Communiqués et dossiers de presse

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Fonds interdépartemental de solidarité

    Diffusé le 02/10/2018

    Les Départements franciliens s’associent librement pour rééquilibrer les richesses et lutter contre les inégalités en Île-de-France.

    Les départements de votre région bâtissent depuis des décennies le Grand Paris de la proximité et des services publics. Aujourd’hui, ils souhaitent franchir une nouvelle étape dans la construction d’une région capitale équilibrée et attractive par des actions concrètes, utiles et bénéfiques pour les habitants.

    Comment ? En renforçant la péréquation interdépartementale de façon efficace et innovante, par la création d’un fonds d’investissement interdépartemental. Parallèlement, les sept départements proposent de financer le doublement des moyens financiers du Fonds de Solidarité pour les Départements de la Région Île-de-France (FSDRIF).

    « Les 7 Départements franciliens agissent pour assurer la solidarité à l’intérieur de leur territoire avec la volonté d’expérimenter et de continuer à innover pour le bien-être des habitants. Ce fonds (150 millions en 2019) cofinancera des grands projets qui dépassent le périmètre d’un seul département en participant à l’attractivité de l’Ile-de-France et la réduction des inégalités territoriales. Dans le Val d’Oise, ce fonds d’investissement pourrait financer le campus international à Cergy-Pontoise et l’avenue du Parisis. » souligne Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise.

    Un pas supplémentaire au service de la solidarité interdépartementale et nationale

    Les collectivités franciliennes contribuent déjà fortement à la péréquation nationale (à hauteur de 700 millions d’euros par an), alors que l’État s’en désengage de façon insoutenable un peu plus chaque année. En complément de cette contribution des Départements d’Île-de-France à la solidarité nationale, un dispositif spécifique de péréquation interdépartemental est en place depuis 2014 : le Fonds de Solidarité pour les Départements de la Région Île-de-France (FSDRIF), dont le montant annuel actuel est de 60 millions d’euros par an. Les sept départements proposent de financer le doublement de cette contribution dès 2019 pour atteindre 120 millions d’euros.

    Ce dispositif sera complété par un fonds interdépartemental d’investissement.

    Un fonds interdépartemental d’investissement inédit en France par son format et son ampleur !

    Ce fonds d’investissement, adossé à un établissement public interdépartemental, sera abondé de 150 M€ en 2019 puis ensuite chaque année, et sera intégralement consacré au financement de projets d’intérêt interdépartemental, concrets et structurants, gages de solidarité et d’attractivité territoriales.

  • INFRASTRUCTURE

    Eté 2018 : Les chantiers de voirie

    Diffusé le 25/07/2018

    Cet été, le Conseil départemental mène six chantiers de voirie pour améliorer le confort de circulation des usagers et la sécurité des routes. Plus de 2 millions d’euros sont investis sur les routes départementales. Les chantiers sont les suivants :

    - RD 64 - Nerville-la-Forêt pour le réaménagement de la traversée du village afin de désencombrer le centre-ville et la reprise de la couche de roulement. Le chantier est en cours et se poursuivra jusqu'au 20 juillet 2018. Des déviations sont mises en place par les voies communales. Le Département finance ce chantier à hauteur de 144 000 € HT.

    - RD 927z - Ennery pour le réaménagement de la rue du Moutier en traversée de village. Le chantier est en cours et se poursuivra jusqu'à fin août 2018. Une déviation est mise en place pendant la durée des travaux par le RD27 et la RD927. Le Département finance ce chantier à hauteur de 465 000 € HT.

    - RD 922 - Bruyères-sur-Oise avec la création de l'accès Sud au port de Bruyères. Actuellement, la desserte routière du Port de Bruyère est assurée uniquement par le nord, depuis la RD 924 pour les poids-lourds. Afin d’assurer le développement de la zone d’activité, un second accès est donc réalisé, par le sud, depuis la RD922 au niveau de l’Île des Aubins. Le chantier est en cours et se poursuivra jusqu'en septembre 2018. Dans le cadre du Plan régional anti-bouchon, le Département et la Région Ile-de-France financent ces travaux à hauteur de 2 400 000 € HT.

    - RD 928 - Méry-sur-Oise pour la requalification de l'avenue de la Libération au droit de l'échangeur RN184. Il s'agit de la création d’un giratoire pour faciliter l’insertion des automobilistes sur la RN184 en direction de Cergy. Ce chantier est en cours et se poursuivra jusqu'en novembre 2018. Du 26 juillet au 17 août 2018 une déviation est mise en place par les RD 928 (direction Bessancourt) puis RD 409 (vers Taverny) et A115 en direction de Cergy. Le Département finance ce chantier à hauteur de 740 000 € HT.

    - RD 43 - au Sud de Commeny et en direction du Bellay en Vexin pour le renouvellement des couches de roulement. Ce chantier sera réalisé pendant 3 nuits courant juillet 2018. La circulation sera fermée. Une déviation sera mise en place par la RD 14 (via Avernes, Cléry-en-Vexin, Guiry-en -Vexin), puis par la RD 206 (via Nucourt) et par la RD 188 (de Nucourt à Le Belleay-en-Vexin). Le Département finance ce chantier à hauteur de 150 000 € HT.

    - RD 14 / RD 983 - Magny-En-Vexin pour le renouvellement des couches de roulement des 4 bretelles et de l'échangeur au niveau de la jonction entre la RD14 et la RD983. Ce chantier sera réalisé de nuit sous fermetures successives des bretelles pendant 4 nuits en septembre 2018. Des déviations seront mises en place par la RD86 et les voies communales de Magny jusqu'au RD983. Le Département finance ce chantier à hauteur de 160 000 € HT.

  • AIDE AUX COMMUNES

    Aides aux communes de Maffliers, Plessis-Gassot et Seraincour

    Diffusé le 13/07/2018

    Le Département accorde 326 982,60 euros à 3 communes (Maffliers, Plessis-Gassot et Seraincourt)

    Les élus du Département réunis en Assemblée départementale autour de Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, ont alloué une subvention totale de 326 982,60 euros aux communes de Maffliers, Plessis-Gassot et Seraincourt.

    - 111 000 euros à la commune de Maffliers pour l’aménagement du parking de la Maison du Village afin de créer 70 places de stationnement dont deux réservés aux personnes à mobilité réduite, pour la création d’une voie piétonne pour accéder aux salles de classe et pour la création d’un terrain multisports.

    - 111 000 euros à la commune de Plessis-Gassot pour la requalification d’un bâtiment pour le regroupement de praticiens (balnéothérapie, cryothérapie, espace massage, salles de rééducation et bureaux.

