• Site du CEEVO
  • Valdoise Tourisme
  • Site de la MDPH
  • Site du SDIS
  • Val d'Oise Technopole
  • Val d'Oise Habitat
  • Site du SEMAVO
  • Site d'Ecran Vo
  • Site du CDFAS
  • Site du CODERPA
  • Site des archives départementales
  • site du musée Archéologique
  • Site du musée de l'outil
  • Site de la Maison du Docteur Gachet
  • Site de l'abbaye de Maubuisson
  • Site du Château d'Auvers-sur-Oise
  • Site du Château de la Roche-Guyon
  • Site Valdoise MyBalade
  • Ile de Loisirs de cergy-Pontoise
  • RDV.valdoise.fr
  • REVODOC
  • Actions Educatives
  • Site ANPER
  • Site senior du Val d'Oise
  • Subenligne, la demande de subvention en ligne
  • site du CAUE
  • Site du CODES 95
  • Debitex Telecom
  • Maximilien

Archéologie & histoire d'Eaubonne

La Chesnay, fiefs de Meaux et la Cour-Charles. Carte de Cassini, 1756.Voir l'image en grand ADVO La Chesnay, fiefs de Meaux et la Cour-Charles. Carte de Cassini, 1756.Découvertes archéologiques

Le territoire de la commune est traversé par deux voies antiques : au sud, la chaussée Jules-César et au nord, sa bifurcation vers Auvers.

Dans les années 1930, une statuette de bronze a été découverte dans le jardin du 12, rue La Fayette ; haute de 7 centimètres, elle représentait Jupiter imberbe tenant une patère dans la main droite et le foudre dans la main gauche.

Fiefs et seigneuries

En 635, le roi Dagobert (vers 602/605-638/639) donne à l'abbaye de Saint-Denis sa villa d'Aquaputta. La forme Aqua Bona est attestée au XIIIe siècle.

Au Moyen Âge, la seigneurie relève des Montmorency. En 1269, Thibaut de Montmorency lègue par testament 100 sols à l'église Notre-Dame-de-l'Assomption.

En 1304, l'aveu rendu pour le fief de la Cour-Charles décrit un manoir avec jardins et vignes clos de murs, des prés, des bois et des terres. Un peu plus tardive, 1367, la description du fief de Fromont est très voisine.

Le fief de l'Olive doit son nom à Henri de l'Olive, marchand et bourgeois de Paris au XVe siècle. Reconstruite vers 1776 par un architecte inconnu, cette demeure a été restaurée en 1975 et elle est occupée aujourd'hui par la maison des Arts.

Le fief du Bois du Luat comprenait au XVIIIe siècle un château, les ruines d'une tour médiévale et un moulin à vent.

Un autre moulin, mû par le ru de Montlignon, faisait partie du fief de Bury.

Le rêve rousseauiste d'une ville à la campagne

En 1766, Joseph Florent Le Normand de Mézières (1719-1793), commissaire aux guerres et seigneur d'Eaubonne, confie à Claude Nicolas Ledoux (1736-1806) un projet d'urbanisme ambitieux. Il sera réalisé en partie et modifiera en profondeur la physionomie du village — tracé orthogonal des rues, château, pavillons de garde, maisons vigneronnes, etc.

L'hôtel de Mézières, édifié près du vieux château féodal de la Cour-Charles, a été classé monument historique en 1976, et rue du Docteur-Peyrot, les deux pavillons de garde sont inscrits au titre des monuments historiques depuis 1942.

Édifié dans le style antique vers 1772, le Petit-Château est réduit à sa façade à colonnes, classée en 1967 et accolée à une construction moderne (centre de la Sécurité sociale).

Au 1, rue Voltaire, le château de La Chesnay, siège de l'ancien fief de Meaux, offre un très bel exemple du style Louis XV classé en 1979. Il n'est pas formellement attribué, mais sa ressemblance avec les œuvres de Ledoux est saisissante.

En savoir plus

Eaubonne au XVIIIe siècle, par Hervé Collet. Cercle historique et archéologique d'Eaubonne et de la vallée de Montmorency, 1972, 124 pages illustrées.

« Les châteaux d'Eaubonne », par Renée Thomas. Vivre en Val-d'Oise, 18, 1993, p. 44-49.

« La villa de villégiature, de l'éclectisme au régionalisme », par Annick Couffy. L'Oise de Dupré à Vlaminck, bateliers, peintres et canotiers, ouvrage collectif dirigé par Armelle Bonis et Frédéric Chappey. Paris, Somogy, 2007, p. 153-165.

Carte archéologique de la Gaule : Val-d'Oise, 95, ouvrage collectif dirigé par Monique Wabont, Franck Abert et Didier Vermeersch. Paris, Maison des sciences de l'homme, 2006, p. 224.

Histoire de la ville et du diocèse de Paris, par l'abbé Jean Lebeuf. Paris, Prault Père, 1755.

Le patrimoine des communes du Val-d'Oise, ouvrage collectif. Flohic Éditions, 1999, volume 1, p. 193-201 (Le Patrimoine des communes de France).

Les arbres remarquables du Val-d'Oise, par Benoît Cerf, Annick Couffy, Michel Jourdheuil et Valérie Schlumberger. Paris, Dakota Éditions, 2005, p. 71.

Restez connectés

Conseil départemental

2 avenue du parc
CS 20201 CERGY
95032 CERGY PONTOISE CEDEX

Venir nous voir


Accueil public : du lundi au vendredi, de 8h15 à 18h00
Téléphone : 01 34 25 30 30

Inscrivez-vous à notre newsletter

Restez connectés et suivez toute notre actualité et nos derniers événements grâce à notre newsletter mensuelle !

Les dernières infos sur @valdoise