Cette page : Aggrandir le texteRéduire le texteInverser le contrasteRétablir les styles par défaut Partager RSS Imprimer la page

Votre e-mag d'octobre

e-mag octobre

Lire l'e-mag d'octobre 2014

Retrouvez votre e-mag "#valdoise"

Elue de référence

Michèle BERTHY

Famille

Voter Donner la note 1 Donner la note 2 Donner la note 3 Donner la note 4 Donner la note 5

La famille reste la cellule de base de l'éducation et de la cohésion sociale autour de laquelle s'opposent des représentations idéologiques divergentes dans un contexte d‘évolution durable de certains comportements sociaux, liés notamment à la libération des mœurs depuis les années 60.

 

Il ne s'agit pas de prendre parti dans un sujet où les convictions morales ou religieuses des individus occupent une large place, mais de tirer les conséquences des nouveaux modes de vie " en famille " et de prendre en compte la fragilisation des liens familiaux comme source de difficultés sociales. Ce qui fait une " famille", c'est la présence d'un enfant et ce, dès le premier.

 

La liberté de choix de la forme que peut revêtir la constitution de la famille a pour corollaire la responsabilité des parents. C'est au sein de la famille que s'acquièrent les repères affectifs et sociaux qui constituent le socle du développement futur de l'individu. Quand le couple parental est présent, la différenciation des rôles et des fonctions du père et de la mère est essentielle.

 

Département particulièrement jeune, le Val d'Oise se caractérise par une natalité dynamique, supérieure à celle de la région et de la France métropolitaine. Le taux de nuptialité est également supérieur à la moyenne nationale. Le département s'inscrit au deuxième rang au niveau régional pour la fécondité après la Seine-Saint-Denis (2 enfants par femme).

 

Les conséquences en sont les suivantes :

*un nombre important de ménages constituant une famille


- 42,3 % des ménages valdoisiens sont formés par un couple avec des enfants
- 9,8% de familles monoparentales (8,3% de femmes avec enfants)


*une part conséquente de familles nombreuses (à partir de trois enfants selon l'INSEE), deuxième rang régional pour les familles de trois et de plus de cinq enfants.

 

Il est possible de souligner parmi les difficultés significatives rencontrées par les familles :

*la précarisation des liens familiaux liée à l'instabilité des couples : union libre, séparation, divorce, enfant avec un seul parent présent au foyer, famille recomposée avec des enfants issus des unions successives,


*l'activité professionnelle des femmes malgré la réussite scolaire des filles, s'exerce de façon plus discontinue et moins valorisée que le travail masculin : grande distribution, nettoyage, emplois de service d'où des difficultés à concilier vie familiale et vie professionnelle,


*des âges charnières de la vie qui laissent parfois les parents démunis ou dépassés, doutant de leurs compétences,


*l'arrivée d'un enfant quand les transmissions intergénérationnelles font défaut, car souvent liées à la dispersion géographique des familles et à la mobilité professionnelle


*si la crise est consubstantielle à l'adolescence, le mal-être qui va croissant chez les adolescents préoccupe tous les observateurs


*une accession des jeunes adultes à l'autonomie remplie d'obstacles : emploi, logement

La famille est le lieu privilégié d'éducation des jeunes et doit être un facteur d'épanouissement personnel pour tous. Il convient d'en faciliter la vie quotidienne et de maintenir des liens réels entre les générations .
Soutenir les familles est un enjeu capital pour les élus départementaux dans un monde quotidien gagné par l'isolement et la perte des racines alors que les solidarités familiales forment un maillon essentiel du lien social.

Depuis de nombreuses années, la collectivité départementale accompagne et soutient la vie des familles dans un nombre important de moments de la vie quotidienne : santé, éducation, solidarité, transports... mais également par :

*l' aide à l' ouverture de nouvelles structures d' accueil du jeune enfant


*la mise en place de dispositifs de soutien aux parents confrontés à des difficultés éducatives

Il est clair que ces actions essentielles seront poursuivies.

Les orientations complémentaires proposées :

* Diversifier les solutions pour la garde d'enfants, avec des fonctionnements assouplis et des horaires aménagés
* Inciter au suivi rapproché par les parents, de la scolarité de leurs enfants
* Affirmer la priorité des aides sociales au bénéfice des familles
* Permettre l'autonomie des jeunes adultes par l'accès à l'emploi et au logement, et par une formation à l'économie familiale, l'éducation à la santé, en synergie avec l'Education nationale
* Lutter contre l'éclatement des familles en difficultés.

 

Soyez le premier à partager cette information |

119, le numéro de l'enfance en danger !

Accueil - Plan du site - Mentions légales - Crédits