Communiqués et dossiers de presse

  • SPORT

    Meeting Féminin du Val d'Oise - Les résultats de la soirée

    Diffusé le 12/02/2019

    La 8ème édition du Meeting féminin d’athlétisme international, organisée par le Département du Val d’Oise, a offert ce mardi 12 février de belles émotions aux spectateurs présents au Centre département de formation et d’animations sportives (CDFAS) à Eaubonne.

    Evénement référence du circuit Elite indoor, installé dans le calendrier de l’athlétisme international, le rendez-vous a réunit les meilleures performeuses mondiales à l’occasion d’une soirée riche en performances.

    Epreuves du meeting 2019 : 60m - 60m haies - 400m - 800m - 3000m - Hauteur - Longueur - Perche

    LES RESULTATS 2019

    60M

    1. Remona BURCHELL Jamaïque 7’’29

    2. Kate HALL Etats-Unis 7’’30

    3.Krysts TSYMANOUSKAYA Bielorussie 7’’33

    60M HAIES

    1. Elvira HERMAN Bielorussie 8’’03

    2. Hanna PLOTITSYNA Ukraine 8’’04

    3. Andrea IVANCEVIC Croatie 8’’06

    400M

    1. Tetyana MELNICK Ukraine 52’’87

    2. Justyna SWIETY-ERSETIC Pologne 52’’94

    3. Anna YAROSCHCHUK-RYZHYKOV Ukraine 53’’14

    800M

    1. Liga VELVERE Lettonie 2’01’’10

    2. Cynthia ANAIS France 2’01’’75

    3. Diribe WELTEJI Ethiopie 2’03’’18

    3000M

    1. Rababe ARAFI Maroc 8’54’’92

    2. Tigist KETEMA Ethiopie 8’56’’63

    3. Ophélie CLAUDE-BOXBERGER France 8’59’’57

    HAUTEUR

    1. Yuliya LEVCHENKO Ukraine 2m00

    2. Iryna GERASHCHENKO Ukraine 1m96

    3. Kateryna TABASHNYK Ukraine 1m90

    LONGUEUR

    1. Maryn BEKH-ROMANCHUK Ukraine 6m60

    2. Na MIRONCHYK-IVANOV Biélorussie 6m44

    3. Kate HALL Etats-Unis 6m43

    PERCHE

    1. Katie NAGEOTTE Etats-Unis 4m82

    2. Morgann LELEU-ROMERO Etats-Unis 4m59

    3. Ninon GUILLON-ROMARIN France 4m50

    _____________________________

    REACTION :

    Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise :

    « Cette nouvelle édition du Meeting a été riche en performances, les athlètes étaient une nouvelle fois au rendez-vous au CDFAS dans le Val d’Oise. Nous sommes fiers d’être à l’initiative de ce si beau meeting qui chaque année réunis les meilleures athlètes mondiales. Le Val d’Oise est une terre de sport au féminin. À la veille des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, le Val d’Oise démontre une nouvelle fois, par l’organisation de cette manifestation d’envergure, sa capacité à mobiliser et à faire valoir les qualités de ses équipements, les talents qu’elle abrite et tout le potentiel de son territoire. »

    _____________________________

    PHOTOGRAPHIES LIBRES DE DROIT

    Des photos libres de droit sont accessibles en cliquant sur le lien suivant :

    https://we.tl/t-K4SVbUXFdR

    Ces photos sont à légender : @Nicolas Mennetrey

    _____________________________

    LE MEETING FEMININ DU VAL D’OISE EN QUELQUES CHIFFRES

    5ème meeting français

    8 années d’existence

    8 épreuves distinctes

    90 participantes

    100% féminin

    1200 spectateurs

    700 000 euros investis par le Département pour la nouvelle piste d’athlétisme

    INFORMATIONS : www.CDFAS.com

    Dossier de presse en pièce-jointe.

  • CULTURE

    Parution du livre "50 ans de sports dans le Val d'Oise"

    Diffusé le 12/02/2019

    Le Val d’Oise, l’un des premiers départements français en matière de sport

    Dans le cadre du 50ème anniversaire du Département, le livre « 50 ans de sports dans le Val d’Oise » rend hommage aux sportifs, aux comités et aux clubs sportifs au sein du Département. Ce livre, paru aux éditions Bonne Anse en partenariat avec Val d’Oise Tourisme, est en vente au prix de 15 euros au sein des offices de tourisme du Département, du Grand Cercle d’Eragny, du Centre départemental de formation et d’animation sportives et dans les cinq sites culturels départementaux : le site d'art contemporain de l'abbaye de Maubuisson à Saint-Ouen l’Aumône, le musée archéologique départemental du Guiry-en-Vexin, le musée de l’Outil de Wy-dit-Joli-Village, la maison du Docteur Gachet à Auvers-sur-Oise et le Château d’Auvers.

