Archéologie & histoire de Beauchamp

Plan d'intendance de Taverny, 1784Voir l'image en grand SDAVO Plan d'intendance de Taverny, 1784. ADVO 25Fi 114Au XVIIIe siècle, Beauchamp était un château isolé rattaché à la paroisse deTaverny. Le territoire de la future commune (créée en 1922) était occupé à 90 % par des bois. L'étoile formée par les larges avenues forestières a été conservée autour du rond-point de la Chasse, avec les avenues Louis-Bousquet, Claude-Sommer, du Général-de-Gaulle et des Sapins. Le château s'élevait à l'angle de l'avenue Molière et de la rue de Saint-Prix.

La première mention du bois de Beauchamp remonte à la fin du XIIe siècle, quand Bouchard IV de Montmorency l'acquit contre un muid de froment (ancienne unité de mesure valant 1872 litres). Bien que la chaussée Jules-César traverse le territoire de la commune, aucune découverte archéologique n'y a été faite.


D'après l'abbé Lebeuf, le château de Beauchamp était occupé en 1672 par Abraham de La Framboisière, qui obtint l'autorisation de disposer d'une chapelle particulière. Était-ce un descendant de Nicolas Abraham de La Framboisière (1560-1636), médecin ordinaire du roi Henri IV (1553-1610) puis du jeune Louis XIII (1601-1643) ? Ce clinicien réputé est l'auteur de plusieurs traités de diététique.

En savoir plus

Carte archéologique de la Gaule : le Val-d‘Oise, 95, ouvrage collectif dirigé par Monique Wabont, Franck Abert et Didier Vermeersch, Paris, Maison des sciences de l'homme, 2006, p. 154-155.

Histoire de la ville et du diocèse de Paris, par l'abbé Jean Lebeuf, Paris, Prault Père, 1755.

Le patrimoine des communes du Val d'Oise, ouvrage collectif, Flohic Éditions, 1999, volume 1, p. 65-68 (collection Le Patrimoine des communes de France).