• Site du CEEVO
  • Valdoise Tourisme
  • Site de la MDPH
  • Site du SDIS
  • Val d'Oise Technopole
  • Val d'Oise Habitat
  • Site du SEMAVO
  • Site d'Ecran Vo
  • Site du CDFAS
  • Site du CODERPA
  • Site des archives départementales
  • site du musée Archéologique
  • Site du musée de l'outil
  • Site de la Maison du Docteur Gachet
  • Site de l'abbaye de Maubuisson
  • Site du Château d'Auvers-sur-Oise
  • Site du Château de la Roche-Guyon
  • Site Valdoise MyBalade
  • Ile de Loisirs de cergy-Pontoise
  • RDV.valdoise.fr
  • REVODOC
  • Actions Educatives
  • Site ANPER
  • Site senior du Val d'Oise
  • Subenligne, la demande de subvention en ligne
  • site du CAUE
  • Site du CODES 95
  • Debitex Telecom
  • Maximilien

Archéologie & histoire d'Andilly

Carte de Cassini, 1756Voir l'image en grand SDAVO Carte de Cassini, 1756

Andeli apparaît dans l'histoire au XIIe siècle. Son église Saint-Médard a été reconstruite en 1547 et son chœur rebâti en 1719. Les seigneuries d'En-Bas et d'En-Haut, dite aussi de Belmont, se partageaient la paroisse.

Le village s'élève à mi-pente sur le coteau sud des buttes de Montmorency.

La famille Arnauld d'Andilly

La famille Arnauld tenait la seigneurie d'En-Bas depuis le mariage d'Antoine (1560-1619), avocat général au Parlement de Paris et conseiller d'État, avec Catherine Marmion, qui la lui avait apportée en dot.

Parmi leur vingtaine d'enfants, leur fils aîné, Robert d'Arnauld d'Andilly (1589-1674), intendant général de la maison d'Orléans, fut un écrivain et un traducteur réputé avant son retrait de la cour en 1645.

Leur fille Angélique (1591-1661) fut élevée chez les moniales cisterciennes de Saint-Antoine-des-Champs (Paris), Maubuisson (Saint-Ouen-l'Aumône) et Port-Royal-des-Champs (Magny-les-Hameaux, Yvelines). Convertie à la Réforme catholique en 1608, elle entreprit de rétablir une vie régulière dans ces deux derniers monastères avant de devenir abbesse de Port-Royal.

Quant à leur fils Antoine (1612-1694), prêtre connu sous le nom de Grand Arnauld, il fut un des théoriciens du jansénisme, doctrine augustinienne condamnée par Rome en 1657.

Le seul vestige du château d'En-Bas est un pigeonnier du XVIIe siècle (7, rue Charles-de-Gaulle), inscrit à l'inventaire des Monuments historiques depuis 1988.

La seigneurie d'En-Haut

Après la Révolution, le château de Belmont (4, rue Aristide-Briand) devint la propriété d'une amie de Chateaubriand (1768-1848) puis celle d'une nièce du prince de Talleyrand (1754-1838), Dorothée de Courlande, duchesse de Talleyrand-Périgord, de Dino et de Sagan (1793-1862).

Un ouvrage Séré de Rivières

Le fort de Montlignon, qui domine le village, appartient à la ligne de fortifications conçue après la défaite de Sedan (1870) par le général Raymond Seré de Rivière (1815-1895) pour assurer la défense de Paris.

Édifiée entre 1874 à 1914, elle comprend aussi les forts, redoutes et batteries de Cormeilles-en-Parisis, Domont, Écouen, Franconville, Montmagny et Montmorency.

Carrières, marnières, sablières...

Riche en gypse, marnes, meulières, sables et lœss, le sous-sol de la butte de Montmorency a longtemps été exploité pour la construction.

Aux XIXe et XXe siècles, les usines installées sur le plateau au nord de la commune fabriquaient tuiles, briques et des matériaux pour le sol des courts de tennis. La dernière briqueterie a fermé dans les années 1970.

L'Agence régionale des espaces verts d'Ile-de-France a acquis 93 hectares autour des anciennes carrières de pierre meulière et des briqueteries des Champeaux et de La Berchère.

En savoir plus

Carte archéologique de la Gaule : Val-d'Oise, 95, ouvrage collectif dirigé par Monique Wabont, Franck Abert et Didier Vermeersch, Paris, Maison des sciences de l'homme, 2006, p. 133.

Histoire de la ville et du diocèse de Paris, par l'abbé Jean Lebeuf, Paris, Prault Père, 1755.

Le patrimoine des communes du Val-d'Oise, ouvrage collectif, Flohic Éditions, 1999, volume 2, p. 829-831 (Le Patrimoine des communes de France).

Cîteaux et les femmes, ouvrage collectif édité par Armelle Bonis, Sylvie Dechavanne et Monique Wabont sous la direction de Bernadette Barrière et Marie-Élizabeth Henneau, Grâne, Créaphis, 2001, 354 pages illustrées (Rencontres à Royaumont, 1998).

Briqueteries et tuileries disparues du Val-d'Oise, par Daniel Baduel, Saint-Martin-du-Tertre, Syndicat d'initiative, 2002, 298 pages illustrées.

Restez connectés

Conseil départemental

2 avenue du parc
CS 20201 CERGY
95032 CERGY PONTOISE CEDEX

Venir nous voir


Accueil public : du lundi au vendredi, de 8h15 à 18h00
Téléphone : 01 34 25 30 30

Inscrivez-vous à notre newsletter

Restez connectés et suivez toute notre actualité et nos derniers événements grâce à notre newsletter mensuelle !

Les dernières infos sur @valdoise