    - 104 982,60 euros à la commune de Serraincourt pour l’aménagement piétonnier de la rue Normande, pour l’aménagement paysager d’un parking pour desservir les commerces et services du centre-bourg et pour la réfection de la rue Saint-Jean, de la rue de la Colline et de l’impasse des Vallées.

    « Le Département est engagé auprès des communes du territoire afin d’offrir aux habitants un meilleur cadre de vie et des services de qualité. Au total, de 2011 à 2017, le Département a investi près 110 millions d’euros. Cette année, le budget consacré aux aides aux communes est en hausse de près 8% » souligne Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil département du Val d’Oise.

  • ECONOMIE - ATTRACTIVITE

    Appel à projets touristiques innovants

    Diffusé le 13/07/2018

    Le Département soutient 8 projets cette année

    Les élus du Département réunis en Assemblée départementale autour de Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, ont accordé la somme totale de 180 000 euros aux 8 lauréats de l’appel à projets touristiques innovants.

    Le Département encourage et soutient les initiatives ayant un impact sur le renforcement et la qualification touristiques des destinations valdoisiennes.

    Au cours des cinq dernières années, 41 projets structurants ont été retenus pour un soutien départemental à hauteur de 584 218 euros et un montant global d’investissement touristique sur le territoire à hauteur de plus de 5,5 millions d’euros.

    Pour cette 6ème édition, 8 projets ont été retenus :

    - le projet de la Communauté d’agglomération Plaine Vallée pour le développement d’une visite immersive de la forêt de Montmorency par le biais d’une application mobile gratuite. Le Département soutient ce projet à hauteur de 9 293 €.

    - le projet de la commune d’Auvers-sur-Oise de mise en valeur de l’Histoire artistique par le renforcement du parcours de visite « Le Chemin des Peintres » (rénovation et création de nouvelles plaques-tableaux). Le Département soutient ce projet à hauteur de 15 387 €.

    - le projet de l’association « La Sauvegarde 95 » visant à promouvoir le cyclotourisme. Ce projet porte sur le développement de l’offre de locations pour les touristes souhaitant découvrir Cergy-Pontoise, le Vexin français et les boucles de l’Oise. Le Département le soutient à hauteur de 10 000 €.

    - Le projet de Madame Malésic concernant la création d’un gîte pour les familles vivant avec une personne en situation de handicap. Ce projet, en collaboration avec l’association « Handigîte – France » permettra la création d’un gite pouvant accueillir 12 personnes. Cette offre d’hébergement sera connectée aux offres culturelles et de loisirs à proximité. Le Département soutient ce projet à hauteur de 22 049 €.

    - Le projet de l’association de la Ferme d’Ecancourt pour la réhabilitation d’un gîte de groupe aux portes du Vexin (46 places). L’association souhaite particulièrement pouvoir accueillir des groupes sportifs lors de championnats ou de rencontres sportives ainsi que des associations proposant des loisirs itinérants. Le Département soutient ce projet à hauteur de 52 620 €.

    - Le projet de l’association Vex’In Trail pour la création d’un espace de trail dans le Vexin. Développé en association avec le PNR du Vexin il vise le développement de nouvelles activités de pleine nature et comprendra un espace permanent de trail composé de 13 itinéraires d’intérêts sportifs, touristiques et patrimoniaux sur 260 kilomètres. L’ensemble du réseau sera accessible par l’application du Conseil départemental « Val d’Oise My Balade ». le Département soutient ce projet à hauteur de 5 651 €.

    - Le projet de la ville d’Ecouen consistant en la réhabilitation d’une maison de maître en restaurant doté de cinq chambres, toutes accessibles aux personnes à mobilité réduite. Aucun équipement de ce type n’existe à ce jour sur la commune d’Ecouen pour permettre aux visiteurs de se restaurer et de se loger sur le territoire et sera un véritable atout. Le Département soutient ce projet à hauteur de 35 000 €.

    - Le projet de la mairie de Roissy-en-France pour la création de locaux pour l’office de tourisme « Roissy, Clé de France ». L’office de tourisme de Roissy et les offices de tourisme des villes d’Ecouen et de Luzarches ayant fusionnées, il s’agit de relocaliser le siège de l’Office dans des locaux mieux adaptés au territoire et à son rayonnement. Le Département soutient à hauteur de 30 000€.


    Afin de poursuivre cette stratégie, les élus du Département du Val d’Oise ont alloué une subvention de 772 000 € à l’agence Val d’Oise Tourisme qui accompagne au quotidien les collectivités, les offices de tourismes et les porteurs de projets du territoire.

    Pour l’année 2018, l’agence Val d’Oise Tourisme aura pour mission :

    - d’accompagner l’émergence de véritables destinations touristiques à une échelle infra-départementales, territoire cohérents au plan du tourisme.

    - d’accompagner le développement de l’offre autour de grands sujets transversaux : le tourisme fluvial sur la Seine et sur l’Oise, l’accueil des clientèles internationales, la transformation numérique et l’itinérance pédestre et cyclo-touristique

  • CULTURE

    Protection et entretien de notre patrimoine et développement de l'offre culturelle

    Diffusé le 13/07/2018

    Près de 3 millions investis par le Département
    à Royaumont et à La Roche-Guyon

    Les élus du Département réunis en Assemblée départementale autour de Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, ont alloué une subvention totale de 2 762 818 euros à la Fondation Royaumont et à l’Etablissement Public de Coopération Culturelle (EPCC) du château de La Roche-Guyon.

    1,4 millions d’euros pour l’année 2018-2019 à la Fondation Royaumont

    La Fondation Royaumont, accueillie au sein du Monument Historique de l’abbaye de Royaumont, a pour mission de redonner vie à ce patrimoine, créé en 1964, en le mettant au service d’un projet culturel organisé en trois pôles (musique, danse contemporaine, pôle pluridisciplinaire).

    Tout au long de l’année, l’Abbaye accueille des festivals, des colloques, des concerts tout comme des entreprises, associations et organisations internationales. Au total, elle comptabilise plus de 64 000 visiteurs en 2017 (soit une hausse de 48,3% par rapport à 2016).

    La première convention passée entre le Conseil départemental du Val d’Oise et la Fondation date du 5 avril 1977. Le Département soucieux de l’accès à la culture pour tous et du rayonnement artistique et culturel du territoire, accorde une subvention d’un montant total de 1 447 703 euros pour l’année 2018-2019. Cette somme répartie en dépenses de fonctionnement et d’investissement permettra la préservation du site tout en lui offrant une vision d’avenir.