    En 1968, année de naissance du Département du Val d’Oise, 14 comités sportifs, rassemblant 3 400 licenciés, existaient sur son territoire. Cinquante ans après, le Comité départemental olympique et sportif (CDOS), réunit 66 comités regroupant eux-mêmes 1 600 clubs et 260 000 licenciés. Ce livre retrace l’histoire sportive du Département à travers les performances de personnalités sportives de haut niveau qui ont porté les couleurs de la France et du Département dans les compétitions nationales, européennes et mondiales. En passant, par Jean-Claude Stafler, champion du monde de Moth Europe en 1969, Carole Braguer, qui offre son premier titre national de natation au Département du Val d’Oise en 1983, et Presnel Kimpembe, champion du monde de football en 2018.

    « Les dispositifs mis en place par le Conseil départemental en faveur de la pratique sportive pour tous et par tous, avec le souhait affiché de développer la pratique féminine et le handisport, reflètent l’ambition de notre institution de faire du Val d’Oise l’une des premières terres sportives en France, toutes disciplines confondues. Gageons que le succès sera au rendez-vous pour nos athlètes valdoisiens à Paris en 2024, à l’occasion des Jeux olympiques et paralympiques. »

    Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise

  • SOCIAL

    Le Département du Val d’Oise va lancer une plateforme de crowfunding avec des projets culture et handicap

    Diffusé le 07/02/2019

    Mercredi 6 février à l’Hôtel du Département, Emilie Ivandekics, Vice-présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, déléguée au Handicap, Présidente de la MDPH, et Gérard Lambert-Motte, Conseiller départemental du Val d’Oise, délégué à la Culture, au Tourisme et au Patrimoine, ont tenu la soirée de présentation des Cultivateurs du Val d’Oise. Il s’agit de groupes porteurs de projets proposés au financement participatif à partir du 22 février sur la plateforme KissKissBankBank.

    Depuis 2014, le Département du Val d’Oise est engagé en faveur de l’accès à la culture pour tous, et notamment envers les personnes en situation de handicap. Les premières actions impulsées dans le cadre du volet culturel du schéma départemental des personnes handicapées 2018-2022.

    A travers l’opération les Cultivateurs du Val d’Oise, le Conseil départemental souhaite permettre aux porteurs de projets « culture et handicap » de partager leurs projets avec des entreprises, fondations, réseaux d’entreprises, avec lesquels des partenariats pourront se nouer ou se renforcer.

    Le Département du Val d’Oise accompagne les acteurs culturels et médico-sociaux en développant une plateforme de financement participatif en partenariat avec KissKissBankBank, un des leaders du crowfunding en France.

    Porteurs de projets :

    - Le projet « Musique à la Ferme ! » porté par le Forum de Vauréal

    - Le projet « Des instruments Baschet, j’en rêve ! » porté par Conservatoire de musique de Persan

    - Le projet « Vaï Vaë, Le Défilé » porté par la Compagnie DK-BEL

    - Le projet « Musique et handicap : pour des conservatoires ouverts à tous ! » porté par l’association MESH

    - Le projet « Bas les masques » porté par l’Hôpital René Dubos de Pontoise

    - Le projet « Un petit pas pour l’homme… » porté par le Centre de vie PasseRaile

    - Le projet « Asseoir les pratique » porté par le Théâtre du Cristal

    - Le projet « Musical Mandingue » porté par L’Ecole de musique « Ensemble Harmonia »

    - Le projet « Adaptation de spectacles en Langue des Signes Française » porté par le Festival Théâtral du Val d’Oise

    - Le projet « Le voyage extraordinaire » porté par l’Association 1, 2,3 Tremplin

    Retrouvez les fiches projets en pièce-jointe.

    Ce 6 février, les lauréats ont partagé leur projets auprès d’entreprises, de fondations, de réseaux d’entreprises, pour objectif de nouer des partenariats.

    Du 22 février au 31 mars 2019, la campagne de collecte sera lancée sur le site www.valdoise.fr/lescultivateurs, hébergé par KissKissBankBank. A l’issue de cette collecte se déroulera une soirée de clôture de l’opération.

    A travers cet événement unique, le Conseil départemental réaffirme son engagement auprès des acteurs économiques, culturels et sociaux du territoire. Il permet la mise en réseau des acteurs du territoire et l’accompagnement des porteurs de projets à la diversification de leurs ressources.

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Les départements refusent un Grand Paris Express au rabais !

    Diffusé le 07/02/2019

    Alors que dans les discours la Société du Grand Paris ne cesse de réaffirmer le besoin de concertation avec les collectivités, nous découvrons que la Société du Grand Paris a transmis au Premier Ministre un plan "d'optimisations" le 21 décembre 2018, sans avoir consulté les membres du Conseil de surveillance, ni les élus concernés.

    C'est d'autant plus malvenu que le contenu de ce plan pose de très gros problèmes.

