A la table de Vincent Van Gogh

L’Auberge Ravoux, située au cœur du village d’Auvers-sur-Oise, est emprunte de l’âme de son hôte le plus illustre, le peintre hollandais. Ce site, classé monument historique, est aujourd’hui l’unique maison où il vécut, préservée dans son état originel. Dominique-Charles Janssens n’a eu de cesse, depuis la création de l’Institut Van Gogh en 1987, de mettre en valeur l'artiste et sa dernière demeure. Le temps a suspendu son vol. Comme en pèlerinage, les visiteurs accourent du monde entier pour découvrir, sous les combles, son ultime couche.Comme un dernier hommage rendu au peintre.

Si Vincent van Gogh ne passa que 70 jours à Auvers-sur-Oise, ce court séjour fut pourtant extraordinairement prolifique. Auvers-sur-Oise, ses environs et ses habitants lui inspirèrent près de 80 œuvres, dont on retrouve l’évocation au fil des ruelles du village.

photo Erik Esmerg A la table de Van Gogh

Mais la maison de Van Gogh est aussi un lieu de vie qui cultive l’amour de la cuisine traditionnelle française. Sol en damiers, tables et chaises de bois, l’auberge a conservé son caractère d’époque. Dans l’ambiance chaleureuse des cafés d'artistes d’autrefois, la salle à manger de l’auberge Ravoux offre une cuisine simple à la gloire du XIXe siècle et d’hommes authentiques comme le père Ravoux ou un certain Docteur Gachet.

Plus d'information sur maisondevangogh.fr

La spécialité

Le gigot d'agneau Ravoux dit "de 7 heures"

Cette recette du XIXe siècle qui, comme son nom l’indique, devait mijoter sept heures, est ici réinventée pour l’Auberge Ravoux. Le temps de cuisson est ainsi ramené à trois heures mais la préparation commence la veille : on confectionne tout d’abord un jus d’agneau, on met la viande à mariner 24 heures, puis on laisse cuire tout doucement au four. Tendre à souhait, ce gigot fond si bien sous la langue qu’il pourrait, comme l’exige la tradition, « se manger à la cuillère » !

Téléchargez la recette complète