    1 315 115 euros pour l’année 2018 pour l’EPCC du château de La Roche-Guyon

    Le château de La Roche-Guyon est classé monument historique depuis 1943 et participe au rayonnement du Val d’Oise à travers une offre culturelle, touristique et gastronomique. En 2017, le château de La Roche-Guyon a accueilli 80 135 visiteurs (soit une hausse de 9,4% par rapport à 2016). Avec une offre diversifiée, pour tous les âges, ce lieu historique fait partie des lieux emblématiques du Département.

    Attaché à son patrimoine et souhaitant sa meilleure conservation, le Département accorde pour l’année 2018 une subvention d’un montant total de 1 315 115 euros. Cette somme répartie en dépense de fonctionnement et d’investissement permettra notamment la restauration de la terrasse des chapelles et l’accès au réservoir ainsi que des travaux de sauvetage du théâtre.

    « La culture nous rassemble et nous permet de nous évader et de former notre esprit et notre créativité. Lieux d’échange et de loisirs, emprunts d’histoire et de culture, ces Monuments constituent le patrimoine de notre territoire. Le Val d’Oise est une terre de culture tournée vers l’avenir, fier de son patrimoine. »

    Gérard Lambert-Motte

    Conseiller départemental délégué à la Culture, au Tourisme et au Patrimoine

  • SOCIAL

    Prix de l'Égalité des Chances 2018

    Diffusé le 29/06/2018

    Le Département récompense 6 jeunes au parcours remarquable

    Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, et Armand Payet, Conseiller départemental en charge de l’Egalité des Chances et des Actions éducatives et citoyennes, ont récompensé les 6 lauréats du Prix de l'Egalité des Chances, à l’Hôtel du Département à Cergy.

    Il s’agit de :

    -Chaaban Barakat pour la réalisation d'un double diplôme ENSEA à l'Imperial college London. Le Département lui a alloué un prix de 6000€.

    -Mohamed Boumadhi pour la poursuite de ses études (M2) à l’Indian Institute of Management de Calcutta et au sein du Campus de l’ESCP Europe à Londres. Le Département lui a alloué un prix de 7 000 €.

    -Louise Grimaud pour la poursuite de ses études jusqu'en master 2 à l’Université Paris VIII en vue de devenir traductrice en langue des signes. Le Département lui a alloué un prix de 4 500 €

    -Blaise Kololo pour la poursuite de ses études à l’Université d’Austin au Texas. Le Département lui a alloué un prix de 7 000 €.

    -Veronica Mendes Tavares pour la poursuite de ses études à l’Université de Stellenbosch en Afrique du Sud. Le Département lui a alloué un prix de 6 000 €.

    -Beline Segard pour la poursuite se ses études vers un doctorat en Etudes Anglophones à l’Université Paris VII Diderot. Le Département lui a alloué un prix de 4 500 €.

    Le Prix de l’Egalité des Chances a vocation à valoriser des jeunes poursuivant un parcours scolaire remarquable tout en s'engageant au sein de leur établissement scolaire, leur quartier, leur commune ou leur département. Depuis 2012, le Prix de l’Égalité des Chances du Département a permis de récompenser le mérite, la persévérance et l’ambition de 36 jeunes Valdoisiens pour un montant global de 165 000 €.

    « Nous sommes fiers d’avoir, dans notre Département, des jeunes engagés et persévérants qui démontre une volonté de réussir tout en s’engageant pour les autres. La réussite valdoisienne s’exporte et à travers nos jeunes lauréats, rayonne à l’étranger » s’est félicité Armand Payet lors de la remise des diplômes aux 6 lauréats.

  • INFRASTRUCTURE

    Lancement du Comité de défense des riverains et usagers de l'A15 pour la réouverture du viaduc

    Diffusé le 27/06/2018

    Hier, mercredi 27 juin, Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, a lancé le Comité de défense des riverains et des usagers de l’A15 pour la réouverture du viaduc de Gennevilliers, à l’Hôtel du Département, à Cergy. Marie-Christine Cavecchi en a été élue Présidente à l'unanimité.

    « J’ai pensé que le moment était maintenant venu pour les Valdoisiens de se réunir pour faire entendre leur voix. Nous agissons dans un esprit responsable et constructif. Nous recherchons des solutions pas des responsables » a précisé la Présidente du Conseil départemental lors de ce lancement.

    Le Comité, ouvert à tous, a pour objectif premier d’offrir un suivi citoyen des travaux menés par l’Etat et de permettre d’attirer l’attention des hautes autorités et du grand public sur la situation vécue depuis le 15 mai dernier par les Valdoisiens et les usagers.

    « Notre seul et unique but doit être de permettre la réouverture du viaduc le plus tôt possible et dans les meilleures conditions » a souligné Marie-Christine Cavecchi.

    Arnaud Bazin, Sénateur du Val d'Oise, Dominique Da Silva, Député du Val d’Oise, Nathalie Elimas, Députée du Val d'Oise, Jacqueline Eustache-Brinio, Sénatrice du Val d’Oise, Sébastien Meurant, Sénateur du Val d’Oise, Zivka Park, Députée du Val d’Oise, Antoine Savignat, Député du Val d’Oise, Rachid Temal, Sénateur du Val d’Oise, et de très nombreux Maires et élus locaux, ont assuré de leur engagement au sein du Comité.

    Monsieur Hugues Portelli, Maire d’Ermont et Président de l’Union des Maires du Val d’Oise a également apporté son soutien à la Présidente du Conseil départemental dans cette mobilisation.

    Les Présidents de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Val d’Oise, du Mouvement des Entreprises du Val d’Oise, de la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises du Val d’Oise, de la Fédération Française du Bâtiment Val d’Oise, du Syndicat Valdoisien des Entreprises de Travaux Publics, du Réseau Entreprendre en Val d’Oise, la Présidente du Réseau des Femmes Chefs d’Entreprises ont également affirmé leur engagement.

    Le Comité de défense des riverains et des usagers de l’A15 pour la réouverture du viaduc de Gennevilliers a également reçu le soutien de la Fédération Française des Motards en Colère du Val d’Oise ainsi que de l’association 40 millions d’automobilistes et de l’Automobile Club Association.

    Le Comité a acté le principe de deux prochaines réunions plénières :

    - Une sur la période fin septembre / début octobre qui concerne la fin des procédures d’appel d’offre quant à la sélection des entreprises et le début des travaux lourds ;

    - Une autre sur la période de fin d’année 2018, début d’année 2019 concernant la fin des travaux annoncée.

    « Je souhaite que nous agissions dans un cadre respectueux des uns et des autres et dans une démarche positive » a précisé la Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise.