    Il propose par exemple de relancer des enquêtes publiques sur des aspects fondamentaux des lignes 15 Est et 18 qui ne manqueront pas d'induire des retards très importants. La remise en cause de l'interopérabilité entre les lignes 15 Sud et 15 Est aurait un impact très lourd sur la qualité de l'exploitation de toute la ligne 15. Le Conseil d'administration d'IDFM s'est d’ailleurs prononcé à l'unanimité contre cette remise en cause ce que la Société du Grand Paris semble ignorer.

    Par ailleurs, il est proposé la suppression de tunneliers sur les lignes 15 Est, 17 et 18 avec un impact évident sur les calendriers. Des informations très inquiétantes sont également mentionnées sur la ligne 15 Ouest, avec de potentielles relances d’enquêtes publiques.

    Lignes 15 Est, 15 Ouest, 17, 18 : toutes les lignes dont les chantiers ne sont pas encore engagés mais sont, de fait, menacées. Nous sommes inquiets des délais qui ne cessent de s’allonger et des coûts que l’on n’arrive pas à maîtriser, faute d’ingénierie suffisante au sein de la Société du Grand Paris.

    Plusieurs des pistes d'optimisation proposées par la Société du Grand Paris, sans concertation avec les collectivités, sont totalement inacceptables.

    Nous demandons à être reçus en urgence par le Premier Ministre. Nous n'accepterons pas un Grand Paris Express au rabais !

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Commission Permanente du 4 février 2019

    Diffusé le 04/02/2019

    A Cergy - Séance de la Commission Permanente du 4 février 2019

    Les élus du Département du Val d'Oise se sont réunis en commission permanente le lundi 4 février 2019 et ont délibéré sur 23 rapports à l'ordre du jour.

    Les élus ont voté notamment :

    - 449 989 € aux communes de Cergy, à la Communauté de communes de Carnelle et celle de Jouy-le-Moutier dans le secteur de la prévention sécurité pour l’achat et l’installation de caméras de surveillance et le remplacement d’un véhicule de police municipale.

    - 16 200 € alloués au Comité de Football du Val d’Oise pour l’organisation, l’encadrement, les déplacements, les récompenses et la participation à la Val d’Oise Cup Féminine, dans le cadre de la Coupe du Monde Féminine de Football, qui se déroule du 7 juin au 7 juillet 2019.

    - 111 000 € à la commune de Nesles-la-Vallée pour la construction d’une maison médicale.

    - 100 000 € alloués au total à vingt clubs labellisés « formateurs » pour la saison 2018/2019, soit 5 000 € chacun.

    Le chiffre du jour :

    1 724 437 €, montant total attribué dans le domaine scolaire pour la construction, extension, reconstruction, rénovation et restructuration de groupes scolaires ou écoles communales des villes de Franconville, Gonesse, Domont, Goussainville, Soisy-sous-Montmorency et de Saint-Gratien.

    Communiqué de presse complet en pj.

  • CULTURE

    L'abbaye de Maubuisson de demain

    Diffusé le 01/02/2019

    L’abbaye de Maubuisson, propriété du Conseil départemental, produit de grandes expositions monographiques, reflétant la diversité de la création contemporaine. Le Conseil départemental souhaite écrire une nouvelle histoire, par la rencontre entre le monde de la culture et de l’entreprenariat. Depuis l’automne 2018, de grands travaux ont commencé à l’abbaye de Maubuisson, en partenariat avec la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise (CACP) et les différents partenaires académiques et universitaires du territoire (l’Ecole nationale supérieure d’arts de Cergy, ESSEC, Université de Cergy-Pontoise, Institut de la Création-Paris-Seine…).

    Le site de Maubuisson se modernise pour devenir un lieu d’accueil pour des artistes confirmés, émergents et des jeunes entreprises innovantes. L’abbaye sera au croisement entre la production artistique et l’entrepreneuriat culturel. Le site concentre de nouveaux enjeux artistiques, culturels, historiques, environnementaux ainsi qu’une dimension économique avec l’élargissement des activités artistiques, culturelles et entrepreneuriales. L’abbaye se transforme également en incubateur pour des start-up innovantes spécialisées en art, culture et patrimoine. Elle souhaite incarner un lieu de partage, de culture et de convivialité.

    Communiqué de presse complet en PJ.

  • EDUCATION

    Lancement du yaourt Quart de Lait dans les collèges valdoisiens

    Diffusé le 28/01/2019

    Le Département du Val d’Oise, acteur de l’éducation des collégiens jusqu’au goût

    Virginie Tinland, Vice-présidente du Conseil départemental déléguée à l’Education et à l’Enseignement supérieur, et Alexandre Pueyo, Conseiller départemental en charge du Développement durable, ont déjeuné au collège La Bruyère d’Osny, pour le lancement du yaourt Quart de Lait dans les cantines des collèges du Val d’Oise, en présence d’Isabelle Lefrançois, principale du collège et des élèves.

    Depuis 2011, le Conseil départemental a mis en place une politique pour améliorer la qualité des assiettes de ses collégiens et les initier aux produits issus du terroir. Par ce lancement, il réaffirme sa politique d’éducation au goût et son soutien aux producteurs locaux.

