Kifsa démocratise le jus de bissap

Kifsa, le premier producteur de jus de bissap en canette est basé à Survilliers. Ni bulles, ni alcool, et toutes les vertus de la fleur d’hibiscus.

Ils aiment depuis toujours le jus de bissap préparé par leurs mamans. En 2015, Moussa Sidibe, Abdoulaye Ane, et Michel Ehouman ont proposé cette boisson africaine et festive, à base de fleur d’hisbsicus, dans un salon culturel. Constat des trois amis de Fosses : « Beaucoup de gens ne connaissaient pas le bissap. Ça s’est vendu comme des petits pains pendant quatre jours. » L’idée de le lancer sur le marché venait de naitre. En juillet 2017 les premières canettes de KIFSA étaient en vente.

Tous père de famille, l’électricien et les deux éducateurs n’ont pas ménagé leur peine. Les créateurs de la start-up Kifsa mènent une double vie : leur emploi et le développement de la jeune entreprise installée Survilliers. Huit allers et retours avec des consommateurs testeurs, toujours associés, ont abouti à une recette unique. « Pour masquer le goût acidulé de la fleur d’hibiscus, on met souvent beaucoup de sucre dans le jus de bissap. Ce n’est pas dans l’air du temps. Il faut faire attention à sa santé».

Les trois associés, aujourd’hui quatre avec Paul Biffot, nouvelle étape de développement oblige, ont rectifié la recette avec du jus de carotte et de la menthe. Comment ont-ils fait, sans conservateur, pour améliorer la durée de consommation du jus de bissap, ordinairement très brève ? Sève d’accacia ! D’un élégant gris très pâle, frappée au sceau rouge de la fleur d’hibiscus, la canette de KIFSA est déjà disponible dans 118 points de vente, dont soixante en Val d’Oise.

Très active sur les réseaux sociaux, Kifsa tisse sa toile auprès de grandes écoles, de la section judo de l’INSEP, d’associations de solidarité. « Kifsa c’est le partage. Ça nous fait plaisir de participer à des événements comme le Sidaction, ou la semaine rose contre le cancer du sein », résume Michel Ehouman. Kifsa veut grandir, atteindre les 150 000 canettes et toucher les grands réseaux de distribution. Financé exclusivement sur fonds propres, l’inventive et courageuse équipe s’emploie maintenant à attirer les investisseurs. Objectif : « ne plus être une belle idée d’entreprise mais une entreprise tout court qui crée de la richesse et des emplois.»

Plus d'information sur Kifsa