Bienvenue dans ma mini-maison

Un vent nouveau, venu d’Outre-Atlantique souffle sur Ennery. A la tête de la menuiserie familiale, Vincent Coguic a donné vie à un rêve de gosse : une mini maison sur roues.

Menuiserie Saint-Antoine Vincent et Sébastien Coguic « Notre polyvalence dans le domaine de la construction de logements à ossature bois nous avait conduit à réfléchir à un projet de construction modulaire », confie Vincent Coguic, Mais, comme des millions de personnes à travers le monde, Vincent et son frère Sébastien succombent à ce mode d’habitat alternatif né aux Etats-Unis. Entre l’idée et sa réalisation, il s’est écoulé 12 mois. Un an de travail intense partagé par tous les employés de la menuiserie Saint-Antoine.

Et le jeu en vaut la chandelle ! Lorsqu’on la visite, on est immédiatement conquis par son volume et son ambiance chaleureuse. Entièrement réalisée en bois et isolée avec des bouteilles plastiques recyclées, la micro-maison offre un espace habitable de 22m². Et le confort d’une véritable maison : toute équipée, elle comprend un espace de vie, un espace cuisine, une salle de bain avec toilettes sèches, des rangements et un système de chauffage. « Le minimum est l’essentiel, affirme Vincent, fier de ce prototype.

Cet engouement croissant pour le micro-habitat est une des réponses pour produire un habitat à la fois confortable, économe et écologique. Un must environnemental aussi pour les propriétaires souhaitant adapter leur logement sans dépenser une fortune. En attendant ses premiers acquéreurs, la tiny house Made In Val d’Oise a conquis le public au fil de ses nombreuses expositions. « Nous sommes l'une des premières menuiseries en Ile-de-France à développer ce concept. Nous proposons également des outils facilitateurs pour les auto-constructeurs. Rien n'est laissé au hasard. L'alliance entre confort, fonctionnalité, bien-être et éco-responsabilité est notre priorité. »

+ d’infos

La folle histoire des tiny-house

La tiny house apparaît à la suite de l’ouragan Katrina qui a laissé bon nombre d’Américains sans domicile. Elle s’est ensuite développée avec la crise des subprimes Outre-Atlantique en 2008 notamment sous l’impulsion de Jay Shaffer avant de gagner l’Europe, puis plus tardivement la France en 2013.