    Le yaourt Quart de Lait est produit dans une laiterie d’Argenteuil. Il est 100% local, 100% bio. Aujourd’hui, ce yaourt est proposé dans 35 collèges, d’ici la fin de l’année, les 110 collèges proposeront ce yaourt. Le Conseil départemental, en partenariat avec la laiterie Quart de Lait, s’est engagé à distribuer 50 000 yaourts pour cette année scolaire.

    La valorisation des produits du terroir est une notion indispensable pour les élus du Conseil départemental du Val d’Oise, afin de proposer des produits sains, locaux et bio et de valoriser ses producteurs.

    « Parce-que bien manger au collège est favorable au bien-être et à la réussite scolaire des collégiens, le Conseil départemental propose dans ses 110 collèges des repas équilibrés et au juste prix. Le Département s’engage également à parfaire l’éducation alimentaire des collégiens et à promouvoir la consommation des produits bio. Aujourd’hui, avec ce nouveau dessert, nous jouons la carte du « manger bio et consommer local ». C’est bon pour le département et bon pour les collégiens ! »

    Virginie Tinland, Vice-présidente déléguée à l’Education et à l’Enseignement Supérieur

  • EDUCATION

    7e Edition du Prix de l'Egalité des Chances

    Diffusé le 25/01/2019

    Armand Payet, Conseiller départemental en charge de l’Egalité des Chances et des Actions Educatives et Citoyennes, a lancé la 7ème édition du Prix de l’égalité des chances. Un dispositif, qui valorise de brillants élèves, engagés au sein de leur établissement scolaire, leur quartier, leur commune ou leur Département. Jusqu’au 3 avril 2019, les jeunes du département peuvent candidater sur le site www.valdoise.fr pour bénéficier de cette aide.

    Le Conseil départemental souhaite réaffirmer à travers une politique départementale d’égalité des chances son soutien par l’accompagnement des jeunes diplômés dans l’expression de leur réussite.

    Au total, l’Assemblée départementale a décidé d’attribuer 35 000 € à ces jeunes pour la poursuite de leurs études et les aider à réaliser leur projet. Une dotation financière allant de 3 000 à 8 000 euros contribuera à les soutenir pour une inscription dans un internat, une grande école ou un stage à l’étranger.

    Les critères retenus pour être éligible sont : d’être résident valdoisien, d’être âgé de 18 à 25 ans et de justifier d’un quotient familial annuel inférieur à 15 000 euros. Les services du Département organisent une présélection des candidats, suivie d’une audition devant un comité pluridisciplinaire.

    Depuis sa création en 2013, le Département a alloué la somme totale de 254 680 euros à une trentaine de jeunes valdoisiens pour leur mérite et leur persévérance. Les années précédentes, les candidats retenus avaient comme points communs un parcours scolaire remarquable, un engagement citoyen fort, la nécessité de financer eux-mêmes leurs études par des emplois étudiants et l’existence aujourd’hui de freins susceptibles de compromettre leur réussite.

  • SOCIAL

    Dispositif Entrée dans la Vie Active (EVA) : Le Département accompagne ses jeunes dans leur avenir depuis 7 ans

    Diffusé le 18/01/2019

    A l’occasion d’une cérémonie de remise de diplômes EVA, 20 jeunes ont été retenus, dont 13 pour le passage du permis B, 5 sur le volet formation et 2 pour l’achat d’un véhicule d’occasion pour exercer le métier d’assistant d’éducation et de coach sportif.

    Depuis 2011, le dispositif EVA a permis d’aider 3 495 jeunes valdoisiens de moins de 26 ans. Ce dispositif vise à favoriser l’accès à l’emploi en apportant aux jeunes une aide financière (pouvant aller jusqu’à 1 500 €) dans le cadre de la réalisation de leur projet professionnel, via notamment le financement d’une formation, du permis de conduire ou encore d’une aide à la création d’activité ou au logement.

    En 2018, l’Assemblée départementale a adopté, à la majorité, des nouvelles modalités d’attribution de l’aide EVA, qui s’étend au volet « logement », versée en deux fois pour participer au dépôt de garantie, à un déménagement, aux frais de loyer et aux frais annexes clairement identifiables.

    Au terme de ces 7 ans, 60% des jeunes ont obtenu leur permis B en moins d’un an, 50 % des jeunes ont trouvé un emploi dans les 6 mois après l’obtention de l’aide en lien avec la formation financée. En 2018, 323 jeunes ont bénéficié d’une aide pour leur projet.

    « Le Département du Val d’Oise accompagne les jeunes dans leur projet d’avenir et d’insertion dans la vie active. Grâce au dispositif EVA, il réaffirme son soutien d’acteur de proximité auprès de ses habitants. »

    Armand Payet, Conseiller départemental en charge de l’Égalité des Chances et des Actions Éducatives et Citoyennes

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Transports : Paris ne peut pas faire cavalier seul !

