Wyes a inventé les lunettes connectées qui font parler !

Les lunettes, mises au point par la jeune pousse valdoisienne, permettent aux personnes paralysées de retrouver la communication grâce à leurs yeux

« Ma grand-mère a eu une maladie neuro-dégénérative quand j’étais plus jeune. Seuls ses yeux bougeaient encore.», raconte Maxime Loubar, 27 ans. Ce drame questionne cet étudiant, originaire de Jouy-le-Moutier et deux de ses amis, Sarah et Pierre. Comment interagir avec son entourage lorsque que l’on ne peut ni parler, ni bouger, excepté par les mouvements oculaires ? Le trio parie sur l’utilisation des yeux comme vecteur de communication. Encore étudiants en école d’ingénieurs, ils fondent le projet Wyes en 2016.

Leur budget restreint les prive de l’eyetracking (technologie onéreuse de suivi du mouvement de la pupille avec une caméra). « Il nous fallait inventer autre chose à partir de composants beaucoup plus bon marché, ce qui permettrait ensuite de rendre notre dispositif beaucoup plus accessible en terme de prix. », explique Maxime.

Wyes se met au travail. À partir de ces capteurs infrarouges, ils ont développé des algorithmes modélisant tous les mouvements de l’œil, capables de distinguer ceux qui s’avèrent « volontaires » de ceux qui ne le sont pas. « Nous retenons tout ce qui obéit d’une volonté, comme un clin d’œil volontaire, de ce qui est incontrôlable, comme un battement de cils naturel. Nous associons ensuite ce mouvement volontaire à une action telle que la sélection sur un ordinateur ou l’activation d’une alarme ».

Une fois le premier brevet déposé en 2018, l’adhésion de l’univers tech est unanime : médaille d’or du célèbre Concours Lépine, Best Innovation 2021 » au Salon Vivatech… Les coups de pouce financiers s’ensuivent : 30 000 euros via French Tech Tremplin puis 36 000 lors d’un crowdfunding réussi en 2021. La Banque publique d’investissement retient Wyes comme lauréat du dispositif « i-lab », l’un de ses dispositifs majeurs d’accompagnement, synonyme d’une subvention d’environ 350 000 euros pour financer la suite de leur innovation.

Car l’entreprise a de la suite dans les idées ! Aujourd’hui, elle développe une première solution de communication. Demain, elle souhaite enrichir son dispositif d’une intelligence artificielle pour s’étendre à de nouveaux usages.

Wyes, installée depuis janvier 2022 à la Turbine à Cergy, commercialisera son premier modèle de lunettes connectées dès cet automne.

 Plus d'infos