    Il a été acté la constitution d'une délégation au sein du Comité afin de représenter les trois collèges des élus, du monde économique et des usagers. Cette délégation sera présidée par Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, qui s'est vu confier par le Comité le soin de constituer la délégation au sein de ses membres. La délégation s'est vu confier pour mission la représentation du comité auprès des pouvoirs publics, hors des réunions plénières du Comité. La délégation est aussi en charge d'arrêter la liste des actions de mobilisation et de communication à entreprendre.

    Marie-Christine Cavecchi s’est également félicitée de la tenue d’une réunion sous huit jours proposée par le Préfet du Val d’Oise en vue de permettre, sur la durée, la concertation entre le Comité et les services de l'Etat.

    « Nous avons ce soir collectivement exprimé notre intention de nous réunir pour mieux faire émerger publiquement la difficulté qui nous touche tous. Nous avons exprimé notre intention de suivre de près les travaux engagés par les services de l’Etat, dans le but de partager les informations à nos concitoyens, le plus largement possible. Nous réaffirmons que nous cherchons les meilleurs moyens pour sortir de la crise » a conclu Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise.

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Privatisation d'Aéroports de Paris

    Diffusé le 21/06/2018

    Les Départements franciliens demandent à être partie prenante de tout processus de désengagement de l'Etat

    A l’heure où le Gouvernement annonce son intention de privatiser le groupe Aéroports de Paris, les 7 Départements d’Ile-de-France, représentant environ 10 millions de franciliens, renouvellent leur opposition ou leurs grandes réserves sur ce projet.

    Les Aéroports de Paris constituent un actif national unique et très rentable, dont le capital est déjà largement ouvert à des actionnaires privés.

    Une éventuelle évolution de cette situation équilibrée ne peut être envisagée sans l’examen approfondi d’une série d’enjeux cruciaux pour l’Ile-de-France :

    - Un enjeu de maîtrise du développement foncier : les Aéroports de Paris représentent une superficie de 6 700 ha, dont le développement harmonieux représente une question essentielle pour les collectivités concernées.

    - Un enjeu économique et d’emploi : Aéroports de Paris est un des principaux pôles d’emploi de la région capitale. En outre, à travers les redevances aéroportuaires, Aéroports de Paris peut avoir un impact sur l’équilibre des compagnies aériennes, en particulier d’Air France. Le maintien et le développement des emplois liés directement et indirectement à l’exploitation de la plateforme aéroportuaire appellent une garantie dans la durée.

    - Un enjeu environnemental : le développement du transport aérien crée des nuisances sonores et environnementales pour les populations riveraines et les territoires avoisinants. Les impacts doivent être contenues et maîtrisés.

    Le contrôle public d’Aéroports de Paris permet qu’en contrepartie de la rente exceptionnelle dont il bénéficie, que le groupe prenne en compte l’ensemble de ces préoccupations dans un souci de conciliation de ses intérêts propres avec ceux de l’intérêt général.

    Il est d’ailleurs frappant de constater que même aux Etats-Unis, le contrôle des grandes plateformes aéroportuaires demeure public.

    Dans ces conditions, il est parfaitement abusif de présenter la privatisation du groupe Aéroports de Paris comme une évidence.

    Dans l’état actuel des choses, le projet traduit avant tout le souci de l’Exécutif de récupérer quelques milliards d’euros au détriment d’une vision stratégique de l’intérêt du pays et de la population.

    C’est pourquoi, les Présidents de Départements demandent solennellement au Gouvernement d’associer les grandes collectivités d’Ile-de-France -comme c’est d’ailleurs le cas pour les aéroports de province- à toute solution d’évolution de l’actionnariat du groupe Aéroports de Paris.

    En outre, les Départements sont prêts, si l’Etat ne renonce pas à se désengager, à participer à la gouvernance future des Aéroports de Paris, afin de conserver une forme de contrôle public de ce groupe. Cette solution est la seule qui, tout en respectant les nécessités de développement de la plateforme aéroportuaire parisienne et les intérêts des actionnaires minoritaires d’Aéroports de Paris, garantisse dans la durée la prise en compte de l’ensemble des dimensions d’intérêt public qui sont en jeu.

  • INFRASTRUCTURE

    Comité de défense des riverains et usagers de l'A15

    Diffusé le 19/06/2018

    Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, invite les élus, les entreprises, les associations et les habitants à rejoindre le Comité de défense des riverains et des usagers de l’A15

    Suite à l’effondrement d’un mur de soutènement du viaduc de Gennevilliers, la circulation est gravement perturbée sur l’A15 dans le sens Province-Paris.

    Cela engendre des nuisances pour les habitants des communes concernées par le report de trafic et des difficultés majeures de circulation pour les usagers de la route.

    Cela peut entraîner des entraves au bon fonctionnement des services publics dans les secteurs touchés et désorganise la vie de nos entreprises.

    Les transports collectifs, pour certains touchés par la grève à la SNCF se surajoutant à la vétusté et à la saturation générale des lignes RER et Transilien, ne peuvent constituer pour les habitants des alternatives satisfaisantes.

    Cela alimente un profond sentiment de relégation pour notre Département.

    Concernant l’A15 et le viaduc de Gennevilliers, les premières études ont rendu leur verdict : aucun retour à une situation normale n’est finalement attendu avant plusieurs mois.

    Face à ce constat, Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, appelle les élus, particuliers et entreprises, usagers de la route, mais aussi des transports collectifs, et tous les habitants subissant les nuisances à s’organiser et à se regrouper dans un collectif de défense de leurs intérêts.

    La réunion constitutive de ce comité se tiendra à l’Hôtel du Département à Cergy, à la salle Nord du bâtiment F, le mercredi 27 juin prochain à 20h30.

  • ECONOMIE - ATTRACTIVITE

    La fibre partout et pour tous en 2020 - les premières réunions publiques

    Diffusé le 08/06/2018

    8 premières réunions publiques pour annoncer l'ouverture à la commercialisation du réseau VORTEX

    La fibre arrive dans les foyers et les entreprises valdoisiennes. Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise et Pierre-Edouard Eon, Conseiller départemental du Val d’Oise délégué au Numérique, Président de Val d’Oise Numérique et Benoit Merel, Directeur général délégué de TDF, annoncent les réunions publiques d’information qui se tiendront à partir du 13 juin, dans les communes de Bernes-sur-Oise, Hérouville-en-Vexin, Champagne-sur-Oise, Méry-sur-Oise, Bruyères-sur-Oise, Chaumontel et Luzarches.

    La commercialisation des premières communes fibrées sera lancée à partir du 1er juillet 2018 pour les 7 500 premières prises déjà construites avec un objectif de 40 000 d’ici la fin de l’année conformément aux engagements du Val d’Oise Fibre.