    Diffusé le 10/01/2019

    Les Présidents des Départements de grande couronne (Essonne, Yvelines, Seine-et-Marne, et Val d’Oise) expriment leur stupeur après la parution d’un entretien d’Anne Hidalgo consacré aux transports, dans le journal Libération.

    La Maire de Paris paraît ignorer le fonctionnement de la mobilité régionale. Sur le fondement d’un rapport établi sans concertation par ses conseillers, elle réclame le transfert à la Métropole du Grand Paris (MGP) de compétences aujourd’hui assumées par Ile-de-France Mobilités en lien avec les Départements. Il suffit pourtant d’observer un plan de transport pour s’apercevoir que les lignes de RER, de Transilien et de bus vont bien au-delà du périmètre restreint de la MGP. Comment réfléchir intelligemment à l’organisation des transports franciliens si l’on exclut la Grande Couronne du périmètre de cette réflexion ? Cela n’a guère de sens.

    Ses propositions sur la tarification ne sont pas plus fondées. Elles risquent surtout d’accentuer la « gentrification » de la capitale, au détriment des ménages les plus modestes. Alors que les familles des classes moyennes fuient Paris, devenue trop chère, pour s’installer en grande couronne, il aurait été plus pertinent de proposer une aide aux habitants des départements concernés, qui souffrent de temps de transport à rallonge et de conditions de déplacements catastrophiques. La Maire de Paris n’a manifestement pas pris la mesure du problème.

    Si elles étaient mises en œuvres, les mesures qu’elle préconise accentueraient les fractures sociales et territoriales que les Départements s’emploient à réduire, en travaillant activement avec Ile-de-France Mobilités. Est-ce ce que l’on veut, à l’heure où tant de Français se disent relégués aux marges de la cité ?

    Nous tenons donc à l’affirmer clairement : c’est dans le cadre régional qu’il faut réfléchir à l’organisation des transports franciliens au lieu de céder à la logique du « chacun pour soi » qui semble guider la politique parisienne.

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Commission Permanente du 7 janvier 2019

    Diffusé le 07/01/2019

    A Cergy - Séance de la Commission Permanente du 7 janvier 2019

    Les élus du Département du Val d’Oise se sont réunis en commission permanente le lundi 7 janvier 2019 et ont délibéré sur 24 rapports à l’ordre du jour.

    Les élus ont voté notamment :

    - 60 600 € pour des manifestations sportives dont 55 000 € pour la 9ème édition du Meeting féminin du Val d’Oise qui se déroulera le 12 février au CDFAS à Eaubonne.

    - 300 000 € à la commune de Puiseux-en-France pour la construction d’une salle de spectacles et la mise aux normes d’accessibilités des salles associatives et culturelles du complexe André Malraux.

    - 17 000 € alloués à 29 collèges dans le cadre de l’appel à projet en Développement durable.

    Le chiffre du jour :

    25 000 €, montant total attribué aux « Restaurants du Cœur du Val d’Oise » pour l’exercice 2018.

    Communiqué de presse complet en pj.

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Nous ne voulons pas supprimer les Départements

    Diffusé le 04/12/2018

    « Nous ne voulons pas supprimer les Départements »


    Avec ces quelques mots, la Ministre chargée de la cohésion des territoires, Jacqueline GOURAULT, a confirmé l’abandon du projet de suppression des Départements franciliens.

    A l’occasion d’une réunion autour des Ministres BORNE et GOURAULT, en présence du Préfet de Région, les représentants des 7 Départements franciliens et de la Ville de Paris ont pris connaissance de cette information capitale après plus d’une année d’incertitudes quant au devenir des services publics départementaux.
    Cet abandon résulte – nous en sommes convaincus - de la mobilisation des habitants, des Maires, des agents départementaux et des élus des 7 Départements franciliens.

    Ce dossier clos, les Départements franciliens poursuivent leur travail concret en faveur d’une plus grande solidarité territoriale. Dès le 1er janvier 2019, l’établissement public interdépartemental, gestionnaire d’un fonds de solidarité et d’investissement interdépartemental de 150 millions d’euros, sera en place. Il s’agit d’une mesure concrète face aux inégalités dans notre région, une réponse 100% départementale, sans injonction de l’Etat, ni usine à gaz.

    Les Départements franciliens : bouc émissaires ?
    Toutefois, nous restons inquiets quant aux ressources des collectivités et singulièrement celles des Départements. Les contraintes budgétaires imposées aux Départements atteignent un niveau record : il ne faudrait pas que le poids de ces contraintes vienne compromettre – sous une autre apparence - l’avenir des Départements. Ces contraintes inédites constituent désormais la menace la plus forte contre les politiques publiques originales que nous défendons.

