• Site du CEEVO
  • Valdoise Tourisme
  • Site de la MDPH
  • Site du SDIS
  • Val d'Oise Technopole
  • Val d'Oise Habitat
  • Site du SEMAVO
  • Site d'Ecran Vo
  • Site du CDFAS
  • Site du CODERPA
  • Site des archives départementales
  • site du musée Archéologique
  • Site du musée de l'outil
  • Site de la Maison du Docteur Gachet
  • Site de l'abbaye de Maubuisson
  • Site du Château d'Auvers-sur-Oise
  • Site du Château de la Roche-Guyon
  • Site Valdoise MyBalade
  • Ile de Loisirs de cergy-Pontoise
  • RDV.valdoise.fr
  • REVODOC
  • Actions Educatives
  • Site ANPER
  • Site senior du Val d'Oise
  • Subenligne, la demande de subvention en ligne
  • site du CAUE
  • Site du CODES 95
  • Debitex Telecom
  • Maximilien

Archéologie & histoire de Montigny-lès-Cormeilles

Voir l'image en grand Plan d'intendance 1781. ADVO 25Fi 82En 862, l'abbaye de Saint-Denis possédait des vignobles à Montiniaco. Les moines restèrent seigneurs du territoire qui s'étendait de la Seine à la chaussée Jules-César jusqu'à la Révolution. Il a été réduit par la création des communes de La Frette en 1791, puis de Beauchamp en 1922. La forêt et les bois couvrent encore 20 % des terres mais les vignes, en revanche, ont complètement disparu. La toponymie - Les Plâtrières, Le Moulin à Plâtre, La Butte de La Tuile, le hameau des Tuileries - témoigne de l'exploitation intense du sous-sol, d'où étaient extraits gypse et marnes pour la fabrication de plâtre et de tuiles.

Découvertes archéologiques

Dans les années 1970, l'élargissement du boulevard de Pontoise a permis de repérer une occupation du Néolithique moyen caractérisée par des outils de silex, des fragments de récipients en terre cuite et des ossements d'animaux consommés, abandonnés dans une ancienne mare ou un ruisseau ayant servi de dépotoir.

Une lampe à huile gallo-romaine a été retrouvée dans les anciennes carrières souterraines et, dans les années 1960, les fondations d'un habitat antique ont été observées dans le cimetière - deux alignements perpendiculaires de pierres et de dalles, enfouis à 1,50 mètre de profondeur, délimitaient une surface d'environ 400 mètres carrés avec un foyer construit dans un angle.

En 1969, quatre sarcophages peut-être mérovingiens et un four en briques ont été signalés rue de Bellevue, lors de la construction d'un mur de soutènement pour le jardin du presbytère.

Seigneuries et manoirs

Bien que l'abbaye de Saint-Denis ait été seigneur de Cormeilles, Herblay et Montigny (Montiniaco en 862 ; Montiliachus en 1003 ; Montana en 1125), elle n'est pas intervenue dans la création des paroisses. Leurs églises, toutes trois dédiées à saint Martin, étaient en effet sous la dépendance directe de l'évêque de Paris.

En 1125, Mathieu le Bel, seigneur de Villiers-le-Bel et de Saint-Brice, rendait hommage à l'abbé Suger pour son fief de Montigny. Au XIIIe siècle, le chevalier Hugues III Tyrel, seigneur de Poix en Picardie, échangea avec le monastère de nombreux biens situés à Cormeilles, La Frette, Herblay, Montigny et Pierrelaye. En 1258, Jean de Poissy lui cédait ses doits de travers et de justice dans ces mêmes paroisses, droits qu'il tenait en arrière-fief de Mathieu III de Montmorency (1243-1270).

Trois hôtels seigneuriaux s'élevaient près des sources qui émergeaient du flanc de la butte de Cormeilles. Le Grand Manoir, relevant de Saint-Denis, se trouvait à l'emplacement de l'actuel hôtel de ville (rue Fortuné-Charlot), près de la Fontaine d'En-Bas ou du Buet, déplacée en 1869 car elle était au milieu du chemin.

Un autre manoir se trouvait non loin des bâtiments occupés par la poste au centre du village (10, Grande-Rue), près du château bâti au XIXe siècle et démoli en 1907.

Enfin l'Hôtel, dit plus tard la propriété Meaume, se dressait rue Jacques-Verniol.

Des sources

Près de la Fontaine du Bois, l'abbaye de Saint-Denis avait construit un lavoir-abreuvoir dont les eaux s'écoulaient par un long ruisseau jusqu'aux fossés de la grande route de Pontoise à Paris. Captée au XIXe siècle, cette source alimentait le château et les bassins du parc par une pompe mise en mouvement par un cheval attelé à un manège. Son eau a fait l'objet d'une exploitation commerciale.

Sur le coteau sud, la Fontaine aux Loups donnait naissance à un ruisseau qui se perdait dans la sente des Prés des Lyons.

En savoir plus

Histoire de Montigny-lès-Cormeilles : histoire d'un village du Parisis, par Robert Hue, Montigny-lès-Cormeilles, 1981, 453 pages illustrées.

Carte archéologique de la Gaule : le Val-d‘Oise, 95, ouvrage collectif dirigé par Monique Wabont, Franck Abert et Didier Vermeersch, Paris, Maison des sciences de l'homme, 2006, p. 349.

Histoire de la ville et du diocèse de Paris, par l'abbé Jean Lebeuf, Paris, Prault Père, 1755.

Le patrimoine des communes du Val d'Oise, ouvrage collectif, Flohic Éditions, 1999, volume 1, p. 170-175 (collection Le Patrimoine des communes de France).

Briqueteries et tuileries disparues du Val-d'Oise, par Daniel Baduel, Saint-Martin-du-Tertre, Syndicat d'initiative, 2002, 298 pages illustrées.

L'or blanc : du gypse au plâtre, par Marie-Madeleine Canet et Isabelle Lhomel, Cergy-Pontoise, Conseil général du Val d'Oise, atelier de restitution du patrimoine ethnologique, 16 pages illustrées.

Restez connectés

Conseil départemental

2 avenue du parc
CS 20201 CERGY
95032 CERGY PONTOISE CEDEX

Venir nous voir


Accueil public : du lundi au vendredi, de 8h15 à 18h00
Téléphone : 01 34 25 30 30

Inscrivez-vous à notre newsletter

Restez connectés et suivez toute notre actualité et nos derniers événements grâce à notre newsletter mensuelle !

Les dernières infos sur @valdoise