• Site du CEEVO
  • Valdoise Tourisme
  • Site de la MDPH
  • Site du SDIS
  • Val d'Oise Technopole
  • Val d'Oise Habitat
  • Site du SEMAVO
  • Site d'Ecran Vo
  • Site du CDFAS
  • Site du CODERPA
  • Site des archives départementales
  • site du musée Archéologique
  • Site du musée de l'outil
  • Site de la Maison du Docteur Gachet
  • Site de l'abbaye de Maubuisson
  • Site du Château d'Auvers-sur-Oise
  • Site du Château de la Roche-Guyon
  • Site Valdoise MyBalade
  • Ile de Loisirs de cergy-Pontoise
  • RDV.valdoise.fr
  • REVODOC
  • Actions Educatives
  • Site ANPER
  • Site senior du Val d'Oise
  • Subenligne, la demande de subvention en ligne
  • site du CAUE
  • Site du CODES 95
  • Debitex Telecom
  • Maximilien

Archéologie & histoire de Pierrelaye

Pierrelaye plan d'intendanceVoir l'image en grand Plan d'intendance 1782. ADVO 25Fi 92Le cœur de l'ancien village se concentrait au sud de la chaussée Jules-César (rue Victor-Hugo), entre la rue Léon-Pelouse et la place de la Croix. Au nord de la route, le château du XVIIIe siècle donnait sur un vaste parc.

Découvertes archéologiques

En 1901, lors du creusement du drain de Liesse, le Service des eaux et assainissements de la Ville de Paris mit au jour une nécropole gauloise de La Tène. La disposition des sépultures, enfouies à 1,20 mètre de profondeur, était très irrégulière et les ossements souvent éparpillés. Dans les tombes les mieux conservées, les squelettes protégés par des blocs de grès reposaient sur un petit lit de pierres. Le mobilier recueilli comprend plusieurs objets de parure en bronze (torques, colliers, bracelets, fibules). En 2002, lors de l'aménagement de la 11e avenue (RD411), les sondages ont livré quelques traces attribuables à La Tène finale.

En 1879, des monnaies romaines ont été trouvées et, en 1882, de grandes bornes gravées, « en forme d'obélisque », ont été repérées au bord de la chaussée Jules-César.

La paroisse

Bien que la titulature à saint Jean Baptiste plaide en faveur d'un sanctuaire très ancien, aucun vestige de l'Antiquité Tardive ou de l'époque mérovingienne n'a été découvert.

La première mention de Pierrelaye remonte à 1125 quand Mathieu le Bel rendit hommage à l'abbaye de Saint-Denis pour un fief situé à Petram latam (La Pierre couchée). Au XIIIe siècle, plusieurs seigneurs portant le nom de Petra lata étaient vassaux de ce monastère ou des Montmorency.

Cinq cercueils en plomb portant une plaque de cuivre avec la mention « Famille Lécuyer » ont été mis au jour pendant les travaux entrepris en 1852 par l'architecte diocésain Hippolyte Blondel (1808-1884). L'église fut alors reconstruite à l'emplacement de la précédente mais suivant un axe inversé, ce qui explique l'orientation de son chœur vers l'ouest plutôt qu'à l'est.

Dans la plaine au XVIIIe siècle

Traversant le territoire vers 1750, l'abbé Lebeuf en décrit les terres pauvres et couvertes de bois. Ses habitants gagnaient leur vie en vendant des balais de bouleaux. Quelques vignes prospéraient vers Herblay et Saint-Ouen-l'Aumône.

En ruines dès 1782, la ferme des Courlains s'étendait le long du chemin de Pontoise à Herblay. Elle a donné son nom à un quartier limitrophe d'Herblay.

Un moulin à vent se dressait près de l'angle de la rue d'Herblay avec l'avenue du Général-Leclerc.

Plusieurs lieudits évoquent des monticules parfois représentés sur les plans anciens : Butte à Mousse, Butte Rouge, Buttes des Petites-Vignes et du Petit-Terroir, chemin de la Butte à la Bergère. Ces petits accidents du relief signalent peut-être des déblais de carrière.

En savoir plus

Le film Pierrelaye, 2000 ans d'histoire, réalisé en 2015 par la Ville de Pierrelaye (54 min) : partie 1, partie 2, partie 3.

Carte archéologique de la Gaule : le Val-d‘Oise, 95, ouvrage collectif dirigé par Monique Wabont, Franck Abert et Didier Vermeersch, Paris, Maison des sciences de l'homme, 2006, p. 265.

Histoire de la ville et du diocèse de Paris, par l'abbé Jean Lebeuf, Paris, Prault Père, 1755.

Le patrimoine des communes du Val d'Oise, ouvrage collectif, Flohic Éditions, 1999, volume 1, p. 377-383 (collection Le Patrimoine des communes de France).

Eaux usées, usages de l'eau : épandage et maraîchage dans la plaine de Méry-Pierrelaye, par Béatrice Cabedoce, Cergy-Pontoise, Conseil général du Val d'Oise, atelier de restitution du patrimoine ethnologique, 2002, 16 pages illustrées.

Restez connectés

Conseil départemental

2 avenue du parc
CS 20201 CERGY
95032 CERGY PONTOISE CEDEX

Venir nous voir


Accueil public : du lundi au vendredi, de 8h15 à 18h00
Téléphone : 01 34 25 30 30

Inscrivez-vous à notre newsletter

Restez connectés et suivez toute notre actualité et nos derniers événements grâce à notre newsletter mensuelle !

Les dernières infos sur @valdoise