    Vendredi dernier, au cours de cette réunion présidée par le Préfet CADOT, le Gouvernement a tenté de prélever à nouveau les ressources départementales… pour financer le projet d’intérêt national, porté par un établissement public d’Etat : le Grand Paris Express !
    Unanimement, les 8 Départements franciliens ont rejeté cette proposition. Animée par une volonté de dialogue et d’apaisement, la ministre Jacqueline GOURAULT a été attentive aux demandes des collectivités. En réponse, les collectivités formuleront prochainement des propositions concrètes qui épargneront les ménages.

  • INFRASTRUCTURE

    Le Val d'Oise champion européen du déploiement du Très haut Débit par la fibre

    Diffusé le 30/11/2018

    La Commission européenne a remis le Trophée du meilleur projet de déploiement du très haut débit au Val d’Oise lors de la cérémonie des “European Broadband Awards 2018“, catégorie “Ouverture et compétitivité“.

    C’est la première fois qu’un projet français se voit récompensé par la Commission européenne dans ce concours annuel.

    Communiqué en pièce jointe.

  • INFRASTRUCTURE

    Ouverture de la 3e voie sur le Viaduc de l'A15, début décembre 2018

    Diffusé le 22/11/2018

    « Je me réjouis de l’annonce par l’Etat de l’ouverture de la 3ème voie sur le viaduc de l’autoroute A15 début décembre 2018. Le calendrier des travaux annoncé en septembre dernier est tenu à ce jour. Cette 3ème voie participera – je l’espère - au début d’une amélioration des conditions de circulation sur le viaduc aujourd’hui très fortement perturbée. Je reste mobilisée avec l’ensemble du Comité et suis de très près l’avancée des travaux jusqu’à l’ouverture totale des voies sur le viaduc prévue mi-mars 2019 » a réagit Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise et du Comité de défense des usagers de l’A15 pour la réouverture du viaduc.

    Communiqué de presse pièce jointe.

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Création d'un fonds de solidarité interdepartemental

    Diffusé le 02/10/2018

    Les Départements franciliens s’associent librement pour rééquilibrer les richesses et lutter contre les inégalités en Île-de-France.

    Les Départements de votre région bâtissent depuis des décennies le Grand Paris de la proximité et des services publics. Aujourd’hui, ils souhaitent franchir une nouvelle étape dans la construction d’une région capitale équilibrée et attractive par des actions concrètes, utiles et bénéfiques pour les habitants.

    Comment ? En renforçant la péréquation interdépartementale de façon efficace et innovante, par la création d’un fonds d’investissement interdépartemental. Parallèlement, les sept Départements proposent de financer le doublement des moyens financiers du Fonds de Solidarité pour les Départements de la Région Île-de-France (FSDRIF).

    Dossier de presse en pièce jointe.

  • POLITIQUE - INSTITUTIONNELLE

    Fonds interdépartemental de solidarité

    Diffusé le 02/10/2018

    Les Départements franciliens s’associent librement pour rééquilibrer les richesses et lutter contre les inégalités en Île-de-France.

    Les départements de votre région bâtissent depuis des décennies le Grand Paris de la proximité et des services publics. Aujourd’hui, ils souhaitent franchir une nouvelle étape dans la construction d’une région capitale équilibrée et attractive par des actions concrètes, utiles et bénéfiques pour les habitants.

    Comment ? En renforçant la péréquation interdépartementale de façon efficace et innovante, par la création d’un fonds d’investissement interdépartemental. Parallèlement, les sept départements proposent de financer le doublement des moyens financiers du Fonds de Solidarité pour les Départements de la Région Île-de-France (FSDRIF).

    « Les 7 Départements franciliens agissent pour assurer la solidarité à l’intérieur de leur territoire avec la volonté d’expérimenter et de continuer à innover pour le bien-être des habitants. Ce fonds (150 millions en 2019) cofinancera des grands projets qui dépassent le périmètre d’un seul département en participant à l’attractivité de l’Ile-de-France et la réduction des inégalités territoriales. Dans le Val d’Oise, ce fonds d’investissement pourrait financer le campus international à Cergy-Pontoise et l’avenue du Parisis. » souligne Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise.

    Un pas supplémentaire au service de la solidarité interdépartementale et nationale

    Les collectivités franciliennes contribuent déjà fortement à la péréquation nationale (à hauteur de 700 millions d’euros par an), alors que l’État s’en désengage de façon insoutenable un peu plus chaque année. En complément de cette contribution des Départements d’Île-de-France à la solidarité nationale, un dispositif spécifique de péréquation interdépartemental est en place depuis 2014 : le Fonds de Solidarité pour les Départements de la Région Île-de-France (FSDRIF), dont le montant annuel actuel est de 60 millions d’euros par an. Les sept départements proposent de financer le doublement de cette contribution dès 2019 pour atteindre 120 millions d’euros.

    Ce dispositif sera complété par un fonds interdépartemental d’investissement.

    Un fonds interdépartemental d’investissement inédit en France par son format et son ampleur !

    Ce fonds d’investissement, adossé à un établissement public interdépartemental, sera abondé de 150 M€ en 2019 puis ensuite chaque année, et sera intégralement consacré au financement de projets d’intérêt interdépartemental, concrets et structurants, gages de solidarité et d’attractivité territoriales.

