Bslyk Bike en connaît un rayon

Cette jeune entreprise artisanale de Beauchamp mise avec succès sur la fabrication de roues sur mesure pour vélos.

En matière de vélo, quiconque roule régulièrement sait qu’une excellente paire de roues fera la différence sur les chemins ou le bitume. Surtout les clients de Bslyk Bike à Beauchamp, comme Benoît Fer, un cycliste quadragénaire ayant tâté de la compétition dans sa jeunesse. « Début 2021, je leur ai commandé des roues pour mon VTT et mon vélo de route. Je voulais quelque chose de léger, performant et personnalisé. Bertrand, le patron, m’a écouté, expliqué et vendu dans mon budget. Franchement, je suis super content », témoigne-t-il

L’histoire démarre en 2014 lorsque Bertrand Jaslyk s’amuse à monter des roues pour lui-même. Surpris de cet exercice très technique : tous les calculs tombent juste. Bertrand revend deux ou trois paires puis, en bon autodidacte, se plonge dans des revues techniques de référence afin de parfaire ses gestes. Notre homme se rapproche aussi de clubs comme les Sangliers du Vexin, un partenaire resté fidèle.

2016, nouveau tournant. Bertrand monte Bslyk Bike dans le garage de ses parents. Le papa , Jean-Pierre, l’épaule. Encore 24 mois et le duo père-fils s’installe dans la ZA de Beauchamp. En 2022, le succès est là avec 350 à 400 paires produites par an, lesquelles partent partout en France et s’envolent même pour l’outremer.

« Le plus important sur un vélo, ce sont les pièces en rotation, donc les roues. Si elles sont légères et les rayons parfaitement réglés, c’est davantage de plaisir, de rigidité et de dynamisme, donc une meilleure performance. Je sais que mes roues sont non seulement belles mais super efficaces », se félicite Bertrand, bien calé derrière ses appareils de réglage.

Ici, le client est choyé. Son profil est scruté dès la prise de commande avec une fiche reprenant une bonne dizaine de caractéristiques. Trois semaines plus tard, il repartira avec son objet fétiche qui peut être personnalisé quasiment à l’infini en matière de couleur ou de visserie.

L’entreprise prospère doucement avec le bouche-à-oreille. L’artisan Bertrand a parfaitement compris que son savoir-faire, le « cousu main », se perd face à une industrialisation toujours plus agressive. Dans les alentours, tous les vélocistes savent frapper à sa porte lorsqu’ils ont besoin de conseils sur le sujet roues/rayons.

 

Plus d'infos