La conservation préventive & la restauration

Le pôle Conservation-Restauration assure la gestion et la conservation du mobilier archéologique.
Un objet extrait du sol doit en effet être stabilisé, conditionné, parfois restauré. Lorsqu'il s’agit d’un matériau sensible (textile, cuir, verre), il doit en outre être conservé dans une réserve à l’humidité, à la température et à la lumière contrôlées.

Prélèvement d'une épée gauloise, Gonesse SDAVO Prélèvement d'une épée gauloise, Gonesse
Une expertise scientifique et technique

Expertise, conservation, restauration et transmission : telles sont les missions de la conservation-restauration en archéologie.

Les vestiges archéologiques mis au jour peuvent faire l'objet de traitements particuliers de conservation voire de restauration dans la perspective d'une exposition. Le Service départemental d'archéologie dispose d'un laboratoire équipé pour intervenir sur les objets de ses propres chantiers de fouille ou bien pour d'autres services et partenaires scientifiques. Il a également la responsabilité d'environ 600 m³ de vestiges provenant de 300 sites fouillés dans le Département.

L'inventaire des vestiges archéologiques

Chaque objet est référencé par la restauratrice avec l'appui des archéologues et des spécialistes, qui en dressent "l'état civil" administratif et scientifique. Ces informations sont collectées dans une base de données informatique, COLARC.

La mise en valeur des collections

Les collections sont accessibles pour étude aux professionnels, aux chercheurs et aux étudiants. Les objets peuvent également être prêtés sous conditions pour des exposions temporaires. Ils sont parfois transférés au Musée départemental d'archéologie ou à d'autres musées.

SDAVO Nettoyage d'une boucle de ceinture
L'apport de connaissances

Les traitements opérés sur les objets permettent non seulement de les protéger mais aussi de révéler des informations masquées par les altérations liées à leur enfouissement et leur ancienneté.

La mise au jour des formes et des décors aide les archéologues à caractériser et à dater les sites, à identifier les techniques de fabrication, les matériaux, les traces d'utilisation, etc. La collecte de données rares, parfois inédites, contribuent au développement de nos connaissances.