    Val d'Oise Fibre déploie un réseau d'initiative publique ouvert et neutre qui permettra à l'ensemble des opérateurs et fournisseurs d'accès du marché de proposer des offres d'accès internet triple/quadruple play et des services télécoms concurrentiels et diversifiés. Plusieurs opérateurs ont d’ores et déjà signé des partenariats avec Val d’Oise Fibre. VITIS et OZONE seront présents dès le 1er juillet sur le réseau Vortex. Bouygues Telecom arrivera quant à lui sur le réseau au fur et à mesure de l'installation de ses propres équipements et selon un planning qui lui est propre.

    Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise : « Je suis fière que notre Département soit l’un des plus avancés de France en matière de couverture numérique sur une telle échelle. En tant que fer de lance de la solidarité territoriale et humaine, le Département a une responsabilité envers les valdoisiens afin de rompre la fracture numérique et leur offrir un service de qualité ».

    Pierre-Édouard Éon, Président de Val d'Oise Numérique, maitre d'ouvrage du projet VORTEX, se satisfait que "TDF, à travers la société délégataire Val d'Osie Fibre, ait tenu ses engagements et contribue ainsi à ce que tous les Valdoisiens aient accès au Très Haut Débit par la technologie de la fibre jusqu'au domicile ou l'entreprise (FttH/FttE) avant la fin de l'année 2020 sur l'ensemble du territoire".

    COMMUNES

    DATE 2018

    HEURE

    LIEU

    Bernes-sur-Oise

    Mercredi 13 juin

    20h30

    Salle des Fêtes – rue Verte, 95340 Bernes-sur-Oise

    Hérouville-en-Vexin

    Vendredi 15 juin

    18h30

    Salle des Fêtes – 95300 Hérouville

    Champagne-sur-Oise

    Mardi 19 juin

    18h00

    Salle Scheurer – 66 rue de Chambly, 95660 Champagne-sur-Oise

    Méry-sur-Oise

    Lundi 18 juin

    20h30

    Salle La Luciole – 1 route de Pontoise, 95540 Méry-sur-Oise

    Bruyères-sur-Oise

    Vendredi 22 juin

    20h00

    Gymnase des Quincelettes – Rue de Bernes, 95820 Bruyères-sur-Oise

    Chaumontel

    Lundi 25 juin

    19h00

    Salle Eugène Coudré – 23 rue d’Oradour sur Glane – 95270 Chaumontel

    Luzarches

    Lundi 2 juillet

    20h30

    Salle Blanche Montel – Place de L’Europe, 95270 Luzarches

    Méry-sur-Oise

    Samedi 7 juillet

    10h

    Salle La Luciole – 1 route de Pontoise, 95540 Méry-sur-Oise

    D'autres réunions seront programmées après les congés d'été dans la vingtaine de communes supplémentaires ouvertes à la commercialisation à partir de septembre.

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Séance de la Commission Permanente du lundi 4 juin 2018

    Diffusé le 06/06/2018

    À Cergy - Séance de la Commission Permanente du lundi 4 juin 2018.

    Les élus du Département du Val d'Oise se sont réunis en commission permanente le lundi 4 juin 2018 et ont délibéré sur 21 rapport à l'ordre du jour.

    Les élus ont voté notamment :

    - L’attribution d’un montant global de subventions s’élevant à 575 023, 05 € pour faciliter l’insertion sociale et professionnelle des publics en difficultés.

    - La participation départementale de 75 000 € à l’association la Fraternité Saint-Jean pour l’année 2018

    - L’attribution d’une subvention de 590 011,10 € pour la commune de Saint-Prix pour des travaux de requalifications de voiries avec la création d’un parking et la rénovation énergétique de bâtiments anciens.

    - L’attribution d’une subvention de 84 865,10 € à la commune de Villiers-Adam pour la construction d’un bâtiment dans le périmètre de la mairie actuelle afin de rendre la mairie plus facile d’accès, notamment aux Personnes à Mobilité Réduite.

    Le chiffre du jour :

    1 046 630,93 €, montant total de subventions accordées dans le cadre des aides aux communes pour les villes de Bezons, Franconville, Jouy-le-Moutier, Le Plessis-Bouchard, Osny, Beaumont-sur-Oise et Pontoise

    Communiqué en pj.

  • SPORT

    Centre Départemental de Formation et d'Animation Sportives

    Diffusé le 25/05/2018

    Le Département du Val d’Oise engage 700 000 € de travaux cet été

    Les élus du Département, réunis ce vendredi 25 mai en Assemblée départementale autour de Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental, ont voté la réfection de la piste d’athlétisme et de la salle d’échauffement du Centre départemental de formation et d’animation sportives (CDFAS). Les travaux débutent en juillet.

    Fondé en 1993, le CDFAS compte environ 220 000 utilisateurs par an et héberge notamment 22 comités départementaux, ligues ou fédérations, 3 pôles espoir régionaux (handball masculin, basketball féminin, athlétisme), 1 centre de formation professionnelle. Chaque année 74 manifestations sont organisées au sein de cette structure départementale (Meeting Féminin du Val d’Oise, TIBY, Handidécouverte etc.).

    Infrastructure de haut niveau, le CDFAS comprend notamment une piste d’athlétisme, réalisée en 2006, avec 6 couloirs de 200m de longueur, relevée par des virages, spécificité unique en région Île-de-France.

    Le Département du Val d’Oise engagé à fournir aux sportifs de haut niveau et aux valdoisiens des infrastructures d’excellence engage 700 000 euros pour la réfection de cette piste d’athlétisme et de la salle d’échauffement attenante. La fin des travaux est prévu courant septembre 2018.

    « Le CDFAS, outil départemental d’envergure, unique dans la région contribue à l’émergence de nos athlètes de très haut niveau et permet au Département de faire rayonner l’image d’un Val d’Oise où les conditions de pratique et de formations sportives sont une priorité, notamment à l’aune des Jeux Olympique de 2024 » a rappelé Marie-Evelyne Christin, Vice-présidente déléguée au Sport, à la Jeunesse et aux Associations.

  • INFRASTRUCTURE

    Remboursement partiel des Pass Navigo en période de grève

    Diffusé le 24/05/2018

    La SNCF et Île-de-France Mobilités ont acté le remboursement à hauteur de 50 % du Pass Navigo et de la carte Imagine’R pour les mois d’avril et de mai pour les usagers des lignes SNCF franciliennes impactés par la grève SNCF débutée en avril.

    Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, est satisfaite de ce dédommagement au bénéfice des franciliens et en particulier des valdoisiens : « Depuis de longues semaines, les usagers subissent une grève perlée qui rend leurs déplacements souvent compliqués. Cette situation a été doublement perturbée par la fermeture du viaduc de l'A15 sens Val d'Oise-Paris la semaine dernière. Je salue l’action et la détermination de Valérie Pécresse et l’ensemble des élus qui se sont battus pour obtenir ce dédommagement. Cette annonce est une première victoire dans notre mobilisation. En tant qu’élus locaux, nous sommes engagés au quotidien aux côtés des habitants de nos territoires, premières victimes de ces situations. Ces mesures doivent être maintenues jusqu’à la fin du mouvement de grève ».

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Marie-Christine Cavecchi nommée à la Commission Nationale d’Aménagement Commercial (CNAC)

    Diffusé le 23/05/2018

    Le Président de l’Assemblée des Départements de France a nommé Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise, membre titulaire à la Commission Nationale d’Aménagement Commercial, à Paris.

    La CNAC est l’instance de recours des décisions et avis des commissions départementales d’aménagement commercial (CDAC). Cette commission examine les recours formés contre les décisions et avis des commissions départementales d’aménagements commercial. Elle examine également les projets d’implantation et d’extension d’équipements commerciaux à l’aune de la liberté du commerce, d’un aménagement du territoire de qualité, de la préservation de l’environnement et de la protection des consommateurs.

    « Attachée aux territoires,aux aménagements développant leur attractivité et à la protection du cadre de vie des habitants, c’est avec plaisir et conviction que je prends cette responsabilité » a précisé Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise

  • ECONOMIE - ATTRACTIVITE

    TDF inaugure son Centre technique national de la Fibre à Cergy-Pontoise

    Diffusé le 23/05/2018

    Ce 23 mai, Benoit MEREL, Président de Val d'Oise Fibre et Robert VALIERE, Directeur général de Val d'Oise Fibre ont inauguré le Centre technique national de la Fibre, en présence de Marie-Christine CAVECCHI, Présidente du Conseil Départemental du Val d’Oise, d’Arnaud BAZIN, Conseiller départemental et Sénateur du Val d’Oise, de Pierre-Édouard EON, Conseiller départemental délégué au Numérique et Président de Val d’Oise Numérique ainsi que de Rachid ADDA, Directeur général de Val d’Oise Numérique. Situé au 12, avenue des Béguines, à Cergy-Pontoise (Val d’Oise), il concrétise l'engagement de TDF de s'ancrer sur le territoire de sa première Délégation de Service Public.

    L’expertise TDF réunie au sein du centre technique national de la Fibre optique

    Réparti sur 430 m², ce centre regroupe notamment des équipes d’ingénierie Fibre de TDF, des ingénieurs du bureau d’études, des chargés de projet, des auditeurs et des contrôleurs terrain ainsi que la Direction Générale des sociétés de projet Val d’Oise Fibre et Yvelines Fibre. Ces collaborateurs y sont installés pour œuvrer au quotidien au déploiement de la fibre optique dans les zones peu denses au cœur des territoires où l'initiative publique est mise en œuvre par TDF.

    TDF, partenaire des collectivités territoriales

    L’installation du Centre Technique National de la Fibre dans le département du Val d’Oise concrétise la volonté de TDF, partenaire des collectivités territoriales, de faire du déploiement de la fibre optique un levier du développement économique des territoires. A l'instar de la délégation de service publique VORTEX attribuée à TDF par le syndicat mixte Val d'Oise Numérique en 2017 où la majorité de la sous-traitance est valdoisienne, les travaux sont le plus souvent réalisés avec des entreprises locales.

    Les premiers foyers du Val d’Oise raccordés en fibre optique dès cet été

    Un peu plus d'une année après l'attribution de la délégation de service public VORTEX, la fibre arrive progressivement dans les entreprises et les foyers valdoisiens. La commercialisation sera lancée à partir du 1er juillet 2018 pour les 15 000 prises déjà construites avec un objectif de 40 000 d'ici la fin de l'année conformément aux engagements de Val d'Oise Fibre.

    Opérateur neutre et ouvert, TDF a d’ores et déjà signé des partenariats avec BOUYGUES TELECOM, VITIS et OZONE afin que ces Fournisseurs d’Accès à Internet (FAI) proposent leurs offres aux particuliers et aux professionnels sur tous les réseaux d’initiative publique opérés par TDF.

    TDF, un acteur confirmé sur le marché de la fibre

    Près d’un an après avoir remporté le Réseau d’Initiative Publique (RIP) du Val d’Oise, l'Appel à Manifestation d’Engagement d’Investir (AMEI) des Yvelines, fin décembre 2017, la concession de service public des départements de l’Indre-et-Loire et du Loir-et-Cher, et en janvier 2018, le Réseau d’Initiative Publique du Maine-et-Loire, la société TDF confirme sa position sur le marché de la Fibre ainsi que son positionnement stratégique visant à couvrir, en Très Haut Débit, les territoires situés en zones rurales. Au total, ce sont plus de 700 000 prises que déploiera TDF jusqu’en 2022.

    Marie-Christine CAVECCHI, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise :

    « Je suis fière que le Département du Val d'Oise soit l'un des plus avancés de France en matière de couverture numérique sur une telle échelle. En tant que fer de lance de la solidarité territoriale et humaine, le Département a ici plus qu'un rôle à jouer : il a une responsabilité. L'implantation du Centre Technique de la Fibre de TDF sur le territoire du Val d'Oise contribuera au développement économique local et constitue un formidable levier d'attractivité pour notre territoire. »

    Pierre-Édouard EON, Président du syndicat mixte Val d'Oise Numérique :

    « TDF avait pris l’engagement d’installer son centre technique national Fibre dans le Val d’Oise. Promesse tenue ! Ce signal fort affiche clairement les ambitions du Val d’Oise d’être en pointe pour le déploiement du très haut débit comme pour le développement des nouveaux usages du numérique sur l’ensemble de son territoire ».

    Benoît MÉREL, Directeur général délégué de TDF :

    « Avec ce nouveau site, TDF réaffirme très fortement son engagement au sein des territoires. Plus qu’un centre opérationnel, c’est un nouveau témoignage de notre volonté d’ancrer nos activités au plus proche du terrain. »

  • INFRASTRUCTURE

    Fermeture de l'A15 vers Paris au niveau du viaduc entre Argenteuil et Gennevilliers

    Diffusé le 16/05/2018

    Le Département du Val d'Oise demande à l'Etat de prendre des mesures immédiates pour les usagers

    Les services de l'Etat, gestionnaires du réseau autoroutier, ont fermé depuis hier l'A15 vers Paris au niveau du viaduc entre Argenteuil et Gennevilliers suite à l'effondrement de la moitié d'un mur de soutènement soutenant la chaussée de l'autoroute sur le viaduc à Argenteuil.

