Archéologie & histoire de Bruyères-sur-Oise

Plan cadastral de Bruyères-sur-Oise, 1826Voir l'image en grand ADVO 3P 318 Plan cadastral de Bruyères-sur-Oise, 1826

Les Cailloux, rue de Boran

Un village médiéval a existé de part et d'autre de la "Vieille Allée" qui reliait Bruyères au prieuré féminin Saint-Martin de Boran.

En 2009, l'Institut national de recherches archéologiques préventives a mené un diagnostic sur une dizaine d'hectares avant la construction d'un lotissement. Des silex et de la céramique néolithiques ont été recueillis au sud, ainsi qu'un probable enclos fossoyé gaulois dont un segment a été repéré.

Le village médiéval se manifestait par des "fonds de cabane" et des "trous de poteau", des foyers et des fosses. Fondé à la fin du Xe siècle ou au début du XIe siècle, il perdura quatre à cinq siècles et son abandon se rattache peut-être à la Guerre de Cent ans. Il était traversé par le chemin de la Vieille Allée, qui aboutissait au nord de l'église Saint-Vivien avant l'aménagement du parc du château à l'époque moderne. Au sud, le lieudit Le Cas Rouge évoque un « carrouge », forme ancienne pour « carrefour ».

La couche de limon dont l'épaisseur peut atteindre 1,30 mètre qui a été épandue sur plus de dix hectares est lié à l'agrandissement des pistes de l'aérodrome de Persan pendant la Seconde guerre mondiale, entre 1941 et 1943.