• Site du CEEVO
  • Valdoise Tourisme
  • Site de la MDPH
  • Site du SDIS
  • Val d'Oise Technopole
  • Val d'Oise Habitat
  • Site du SEMAVO
  • Site d'Ecran Vo
  • Site du CDFAS
  • Site du CODERPA
  • Site des archives départementales
  • site du musée Archéologique
  • Site du musée de l'outil
  • Site de la Maison du Docteur Gachet
  • Site de l'abbaye de Maubuisson
  • Site du Château d'Auvers-sur-Oise
  • Site du Château de la Roche-Guyon
  • Site Valdoise MyBalade
  • Ile de Loisirs de cergy-Pontoise
  • RDV.valdoise.fr
  • REVODOC
  • Actions Educatives
  • Site ANPER
  • Site senior du Val d'Oise
  • Subenligne, la demande de subvention en ligne
  • site du CAUE
  • Site du CODES 95
  • Debitex Telecom
  • Maximilien

Archéologie & histoire de Margency

Voir l'image en grand Église et château sur la Grande-Rue. Plan cadastral 1833, ADVO 3P 891Un village tardif

Dépendance de l'abbaye bénédictine de Saint-Denis, le territoire passe à Mathieu IV de Montmorency en 1294. Un premier centre villageois, Megafin ou Migafin, aurait été détruit au début de la guerre de Cent ans. Simple lieudit, le nom de Margency n'apparaît qu'en 1360. Le ru de Corbon, ou de Montlignon, irriguait les champs proches, les besoins domestiques des habitants étant satisfaits par les sources jaillissant du coteau. La vigne est attestée depuis le XIVe siècle et des tuileries le sont au moins depuis la fin du XVIe siècle. Jadis annexe d'Andilly, la chapelle Notre-Dame-de-la-Nativité, reconstruite en 1548, est devenue église paroissiale en 1698. La commune a été créée en 1792.

Le fief de Bury

Plusieurs fiefs se partageaient le territoire de Margency. En 1272, Mathieu IV de Montmorency donna à l'hôtel-Dieu de Montmorency le moulin d'En-Bas du hameau de Bury, sur le ru de Montlignon et le chemin de Pontoise (entre l'avenue Georges-Pompidou et la rue d'Eaubonne). En 1461, il n'était plus que ruines et fut cédé avec son étang au meunier du Moulin-Neuf sous Montmorency.

En 1581, le marchand tuilier, Toussaint Messager, était locataire de la ferme alors dite du moulin Martinot. Dans la première moitié du XVIIIe siècle, l'appellation Bury se substitua à celle de Martinot et le domaine fut en partie détaché d'Eaubonne. En 1755, il comprenait un corps de logis entre cour et jardin, un fournil, deux laiteries et une cave ; une bâtisse avec chambres, fournil et grenier ; un pavillon avec grenier et cellier, une grange avec remise, deux écuries et poulailler ; un jardin avec melonnières et un parc boisé. Le moulin avait deux chambres lambrissées, un grenier, une cave et un four. La tuilerie avait disparu.

Maugarny

Le manoir de Maugarny se trouvait près de l'endroit où s'élève l'école Saint-Exupéry. En 1398, il comprenait un colombier, une cour, des jardins, trois arpents de terre et un de vigne. En 1530, l'ensemble était une grosse ferme avec maison, cour, grange, étable, six arpents de vigne, six arpents de jardins derrière la maison et six arpents dans le Bois du Luat à Eaubonne.

En 1700, la demeure avait gagné en prestige avec plusieurs corps d'hôtel, avant-cour, cour et basse-cour, granges, étables, pressoir. Il y avait maintenant dix-sept arpents de jardins clos de murs derrière la maison, deux autres arpents en jardins à Bury, deux arpents et cinq perches de vigne, soixante arpents de bois taillis au Bois du Luat, et d'autres dans la forêt de Montmorency et à Ermont.

Le château de Margency

Le château de Margency, lui, s'élevait au nord de l'église, rue Roger-Salengro, à l'emplacement de l'hôpital de la Croix-Rouge. En 1466, il consistait en un hôtel, cour et jardins « tenant d'une part à la rue qui mène au bois et aunois d'Andilly, aboutissant au cimetière ». Trois siècles plus tard, la seigneurie comprenait une demeure avec grande cour, basse-cour, colombier et pressoir, parterres et potager clos de murs et de haies vives, terrasse au-dessus plantée de marronniers, etc.

En face, se trouvait une grande ferme prolongée par une vaste prairie plantée d'arbres. Le fermier général Jean-Jacques Thévenin (1739-1804) fit démolir l'ensemble, sauf le pigeonnier restauré en 1988.

En savoir plus

Histoire de Margency : 650 ans d'histoire locale, 200 ans d'histoire communale, par Alexandre Nicolon, Saint-Ouen-l'Aumône, Éditions du Valhermeil, 2003, 127 pages illustrées.

Carte archéologique de la Gaule, Val-d'Oise, 95, ouvrage collectif dirigé par Monique Wabont, Franck Abert et Didier Vermeersch, Paris, Maison des sciences de l'homme, 2006, p. 338.

Histoire de la ville et du diocèse de Paris, par l'abbé Jean Lebeuf, Paris, Prault Père, 1755.

Le patrimoine des communes du Val d'Oise, ouvrage collectif, Flohic Éditions, 1999, volume 2, p. 831-837 (collection Le Patrimoine des communes de France).

Les arbres remarquables du Val d'Oise, par Benoît Cerf, Annick Couffy, Michel Jourdheuil et Valérie Schlumberger, Paris, Dakota Éditions, 2005, p. 133.

Restez connectés

Conseil départemental

2 avenue du parc
CS 20201 CERGY
95032 CERGY PONTOISE CEDEX

Venir nous voir


Accueil public : du lundi au vendredi, de 8h15 à 18h00
Téléphone : 01 34 25 30 30

Inscrivez-vous à notre newsletter

Restez connectés et suivez toute notre actualité et nos derniers événements grâce à notre newsletter mensuelle !

Les dernières infos sur @valdoise