    Le Département, à l'origine du signalement d'effondrement auprès des services de l'Etat, a immédiatement mobilisé ses équipes sur le réseau des routes départementales pour suivre le trafic sur ses axes routiers touchés par la fermeture du viaduc. Les chantiers de voirie de jour et de nuit ont été reportés sur le secteur pour permettre de rendre des voiries à la circulation et le Département renforce ses panneaux d'informations sur ses routes départementales.

    "Je compte sur l'Etat pour nous apporter une totale transparence sur les causes de cet effondrement. Alors que les Valdoisiens pâtissent des fortes perturbations des transports ferrés en pleine grève de la SNCF, je demande à l'Etat de prendre des mesures immédiates en vue de la réparation du viaduc dans les meilleurs délais. Il faut examiner la possibilité du basculement de deux voies Province-Paris sur l'Axe Paris-Province avec les mesures de sécurité routière nécessaires pour permettre dans un premier temps de soulager le trafic en direction de Paris. Je demande à ce que l'Etat prenne en charge la gratuité du péage de l'autoroute A14 qui, avec l'A1 à l'Est, permettrait de créer une desserte à l'Ouest du département" interpelle Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d'Oise.
    "Une intervention appuyée auprès de la SNCF pour soulager les effets des grèves sur les lignes RER et Transiliens desservant le département me semble également indispensable", ajoute Marie-Christine Cavecchi.

    Cette fermeture de l'A15 est une nouvelle preuve des difficultés rencontrées par l'Etat face à ses responsabilités de maintien et d'entretien de son patrimoine autoroutier en Ile-de-France, maintes fois critiquées par les élus locaux. Le manque de coordination des services de l'Etat en charge des routes et ceux en charge des transports pénalise les usagers dans leur quotidien. "Pour une coordination optimale du trafic automobile (RD, RN, A), bus et ferré, la gestion des routes et des transports en Ile-de-France devraient être pilotée par la Région avec Ile-de-France mobilités" souligne la Présidente du Conseil départemental du Val d'Oise. "Nous ne pouvons en aucun cas accepter les conséquences en chaîne induites par la fermeture de l'A15. Dès ce matin, les transports par bus étaient largement désorganisés. On m'a signalé des complications au niveau du ramassage des déchets. Les services d'urgence pourraient eux aussi subir une dégradation de leur activité. L'activité économique du Val d'Oise est touchée. La réouverture du viaduc doit être, aujourd'hui, une priorité absolue de la part de l'Etat", conclut-elle.

  • INFRASTRUCTURE

    Communiqué de presse - Plan anti-bouchons

    Diffusé le 27/04/2018

    Début des concertations publiques
    pour le carrefour de la Patte d’Oie et la déviation de la RD14 à Chapelle-en-Vexin

    Les élus du Département réunis ce vendredi 27 avril, en Assemblée départementale autour de Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, ont voté les modalités des concertations publiques concernant le carrefour de la Patte d’Oie d’Herblay et la déviation de la Chapelle-en-Vexin.

    Déviation de la RD14 à la Chapelle-en-Vexin

    Le projet de déviation de la Chapelle-en-Vexin, datant de 1974, a été adopté par l’Assemblée départementale le 19 mai 2017 suite à des études approfondies menées par la majorité départementale actuelle. Les objectifs de la déviation sont multiples :

    - Restitution de l’unité du village aujourd’hui traversé par la RD14 par 12 700 véhicules par jour dont 10% de poids lourds

    - Accroissement du niveau de service et de fluidité du trafic en le détournant de la zone agglomérée

    - Sécurisation des déplacements piétonniers

    - Réduction des nuisances aux riverains.

    Le tracé proposé équivaut à un montant total de 8 millions d’euros (HT) dont 5,5 millions financés par le Département. Dans ce cadre, une concertation publique est mise en place du 14 mai au 16 juin 2018 pour une mise en service en 2022. Une réunion publique se tiendra le jeudi 24 mai à 19h30 à la Salle des Fête de la Chapelle-en-Vexin.

    « La déviation attendue de longue date sur la Chapelle-en-Vexin, permise, avec le concours de la Région, grâce aux réunions et aux échanges entre la mairie et les riverains ainsi qu’aux études menées, permet de proposer un projet favorable et profitable à tous » a souligné Yannick Boëdec, Conseiller départemental du Val d’Oise, délégué aux Routes.

    Carrefour de la Patte d’Oie : Offrir une desserte de qualité aux usagers

    Le Carrefour de la Patte d’Oie, formé par la jonction des RD14, RD 392 et RD 106, connait une circulation très dense avec en moyenne 58 500 véhicules par jour. Le projet a été adopté par l’Assemblée départementale le 19 mai 2017 pour un montant de 14,3 millions (HT) dont 10 millions (HT) budgétés sur la période 2016-2020, financé à 50% par le Département et 50% par la Région Île-de-France.

    Les objectifs de la déviation sont multiples :

    - Rétablissement et garantie de la fluidité du trafic routier

    - Offrir une desserte de qualité vers les commerçants

    - Aménagement routier en faveur de tous les modes de transport

    Dans ce cadre, une concertation publique est mise en place du 28 mai au 30 juin 2018 pour une mise en service en 2023. Une réunion publique se tiendra le mercredi 30 mai à 19h30 au centre de Loisirs du Bois des Fontaines à Herblay.

    « Nous avons la chance et la fierté d’avoir sur le territoire du Val d’Oise la 2ème zone commerciale la plus importante de France, zone très prisée. Le réaménagement de ce carrefour fait l’objet d’un consensus unanime tant de la part des usagers, des élus que des commerçants » précise Philippe Rouleau, Vice-président du Conseil départemental du Val d’Oise délégué aux Transports.

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Décentralisation : une dynamique entravée

    Diffusé le 27/04/2018

    Les élus du Département du Val d’Oise
    demandent au Gouvernement une réelle concertation

    Les élus du Département réunis ce vendredi 27 avril, en Assemblée départementale autour de Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, ont voté à l’unanimité un vœu proposé par la Présidente concernant la remise en cause de la décentralisation par le Gouvernement.

    Dans un contexte de menace pour l’avenir des territoires, les trois principales associations d’élus, l’AMF, l’ADF et Régions de France s’unissent pour dénoncer l’attitude de l’Etat face à l’importance de la concertation, demandée depuis de nombreux mois, et alerte l’opinion publique sur le risque de la mise en œuvre de ces mesures qui ne ferait qu’accentuer la fracture entre les territoires.

