Les plans directeurs

Levés à partir de 1870 au 1/10 000e, les plans directeurs signalent un grand nombre de carrières à ciel ouvert dont beaucoup ont été remblayées depuis. Le lotissement des anciennes parcelles agricoles ou des sites d’extraction apparaît comme le phénomène le plus marquant de la fin du XIXe siècle et du XXe siècle. Partout, cultures de plein champ et maraîchères coexistent avec des activités d’extraction de matières premières (carrières d'argile, de gypse et de pierre, sablonnières, etc.) et de production de matériaux (briqueteries, plâtrières, tuileries, verreries, etc.).

Plan directeur des plâtrières d'Argenteuil. Voir l'image en grand Archives de l'Institut géographique national, feuille 2314, n° 2a. Plan directeur des plâtrières d'Argenteuil. Le plan directeur d’Argenteuil, dressé entre 1872 et 1879, révèle l’importance de l’exploitation du gypse sur les coteaux de la Seine. Sur la même feuille, révisée en 1934, on devine encore l’étendue des carrières mais l’urbanisation a gagné du terrain.