Cruscana, les saveurs de la convivialité

La société Jouneau, installée à Herblay-sur-Seine, commercialise sous la marque Cruscana des tartinables, à base de poissons et de légumes. A sa tête, la famille Thogersen perpétue l’aventure débutée en 1965 par Denise et Gilbert Jouneau.

De la petite sirène de Copenhague au Val d’Oise, il n’y a qu’un pas que Knud Thorgersen a allègrement franchi durant les années 70. Ce jeune entrepreneur veut alors introduire en France, via sa société Scan Import, les produits scandinaves, tels que les œufs de lompe. A la recherche des meilleures beurres de crustacés sur le marché, il rencontre le couple Jouneau qui s’est inspiré d’Auguste Escoffier pour les créer. L’entente sera immédiate.

En 1982, Knud rachète l’entreprise qu’il va moderniser et agrandir sur le site historique d’Herblay-sur-Seine. Il développe surtout la marque Cruscana (pour CRUStacés sur CANApés) reconnaissable à son logo symbolisant des poissons et crustacés surgissant des flots. Sa fille Nathalie conduit aujourd’hui les destinées de cette PME (30 salariés). Elle ne cesse d’innover pour conserver sa place au milieu des mastodontes d’un marché en forte croissance. Au menu : une trentaine de références autour du poisson et des légumes.

Traités en verrines (bocaux de verre longue conservation) ou barquettes (de type beurrier) pour le frais, les tartinables, 100% made in France, sont bien référencés en grande distribution. Les volumes explosent en été et au moment des fêtes de fin d’année, surtout auprès des foyers urbains. La restauration, ainsi que les boutiques et autres salons de thé, demeurent également des cibles de commercialisation. “Notre positionnement est celui de produits de qualité, sains et équilibrés”, traduit la directrice Générale, Nathalie Thogersen.

La société Jouneau reste fortement attachée à la proximité. Elle travaille avec la Champignonnière du Clos du Roi à Saint-Ouen-l’Aumône pour ses tartinades de champignons. De même, elle envisage une vente directe usine à Herblay-sur-Seine. Mais l’entreprise vise aussi l’export notamment vers la Suisse, l’Allemagne et le Japon où son beurre de crustacés reste un must dont raffolent les Nippons.

Plus d'infos