    Alors que des décisions lourdes et menaçantes pèsent sur l’avenir des territoires, l’Etat prouve une nouvelle fois son indifférence : restructuration de la carte judiciaire, recentralisation et privatisation de la compétence apprentissage des Régions avec la fermeture de nombreux CFA dans les territoires, absence de clarification en matière professionnelle des demandeurs d’emplois, menace sur la pérennité de près de 9000km de « petites » lignes ferroviaires.

    Aucune promesse n’est tenue et l’Etat ne fait pas face à ses obligations en menaçant gravement la capacité d’investissement des collectivités territoriales. Suppression de la taxe d’habitation, mise sous tutelle financière de grandes collectivités, désengagement concernant les Contrats de Plan Etat-Régions entrave la dynamique de décentralisation.

    Les Départements supportent seuls la quasi-totalité de la charge pour l’accueil des Mineurs Non Accompagnés à hauteur de plus d’un milliard d’euros alors qu’ils subissent une non compensation de près de 9 milliards d’euros de leurs dépenses sociales. Un sentiment d’abandon gagne les territoires qui œuvrent chaque jour au service des Français.

    « De telles décisions creuserait encore la fracture déjà béante entre une France en croissance et une France qui reste à quai. Face à la gravité de la situation, nous ne pouvons nous résoudre à cette remise en cause de la décentralisation » a souligné Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise.

    Les élus du Conseil départemental du Val d’Oise appellent, aux côtés des trois associations, le Président de la République et le Premier Ministre à suspendre l’application de ses mesures et à engager une véritable négociation avec les associations pluralistes d’élus locaux, au niveau national comme dans les territoires.

  • AIDE AUX COMMUNES

    Dispositif "Aides aux communes" en 2018

    Diffusé le 27/04/2018

    Le Département augmente de 8% ses aides
    en investissant 27 millions d’euros

    Les élus du Département réunis ce vendredi 27 avril, en Assemblée départementale autour de Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, ont voté l’actualisation du guide des aides aux investissements des communes et groupements de communes.

    Conscient des évolutions économiques et des besoins des collectivités et afin de garantir le développement du territoire, le Département investit 27 millions d’euros sur la période 2018-2021, soit une augmentation de 8%.

    Les évolutions du dispositif concernent les domaines de la culture, du patrimoine, des commerces de proximité, de la vidéo-protection, du scolaire, du sport, du logement, de l’environnement, notamment :

    - Au secteur du scolaire : avec une augmentation du plafond des travaux à 100 000 euros (+20%) pour la rénovation ou la restructuration d’école ou de groupes scolaires et de demi-pension.

    - Au secteur du logement : avec des opérations d’acquisitions ou d’amélioration de logements locatifs sociaux désormais ouverts aux communes de moins de 5 000 habitants (3 000 auparavant).

    - Au secteur de la sécurité avec le déploiement de la vidéo-surveillance : augmentation des taux de subvention à hauteur de 25% pour un système passif (20% avant) et 30% pour un système réactif (20 à 30 auparavant selon le temps de visionnage : 8/24h, 16/24h ou 24/24h).

    Nouveauté : le Département du Val d’Oise a mis en place un site internet pour accompagner les élus des communes de moins de 5 000 habitants dans la réalisation de leurs projets locaux (www.aidesauxcommunes.valdoise.fr).

    Cette interface personnalisée offre une vision globale des projets des communes et un aperçu des actions réalisées par les acteurs associés au projet. Les élus locaux peuvent échanger entre eux pour un retour d’expérience et se voir apporter des conseils techniques par les services départementaux.

    « À travers ce dispositif, le Département du Val d’Oise réaffirme sa position de partenaire privilégié des collectivités locales dans la réalisation de leurs équipements de proximité indispensables à la vie quotidienne des valdoisiens » a souligné Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise.

    Au total, le dispositif actuel d’aides aux communes et groupements de communes, mis en place en 2011 par la majorité, a permis d’allouer près de 110 millions d’euros de subventions représentant plus de 1 220 aides accordées (création de crèches, d’écoles, la réhabilitation de logements sociaux, la création d’équipements sportifs).

  • ENVIRONNEMENT - DEVELOPPEMENT DURABLE

    Espaces Naturels Sensibles et forêts départementales

    Diffusé le 27/04/2018

    Le Département investit 1 million d’euros
    pour l’entretien et la valorisation de ses atouts territoriaux

    Les élus du Département, réunis ce vendredi 27 avril, en Assemblée départementale autour de Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, ont voté le programme d’actions visant à valoriser, préserver et entretenir les Espaces Naturels Sensibles départementaux (ENS) et les forêts départementales. Le Département investit 1 millions d’euros dans ce programme.

    Les forêts et ENS départementaux participent à l’attractivité du territoire et à l’amélioration du cadre de vie des valdoisiens, ils participent à l’information et à l’éducation à l’environnement. En 2017, l’ensemble des sites a fait l’objet d’un entretien permettant une fréquentation toujours plus importante de la population (74 000 visiteurs en 2017). Cet entretien s’accompagne de travaux écologiques et d’aménagements afin d’améliorer la qualité des sites pour l’accueil du public et également pour la biodiversité.

    Aménager et gérer les espaces naturels sensibles, propriété du Département

    En 2018, la programmation pour les ENS départementaux s’élève à 638 651 euros avec les acquisitions foncières comprenant un large programme d’actions : aménagement de sites géologiques, entretien des chemins, restauration des pelouses par le pâturage ovin, installation de mobiliers etc.

    Protéger et améliorer les forêts départementales

    En 2018, pour les quatre forêts départementales, la programmation s’élève à 293 300 euros, soit 27 157 euros supplémentaires par rapport à l’année passée. Ce programme d’actions recouvre principalement des travaux de restauration écologique, la fourniture de jeux pédagogiques, restaurations etc. La lutte contre le dépôt de déchets sauvages sera une priorité pour le Département avec l’installation de barrières et de caméras de surveillance.

    Valoriser les sites à travers les partenariats scientifiques et techniques

    La gestion des espaces naturels départementaux et des forêts départementales est réalisées avec le concours de partenaires en charge de conduire des actions de surveillance, des suivis scientifiques et écologiques, des outils pédagogiques, des animations, des journées de sensibilisation etc.

    Pour l’année 2018, le Département consacre 127 059 euros à ces partenariats (Parc Naturel du Vexin Français, La fédération des chasseurs d’Île-de-France, le Centre Régional de la Propriété Forestière etc.).

    « Prendre soin du territoire valdoisien et offrir un cadre de vie privilégié à ses habitants est une des priorités du Département qui s’inscrit, avec ce programme, dans une politique durable avec la préservation, l’entretien et la valorisation de ses atouts territoriaux » a souligné Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise.

1[2][3][4][5][6][Dernière]