopole de meunerie" du seigneur, celui-ci devant en contrepartie assurer le bon fonctionnement d'un équipement indispensable à la vie des campagnes.

Autorisé en 1541 par lettres patentes du roi François Ier (1494-1547), l'édifice ccupait l’une des trois petites parcelles. Il s'agissait d'un moulin à pivot, implanté à une centaine de mètres d'altitude sur une butte d’environ 20 mètres de diamètre. Une cave, une laiterie et un puits à balancier lui furent ensuite ajoutés. Au siècle suivant, il fut reconstruit, entouré d’une palissade et la maison fut modifiée. Elle comportait deux pièces au sol revêtu de tomettes hexagonales avec une cheminée adossée au mur de refend. Dans la cour, un toit à porc et un poulailler s’adossaient à l'étable qui abritait quelques vaches laitières ainsi qu'un âne ou un cheval.

En 1810, l’arrondissement de Saint-Denis comptait 52 moulins à vent en activité. Une quarantaine d’années plus tard, il n'en restait que cinq entre Le Mesnil-Aubry, Le Plessis-Gassot, Roissy, Survilliers (95) et Tremblay (93). Vendus en 1851, celui de Roissy fut détruit en 1862, la maison du meunier disparut en 1872 et les terrains retournèrent à la culture.

Roissy ZAC la demi-luneVoir l'image en grand carte de situationLa Demi-Lune

Au sud-est du carrefour des routes départementales 317 et 902, l'Institut national de recherches archéologiques préventives a fouillé deux sites en 2008.

Une minière néolithique

Vers 4700 avant notre ère, des silex ont été extraits du sous-sol à partir de quatre puits d’où rayonnaient des galeries creusées sur un seul niveau et de faible hauteuir (1,50 mètre). Larges d’un peu moins d’un mètre, les puits traversaient la couche de limon épaisse de 2 à 2,50 mètres, avant d’atteindre le calcaire de Saint-Ouen contenant les rognons d'un silex de mauvaise qualité. Aucun déchet de préparation des blocs en vue de leur taille n’a été retrouvé.Un tesson de céramique date cette activité de la culture néolithique dite de Villeneuve-Saint-Germain. Cette minière est la première découverte à ce jour dans le Val-d’Oise.

Une ferme gauloise

Entre le IVe et le début du Ier siècle avant notre ère, plusieurs habitats gaulois se sont succédé sur un demi-hectare, au-dessus du vallon de Changy. Exposé plein sud et tout d’abord ouvert, cet espace a été ensuite divisé par des fossés, avec ou sans palissade, abritant des bâtiments construits sur poteaux de bois, des fosses et des silos à grains. Les ossements animaux retrouvés proviennent d’ovidés, de suidés, de bovidés et d’équidés.

En savoir plus

« À la recherche des moulins à vent (I et II) » par Jacqueline Briand et Françoise Waro, Vivre en Val-d’Oise, 63 et 64, 2000, p. 40-48 et 32-37.

Histoire de Roissy-en-France, par Guy Ibergay et Dominique Renaux, Miribel, AREM, 1979, 239 pages illustrées.

« Roissy-en-France (Val-d’Oise) : fouilles préventives, ZAC de la Demi-Lune », par Luc Leconte, Bulletin archéologique du Vexin français et du Val-d’Oise, 40, 2008, p.134-135.

Carte archéologique de la Gaule : le Val-d‘Oise, 95, ouvrage collectif dirigé par Monique Wabont, Franck Abert et Didier Vermeersch, Paris, Maison des sciences de l'homme, 2006,

Histoire de la ville et du diocèse de Paris, par l'abbé Jean Lebeuf, Paris, Prault Père, 1755.

Le patrimoine des communes du Val d'Oise, ouvrage collectif, Flohic Éditions, 1999. (collection Le Patrimoine des communes de France).

Restez connectés

Conseil départemental

2 avenue du parc
CS 20201 CERGY
95032 CERGY PONTOISE CEDEX

Venir nous voir


Accueil public : du lundi au vendredi, de 8h15 à 18h00
Téléphone : 01 34 25 30 30

Inscrivez-vous à notre newsletter

Restez connectés et suivez toute notre actualité et nos derniers événements grâce à notre newsletter mensuelle !

Les dernières infos sur @valdoise