  • SOCIAL

    Lutte contre les violences faites aux femmes

    Diffusé le 28/09/2018

    Le Département du Val d’Oise mobilisé aux côtés des associations

    Les élus du Département ont accordé une subvention totale de 91 890 euros à deux associations qui mènent des actions de lutte contre les violences faites aux femmes : l’association « Voix de Femmes » et « Du côté des femmes ».

    Le Département s’engage également auprès des femmes en finançant
    deux dispositifs : le Téléphone très Grave Danger et les intervenants sociaux en commissariat.

    Communiqué de presse complet en pièce jointe.

  • INFRASTRUCTURE

    Eté 2018 : Les chantiers de voirie

    Diffusé le 25/07/2018

    Cet été, le Conseil départemental mène six chantiers de voirie pour améliorer le confort de circulation des usagers et la sécurité des routes. Plus de 2 millions d’euros sont investis sur les routes départementales. Les chantiers sont les suivants :

    - RD 64 - Nerville-la-Forêt pour le réaménagement de la traversée du village afin de désencombrer le centre-ville et la reprise de la couche de roulement. Le chantier est en cours et se poursuivra jusqu'au 20 juillet 2018. Des déviations sont mises en place par les voies communales. Le Département finance ce chantier à hauteur de 144 000 € HT.

    - RD 927z - Ennery pour le réaménagement de la rue du Moutier en traversée de village. Le chantier est en cours et se poursuivra jusqu'à fin août 2018. Une déviation est mise en place pendant la durée des travaux par le RD27 et la RD927. Le Département finance ce chantier à hauteur de 465 000 € HT.

    - RD 922 - Bruyères-sur-Oise avec la création de l'accès Sud au port de Bruyères. Actuellement, la desserte routière du Port de Bruyère est assurée uniquement par le nord, depuis la RD 924 pour les poids-lourds. Afin d’assurer le développement de la zone d’activité, un second accès est donc réalisé, par le sud, depuis la RD922 au niveau de l’Île des Aubins. Le chantier est en cours et se poursuivra jusqu'en septembre 2018. Dans le cadre du Plan régional anti-bouchon, le Département et la Région Ile-de-France financent ces travaux à hauteur de 2 400 000 € HT.

    - RD 928 - Méry-sur-Oise pour la requalification de l'avenue de la Libération au droit de l'échangeur RN184. Il s'agit de la création d’un giratoire pour faciliter l’insertion des automobilistes sur la RN184 en direction de Cergy. Ce chantier est en cours et se poursuivra jusqu'en novembre 2018. Du 26 juillet au 17 août 2018 une déviation est mise en place par les RD 928 (direction Bessancourt) puis RD 409 (vers Taverny) et A115 en direction de Cergy. Le Département finance ce chantier à hauteur de 740 000 € HT.

    - RD 43 - au Sud de Commeny et en direction du Bellay en Vexin pour le renouvellement des couches de roulement. Ce chantier sera réalisé pendant 3 nuits courant juillet 2018. La circulation sera fermée. Une déviation sera mise en place par la RD 14 (via Avernes, Cléry-en-Vexin, Guiry-en -Vexin), puis par la RD 206 (via Nucourt) et par la RD 188 (de Nucourt à Le Belleay-en-Vexin). Le Département finance ce chantier à hauteur de 150 000 € HT.

    - RD 14 / RD 983 - Magny-En-Vexin pour le renouvellement des couches de roulement des 4 bretelles et de l'échangeur au niveau de la jonction entre la RD14 et la RD983. Ce chantier sera réalisé de nuit sous fermetures successives des bretelles pendant 4 nuits en septembre 2018. Des déviations seront mises en place par la RD86 et les voies communales de Magny jusqu'au RD983. Le Département finance ce chantier à hauteur de 160 000 € HT.

  • AIDE AUX COMMUNES

    Aides aux communes de Maffliers, Plessis-Gassot et Seraincour

    Diffusé le 13/07/2018

    Le Département accorde 326 982,60 euros à 3 communes (Maffliers, Plessis-Gassot et Seraincourt)

    Les élus du Département réunis en Assemblée départementale autour de Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, ont alloué une subvention totale de 326 982,60 euros aux communes de Maffliers, Plessis-Gassot et Seraincourt.

    - 111 000 euros à la commune de Maffliers pour l’aménagement du parking de la Maison du Village afin de créer 70 places de stationnement dont deux réservés aux personnes à mobilité réduite, pour la création d’une voie piétonne pour accéder aux salles de classe et pour la création d’un terrain multisports.

    - 111 000 euros à la commune de Plessis-Gassot pour la requalification d’un bâtiment pour le regroupement de praticiens (balnéothérapie, cryothérapie, espace massage, salles de rééducation et bureaux.

    - 104 982,60 euros à la commune de Serraincourt pour l’aménagement piétonnier de la rue Normande, pour l’aménagement paysager d’un parking pour desservir les commerces et services du centre-bourg et pour la réfection de la rue Saint-Jean, de la rue de la Colline et de l’impasse des Vallées.

    « Le Département est engagé auprès des communes du territoire afin d’offrir aux habitants un meilleur cadre de vie et des services de qualité. Au total, de 2011 à 2017, le Département a investi près 110 millions d’euros. Cette année, le budget consacré aux aides aux communes est en hausse de près 8% » souligne Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil département du Val d’Oise.

  • ECONOMIE - ATTRACTIVITE

    Appel à projets touristiques innovants

    Diffusé le 13/07/2018

    Le Département soutient 8 projets cette année

    Les élus du Département réunis en Assemblée départementale autour de Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, ont accordé la somme totale de 180 000 euros aux 8 lauréats de l’appel à projets touristiques innovants.

    Le Département encourage et soutient les initiatives ayant un impact sur le renforcement et la qualification touristiques des destinations valdoisiennes.

    Au cours des cinq dernières années, 41 projets structurants ont été retenus pour un soutien départemental à hauteur de 584 218 euros et un montant global d’investissement touristique sur le territoire à hauteur de plus de 5,5 millions d’euros.

    Pour cette 6ème édition, 8 projets ont été retenus :

    - le projet de la Communauté d’agglomération Plaine Vallée pour le développement d’une visite immersive de la forêt de Montmorency par le biais d’une application mobile gratuite. Le Département soutient ce projet à hauteur de 9 293 €.

    - le projet de la commune d’Auvers-sur-Oise de mise en valeur de l’Histoire artistique par le renforcement du parcours de visite « Le Chemin des Peintres » (rénovation et création de nouvelles plaques-tableaux). Le Département soutient ce projet à hauteur de 15 387 €.

    - le projet de l’association « La Sauvegarde 95 » visant à promouvoir le cyclotourisme. Ce projet porte sur le développement de l’offre de locations pour les touristes souhaitant découvrir Cergy-Pontoise, le Vexin français et les boucles de l’Oise. Le Département le soutient à hauteur de 10 000 €.

    - Le projet de Madame Malésic concernant la création d’un gîte pour les familles vivant avec une personne en situation de handicap. Ce projet, en collaboration avec l’association « Handigîte – France » permettra la création d’un gite pouvant accueillir 12 personnes. Cette offre d’hébergement sera connectée aux offres culturelles et de loisirs à proximité. Le Département soutient ce projet à hauteur de 22 049 €.

    - Le projet de l’association de la Ferme d’Ecancourt pour la réhabilitation d’un gîte de groupe aux portes du Vexin (46 places). L’association souhaite particulièrement pouvoir accueillir des groupes sportifs lors de championnats ou de rencontres sportives ainsi que des associations proposant des loisirs itinérants. Le Département soutient ce projet à hauteur de 52 620 €.

    - Le projet de l’association Vex’In Trail pour la création d’un espace de trail dans le Vexin. Développé en association avec le PNR du Vexin il vise le développement de nouvelles activités de pleine nature et comprendra un espace permanent de trail composé de 13 itinéraires d’intérêts sportifs, touristiques et patrimoniaux sur 260 kilomètres. L’ensemble du réseau sera accessible par l’application du Conseil départemental « Val d’Oise My Balade ». le Département soutient ce projet à hauteur de 5 651 €.

    - Le projet de la ville d’Ecouen consistant en la réhabilitation d’une maison de maître en restaurant doté de cinq chambres, toutes accessibles aux personnes à mobilité réduite. Aucun équipement de ce type n’existe à ce jour sur la commune d’Ecouen pour permettre aux visiteurs de se restaurer et de se loger sur le territoire et sera un véritable atout. Le Département soutient ce projet à hauteur de 35 000 €.

    - Le projet de la mairie de Roissy-en-France pour la création de locaux pour l’office de tourisme « Roissy, Clé de France ». L’office de tourisme de Roissy et les offices de tourisme des villes d’Ecouen et de Luzarches ayant fusionnées, il s’agit de relocaliser le siège de l’Office dans des locaux mieux adaptés au territoire et à son rayonnement. Le Département soutient à hauteur de 30 000€.


    Afin de poursuivre cette stratégie, les élus du Département du Val d’Oise ont alloué une subvention de 772 000 € à l’agence Val d’Oise Tourisme qui accompagne au quotidien les collectivités, les offices de tourismes et les porteurs de projets du territoire.

    Pour l’année 2018, l’agence Val d’Oise Tourisme aura pour mission :

    - d’accompagner l’émergence de véritables destinations touristiques à une échelle infra-départementales, territoire cohérents au plan du tourisme.

    - d’accompagner le développement de l’offre autour de grands sujets transversaux : le tourisme fluvial sur la Seine et sur l’Oise, l’accueil des clientèles internationales, la transformation numérique et l’itinérance pédestre et cyclo-touristique

1[2][3][4][5][6][Dernière]